WRC, festival Hyundai en Belgique, Neuville devance Breen vendredi (video)

Posted by

Sur ses terres, le pilote Hyundai Motorsport Thierry Neuville a devancé son équipier Craig Breen au terme d’une première étape captivante au Renties Ypres Rally Belgium.

Thierry Neuville, Hyundai, P1

Si les deux hommes se rendaient coup sur coup lors de la première boucle de quatre spéciales cet après-midi sur les routes asphaltée de campagne, Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) retrouvait le parc d’assistance avec un avantage de 4/10e de seconde. La répétition des trois premières spéciales en soirée – la dernière ayant été annulée pour des raisons de sécurité – permettait toutefois au Belge de conclure la première étape avec 7 »6 d’avance sur son équipier.

Craig Breen, Hyundai, P2

Ott Tänak (Hyundai i20 WRC) complétait le triplé provisoire du constructeur coréen au terme d’une journée où le seul souci rencontré par Thierry Neuville est venu de ses célèbres lunettes. Ces dernières glissaient sur son visage dans l’après-midi et perturbaient sa concentration, mais aucunement son rythme !

« L’objectif ce soir était le même que cet après-midi : réaliser des passages propres », confiait Thierry Neuville. « Mon équipe d’ouvreurs a fait de l’excellent travail, donc j’étais à l’aise pour rouler un peu plus vite et augmenter mon avance. Nous avons un bon rythme et c’est important. »

Ott Tanak (EST) and Martin Jarveoja (EST) of team Hyundai Shell Mobis, P3. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Leader après la première spéciale de l’épreuve, Ott Tänak glissait derrière ses équipiers en manquant un croisement dans le test suivant. Craig Breen s’emparait ainsi des commandes le temps de deux spéciales avant que Thierry Neuville ne passe la vitesse supérieure et distance l’Irlandais dans la deuxième boucle.

« La première place s’est un peu éloignée, mais je dois être satisfait de ma journée », déclarait Craig Breen. « Nous savions que ce serait un défi d’essayer de rivaliser avec Thierry ici, donc nous pouvons nous satisfaire de n’avoir que sept secondes de retard après 130 kilomètres de spéciales. »

Kalle Rovanpera (FIN) and Jonne Halttunen (FIN) of team Toyota Gazoo Racing, P4. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Ott Tänak emmenait une lutte palpitante mêlant quatre équipages se tenant en 8 »2 pour la troisième place. Victime d’une baisse de puissance ce soir, l’Estonien parvenait à résister à Kalle Rovanperä, leader d’un groupe de quatre Toyota Yaris WRC.

Elfyn Evans (GB) and Scott Martin (GB) of team Toyota Gazoo Racing, P5. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

À seulement 1 »4 du podium, le Finlandais comptait 8/10e d’avance sur Elfyn Evans, qui s’inclinait face à son équipier dans la dernière spéciale du jour. Satisfait de ses sensations au volant, le Gallois semblait toutefois frustré par ses temps.

Sebastien Ogier (FRA) and Julien Ingrassia (FRA) of team Toyota Gazoo Racing, P6. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Leader du championnat, Sébastien Ogier pointait au sixième rang après avoir perdu de précieuses secondes en raison d’une crevaison à l’avant gauche cet après-midi. Mal à l’aise avec les réglages de sa voiture, le Français semblait plus optimiste après son passage à l’assistance à mi-parcours.

Auteur d’une journée encourageante avec Keaton Williams, qui remplace Dan Barritt le temps de sa rémission, Takamoto Katsuta terminait septième, confortablement devant Pierre-Louis Loubet (Hyundai i20 WRC), piégé par le même croisement qu’Ott Tänak. Leaders respectifs du WRC3 et du WRC2, Yohan Rossel (Citroën C3 Rally2) et Oliver Solberg au volant de la nouvelle Hyundai i20 N Rally2, complètent le classement.

Week-end terminé pour Adrien Fourmaux, Adrien Fourmaux (FRA) and Renaud Jamoul (FRA) of team M-Sport Ford. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

M-Sport Ford World Rally Team connaissait une première étape compliquée. Adrien Fourmaux abandonnait dans l’ES3 après une touchette envoyant sa Fiesta dans les airs tandis que Gus Greensmith était piégé dans un fossé 200 mètres après le départ de la spéciale suivante.

L’étape de samedi proposera une nouvelle journée compacte avec 119,92 km chronométrés au sud d’Ypres. Les quatre tests de la matinée, à commencer par le plus long du parcours, Hollebeke (25,86 km), seront répétés dans l’après-midi.

