24 heures du Mans, le point après 16 h de course

Posted by

Alors que la 88e édition des 24 Heures du Mans basculait dans sa seconde moitié, à 2 h 30 du matin, tout semblait calme et sous contrôle pour Toyota, en tête. Le constructeur japonais, avec ses deux TS050 Hybrid aux avants postes, allait pourtant connaître un revers sérieux.

 

A 2 h 40, en plein cœur de la nuit, la Toyota TS050 Hybrid #7 Toyota Gazoo Racing de Mike Conway/Kamui Kobayash/José-Maria Lopez était rentrée dans son garage. Sans attendre, les mécaniciens se jetaient sur la voiture hybride. Ils procédaient à un changement de turbo qui allait retarder la #7, chiffre décidément « maudit » dans le clan nippon. La voiture repartait quatrième de la catégorie, accusant six tours de retard sur la voiture sœur désormais en tête.

Un changement de turbo, voilà une opération qui n’est pas anodine. La Toyota TS050 Hybrid #7 est-elle pour autant désormais en dehors de la lutte pour la victoire ? Attendons. On se souvient par exemple qu’en 2014, l’Audi R18 e-tron quattro victorieuse d’André Lotterer, Marcel Fässler et Benoît Tréluyer avait dû changer de turbo pendant la course. Perdant énormément de temps, elle était pourtant remontée progressivement jusqu’à la plus haut marche du podium. Dans le clan Toyota, cette alerte sur la #7 est peut-être un problème isolé. On imagine que les ingénieurs ont les yeux rivés sur toutes les données pour anticiper toute répétition de perte de puissance, sur la #7 ou la #8.

En LMP2, les deux Oreca 07-Gibson de l’équipe United Autosports (#22 et #32) continuaient de mener. Unis dans l’effort, les deux équipages ne sont pas pour autant amis sur la piste. On a pu profiter d’un beau moment d’intimidation au cœur de la nuit avec Paul di Resta (Oreca 07-Gibson #22) mettant la pression sur Will Owen (Oreca 07-Gibson #32). Peu après 4 heures du matin, Alex Brundle (Oreca 07-Gibson #32) et Filipe Albuquerque (Oreca 07-Gibson #22) ravitaillaient en même temps. Un scénario que l’on essaie en général d’éviter pour que les concurrents d’une même équipe ne se gênent pas entre eux. Pas question pour autant de décaler la stratégie… jusqu’à ce que la #32 soit poussée dans son stand. Les mécaniciens interviennent sur la voiture pour une suspicion de fuite d’huile. On en profite pour changer le capot avant.

#51 AF CORSE, FERRARI 488 GTE EVO LM GTE PRO ALESSANDRO PIER GUIDI, JAMES CALADO, DANIEL SERRA

Aston Martin affiche une belle santé pour cette édition 2020 des 24 Heures du Mans. En catégorie LMGTE Pro d’abord, l’Aston Martin Vantage AMR #97 Aston Martin Racing de Maxime Martin/Alex Lynn/Harry Tincknell est en tête. Depuis le départ de la course hier à 14 h 30, la voiture anglaise est régulièrement en tête, lorsque ce n’est pas la Ferrari 488 GTE EVO #51 AF Corse d’Alessandro Pier Guidi/James Calado/Daniel Serra. Il s’agit là des deux équipages qui s’affrontent sans relâche. L’écart est toujours contenu, souvent sous les 10 secondes. Les Porsche 911 RSR-19 ne sont pas dans le coup depuis le début de l’épreuve. Les pilotes ont notamment expliqué un réel déficit en vitesse de pointe en comparaison avec la concurrence. La #91 est sixième, la #92 septième de la catégorie.

En LMGTE Am, le scénario est un peu différent pour la marque de Gaydon. Les deux voitures engagées étaient encore en tête à 6 h 20. C’est l’équipe TF Sport (Aston Martin Vantage AMR #90 de Salih Yoluc/Charles Eastwood/Jonathan Adam) qui menait, mais la voiture couvée officiellement par la marque suivait (Aston Martin Vantage AMR #98 Aston Martin Racing – Paul Dalla Lana/Ross Gunn/Agusto Farfus). Coup de théâtre à 6 h 23 avec la #98 poussée dans son stand. En quelques secondes, elle perdait quatre places.

Dans cette catégorie LMGTE Am, on retrouve en deuxième place la Porsche 911 RSR #77 Dempsey-Proton Racing de Christian Ried/Riccardo Pera/Matt Campbell. Le trio porte fièrement les couleurs de la marque allemande, malmenée dans l’autre catégorie. Egidio Perfetti/Larry Ten Voorde/Matteo Cairoli sur la Porsche 911 RSR #56 Team Project 1 sont actuellement à la troisième place de la catégorie.

LMP1

#1

Toyota TS050 Hybrid #8 Toyota Gazoo Racing – Sébastien Buemi/Kazuki Nakajima/Brendon Hartley

Rebellion R13-Gibson #1 Rebellion Racing – Bruno Senna/Norman Nato/Gustavo Menezes

Rebellion R13-Gibson #3 Rebellion Racing – Romain Dumas/Nathanaël Berthon/Louis Delétraz

LMP2

Oreca 07-Gibson #22 United Autosports – Phil Hanson/Filipe Albuquerque/Paul Di Resta

Oreca 07-Gibson #38 JOTA – Anthony Davidson/Antonio-Felix Da Costa/Roberto Gonzalez

Oreca 07-Gibson #31 Panis Racing – Nicolas Jamin/Julien Canal/Matthieu Vaxiviere

#31 pht. Panis Racing

LMGTE Pro

Aston Martin Vantage AMR #97 Aston Martin Racing – Maxime Martin/Alex Lynn/Harry Tincknell

Ferrari 488 GTE EVO #51 AF Corse – Alessandro Pier Guidi/James Calado/Daniel Serra

Aston Martin Vantage AMR #95 Aston Martin Racing -Nicki Thiim/Marco Sørensen/Richard Westbrook

#97

LMGTE Am

Aston Martin Vantage AMR #90 TF Sport – Salih Yoluc/Charles Eastwood/Jonathan Adam

Porsche 911 RSR #77 Dempsey-Proton Racing – Christian Ried/Riccardo Pera/Matt Campbell

Porsche 911 RSR #56 Team Project 1 – Egidio Perfetti/Larry Ten Voorde/Matteo Cairoli

#90 TF SPORT, ASTON MARTIN VANTAGE AMR LM GTE AM SALIH YOLUC, CHARLES EASTWOOD, JONATHAN ADAM

Abandons : #11, #55, #30, #4, #16, #52, #33, #63, #21

Disqualification : #37