WRC, Thiery Neuville s’impose au Rallye d’Espagne, le titre encore en jeu (video)

Posted by

Le Belge Thierry Neuville a signé sa deuxième victoire de la saison en Championnat du Monde FIA des Rallyes en s’imposant avec la manière au RallyRACC – Rally de España.

Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC), P1.

Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) avait pris les commandes de l’avant-dernière manche du calendrier grâce à une série de huit meilleurs temps consécutifs avant de remporter le RallyRACC – Rally de España pour la deuxième fois de suite avec 24 »1 d’avance.

 

Elfyn EVANS (GBR) Scott MARTIN (GBR) of team TOYOTA GAZOO RACING WRT, P2. pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

En terminant deuxième, Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC) préservait ses chances de titre avant la finale en Italie le mois prochain. Le Gallois comptait 11 »2 d’avance sur Dani Sordo (Hyundai i20 WRC) et revient à dix-sept points de son équipier Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) alors que trente unités sont encore en jeu.

Dani SORDO (ESP) (ESP) of team HYUNDAI SHELL MOBIS WORLD RALLY TEAM, P3. pht.  Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Après avoir pris l’avantage sur Elfyn Evans samedi matin, Thierry Neuville évoluait sereinement en tête du rallye jusqu’à une grosse frayeur avant la Wolf Power Stage en toute fin d’épreuve.

Sebastien OGIER (FRA) Julien INGRASSIA (FRA) of team TOYOTA GAZOO RACING WRT, P4. pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Un problème de démarreur contraignait son copilote Martijn Wydaeghe à pousser leur voiture jusqu’au regroupement précédant la spéciale. L’équipage parvenait toutefois à redémarrer et à parcourir les derniers kilomètres sans souci, mais l’incident avait clairement secoué Thierry Neuville.

« Je suis soulagé d’être à l’arrivée », admettait-il. « C’était un week-end difficile, mais nous nous sommes battus. Nous avons fait de beaux passages et tout était parfait jusqu’à la fin, ou presque. Il y a eu beaucoup de stress avant la dernière spéciale. Je suis vraiment déçu parce que le week-end aurait été parfait sans cela, mais ce n’est pas exactement le cas ! »

Peu à l’aise sur les routes polluées par la terre dans les spéciales répétées au cœur des collines de la Costa Daurada, Elfyn Evans réduisait cependant son déficit sur Sébastien Ogier. Le Gallois comptait quarante-quatre unités de retard avant sa victoire en Finlande et sa deuxième place en Catalogne en ce mois d’octobre.

Kalle ROVANPERÄ (FIN) Jonne HALTTUNEN (FIN) of team TOYOTA GAZOO RACING WRT, P5. pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Dans ses efforts, Elfyn Evans essayait plusieurs changements de réglages en vain, mais son rythme lui permettait de rester devant Dani Sordo, qui réalisait un grand chelem sur les quatre spéciales du dimanche pour ravir la troisième marche du podium à Sébastien Ogier.

Oliver SOLBERG (SWE) , Drew Craig of team HYUNDAI 2C COMPETITION, P7. pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

En quête d’un huitième titre mondial en neuf saisons, le Français avait d’abord lutté pour trouver le bon rythme dans la première moitié du rallye. Si des changements de réglages lui permettaient de hausser la cadence, le leader du championnat restait toutefois impuissant face à la remontada de l’Espagnol.

Nil Solans (ESP), P8. pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le doublé de Thierry Neuville et Dani Sordo dans la Wolf Power Stage offrant des points bonus permet également à Hyundai Motorsport de repousser l’échéance en disputant le titre à Toyota Gazoo Racing lors de la dernière manche du calendrier le mois prochain.

Adrien FOURMAUX (FRA) Alexandre CORIA (FRA) of team M-SPORT FORD WORLD RALLY TEAM, P16. pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC) terminait cinquième à près de cinquante secondes de Sébastien Ogier tandis que Gus Greensmith (M-Sport Ford Fiesta WRC) surmontait plusieurs problèmes pour finir sixième pour sa dernière collaboration avec son copilote Chris Patterson.

Pour sa première apparition sur l’asphalte au plus haut niveau, Oliver Solberg (Hyundai i20 WRC) égalait le meilleur résultat de sa carrière en se classant septième devant un autre débutant, Nil Solans (Hyundai i20 WRC). Victorieux en WRC2, Éric Camilli (Citroën C3 Rally2) complétait le top dix avec Nikolay Gryazin (Škoda Fabia Rally2).

Podium WRC. pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le Championnat du Monde FIA des Rallyes connaîtra son dénouement au FORUM8 ACI Rally Monza du 18 au 21 novembre.