Les classements ici

WRC2, Oliver Solberg évite les pièges

Le Suédois Oliver Solberg a conclu un vendredi effréné au Renties Ypres Rally Belgium avec une avance inattendue en tête de la catégorie WRC2.

Oliver Solberg, P1

Si Nikolay Gryazin (Volkswagen Polo GTI R5) avait d’abord imposé son rythme, le Russe était contraint à l’abandon après une sortie de route dans l’ES3. Sa voiture était à peine endommagée, mais elle restait coincée dans l’un des célèbres fossés d’Ypres.

Les malheurs du premier leader permettaient à Teemu Suninen d’hériter des commandes. Avec quatre meilleurs temps à son actif et 22 »7 d’avance, le pilote M-Sport Ford semblait en bonne position jusqu’à une crevaison à l’avant droit peu après le départ de la dernière spéciale du jour. Le Finlandais tentait de continuer sur la jante, mais ses efforts restaient vains et il était obligé de s’arrêter lorsque sa voiture commençait à surchauffer.

Teemu Suninen a perdu gros en fin d’étape. Teemu Suninen (FIN) and Mikko Markkula(FIN) of team Rally2 M-Sport Ford, P3. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Deuxième jusqu’ici, Jari Huttunen (Hyundai i20 N Rally2) était aussi victime d’une crevaison dans la même spéciale. S’il parvenait à boucler le secteur chronométré, le Finlandais perdait près de trois minutes dans l’opération.

Évitant les écueils de ce parcours piégeux, Oliver Solberg conservait son sang-froid pour être promu aux commandes avec 2’48 »7 d’avance sur Jari Huttunen. Les deux hommes occupent ainsi les deux premières places de la catégorie pour les débuts en compétition de la Hyundai i20 N Rally2.

« Nous avons connu une excellente première journée avec la Hyundai i20 N Rally2 », rayonnait le leader. « Je savais qu’il s’agissait d’un rallye où il faut surtout éviter les problèmes. Comme je l’ai dit, c’était une belle journée, mais nous devons maintenant faire en sorte qu’elle se transforme en un excellent week-end. »

Après avoir finalement rallié l’arrivée de Kemmelberg, Teemu Suninen pointait au troisième rang, 7’33 »2 plus loin. En parallèle, Tom Kristensson (Ford Fiesta Rally2) abandonnait dans la même spéciale après une sortie de route endommageant la suspension de sa voiture.

WRC3, Yohan Rossel fait de la résistance

Le Français Yohan Rossel a parfaitement entamé son premier Renties Ypres Rally Belgium en se construisant une solide avance en tête du WRC3.

Yohan Rossel (FRA), P1. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Au volant de sa Citroën C3 Rally2, Yohan Rossel tenait bon face à la forte opposition locale incluant deux anciens vainqueurs à Ypres et de nombreux pilotes belges ambitieux.

Donnant le ton dès la première spéciale, le Français bataillait d’abord face à Davy Vanneste (Citroën C3 Rally2) avant de s’échapper en tête après la sortie de son rival dans l’ES3. Fort d’une série de quatre scratches consécutifs, Yohan Rossel bouclait la première étape avec 23 »6 d’avance sur Sébastien Bedoret (Škoda Fabia Rally2).

« C’était une excellente première journée », confiait-il. « Je me sens en confiance dans la voiture et mon copilote Alex fait de l’excellent travail. Nous continuerons ainsi demain sur ces spéciales techniques et nous ferons tout ce que nous pourrons pour rester en tête. »

Sébastien Bedoret mène les efforts belges en WRC3, P2.

Régulier tout au long de la journée, Pieter Jan Michiel Cracco (Skoda Fabia Rally2) pointait au troisième rang à seulement 5 »2 de Sébastien Bedoret, et 7 »3 devant Kris Princen (Citroën C3 Rally2), qui perdait environ vingt secondes dans un tête-à-queue dans Kemmelberg. Vincent Verschueren (Skoda Fabia Rally2) complétait le top cinq à 44 »0 du leader, suivi par Pieter Tsjoen (Volkswagen Polo GTI R5).

Outre Davy Vanneste, Maxime Potty (Ford Fiesta Rally2) était le seul autre concurrent à abandonner vendredi après sa sortie de route dans la troisième spéciale.

Junior WRC, Jon Armstrong aux commandes

Le Britannique Jon Armstrong s’est imposé comme l’homme fort du FIA Junior WRC ce vendredi au Renties Ypres Rally Belgium.

Jon Armstrong, P1.

Jon Armstrong avait déjà démontré son potentiel sur l’asphalte en s’imposant plus tôt dans l’année en Croatie, mais le Britannique semblait être tout aussi à l’aise sur les étroites routes flamandes en s’offrant cinq meilleurs temps dans les spéciales du vendredi.

