WRC, Evans excelle pour mener le Rallye de Finlande samedi, Ogier pénalisé (video)

Posted by

Le Gallois Elfyn Evans a fait la différence grâce à une magistrale attaque samedi matin pour prendre les commandes du Secto Automotive Rally Finland.

Elfyn EVANS (GBR) Scott MARTIN (GBR) of team TOYOTA GAZOO RACING WRT, P1. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Samedi matin, Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC) faisait mordre la poussière à ses adversaires pour prendre les commandes du Secto Automotive Rally Finland.

Auteur du meilleur temps dans les quatre spéciales tracées dans les forêts d’automne, le Gallois passait de la troisième à la première place aux dépens des Hyundai i20 WRC de Craig Breen et d’Ott Tänak.

Ott TÄNAK (EST) Martin JÄRVEOJA (EST) of team HYUNDAI SHELL MOBIS WORLD RALLY TEAM, P2 Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Ott Tänak ripostait dans l’après-midi avec trois scratches avant qu’Elfyn Evans ne riposte. Les deux hommes partageaient ensuite les honneurs dans la dernière spéciale du jour et seront donc séparés par 9 »1 avant l’étape décisive de la dixième manche du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Elfyn Evans veut absolument s’imposer pour préserver ses chances de remporter un premier titre mondial. S’il admettait de petites erreurs, le Gallois était ravi de sa performance lors d’une journée éreintante comprenant plus de la moitié de la distance chronométrée du rallye.

« C’était une bonne journée et j’ai vraiment pris du plaisir », confiait le pilote Toyota Gazoo Racing. « C’était une bataille intense, mais le chemin reste long et nous aborderons les spéciales les unes après les autres dimanche. »

Sans réponse face au nouveau leader dans la matinée, Ott Tänak retrouvait ses sensations et du rythme à mi-journée après quelques ajustements de réglages à l’assistance.

Esapekka Lappi (Toyota Yaris WRC), P4

Leader vendredi soir, Craig Breen commençait la journée en tête, mais l’Irlandais ne parvenait pas à suivre le rythme de ses rivaux. Après avoir cédé la première place à Elfyn Evans dans la deuxième spéciale du jour, il glissait également derrière Ott Tänak dans le premier test de l’après-midi et bouclait l’étape à 19 »5 du leader.

Craig Breen est troisième après une nouvelle journée solide. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Esapekka Lappi (Toyota Yaris WRC) conservait la quatrième place. S’il pointait à 6 »7 de la tête après les premiers défis du vendredi, le Finlandais terminait cette deuxième étape à 25 »3 secondes de Craig Breen. Également en lice pour la victoire vendredi soir, Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC) prenait l’ascendant sur Esapekka Lappi dans la spéciale d’ouverture du samedi avant de sortir large trois tests plus tard. Sa journée s’arrêtait alors net contre un tas de terre, sa voiture étant endommagée à l’avant.

Sebastien OGIER (FRA) Julien INGRASSIA (FRA) of team TOYOTA GAZOO RACING WRT, P5. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Leader du championnat, Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) se hissait au cinquième rang, 38 »9 plus loin. Le Français restait perplexe sur sa prestation matinale avant de retrouver confiance dans l’après-midi après des changements de réglages. Il profitait également des malheurs de Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC), qui le distançait avant d’abandonner dans la dernière spéciale du jour avec des dégâts à l’avant de sa monture.

Gus GREENSMITH (GBR) Chris PATTERSON (IRL) of team M-SPORT FORD WORLD RALLY TEAM, P6. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Gus Greensmith et Adrien Fourmaux pointaient aux portes du top cinq avec leurs M-Sport Ford Fiesta WRC, tout en devançant le leader du WRC2, Teemu Suninen (Volkswagen Polo GTI R5). Mads Østberg (Citroën C3 Rally2) et Emil Lindholm (Skoda Fabia Rally2) – qui domine le WRC3 – complétaient le top dix.

