22 février 2024

WRC, Rovanperä retrouve les sommets en s’imposant au Portugal

Le Finlandais Kalle Rovanperä s’est hissé en tête du Championnat du Monde FIA des Rallyes en s’imposant dimanche pour la deuxième fois consécutive à Matosinhos à l’occasion du Vodafone Rally de Portugal.

Absent de la plus haute marche du podium depuis la victoire scellant son premier titre mondial au Rallye de Nouvelle-Zélande 2022, Kalle Rovanperä (Toyota GR Yaris Rally1) possède désormais un avantage de dix-sept points sur Ott Tänak (M-Sport Ford Puma Rally1) après les cinq premiers rallyes d’une saison qui en comptera treize.

#69, Kalle Rovanperä, Toyota, P1. pht. Jaanus Ree, Red Bull

Le Finlandais avait pris les commandes de l’épreuve dès vendredi après-midi après une crevaison d’Ott Tänak. Fort d’une avance de 10 »7 vendredi soir, le tenant du titre se montrait impitoyable samedi avec cinq scratches à son actif pour repousser la concurrence à 57 »5 avant de gérer son effort pour s’imposer dimanche avec une marge de 54 »7 sur Dani Sordo (Hyundai i20 N Rally1).

« Cela a pris bien trop de temps, mais nous sommes enfin de retour », déclarait Kalle Rovanperä. « Je dois adresser un immense merci à Jonne [Halttunen, son copilote] et à l’équipe. Ils ont poussé tout le temps pour aller de l’avant. »

Dani Sordo s’est offert la deuxième place au Portugal, #6, Dani Sordo, Hyundai, P2. pht. Jaanus Ree, Red Bull

Esapekka Lappi plaçait une deuxième Hyundai i20 N Rally1 dans le trio de tête pour s’offrir son deuxième podium consécutif. Ce résultat permet à Hyundai Motorsport de pointer à trente-deux points de Toyota Gazoo Racing, toujours en tête du championnat constructeurs.

Troisième dimanche matin, Thierry Neuville (Hyundai i20 N Rally1) devait composer avec la casse de son turbo. Le Belge se retrouvait alors exposé au retour d’Ott Tänak, qui lui ravissait la quatrième place du classement dans les dernières spéciales du parcours.

Esapekka Lappi plaçait une deuxième Hyundai sur le podium. pht. Jaanus Ree, Red Bull

Intense, la bataille pour la victoire en WRC2 l’était jusqu’aux ultimes kilomètres puisque Gus Greensmith (Škoda Fabia RS Rally2) s’imposait finalement pour 1 »2 face à Oliver Solberg (Škoda Fabia RS Rally2). Ce dernier comptait 35 »4 d’avance samedi soir avant d’écoper d’une minute de pénalité au petit matin.

Également engagés en WRC2, Andreas Mikkelsen (Škoda Fabia RS Rally2), Yohan Rossel (Citroën C3 Rally2) et Teemu Suninen (Hyundai i20 N Rally2) complétaient le top dix dans cet ordre.

#8, Ot Tänak, Ford, P4. pht. Jaanus Ree, Red Bull

Rallye du Portugal ici

Les concurrents s’apprêtent désormais à prendre la direction de routes encore plus accidentées dans la fournaise de la Sardaigne. Basé à Olbia, le Rally Italia Sardegna sera disputé du 1er au 4 juin.

WRC2

Une pénalié prive Solberg de la tête

Le Suédois Oliver Solberg a perdu les commandes du WRC2 au Vodafone Rally de Portugal après une pénalité d’une minute tombée tôt dimanche matin.

Le Suédois comptait 35 »4 d’avance à l’approche de la dernière journée avant d’être pénalisé par les commissaires sportifs pour avoir effectué une exhibition entre l’arrivée et le point stop de l’ES15 (Lousada).

La décision des commissaires sportifs indique qu’en réalisant des 360° après l’arrivée, Oliver Solberg avait enfreint l’article 12.21 du règlement particulier du Rallye du Portugal, relatif à l’article 34.1.3 du Règlement Sportif FIA WRC 2023.

Oliver Solberg et son copilote Elliot Edmondson ont déclaré qu’ils ne connaissaient pas la règlementation en question et qu’ils pensaient avoir offert du spectacle aux spectateurs. L’équipage s’est excusé pour sa non-connaissance de la règlementation tout en estimant ne pas avoir créé de situation dangereuse.

Les commissaires sportifs ont convenu qu’Oliver Solberg avait fait ses 360° dans une partie de la spéciale faite pour la compétition, mais ont expliqué que l’Article 12.21 du règlement particulier interdit formellement toute exhibition partout, faute de place appropriée.

Avec cette pénalité, Oliver Solberg chute au deuxième rang du WRC2, à 24 »6 de Gus Greensmith avant les quatre dernières spéciales de l’épreuve.

Greensmith résiste à Solberg dans un final passionnant

Le dénouement incroyable du Vodafone Rally de Portugal a vu Gus Greensmith s’imposer pour 1 »2 seulement face à Oliver Solberg dans la catégorie WRC2.

#20, Gus Greensmith, Skoda, P1. pht. Jaanus Ree, Red Bull

Samedi soir, Gus Greensmith (Škoda Fabia RS Rally2) s’était endormi en pensant accuser un retard de 35 »4 sur Oliver Solberg (Škoda Fabia RS Rally2), mais les rôles s’inversaient après la pénalité d’une minute imposée au Suédois pour une infraction au règlement dans l’ES15.

La mission du pilote britannique était toutefois loin d’être simple malgré un avantage de 24 »6. Un atterrissage brutal dans la célèbre bosse de Pedra Sentada à Fafe lui ôtait non seulement le pare-chocs avant de sa voiture, mais était également à l’origine d’un problème de direction assistée.

Lancé à la chasse de son rival, Oliver Solberg remportait les trois premières spéciales de la journée pour revenir à 8 »7 du leader avant la Wolf Power Stage, où il se montrait à nouveau le plus rapide… Tout en manquant la victoire pour 1 »2 seulement !

#21, Oliver Solberg, Skoda, P2. pht. WRC

Oliver Solberg, si près de la victoire

« J’ai quand même essayé », lâchait Oliver Solberg. « J’ai roulé trop lentement dans la longue spéciale [Cabeceiras de Basto]. C’était quand même un beau week-end, très régulier et très performant une fois de plus. C’est vraiment dommage, mais le rallye est parfois ainsi… »

#24, Andreas Mikkelsen, Skoda, P3. pht. WRC

Andreas Mikkelsen complétait le podium

Pour son retour en WRC2, Andreas Mikkelsen montait sur la troisième marche d’un podium monopolisé par les Škoda Fabia RS Rally2. Le Norvégien pointait à 41 »8 d’Oliver Solberg tout en comptant plus d’une minute d’avance sur Yohan Rossel (Citroën C3 Rally2), toujours leader du championnat.

#26, Yohan Rossel, Citroën, P4. pht. Jaanus Ree, Red Bull

Cinquième, Teemu Suninen (Hyundai i20 N Rally2) précédait le Bolivien Marco Bulacia (Škoda Fabia RS Rally2), victorieux en WRC2 Challenger. L’Espagnol Alexander Villanueva (Škoda Fabia RS Rally2) remportait pour sa part la Masters Cup réservée aux pilotes de plus de cinquante ans.

Communiqué WRC