Son week-end aurait toutefois pu basculer dans l’ES6. Malgré un essieu arrière plié sur sa M-Sport Ford Fiesta Rally4, il reprenait les choses en main pour boucler la première étape avec 49 »9 d’avance sur son plus proche rival, Robert Virves.

« C’était une bonne journée », résumait-il. « Nous sommes juste réguliers en suivant scrupuleusement les notes prises lors des reconnaissances. Nous avons connu une belle frayeur cet après-midi lorsque la voiture a glissé dans une corde. L’essieu arrière était plié le temps de deux spéciales, mais cela n’a pas trop affecté notre rythme. »

Robert Virves pointe au deuxième rang vendredi soir

Leader du FIA Junior WRC, Sami Pajari terminait la journée en troisième position à 6 »9 de Robert Virves. Parti prudemment, le Finlandais montait progressivement en régime pour prendre l’ascendant sur son compatriote Lauri Joona, désormais relégué à 19 »5.

Martins Sesks prenait également progressivement ses marques après sa sortie dans son dernier run d’essais jeudi. Peu satisfait de ses temps dans la première boucle, le Letton s’offrait le meilleur temps dans Reninge – Vleteren pour revenir à 30 »2 de Lauri Joona.

Protégé de la Motorsport Ireland Rally Academy, William Creighton était sixième après avoir talonné Jon Armstrong jusqu’à ce qu’un problème de pression d’huile ne lui coûte près de trois minutes dans l’ES3.

Le pilote âgé de vingt-quatre ans retrouvait toutefois vite son rythme pour s’offrir sa première victoire de spéciale dans la répétition de Kemmelberg. L’Irlandais accusait toutefois 2’49 »4 de retard sur la tête en retrouvant le parc d’assistance.

Communiqué WRC

Crédits photos – Red Bull Content Pool – WRC

Crédits vidéo – WRC Youtube

English Information

NEUVILLE TOPS TEAM-MATE BREEN IN TOOTH-AND-NAIL YPRES DUEL

Thierry Neuville outgunned Hyundai Motorsport team-mate Craig Breen on Friday evening to close a captivating opening leg of Renties Ypres Rally Belgium in the lead of his home event.

The pair could barely be separated during this afternoon’s opening loop of four speed tests through narrow asphalt farm lanes, which Neuville ended 0.4sec to the good in his i20 World Rally Car.

Fastest times on all three evening special stages (the final test was cancelled for safety reasons) delivered the Belgian a 7.6sec lead with two days remaining of this eighth round of the FIA World Rally Championship. Ott Tänak completed a Hyundai podium lockout in third.

Neuville’s only problem was a bizarre one. His trademark spectacles slipped down his face in the afternoon’s action, disrupting his concentration but clearly not slowing his pace.

“The target this evening was the same as this morning – just to have a clean run through,” said Neuville. “My gravel crew has done a good job so I felt comfortable to drive a little bit faster and extend the lead. We are in a good rhythm and that’s important.”

Tänak led after the opening test but an overshoot in the next allowed his two colleagues to break clear. Breen led for two stages before Neuville edged clear and the Irishman could not match his team-mate’s pace in the repeat loop.

“The lead has gone out a little bit, but I have to be pleased with how the day has gone,” Breen said. “We knew it would be a challenge to try and match Thierry here, so after 130km of stages to be only seven seconds behind, we have to be quite happy with that.”

Tänak headed a thrilling four-car fight for third with the quartet blanketed by 8.2sec. The Estonian’s car was down on power this evening but he had enough speed to repel Kalle Rovanperä, who headed a four-car Toyota Yaris train in fourth.

Rovanperä was 1.4sec adrift and just eight-tenths clear of Elfyn Evans, who he demoted in the final stage. Evans was frustrated, happy with the feeling he had behind the wheel but dismayed at his times.

Championship leader Sébastien Ogier completed the top six. He lost valuable seconds with a front left puncture this afternoon and was uncomfortable with his car’s set-up. Changes at the mid-leg service left the Frenchman in a happier frame of mind after the evening action.

Takamoto Katsuta was seventh after an encouraging day alongside debutant co-driver Keaton Williams, deputising for the injured Dan Barritt. He was comfortably clear of Pierre-Louis Loubet, who overshot the same junction as Tänak in his i20.

 

WRC2: SOLBERG CLAIMS SHOCK LEAD AS RIVALS FALTER

Oliver Solberg ended a frantic Friday at Renties Ypres Rally Belgium with an unexpected lead in the WRC2 category.