 

Les classements ici

WRC2, la victoire pour Camilli, le tire pour Mikkelsen

Le Français Éric Camilli s’est imposé en WRC2 au Rally RACC – Rally de España tandis qu’Andreas Mikkelsen s’est assuré du titre chez les pilotes sans même avoir pris le départ.

Eric CAMILLI (FRA) Francois-Xavier BURESI (FRA) of team SPORTS & YOU, P1. pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Après avoir initialement bataillé face à Mads Østberg (Citroën C3 Rally2), Éric Camilli (Citroën C3 Rally2) s’emparait des commandes dans l’ES2. La crevaison du champion sortant lui offrait ensuite l’occasion de creuser l’écart vendredi après-midi et le Français augmentait régulièrement son avantage au cours des deux étapes suivantes.

Solidement installé en tête, Éric Camilli misait ensuite sur la prudence en embarquant deux roues de secours pour la plupart des boucles tandis que les conditions humides dans la dernière spéciale lui proposaient un ultime défi. Malgré cela, le Niçois continuait de signer des meilleurs temps pour sceller sa victoire avec 20 »2 d’avance.

« J’avais des réglages pluie pour la dernière spéciale, mais j’avais vraiment du mal au départ en l’absence d’averse », expliquait-il à l’arrivée. « J’ai cru que j’avais fait une erreur, mais c’était très glissant sur la fin. J’ai donc pris quelques risques, mais nous sommes très heureux de cette victoire. »

Si Éric Camilli s’adjugeait le rallye, le résultat final faisait d’Andreas Mikkelsen le grand gagnant puisque le Norvégien empochait le titre chez les pilotes.

Le Norvégien avait prévu de terminer sa saison au FORUM8 ACI Rally Monza le mois prochain, mais le titre lui revenait plus tôt que prévu puisque ni Mads Østberg ni Teemu Suninen (Hyundai i20 N Rally2) ne marquaient suffisamment de points pour repousser l’échéance.

« C’est très étrange de devenir champion comme ça ! », confiait-il depuis le parc d’assistance de Salou. « Ce sera vraiment agréable d’aller à Monza sans aucune pression ! »

Pour sa première épreuve au volant de la Hyundai i20 N Rally2, Teemu Suninen prenait la deuxième place avec quelques scratches à son actif. Le Finlandais suggérait également qu’il pourrait retrouver l’équipe allemande Toksport WRT à Monza.

Erik Cais (Ford Fiesta Rally2) connaissait des débuts mémorables en mondial en menant sa Ford Fiesta Rally2 à plusieurs victoires de spéciales pour terminer à 56 »1 de Teemu Suninen. Le Tchèque complétait ainsi le podium avec 55 »7 d’avance sur Mads Østberg, dont les espoirs s’étaient envolés avec deux crevaisons et des problèmes de suspension.

Un rallye à oublier pour Mads Østberg. pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

L’Américain Sean Johnston (Citroën C3 Rally2) le suivait à 3’39 »0 tandis que l’Estonien Georg Linnamäe (Volkswagen Polo GTI R5) terminait à 6’39 »1 du vainqueur.

Jari Huttunen (Hyundai i20 N Rally2) était le seul concurrent à ne pas voir l’arrivée, victime de problèmes moteur avant son abandon lors de l’assistance du samedi midi.

Eric CAMILLI (FRA) Francois-Xavier BURESI (FRA) of team SPORTS & YOU, P1. pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Championnat WRC2 ici

WRC3, Lindholm s’impose

Le Finlandais Emil Lindholm a réalisé un excellent week-end en dominant les débats en WRC3 au Rally RACC – Rally de España.

Reeta HÄMÄLÄINEN (FIN) Emil LINDHOLM (FIN) of team REETA HÄMÄLÄINEN, P1. pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Leader dès la première spéciale, Emil Lindholm (Škoda Fabia Rally2) se montrait intouchable sur le reste du parcours. Déjà fort d’une avance de 14 »9 au terme de la première journée, le Finlandais doublait son avantage samedi avant de réaliser un sans-faute sur les quatre derniers tests dimanche pour s’imposer avec une marge de 28 »5 sur Kajetan Kajetanowicz (Škoda Fabia Rally2).

Kajetan KAJETANOWICZ (POL) Maciej SZCZEPANIAK (POL) of team KAJETAN KAJETANOWICZ. pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Emil Lindholm ayant déjà pris le départ du nombre maximum de rallyes (sept) avant l’Espagne, il était engagé sur ce rallye en tant que copilote de Reeta Hämäläinen pour continuer de se mesurer au plateau du WRC3. S’il a effectué toute l’épreuve au volant, les points seront donc attribués à son copilote sur cette manche.

