Leclerc s’empare de la pole position lors d’une séance qualificative mouvementée à Bakou.

Posted by

Charles Leclerc a livré un rythme impressionnant et a bénéficié d’un aspiration de Lewis Hamilton pour prendre une pole position sensationnelle pour le Grand Prix d’Azerbaïdjan, lors d’une séance de qualification palpitante qui a vu cinq accidents et quatre drapeaux rouges.

Deux semaines après avoir décroché la pole dans sa course nationale à Monaco, il a été contraint d’abandonner avant même le début de la course en raison d’un problème mécanique causé par son accident en qualifications. Lewis Hamilton a rebondi après un vendredi médiocre pour rejoindre la Ferrari sur la première ligne.

Hamilton a pris la décision de passer à un aileron arrière à faible appui avant les qualifications, après avoir lutté pour trouver de la performance sur un seul tour lors des séances d’essais précédentes, et cela a payé puisqu’il part en deuxième position.

Max Verstappen était furieux d’être troisième, même s’il s’agit de son meilleur départ à Bakou, le Néerlandais étant frustré par le nombre d’arrêts pour cause d’accident, car il n’a pas pu maximiser la performance de sa Red Bull, qui a semblé être au-dessus du lot pendant une grande partie du week-end.

Pierre Gasly d’AlphaTauri a choisi de ne faire qu’un seul tour dans le dernier segment des qualifications et a profité d’une piste largement dégagée – et d’un petit coup de pouce de son coéquipier Yuki Tsunoda – pour égaler sa meilleure position sur la grille.

Charles Leclerc P1. Pht. Scuderia Ferrari

Il y a eu un évènement dans les derniers instants, lorsque Tsunoda est sorti au virage 3, obligeant tout le monde à abandonner leur second tour et mettant fin prématurément à la séance, le pilote japonais terminant à la huitième place sur la grille, son meilleur résultat en carrière.

Carlos Sainz suivant Tsunoda a perdu sa voiture et glissé dans l’échapatoire, endommageant son aileron avant ainsi que l’arrière droit de sa Ferrari, ce qui pourrait signifier qu’il y a une chance que sa boîte de vitesses soit endommagée.

Lando Norris, McLaren, a terminé sixième, après avoir vu son coéquipier Daniel Ricciardo chuter en Q2. Sergio Perez, qui avait semblé avoir le rythme nécessaire pour décrocher la pole, a été déçu en septième position.

Fernando Alonso a surclassé son coéquipier de l’écurie Alpine, Esteban Ocon, pour la première fois de la saison, avec la huitième place, tandis que Bottas – qui a choisi de conserver la configuration d’aileron arrière à plus d’appuis, n’est que P10.

La séance a connu quatre drapeaux rouges au total – suite aux sorties de Lance Stroll, Antonio Giovinazzi, Ricciardo et Tsunoda – ce qui égale le Grand Prix de Hongrie 2016 pour le plus grand nombre de drapeaux rouges dans une séance.

Q1 – Hamilton est le plus rapide, Stroll et Giovinazzi se crashent.

Hamilton P2. Pht. Jiri Krenek

Charles Leclerc a été le premier pilote à obtenir un temps en haut du tableau et pendant un certain temps, il a été le seul grâce à un drapeau rouge causé par Lance Stroll, en heurtant violemment le mur.

L’impact a endommagé la suspension avant droite, le Canadien tapant sur le volant en signe de frustration avant de s’arrêter sur le bord de la piste, sa session étant terminée.

La pause dans l’action a joué en faveur de Williams, qui avait un temps supplémentaire crucial pour effectuer un changement de moteur pour George Russell.

Red Bull n’a pas perdu de temps pour repartir à la reprise de la séance, Verstappen étant le plus rapide, devant son coéquipier Sergio Perez – qui a perdu trois dixièmes sur le Néerlandais dans le secteur médian.

Max Verstappen of the Netherlands driving the (33) Red Bull Racing RB16B Honda, P3. Pht. Francois Nel/Getty Images

Le duo Ferrari de Carlos Sainz et Charles Leclerc s’est classé troisième et quatrième, mais plusieurs voitures ont été contraintes d’interrompre leurs tours lorsque Antonio Giovinazzi a chuté au même endroit que Stroll, dans un incident presque identique, ce qui a déclenché un autre drapeau rouge à neuf minutes de la fin.