Adrien FOURMAUX (FRA) Alexandre CORIA (FRA) of team M-SPORT FORD WORLD RALLY TEAM, P7. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Victime d’un mauvais atterrissage dans Päijälä, Takamoto Katsuta (Toyota Yaris WRC) était contraint à l’abandon ce matin en raison d’une suspension cassée à l’arrière-droit alors qu’il occupait la huitième place.

Quatre spéciales totalisant 45,74 km chronométrés constitueront l’étape finale dimanche. Les équipages se rendront à l’est de Jyväskylä pour deux passages dans les spéciales emblématiques de Laukaa et Ruuhimäki. La répétition de Ruuhimäki sera le théâtre de la Wolf Power Stage offrant des points bonus aux cinq équipages les plus rapides.

Classements ici

 

WRC2, Suninen garde l’avantage malgré un radiateur troué

Teemu Suninen a conservé son avance en WRC2 malgré des problèmes de radiateur ce samedi au Secto Automotive Rally Finland.

Teemu Suninen (FIN), P1. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Teemu Suninen (Volkswagen Polo GTI R5) avait pris la tête vendredi soir après une prestation étincellante dans l’obscurité. Fort d’une avance de 10 »4 sur Mads Østberg (Citroën C3 Rally2), le Finlandais poursuivait sur sa lancée en signant le meilleur temps dans Kakaristo-Hassi et Päijäla.

Mads OSTBERG (NOR) Torstein ERIKSEN (NOR) of team TRT WORLD RALLY TEAM, P2. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Mads Østberg parvenait ensuite à reprendre un peu de terrain dans les deux spéciales suivantes avant qu’un radiateur troué ne mette en péril l’avance de Teemu Suninen. Après avoir retiré le pare-chocs avant de sa voiture avant la répétition d’Arvaja, le Finlandais rectifiait le problème et conservait 8 »0 d’avance avant la dernière étape.

« Nous avions un petit trou sur le radiateur, mais nous avons pu le réparer », confiait le leader. « Je dois dire que nous avons eu beaucoup de chance. »

Mads Østberg conservait la deuxième position, sans être satisfait de sa journée. Le Norvégien se battait avec ses réglages et se plaignait de n’avoir « aucune sensation » dans la voiture malgré ses trois meilleurs temps.

« C’était honnêtement une bataille tout au long de la journée, mais les sensations étaient meilleures dans l’après-midi », déclarait-il. « J’attends demain avec impatience. Je sais me battre un dimanche, donc je vais essayer de le faire. »

En lice pour le podium jusqu’ici, Nikolay Gryazin (Volkswagen Polo GTI R5) et Oliver Solberg (Hyundai i20 N Rally2) abandonnaient tous deux en début de journée. Le Russe se retrouvait à court de roues de secours après deux crevaisons tandis que le Norvégien partait en tonneau dans Kakaristo-Hassi et ne pourra pas repartir dimanche.

Oliver Solberg a dû renoncer après un tonneau samedi

Ces rebondissements faisaient les affaires de Jari Huttunen (Hyundai i20 N Rally2), promu sur la troisième marche du podium à 1’34 »2 du leader, mais avec plus de sept minutes d’avance sur Martin Prokop (Ford Fiesta Rally2).

Jari HUTTUNEN (FIN) Mikko LUKKA (FIN) of team HYUNDAI MOTORSPORT N, P3. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Georg Linnamäe (Volkswagen Polo GTI R5) perdait également du temps en évaluant mal un point de freinage dans l’ES9 et échouait dans un fossé après un carrefour manqué. L’accident lui coûtait plusieurs minutes et il rentrait au parc d’assistance à 28 »6 de Martin Prokop.

Enfin, le week-end de Tom Kristensson (Ford Fiesta Rally2) allait de mal en pis avec un deuxième atterrissage sur le museau de sa voiture. S’il parvenait à rallier le parc d’assistance à midi, l’équipe M-Sport Ford déclarait son abandon avant la deuxième boucle.