Early in the day, Volkswagen Polo GTI R5 driver Nikolay Gryazin had set the pace. However, he went off the road on SS3 and retired. The car was barely damaged, but it was stuck deep in an infamous Ypres ditch.

Gryazin’s demise paved the way for M-Sport Ford star Teemu Suninen to pull clear. And, with four stage wins in the bag and 22.7sec in-hand, it was all looking good for the Finn.

But it wasn’t to be.

Suninen picked up a front right puncture just a few kilometres into the final stage of the day. He tried to continue on the wheel rim, but his efforts were in vain and he eventually pulled over when his Fiesta overheated.

Jari Huttunen had been second at the time, but he also punctured in the same stage. The Finn made it to the end, but dropped almost three minutes in the process.

Amongst all the drama, Solberg stayed cool and inherited the top spot. Driving a Hyundai i20 N Rally2 on its debut, the 19-year-old eventually arrived back to service 2min 48.7sec clear of Huttunen. 

“We had a great first day in the Hyundai i20 N Rally2,” Solberg beamed. “I knew this was an event where you just have to try to stay out of trouble.

“Like I said: a great day, but now we have to make sure we make it a really great weekend,” he added.

Suninen eventually finished the Kemmelberg test, but ended 7min 33.2sec behind Huttunen in third. Tom Kristensson retired his similar car on the same stage after going off the road and damaging the suspension.

 

WRC3: ROSSEL FENDS OFF LOCALS TO TAKE FRIDAY LEAD

Yohan Rossel made the perfect start to his Renties Ypres Rally Belgium debut by opening up a healthy lead in WRC3 on Friday.

Driving a Citroën C3 Rally2, Rossel held his own against strong opposition which included two previous Ypres winners and a gaggle of rapid local drivers.

He set a strong pace from the very first stage and initially battled with fellow C3 driver Davy Vanneste.

Rossel seized the opportunity to pull clear when Vanneste crashed out in SS3. He went on to claim four stage wins before ending the day with a 23.6sec advantage over Škoda Fabia Rally2 youngster Sébastien Bedoret.

“It was a great first day,” said Rossel. I feel confident in the car, and my co-driver Alex has been doing a great job.

“We will continue like this tomorrow on these technical stages and do what we can to stay ahead,” he enthused.

A consistent drive from Pieter Jan Michiel Cracco paid off as he finished just 5.2sec back from Bedoret in another Fabia. Cracco only had a 7.3sec advantage over Ypres legend Kris Princen, who dropped around 20sec after spinning his C3 in the Kemmelberg speed test.

Skoda man Vincent Verschueren trailed the leaders by 44.0sec at close of play, whilst Pieter Tsjoen completed the top six another 24.8sec behind in a Volkswagen Polo GTI R5.

Aside from Vanneste, Maxime Potty was the only other casualty on Friday. He was unable to continue after crashing his Ford Fiesta Rally2 on the third stage.

 

JUNIOR WRC: ARMSTRONG AHEAD AFTER OPENING DAY IN BELGIUM

Jon Armstrong stormed to a commanding lead in the FIA Junior WRC on Friday at Renties Ypres Rally Belgium.

The Ulsterman had already showed his asphalt surface prowess by taking victory in Croatia earlier this year. He appeared to be equally at home on the narrow Belgian lanes as he chalked up five impressive fastest times throughout the day.

Armstrong’s rally almost unravelled after a hot moment in SS6 which bent the rear axle of his M-Sport Ford Fiesta Rally4. He recovered to finish 49.9sec in front of nearest challenger Robert Virves.

“It’s been a good day. We’re just being consistent and driving to the pace notes that we made in recce,” explained Armstrong.

He added: “We had one moment this afternoon. In one of the cuts, the car slid wide, and we bent the rear axle. We had to do two stages like this, but it didn’t affect our pace too much.”

Championship leader Sami Pajari was 6.9sec down on Virves in third. He started tentatively, but quickened his pace as the day wore on. Pajari’s fellow Finn Lauri Joona was 19.5sec further back, having been demoted from third by his countryman. 

Martins Sesks also had a steady start to the day after crashing in yesterday’s final warm-up test. The Latvian youngster was unhappy with his morning times, but managed to salvage a stage win at Reninge – Vleteren to end 30.2sec behind Joona.

Motorsport Ireland Rally Academy driver William Creighton completed the leaderboard in sixth. The 24-year-old had been chasing down Armstrong in second before an oil pressure issue cost almost three minutes in SS3.

Creighton recovered to claim his maiden stage win on the final Kemmelberg blast, but still trailed the leaders by 2min 49.4sec at close of play.