Cette pole intervient quelques semaines après que Leclerc ait décroché la pole position lors de sa course nationale à Monaco, avant d’être contraint d’abandonner avant même le début de la course.

Au redémarrage, Hamilton s’est hissé au sommet, sur ce qui était son deuxième run avec le même jeu de pneus tendres – rétrogradant Verstappen à la deuxième place. À l’autre bout du peloton, Nicholas Latifi a été sorti, ainsi que la paire Haas de Mick Schumacher et Nikita Mazepin.

Stroll a terminé en bas, dans ce qui est sa deuxième sortie successive de Q1 à Bakou et sa deuxième élimination de Q1 de la saison, une place derrière Giovinazzi qui semblait rapide après avoir été septième en FP2 et atteint Q3 à Bakou en 2019.

Pendant ce temps, les commissaires ont déclaré qu’ils allaient enquêter sur une infraction potentielle de Lando Norris pendant un drapeau rouge après la fin des qualifications.

Q2 – Ricciardo sort alors que Red Bull se hisse au sommet.

Perez, qui était furieux qu’Aston Martin ait lâché Vettel sur son chemin alors qu’ils se précipitaient tous pour sortir de leurs garages respectifs au début de la séance, a donné le ton en début de séance, Hamilton se plaçant en deuxième position, à seulement 0’’004.

George Russell (GBR) Williams Racing FW43B a encore accédé à la Q2.

Mais Verstappen s’est faufilé devant avec son deuxième tour chronométré sur le même ensemble de softs, le Néerlandais n’ayant que 0’’04s d’avance. Charles Leclerc s’est hissé à la quatrième place, les quatre premières voitures n’étant séparées que par 0’’034s.

Esteban Ocon, Tsunoda, Daniel Ricciardo, Kimi Raikkonen et George Russell se sont retrouvés dans la zone de chute après les premiers tours. Mais Tsunoda a réalisé un excellent tour au tour suivant pour se placer en quatrième position, à seulement 0’’029s du rythme. Incroyablement, l’ensemble du peloton était séparé par seulement 1’’1s.

Fernando Alonso, Alpine A521, P9. Pht. Mark Sutton/LAT Images

Alors que le peloton s’apprêtait à effectuer son deuxième tour, Daniel Ricciardo est sorti au virage 3, glissant dans le mur à la sortie pour endommager l’avant droit et faire sortir le drapeau rouge. Cela a forcé tous les autres à interrompre leurs tours – et avec seulement 90 secondes à l’horloge, le directeur de course a choisi de ne pas redémarrer la session car il n’y aurait pas assez de temps pour établir un autre tour.

Sebastian Vettel, Aston Martin AMR21, très en colère contre le drapeau rouge, qui lui a fait manquer la Q3. Pht. Mark Sutton/LAT Images

Vettel a donc été le pilote le mieux placé pour être éliminé, l’Allemand manquant de trois centièmes de seconde, avec Ocon, Ricciardo, Raikkonen et Russell (qui a maintenu son record d’atteindre la Q2 dans chaque session cette année) le rejoignant.

Q3 – Leclerc profite d’une aspiration avant un autre drapeau rouge

Leclerc a profité d’une aspiration d’Hamilton pour se hisser en tête de la feuille de temps après les premiers tours, trois dixièmes devant Verstappen, les deux Mercedes ayant choisi de faire un tour de chauffe supplémentaire avant de faire leur premier vrai tour chronométré.

Lando Norris, McLaren MCL35M, P6 mais il partira P9 car il a été pénalisé.

Une telle stratégie a bien fonctionné pour Hamilton, qui a été le deuxième plus rapide à un peu plus d’un dixième de Leclerc, tandis que Bottas n’a pas gagné autant et a été huitième, le plus lent de tous, les deux AlphaTauri ayant choisi d’attendre les quatre dernières minutes pour faire leurs premiers tours.

Gasly a réalisé le premier secteur le plus rapide de tous, et a poursuivi avec deux secteurs solides, ce qui était suffisant pour se classer quatrième, avec Tsunoda, faisant sa première apparition en Q3, se classant huitième.