WRC3, Lindholm creuse l’écart

Le Finlandais Emil Lindholm a maintenu son rythme effréné samedi pour augmenter son avance en WRC3 au Secto Automotive Rally Finland.

Emil Lindholm (FIN), P1. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Emil Lindholm (Skoda Fabia Rally2) avait donné le ton d’entrée vendredi pour aborder l’étape redoutable de samedi avec 17 »1 d’avance sur Mikko Heikkilä (Skoda Fabia Rally2).

Si sa position dans l’ordre des départs lui rendait la vie difficile, le Finlandais gardait le contrôle tout en se frayant un chemin autour des pierres exposées pour éviter les crevaisons. Son avance augmentait de manière irrésistible au fil de ses cinq victoires de spéciale pour boucler la journée avec 1’00 »8 de marge sur son plus proche rival.

« Honnêtement, c’est tellement agréable de faire du rallye sur ces routes », rayonnait le pilote âgé de vingt-cinq ans. « Nous avons disputé quelques épreuves en WRC cette année et, je ne suis peut-être pas objectif, mais c’est la plus belle de l’année. »

La Volkswagen Polo GTI R5 d’Eerik Pietarinen était la seule voiture autre qu’une Skoda à figurer dans le top six. Il se montrait le plus rapide dans Arvaja et Harju pour mettre la pression sur Mikko Heikkilä tout en prenant le dessus sur Teemu Asunmaa.

Mikko Heikkilä est le plus proche poursuivant d’Emil Lindholm

Eerik Pietarinen terminait finalement l’étape à 8 »4 de Mikko Heikkilä tout en ayant repoussé Teemu Asunmaa à 16 »6.

D’ordinaire engagé en FIA Junior WRC, Lauri Joona (Skoda Fabia Rally2) poursuivait ses débuts en quatre roues motrices en intégrant le top cinq, à 4’37 »3 du leader et une vingtaine de seconde devant l’Espagnol Pepe López.

Juuso Metsäla (Skoda Fabia Rally2) était la seule victime de la journée, trahi par des problèmes mécaniques dans Arvaja.

 

FLASH – OGIER PÉNALISÉ SAMEDI SOIR

Sébastien Ogier a reçu une pénalité d’une minute pour avoir mal attaché la sangle de son casque dans l’ES12 du Secto Automotive Rally Finland.

Le Français était cinquième à l’issue de l’avant-dernière étape avant d’être pénalisé par les commissaires de l’épreuve après son audition samedi soir à Jyväskylä.

La décision des commissaires sportifs indique que Sébastien Ogier n’avait pas correctement attaché la sangle de son casque dans la spéciale de Päijäla plus tôt dans la journée.

Sébastien Ogier avait commis la même infraction au Rallye Monte-Carlo et les commissaires sportifs lui ont infligé à ce titre une pénalité de temps ainsi qu’une amende de 800 euros.

Le pilote Toyota Gazoo Racing a déclaré aux commissaires qu’il n’avait aucune explication sur la façon dont la sangle se serait défaite pendant la spéciale.

Le Français a déclaré qu’il ne s’était pas précipité pour attacher son casque au départ de la spéciale et que l’incident était différent de celui du Monte-Carlo, où il avait simplement oublié d’attacher la sangle du casque. Il a également ajouté qu’il n’y avait aucun moyen qu’il n’attache qu’à moitié le casque, la position de la sangle étant bloquée ou non.

Malgré cette pénalité d’une minute, Sébastien Ogier reste cinquième à quatre spéciales de l’arrivée. Il pourrait encore remporter le titre mondial dimanche, mais il faudrait que le leader du rallye Elfyn Evans abandonne et qu’il termine au moins quatrième tout en inscrivant de gros points dans la Wolf Power Stage.