« Cela fait du bien ! », rayonnait-il. « J’aime les routes espagnoles presque autant que nos spéciales finlandaises. Je suppose que cela explique ma performance ! »

Kajetan KAJETANOWICZ (POL) Maciej SZCZEPANIAK (POL) of team KAJETAN KAJETANOWICZ, P2. pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Kajetan Kajetanowicz passait la majeure partie de son week-end à batailler avec Pepe López (Škoda Fabia Rally2). Le Polonais abordait l’ultime étape avec 1 »6 sur son adversaire espagnol, mais ce dernier devait finalement renoncer en raison d’un problème moteur.

Grâce à ce résultat, Kajetan Kajetanowicz s’empare des commandes du championnat avec le dernier rallye du calendrier. Son principal rival, Yohan Rossel, attend cependant le verdict de son appel après son exclusion de l’EKO Acropolis Greece. Celui-ci devrait tomber avant la finale au FORUM8 ACI Rally Monza.

Josh McErlean a signé son premier podium

Josh McErlean (Hyundai i20 R5) remontait au sein de la hiérarchie tout au long du week-end pour signer son premier podium en WRC3. Le protégé de la Motorsport Ireland Rally Academy terminait à 2’28 »0 de Kajetan Kajetanowicz tout en devançant Chris Ingram (Škoda Fabia Rally2) pour 17 »0 après le crevaison de ce dernier samedi.

Armin Kremer (Citroën C3 Rally2) complétait le podium, 4’36 »8 plus loin. L’Allemand devançait le Paraguayen Fabrizio Zaldivar (Škoda Fabia Rally2), qui terminait à 9’04 »9 du vainqueur avec sa voiture préparée par Toksport WRT.

Les routes catalanes ont fait de nombreuses victimes durant le week-end. Fabian Kreim (Volkswagen Polo GTI R5) avait abandonné vendredi à cause de problèmes mécaniques tandis que Jan Solans (Citroën C3 Rally2) et Dominik Stříteský (Škoda Fabia Rally2) partaient à la faute samedi. Miguel Díaz-Aboitiz (Škoda Fabia Rally2) devait également renoncer à deux spéciales de l’arrivée dimanche.

 

Championnat WRC3 ici

JUNIOR WRC, Sami Pajari titré

Le Finlandais Sami Pajari est entré dans l’histoire au Rally RACC – Rally de España en remportant le titre en FIA Junior WRC avec sa Ford Fiesta Rally4 préparée par M-Sport Poland.

Sami Pajari, P1 et Champion

À 19 ans et 325 jours, Sami Pajari est devenu le plus jeune champion de l’histoire du FIA Junior WRC, mais aussi le premier pilote finlandais à remporter ce titre depuis sa création il y a vingt ans.

Avant le départ, Sami Pajari, Jon Armstrong et Mārtiņš Sesks étaient encore en lice pour la couronne. Jon Armstrong s’emparait vite des commandes en mettant à profit son expérience du terrain pour prendre 15 »9 d’avance sur Sami Pajari.

Les rôles s’inversaient toutefois samedi matin lorsque le Britannique manquait son freinage dans la première spéciale du jour. L’incident lui coûtait plus de cinq minutes et tout espoir de remontée était anéanti trois tests plus tard lorsqu’il abandonnait après avoir endommagé sa direction dans une sortie de route.

Mārtiņš Sesks perdait également tout espoir en cassant une roue après une sortie dans Querol – Les Pobles.

Avec ses adversaires directs pour le titre hors-jeu, Sami Pajari héritait de la tête et gérait son rythme dans la dernière étape pour sceller son sacre et sa victoire pour 15 »9.

Le Finlandais a désormais le choix entre un programme avec une Ford Fiesta Rally2 ou la version Rally3 dans le cadre de sa dotation pour 2022.

« Je ne sais quoi dire », confiait Sami Pajari à l’arrivée. « Je suis tellement reconnaissant envers tant de personnes qui ont rendu cela possible. Ce n’est pas seulement moi qui le mérite, c’est aussi tout mon entourage. »

Lauri Joona terminait deuxième de l’épreuve après une belle performance. S’il n’a remporté aucune spéciale, le Finlandais de vingt-quatre ans mettait la pression sur son compatriote jusqu’à l’arrivée et devançait Robert Virves pour 34 »0. Ce dernier comptait de nombreux scratches à son actif, mais ses chances de victoire avaient pris du plomb dans l’aile avec une crevaison lui coûtant plus d’une minute samedi.