« Honnêtement, ça a été une journée assez incroyable, a déclaré Pierre Gasly. En terminant en tête de la séance FP3, j’étais très excité avant les qualifications. Le rythme était clairement là aujourd’hui, et nous nous sentions forts, nous avons poussé tout le week-end et j’ai vraiment cliqué avec la voiture ici à Bakou. Je suis vraiment satisfait de notre performance en qualification, je pense qu’à la fin nous étions encore en position de nous battre vers l’avant, mais P4 c’est bien et les marges pour la première ligne étaient si serrées. C’était un effort fantastique de toute l’équipe, et je pense que nous pouvons être très fiers des progrès que nous faisons. J’ai essayé de construire chaque tour ici, session après session et de pousser la limite à chaque fois et je pense que j’ai bien fait ce week-end. J’ai réussi à tout mettre en place en Q3 et nous sommes dans une position très forte pour la course de demain. Évidemment, la journée de Yuki ne s’est pas terminée comme prévu, mais il s’est vraiment bien débrouillé ici jusqu’à présent ce week-end, il a travaillé dur pour augmenter son rythme au fil des séances et aujourd’hui, il est arrivé en Q3 pour la première fois, il devrait donc être très content. »

Pierre Gasly of France driving the (10) Scuderia AlphaTauri AT02 Honda, P4. Pht. Francois Nel/Getty Images

Alors que la séance se dirigeait vers son crescendo, Tsunoda a fini dans le mur au virage 3, Sainz qui suivait est parti en tête-à-queue dans l’échapatoire, embrassant deux fois le mur. Cela a forcé le directeur de course à sortir le drapeau rouge, et avec si peu de temps restant, la session a été arrêtée aussitôt.

Yuki Tsunoda of Scuderia AlphaTauri aura causé les mésanventures de plusieurs pilotes, P8.. Pht. Peter Fox/Getty Images

Bottas a fini le plus lentement de tous, pour ce qui est son plus mauvais départ depuis le Grand Prix d’Abu Dhabi 2019, où il était parti en dernier en raison d’un changement d’unité de puissance. Il peut prendre espoir dans le fait que Ricciardo a gagné depuis cette position en 2017, dans une course souvent chaotique.

Sergio Perez, Red Bull Racing RB16B, P7.. Pht. Andy Hone/LAT Images

« Bien sûr, je ne suis pas très heureux, a déclaré Max Verstappen, car je pensais que nous pourrions nous battre pour la pole ici, car nous nous sommes sentis bien tout au long du week-end, mais les qualifications ont été assez difficiles avec tous les drapeaux rouges et celui de la fin de la Q3 qui nous a empêchés de progresser. C’est ce que c’est et c’est malheureux, mais c’est un circuit rapide et ces choses peuvent arriver. Bien sûr, j’aurais aimé partir plus loin, mais P3 n’est pas si mal. Nous savons que nous avons une bonne voiture, donc tout reste à faire et nous pouvons nous battre à partir de là. Comme vous pouvez le voir lors des qualifications, beaucoup de choses peuvent se passer sur ce circuit, alors espérons que nous pourrons prendre un bon départ et mettre la pression. Avec trois équipes différentes à l’avant, la course devrait également être intéressante du point de vue de la stratégie et il s’agit aussi de garder ses pneus en vie. Nous sommes toujours là, alors voyons ce que nous pouvons faire demain. »

Verstappen « pas très heureux ». Pht. Mark Sutton/LAT Images

La citation clé

« Je ne m’attendais pas à être aussi compétitif que nous l’avons été aujourd’hui », a déclaré Leclerc, détenteur de la pole. « Je pense que je m’améliorais encore avec le drapeau rouge, mais c’est comme ça. Je suis en pole. Je suis heureux. »

Hamilton and Leclerc. Pht. Steve Etherington

Les qualifications ici

Grille de départ ici

Deux Ferrari qui se croisent. Pht. Scuderia Ferrari

 

Mario Isola, responsable F1 et course automobile de Pirelli :