Sébastien Ogier

Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

« Ce matin c’était encore difficile pour moi, la vitesse était à peu près la même qu’hier. Le championnat était trop dans ma tête et je n’osais pas assez. Mais à l’heure du déjeuner, nous avons effectué un changement de configuration qui a rendu la voiture beaucoup plus agréable à conduire. Cela m’a donné plus de confiance et les chronos étaient plutôt bons si l’on considère que nous étions encore assez tôt sur la route. C’est donc un point positif : au moins j’ai maintenant des réponses à mon manque de rythme au début du rallye et nous pourrions trouver une solution. Elfyn fait un rallye très solide et peut se rapprocher du championnat, mais j’ai encore la Power Stage demain pour essayer de récupérer quelques points.

 

English Information

EVANS’ SUPER SATURDAY EARNS FINLAND LEAD

Elfyn Evans swept aside his rivals with a masterful morning attack on Saturday to take control of Secto Automotive Rally Finland.

Elfyn Evans swept aside his rivals with a masterful morning attack on Saturday to take control of Secto Automotive Rally Finland.

He was fastest on all four speed tests in the autumnal Finnish forests to soar from third to first in his Toyota Yaris, leaving Hyundai i20 duo Craig Breen and Ott Tänak trailing in his wake.

Tänak retaliated this afternoon to claim three stage successes of his own before Evans added another fastest time. They shared the spoils in the final test and Evans drove into the overnight halt with a 9.1sec lead in this 10th round of the FIA World Rally Championship.

Victory here is essential for Evans to preserve his hopes of a maiden world title. Although he confessed to a few small errors, he was delighted with his performance on a demanding day which contained more than half the rally’s competitive distance.

“It’s been a good day, I really enjoyed it out there,” Evans said. “It’s been a great fight and obviously there is a long way to go tomorrow but we’ll take it stage by stage.”

Tänak had no answer to the Welshman this morning but set-up changes to his i20 at the mid-leg service transformed his feeling in the car and sparked his afternoon recovery.

Breen started the day in the lead but the Irishman was unable to match the pace of his rivals. After yielding top spot to Evans in this morning’s second stage, he dropped behind Tänak in the afternoon’s opener and ended the day 19.5sec off the lead.

Esapekka Lappi retained fourth in his private Yaris. The Finn was 6.7sec off the lead after yesterday’s opening skirmishes but ended the penultimate leg 25.3sec adrift of Breen.

Kalle Rovanperä was also in the victory battle on Friday night. He relegated Lappi from fourth in Saturday’s opening test, but that mattered little three stages later when the Finn drifted wide before smashing into an earth pile and retiring with frontal damage to his Yaris.

Championship leader Sébastien Ogier was fifth, a further 38.9sec back. The Frenchman remained at odds with his Yaris all morning before set-up changes raised his confidence levels and sparked improved times this afternoon.

His hopes were helped by Thierry Neuville’s demise. The Belgian extended his advantage over Ogier before retiring in the final forest stage when a compression broke the radiator and caused a water leak. Due to the subsequent engine damage, they will not restart on Sunday.

Ford Fiesta duo Gus Greensmith and Adrien Fourmaux were sixth and seventh, with WRC2 leader Teemu Suninen eighth in a Volkswagen Polo GTI. Mads Østberg and WRC3 leader Emil Lindholm completed the leaderboard.

Takamoto Katsuta retired from eighth in this morning’s Päijälä when he landed awkwardly after a jump and an impact launched his Toyota Yaris into the undergrowth. With the right rear suspension broken, the Japanese driver went no further.

Just four tests covering 45.74km comprise Sunday’s finale. Drivers journey east of Jyväskylä for two runs each on the classic roads of Laukaa and the big jumps of Ruuhimäki. The second pass of Ruuhimäki forms the bonus-points paying Wolf Power Stage.

WRC2 : SUNINEN AHEAD DESPITE RADIATOR SCARE

Teemu Suninen maintained his advantage in WRC2 despite being faced with radiator maladies on Saturday at Secto Automotive Rally Finland.

The Finn stormed into the lead on Friday evening after showing his rivals a clean pair of heels in the darkness.

He started day two with 10.4sec in hand over Mads Østberg and picked up straight where he left off by winning both the Kakaristo-Hassi and Päijäla speed tests.