Reparti dimanche, Jon Armstrong se classait finalement quatrième devant Mārtiņš Sesks. William Creighton fermait la marche après avoir percuté un rail de sécurité vendredi.

Championnat Junior WRC ici

 

Communiqué WRC

Crédits photos Red Bull – WRC

Crédits vidéo – WRC YouTube

English Information

NEUVILLE WINS IN SPAIN AS TITLE FIGHTS GO TO FINAL ROUND

Thierry Neuville stormed to his second FIA World Rally Championship victory of the season with a commanding success at RallyRACC – Rally de España on Sunday afternoon.

The Belgian took control of the penultimate round with eight straight fastest times in his Hyundai i20 across the middle of the three-day asphalt rally to secure back-to-back Spain victories by 24.1 sec.

Second place for Elfyn Evans in a Toyota Yaris means the fight for the drivers’ title goes to a final round decider in Italy next month. He headed Dani Sordo’s i20 by 11.2sec and trails team-mate Sébastien Ogier by 17 points. A maximum 30 remain available.

After demoting Evans from the lead on Saturday morning, Neuville’s progress at the front was serene until a big scare ahead of the closing Wolf Power Stage.

A starter motor problem meant co-driver Martijn Wydaeghe pushed their i20 into the regroup before the stage. The crew managed to restart the car and tackled the test without further problems, but the incident clearly rattled Neuville.

“I’m relieved to be at the end,” he admitted. “It was a tough weekend but we fought very hard. We had a good clean run and until near the end everything was perfect.

“Unfortunately, lots of stress before the last stage. I am really disappointed about that because otherwise the weekend would have been perfect and nice, but now it isn’t.”

Evans felt uncomfortable on dirty roads when the smooth asphalt speed tests in the Costa Daurada hills were tackled for a second time, but the Welshman has slashed the deficit to Ogier from 44 points with victory in Finland earlier this month and second here.

He tried a variety of set-up changes to no avail but had enough pace to stay ahead of a charging Sordo, who won all four of Sunday’s special stages to demote Ogier and claim the final podium place.

Ogier, pursuing his eighth title in nine seasons, struggled for pace in the first half of the rally. While set-up changes gave the Frenchman fresh heart, he could not hold off the Spaniard.

Neuville and Sordo’s 1-2 in the bonus points-paying Power Stage means the fight between leader Toyota Gazoo Racing and Hyundai Motorsport for the manufacturers’ crown will also go to the last round.

Kalle Rovanperä finished fifth in another Yaris, almost 50sec adrift of Ogier, with Gus Greensmith overcoming several problems to complete the top six in a Ford Fiesta at the final rally for co-driver Chris Patterson.

Oliver Solberg celebrated his first WRC asphalt drive in an i20 World Rally Car with seventh, equalling his career-best result. Top-tier debutant Nil Solans was eighth in another i20, with WRC2 winner Eric Camilli and Nikolay Gryazin completing the leaderboard.

The title-deciding final round at FORUM8 ACI Rally Monza will take place on 18 – 21 November.

WRC2 : CAMILLI CLINCHES VICTORY AS MIKKELSEN TAKES TITLE

Eric Camilli claimed WRC2 glory at Rally RACC – Rally de España on Sunday whilst Andreas Mikkelsen wrapped up the drivers’ title without even starting the event.

Camilli moved into the lead on SS2 after an early battle with title-chaser Mads Østberg’s similar Citroën C3 Rally2.

A puncture for Østberg on Friday afternoon gifted Camilli the chance to stretch his legs and he steadily increased his advantage over the remaining two days.

The Frenchman played it safe with two spare wheels on board for most loops whilst wet conditions on the final stage caused a few hairy moments, but he continued to set fastest times until the end to win by 20.2sec.

« I put the rain set-up on for the final stage but I was really struggling at the start because there was no rain, so I thought I made a mistake,” explained Camilli. “At the end it was very slippery, but I took some risks and we are very happy. »

Whilst Camilli won the rally, results elsewhere meant the absent Mikkelsen was crowned the drivers’ champion.

The Norwegian had planned to end his season at FORUM8 ACI Rally Monza next month, but as neither Østberg nor Teemu Suninen scored enough points to catch him, the title was decided earlier than anticipated. 

“It’s super weird to suddenly become champion,” Mikkelsen said from the Salou service park. “It’s really nice now to go to Monza without any pressure and just go for it.”