« C’est certainement l’une des séances de qualification les plus perturbées et imprévisibles dont nous puissions nous souvenir ! Les pilotes ont généralement utilisé le pneu tendre tout au long de la séance, car avec les marges si proches sur ce long tour, c’était l’option la plus sûre pour être sûr de passer. Q2 : surtout avec le gros risque d’interruptions. Cela signifie que tous les top 10 partiront demain sur le soft, ce qui les enferme probablement dans une stratégie à guichet unique soft-hard : aussi parce que nous nous attendons à nouveau à des températures de piste élevées pour le Grand prix. Ceux qui sont derrière le top 10 pourraient voir un avantage à commencer sur un composé plus dur pour courir un premier relais plus long et gagner une position sur la piste ou avoir plus de flexibilité pour les arrêts aux stands. Comme nous l’avons déjà vu lors d’une qualification mouvementée, il s’agit d’une piste où absolument tout peut arriver. Quatre équipes différentes dans les quatre premières sur la grille soulignent la concurrence serrée sur ce circuit urbain spectaculaire : à un moment donné, nous avons eu des voitures séparées de seulement quelques millièmes de seconde après un tour de six kilomètres . Félicitations à Ferrari et Charles Leclerc pour une deuxième pole consécutive ».

Possible Race Strategies
Race sets per drivers

Quelle est la suite ?

Le Grand Prix d’Azerbaïdjan démarre à 16 heures, heure locale, soit 13 heures UTC. Leclerc mène la danse, mais Hamilton et Verstappen offriront une menace importante dans un Grand Prix qui offre habituellement du drame.

Communiqué F1

English Information

Leclerc takes shock pole in dramatic Baku qualifying session as FIVE drivers crash out

Charles Leclerc delivered some impressive pace and benefitted from a tow from Lewis Hamilton to take a sensational pole position for Sunday’s Azerbaijan Grand Prix in what was a thrilling qualifying session that saw five crashes and four red flags.

It comes just a couple of weeks after he took pole in his home race in Monaco, only to be forced to retire before the race had even started with a mechanical issue caused by his crash in qualifying – with reigning world champion Lewis Hamilton bouncing back from a poor Friday to join the Ferrari on the front row in Baku.

Hamilton made the decision to switch to a low downforce rear wing ahead of qualifying, having struggled to find any performance on a single lap in the preceding practice sessions, and it paid off as he starts second for the third consecutive race in Baku.

Max Verstappen was furious with third, despite it being his best start in Baku, the Dutchman frustrated by the number of stoppages for crashes as it meant he was unable to maximise the pace of his Red Bull, which for much of the weekend has looked like the class of the field.

Pierre Gasly made it four constructors in the top four, the AlphaTauri driver choosing to do just one run in the final segment of qualifying and utilising a largely clear track – and a small tow from team mate Yuki Tsunoda to equal his best ever grid position.

There was drama in the closing stages as Tsunoda crashed at Turn 3, forcing everyone to abort their second runs and bringing an early end to session, with the Japanese driver ending up a career-best eighth on the grid.

Carlos Sainz was following Tsunoda on the road and locked up heavily, losing the car and sliding down the escape road, damaging his front wing as well as the right rear of his Ferrari, which could mean there’s a chance his gearbox is damaged.

McLaren’s Lando Norris went sixth, having seen his team mate Daniel Ricciardo crash out in Q2, with Sergio Perez – who had points during qualifying looked like he had the pace to take pole – a disappointing seventh.

Fernando Alonso outqualified his Alpine team mate Esteban Ocon for the first time this season with eighth, with Bottas – who opted to keep the higher downforce configuration of rear wing – bottom of the top 10 pile.

The session saw four red flags in total – following crashes for Lance Stroll, Antonio Giovinazzi, Ricciardo and Tsunoda – which ties the 2016 Hungarian Grand Prix for the most red flags in a session.

Q1 – Hamilton quickest, as Stroll and Giovinazzi crash out

Charles Leclerc was the first driver to get a time on the board – and for a while, he was the only one courtesy of a red flag caused by Lance Stroll, who got it all wrong at Turn 15, locking up and hitting the wall hard.

The impact crippled the front right suspension, the Canadian banging the steering wheel in frustration as he coasted to a halt at the side of the track, his session over.

The pause in the action played into the hands of Williams, who had crucial extra time to complete an engine change for George Russell, after the Briton suffered a water pump leak in final practice, and get him out on track.

