23 juillet 2024

Africa Eco Race, étape 7, une première boucle avec des dégâts à la clé

Tout est fait sur l’AFRICA ECO RACE pour minimiser l’impact de l’épreuve sur l’environnement des pays traversés. Pour cela, la mise en place de boucles autour d’un bivouac est une stratégie idéale puisque la caravane du rallye n’a pas à se déplacer. C’était le cas aujourd’hui puisque le départ était donné à 20 km du bivouac installé à Chami avec une arrivée installée à 500 mètres après une spéciale de 453 km. Une première boucle qui devrait faire des dégâts dans les classements, en moto où il manque des waypoints à de nombreux pilotes ou sur quatre roues dont les écarts à l’arrivée sont assez conséquents.

Une fois encore aujourd’hui la bataille a fait rage entre les bicylindres dans la catégorie moto. Mais pour une fois, il manquait un des trois animateurs de la course à l’arrivée. Il s’agit de Pol TARRES qui, suite à des problèmes d’échappement sur sa YAMAHA 700 Ténéré a franchi la ligne d’arrivée près de 13 minutes après son co-équipier Alessandro BOTTURI, le vainqueur du jour.

#105, Juan Pedrero Garcia, Harley Davidson.

L’Italien reprend deux minutes à son compatriote Jacopo CERUTTI qui a frôlé la correctionnelle aujourd’hui avec des problèmes de navigation sur la fin du parcours et même une chute, heureusement sans gravité pour lui et son APRILIA 660 Tuareg. Du coup, BOTTURI n’a plus qu’une minute de retard au général sur CERUTTI. Même s’il ouvrira la piste demain, il a pris un certain ascendant sur son adversaire et ami. Derrière, même si Alessandro RUOSO place sa YAMAHA 700 Ténéré en 4ème position devant la BETA de Francesco MURATORI, premier en 450, il est très difficile de connaitre exactement le classement final de l’étape car de nombreux pilotes admettaient avoir louper un des derniers waypoints du parcours. Le Jury moto va donc avoir beaucoup de travail ce soir pour entériner le classement. Un mot pour finir sur Joan GARCIA PEDRERO, le pilote de la HARLEY DAVIDSON PAN AMERICA 1250. L’Espagnol, victime de problème de pompe à essence, a préféré ne prendre aucun risque et a évité les dunes. Il a toutefois rejoint l’arrivée et malgré quelques heures de pénalité, il reste en course

#186, Richard Skarpaason, KTM

Sur quatre roues, les jours se suivent et se ressemblent pour Pierre-Louis LOUBET et François BORSOTTO puisqu’ils imposent à nouveau leur APACHE aujourd’hui. Une quatrième victoire de spéciale qui leur permet de remonter trois places au général. A ce rythme, le Corse pourrait entrer dans le top 3 avant la fin du rallye :

 « Dommage que nous ayons connu un problème le troisième jour car quand tout fonctionne, on se régale. Aujourd’hui, j’attribue notre victoire à François BORSOTTO qui a très bien géré la navigation compliquée sur la fin du parcours. »

#210, Pascal Feryn, Toyota

L’équipage N°260 relègue le deuxième SSV de Ricardo SOUSA et Jorge BRANDAO à près de 30 minutes. Pourtant les Portugais n’ont pas ménagé leurs efforts sur leur CAN AM, mais en vain. Ils finissent avec une minute d’avance sur le Pick-Up TOYOTA des Belges Pascal FERYN et Kurt KEYSERS, eux-mêmes trois minutes devant les Hongrois Imre VARGA et Jozsef TOMA également sur TOYOTA. La troisième auto est le TOYOTA des Hollandais Teun STAM et René BARGERMAN alors que le troisième SSV est celui des Portugais Rui et Bernardo OLIVEIRA.

#260, Gautier Paulin, Apache

Quant aux leaders de la course, Gautier PAULIN et Remi BOULANGER, ils placent leur APACHE en 7ème position à 00:43:20 du scratch. Le vice-champion du Monde de Motocross qui, rappelons-le, participe à son premier Rallye-Tout-Terrain derrière un volant, avouait à l’arrivée avoir eu beaucoup de mal à gérer son état de nervosité suite à une erreur de navigation. En effet, ce champion hors norme a toujours eu l’habitude de voir se jouer des courses à coup de secondes. Il accepte donc difficilement de concéder des minutes, mais il avait tout de même le sourire à l’arrivée et admettait bien volontiers devoir s’habituer à la philosophie de cette nouvelle discipline.

Le premier camion à avoir rejoint Chami est le TATRA de Tomas TOMECEK. Le Tchèque, en solo dans son camion, a devancé d’environ 8 minutes le SCANIA des Hollandais Aad VAN VELSEN, Michel VANVELSEN et Marco SIEMONS et de 45 minutes le GINAF des Belges Cedric FERYN, Bjon BURGELMAN et Tom DE LEUW. En attendant, suite aux problèmes sur cette 7ème étape des différents animateurs du haut de tableau, TOMECEK pointe désormais en 3ème position au général provisoire auto-camion.

#400, Tomas Tomecek, Tatra

Les classements ici

Dans la course classique, après une journée off, les choses sérieuses ont repris aujourd’hui avec trois zones de régularité et 149 km à parcourir, or liaisons. Eric et Tom CLAYS sont toujours leaders sur leur TOYOTA BJ73 de 1986. Les Belges devancent le BOMBARDIER Iltis de 1980 de leurs compatriotes René DECLERCQ et John DEMEESTER. L’Autrichien Peter BRABECK-LETMATHE complète le podium, associé au Français Jean Michel GAYTE sur un MITSUBISHI Pajero de 1998.

Demain, mercredi 10 janvier 2024, la caravane de l’AFRICA ECO RACE prendra la direction de l’Est vers le village d’AMODJAR. Une spéciale de 390 km 100% sable qui pourrait être compliquée compte tenu de la chaleur actuelle en Mauritanie qui dépasse allègrement les 30 degrés.

Communiqué AER