Suninen took second on his Hyundai i20 N Rally2 debut. The Finn bagged a handful of stage wins despite his limited experience with the car and even suggested he may be back with the Hyundai squad for Monza.

Erik Cais also had a debut to remember. The Czech driver steered his Ford Fiesta Rally2 to numerous stage wins to end his maiden WRC outing 56.1sec behind Suninen in third. Østberg was 55.7sec further back after a soul-destroying weekend, blighted by two punctures and suspension troubles.

American pilot Sean Johnston brought his C3 home 3min 39.0sec behind Østberg, whilst Georg Linnamäe completed the leaderboard 6min 39.1sec back from the leaders in a Volkswagen Polo GTI R5.

Jari Huttunen was the only non-finisher. Engine issues plagued his Hyundai from the start and he eventually retired on Saturday lunchtime at service.

WRC3 : LINDHOLM SECURES SPAIN WIN

Emil Lindholm rounded out the perfect weekend at Rally RACC – Rally de España by taking the win in WRC2.

Lindholm grabbed the lead on the very first stage and was never-headed in his Škoda Fabia Rally2.

The 14.9sec advantage he opened up on Friday had more than doubled by close of play on Saturday and a clean run over the final four speed tests confirmed his win by 28.5sec from Kajetan Kajetanowicz.

Lindholm had already started the maximum seven rallies before Spain and, as such, entered the rally as co-driver to Reeta Hämäläinen to run within the WRC3 field. Whilst Lindholm did all the driving, the drivers’ championship points will be awarded to Hämäläinen.

“It feels good,” beamed the Finn. “I love the roads in Spain nearly as much as our roads at home. I guess that explains the performance!”

Kajetanowicz spent most of the weekend locked into a dicing duel with home hero Pepe López. The Pole ended Saturday 1.6sec ahead before engine issues forced López into retirement overnight.

Kajetanowicz moved into the championship lead with one rally to go, however, his main rival Yohan Rossel is still awaiting news regarding an appeal over his EKO Acropolis exclusion. The hearing is scheduled to take place before the season-closing FORUM8 ACI Rally Monza next month.

Motorsport Ireland Rally Academy driver Josh McErlean moved up the order to clinch his first ever WRC3 podium in a Hyundai i20 R5. He was 2min 28.0sec back from Kajetanowicz’s pace, but had 17.0sec in hand over Fabia man Chris Ingram, who suffered a puncture on Saturday.

Germany’s Armin Kremer was 4min 36.8sec behind Ingram in a Citroën C3 Rally2 and Fabrizio Zaldivar completed the top six. The Paraguayan youngster ended 9min 04.9sec down on the leaders in a Toksport-prepared Škoda.

The relentless roads of Catalunya claimed a number of drivers. Fabian Kreim retired on Friday with mechanical woes on his Polo, whilst Jan Solans and Dominik Stříteský both crashed on Saturday. Miguel Díaz-Aboitiz also stopped just two stages from the end in his Fabia.

PAJARI CROWNED FIA JUNIOR WRC CHAMPION

Sami Pajari made history at Rally RACC – Rally de España by clinching the 2021 FIA Junior WRC title in his M-Sport Poland Ford Fiesta Rally4.

At 19 years and 325 days old, Pajari became the youngest and first Finnish driver to take the honours in the championship’s 20-year history.

Heading into the rally, Pajari, Jon Armstrong and Mārtiņš Sesks each had a realistic chance of glory.

Armstrong took command on Friday and used his previous Spanish experience to eke out a 15.9sec advantage over Pajari.

The tables were turned on Saturday morning when the Ulsterman missed a braking point on the very first stage and dropped over five minutes. Any chances of a comeback drive were dashed three stages later when he retired with damaged steering after leaving the road again.

Sesks’ dreams were also quashed after he crashed at Querol – Les Pobles and broke a wheel.

With his championship rivals out of contention, Pajari inherited the lead. He managed his pace over Sunday’s final leg to take the crown whilst also winning the rally by 15.9sec.

He may choose between driving a Ford Fiesta Rally2 or the Rally3 version next season as part of his exciting prize package.

« I don’t know what to say,” he said at the finish. “I feel so thankful for so many people  who made this possible and it’s not only me who deserves it, it’s many people around me also. »

Lauri Joona was second after an impressive drive. Despite not winning any stages, the 24-year-old piled the pressure on Pajari right to the end and had 34.0sec in hand over Robert Virves. Virves set multiple fastest times, but dropped over a minute on Saturday with a puncture.

Armstrong restarted on Sunday and ended fourth ahead of Sesks. William Creighton completed the leaderboard after crashing into a barrier on the opening day.