Red Bull wasted little time heading out when the session resumed, with Verstappen going quickest, ahead of team mate Sergio Perez – who lost three tenths to the Dutchman in the middle sector.

The Ferrari duo of Carlos Sainz and Charles Leclerc filed in third and fourth – but several cars were forced to abort laps again when Antonio Giovinazzi crashed in the same place as Stroll, in a near carbon copy incident, bringing out another red flag with nine minutes to go.

Leclerc takes shock pole in dramatic Baku qualifying session as FIVE drivers crash out

Charles Leclerc delivered some impressive pace and benefitted from a tow from Lewis Hamilton to take a sensational pole position for Sunday’s Azerbaijan Grand Prix in what was a thrilling qualifying session that saw five crashes and four red flags.

It comes just a couple of weeks after he took pole in his home race in Monaco, only to be forced to retire before the race had even started

On the restart, Hamilton moved to the top of the timesheets – on what was his second run on the same set of soft tyres – demoting Verstappen to second. At the other end of the field, Nicholas Latifi was kicked out, along with the Haas pairing of Mick Schumacher and Nikita Mazepin,.

Stroll ended bottom of the pile, in what is his second successive Q1 exit in Baku and second Q1 elimination of the season, one place behind Giovinazzi who was looking quick having been seventh fastest in FP2 and reached Q3 in Baku in 2019.

Meanwhile, the stewards said they would investigate a potential infringement by Lando Norris during a red flag after the end of qualifying.

Q2 – Ricciardo crashes as Red Bull rise to the top

Perez, who was furious that Aston Martin released Vettel into his path as they all rushed to get out of their respective garages at the start of the session, set the early pace, with Hamilton slotting into second, just 0.004 adrift.

But Verstappen snuck ahead with his second timed lap on the same set of softs, the Dutchman going just 0.04s clear. Charles Leclerc popped into fourth, with the top four cars separated by just 0.034s.

Esteban Ocon, Tsunoda, Daniel Ricciardo, Kimi Raikkonen and George Russell found themselves in the drop zone after the first runs. But Tsunoda pumped in a cracking lap next time around to slot into fourth, just 0.029s off the pace. Incredibly, the whole field was split by just 1.1s.

As the field headed out for their second runs, Daniel Ricciardo locked up at Turn 3, sliding into the wall on exit to damage the front right corner and bring out the red flag. That forced everyone else to abort their laps – and with just 90 seconds on the clock, the race director chose not to restart the session as there wouldn’t be enough time to set another lap.

That meant Vettel was the best-placed driver to get knocked out, the German missing out by just three hundredths of a second, with Ocon, Ricciardo, Raikkonen and Russell – who maintained his record of reaching Q2 in every session this year – joining him in an early bath,.

Q3 – Leclerc makes the most of a tow before another red flag

Leclerc picked up a tow from Hamilton to vault to the top of the timesheets after the first runs, three tenths ahead of Verstappen with the two Mercedes opting to do an extra warm-up lap before going for their first real timed lap.

Such a strategy worked well for Hamilton, who went second quickest just over a tenth behind Leclerc, with Bottas not gaining so much and going eighth – slowest of all with the two AlphaTauris opting to wait to the final four minutes to do their first runs.

Gasly set the fastest first sector of all, following up with two solid sectors that was good enough to go fourth, with Tsunoda – making the first Q3 appearance of his career – slotting into eighth.

As the session headed for its crescendo, Tsunoda ended up in the wall at Turn 3, with Sainz locking up and spinning off down the adjacent escape road, twice kissing the wall. That forced the race director to bring out the red flag, and with so little time left, the session was halted early.

Bottas ended up slowest of all, for what is his lowest start since the 2019 Abu Dhabi Grand Prix, when he started last due to a power unit change. He can take hope from the fact Ricciardo won from that position in 2017, in what is often a chaotic race.

The key quote

“I did not expect to be as competitive as we were today,” said pole-sitter Leclerc. “I think I was improving again with the red flag, but it’s like this. I’m on pole. I’m happy.”

What’s next?

The Azerbaijan Grand Prix kicks off at 1600 local time, which is 1300 UTC. Leclerc leads the way, but Hamilton and Verstappen will offer a significant threat in a Grand Prix that usually delivers drama.