AER, étape 1, pleine de surprises…

Posted by

ETAPE N°1 – TANGER / TARDA : 754,24 Km

Allessandro Botturi

Après une traversée idéale de la Méditerranée sur le Ferry SMERALDA CRUISE, la caravane de l’AFRICA ECO RACE ® 2020 a débarqué ce mardi 7 janvier sur le terminal portuaire du port de Tanger. C’est un accueil incroyable que les participants ont trouvé à leur descente du bateau, avec même une fanfare et surtout un buffet gargantuesque pour le petit déjeuner.

Autant dire que Anthony SCHLESSER, présent au Maroc dès hier pour préparer les formalités douanières, affichait une véritable satisfaction : « Je tiens vraiment à remercier les responsables de la société TANGER MED qui ont travaillé avec nous pour organiser l’arrivée du Rallye. Depuis 12 ans que l’AFRICA ECO RACE ® existe, jamais nous n’avons connu un tel accueil, tant sur le plan humain que sur le plan administratif. Un accueil à l’image du Maroc où nous allons avoir le bonheur d’évoluer durant une semaine. »

Benoit Fretin, Cédric Duplé

Il n’a fallu en effet que quelques minutes à chaque concurrent pour satisfaire aux formalités des douanes. Après une solide collation avalée, le premier pilote moto, Lyndon POSKITT, a pu s’élancer dans la liaison de 241 km vers Kenitra, ville côtière située à une cinquantaine de kilomètres de Rabat, où le départ a été donné à 11h31 précise.

Miklos Kovacs

Du coté des motos, sans le vouloir vraiment et en faisant quelques erreurs de trajectoires, le pilote italien Alessandro BOTTURI a imposé sa YAMAHA, devançant de près de 2 minutes la KTM du Britannique Lyndon POSKITT et d’un peu plus de 4 minutes celle du Norvégien Felix JENSEN. Parmi les belles performances du jour, à retenir celle du Polonais Konrad DABROWSKI. A 18 ans, le plus jeune concurrent de l’épreuve prend une encourageante 5ème place. La première moto de plus de 450 cm3 est la KTM de Jan ZATKO qui termine 10ème, alors que Amaury BARATIN prend la tête de la catégorie MOTUL XTREME RIDER réservée aux pilotes sans assistance aussi appelée « malle moto », le tout en s’octroyant le 15ème temps de la spéciale du jour. Une journée presque sans histoire donc pour les deux roues.

En revanche, sur quatre roues, cette première spéciale fut à priori extrêmement compliquée en navigation une fois le passage des motos qui ont laissé de nombreuses traces dans tous les sens. Résultat, un classement complétement inédit avec une horde de SSV aux avant-postes et un vainqueur ayant réalisé deux premières sur l’AFRICA ECO RACE ®. En effet, Sander DERIKX est le premier pilote solo, c’est-à-dire sans navigateur, à remporter une spéciale. Non content de cela, le CAN AM N°278 est également le premier SSV à s’imposer sur un secteur chronométré. Le Hollandais devance le CAN AM des Français Benoit FRETIN et Cédric DUPLÉ de 16 petites secondes alors qu’un autre SSV CAN AM termine sur la 3ème marche du podium du jour avec l’équipage Hollandais Ruud VOLLEBREGT et Frederik MEIJER. Bien que privés du turbo de leur CAN AM X3, Alexandre DEBANNE et Patrick LARDEAU loupent la troisième place pour 17 secondes. Une belle entrée en matière pour l’animateur de télévision français dans la catégorie SSV XTREME RACE qui met à l’honneur cette nouvelle génération de véhicules tout terrain. Il faut descendre à la 5ème place pour trouver la première auto. Il s’agit du BOWLER Britannique de Alex COLE et Emma OSMAN. Une surprise mais ce n’est pas la seule puisque c’est l’imposant FORD Raptor T2 de Alexey TITOV et Dmitry PAVLOV que l’on retrouve en 2ème position de la catégorie Auto. Les Russes devancent les Rookies Monégasques de l’épreuve Sébastien et Marc LEROY REMY sur un MITSUBISHI Pajero.

Lyndon Poskitt

Du côté des camions, en terminant 11ème au scratch, sur leur SCANIA, Miklos KOVACS, Lazlo ACS et Peter CZEGLEDI ont commencé de bien belle manière cette 12ème édition de l’AFRICA ECO RACE ®. Les Hongrois devancent de plus de 10 minutes le GAZ russe de Boleslav LEVITSKII et Stanislav DOLGOV et d’une quinzaine de minutes le MAN des sympathiques Belges Patrick HILLEWAERE, Nikolas DEJONCKEERE et Philip HELEWAUT.

Une journée composée d’une toute petite spéciale de 23 km annoncée sans grosse difficulté qui a pourtant déjà creusé de gros écarts. Mais comme le dit si bien René METGE, le Directeur Sportif de l’AFRICA ECO RACE ® : « C’est à la fin du bal qu’on paye les musiciens ! ». Cela signifie que la course commence seulement et qu’à partir de demain, mercredi 8 janvier, les concurrents vont entrer dans le vif du sujet avec une étape de 368 km dont 329 de secteur sélectif entre Tarda et Mhamid. Une vraie étape Marocaine où les battus d’aujourd’hui pourraient bien être les vainqueurs de demain.

Le classement ici

Demain ETAPE N° 2 – TARDA / MHAMID : 333,13 km

Etape 2

A plusieurs reprises sur l’AFRICA ECO RACE® 2020, les départs seront donnés depuis le bivouac. Il ne devrait donc pas faire trop chaud quand les premières motos s’élanceront au lever du soleil. Jusqu’au premier erg du rallye que les concurrents avaient emprunté en 2019, c’est-à-dire après 100 kilomètres, la spéciale deviendra inédite. Un parcours 100% marocain avec de nombreux oueds, parfois très empierrés et des pistes gravillonneuses souvent roulantes avec des ondulations. Les 200 kilomètres jusqu’à Mhamid seront identiques à ceux de l’année dernière avec des pistes plutôt rapides, quelques secteurs plus délicats et surtout, de la navigation au cœur de grands espaces. Quelques dunettes à franchir constitueront l’ultime difficulté du jour à une dizaine de kilomètres de l’arrivée.