Østberg pulled back some time on the following pair of stages before a holed radiator threw Suninen’s lead into jeopardy.

After removing his Volkswagen Polo GTI R5’s front bumper before Arvaja 2, Suninen was able to rectify the issue and held onto a slender 8.0sec buffer by the end of the day.

« We had a small hole on the radiator but we were able to fix it, » explained the leader. « I have to say, we were very lucky. »

Citroën C3 Rally2 star Østberg retained second position but was not satisfied with his day. The Norwegian battled with set-up difficulties and complained of having ‘no feeling’ in the car, but still netted three stage wins.

“It’s been a battle all day to be honest, but the feeling has been better in the afternoon. I am looking forward to tomorrow – I know how to fight on a Sunday, so I will try to do that, » he said. 

Early podium challengers Nikolay Gryazin and Oliver Solberg both retired early in the day. Gryazin ran out of spare wheels after getting two punctures on his Polo, whilst Solberg rolled his Hyundai i20 N Rally2 at Kakaristo-Hassi. He will not restart on Sunday.

Drama at the front enabled Hyundai hotshot Jari Huttunen to inherit the final place on the podium. He trailed the leaders by 1min 34.2sec but had more than 7min in hand over Martin Prokop’s Ford Fiesta Rally2.

Georg Linnamäe misjudged a braking point on SS9 and overshot a junction which landed his Polo in a ditch. The mishap cost several minutes and he arrived back at service 28.6sec behind Prokop.

Tom Kristensson’s weekend went from bad to worse when he nosedived his Fiesta for the second time. He limped back to midday service but the M-Sport Ford team retired the car before the second loop.

WRC3: LINDHOLM STRETCHES LEGS ON MONSTER SATURDAY

Emil Lindholm maintained his sizzling pace on Saturday to extend his lead in WRC3 at Secto Automotive Rally Finland.

The Flying Finn, driving a Skoda Fabia Rally2, set the pace from the get-go and kicked off Saturday’s daunting leg 17.1sec clear of his closest challenger Mikko Heikkilä.

Running low down the starting order made life difficult for Lindholm as he fought his way around exposed rocks to avoid punctures, but everything was under control.

Nothing could stop him from increasing the distance between himself and his rivals as he flew to five stage wins to end the day 1min 00.8sec ahead of Heikkilä.

« It’s honestly so nice to be rallying on these roads, » beamed the 25-year-old. « We’ve done a few WRC events this year and, I may be biased, but this is the nicest of the year, » he added.

Eerik Pietarinen’s Polo was the only non-Škoda car to grace the top six. He went fastest at Arvaja and Harju, piling pressure onto Heikkilä and leapfrogging Teemu Asunmaa in the process.

At close of play, Pietarinen trailed Heikkilä by just 8.4sec and had 16.6sec in hand over Asunmaa.

FIA Junior WRC regular Lauri Joona completed the top five on his four-wheel-drive debut. The Finn arrived back to Jyväskylä 4min 37.3sec adrift of the leading pace, whilst Spanish hotshot Pepe López was 20.0sec further back.

Juuso Metsäla became the only casualty of the day when he retired his Škoda at Arvaja with mechanical woes.

BREAKING: OGIER HANDED TIME PENALTY ON SATURDAY EVENING

Sébastien Ogier has been handed a one-minute time penalty for not fastening his helmet strap correctly during SS12 at Secto Automotive Rally Finland.

The Frenchman had been fifth heading into the final day but was penalised by event stewards following a hearing on Saturday evening at the rally base in Jyväskylä.

The stewards’ decision said that Ogier did not have his helmet strap correctly fastened during the Päijäla stage earlier in the day.

Ogier committed the same offence at Rallye Monte-Carlo in January and, as such, stewards issued a time penalty as well as fining the Toyota Gazoo Racing driver 800 Euros.

Ogier told stewards that he had no way of explaining why the strap would have come undone during the stage.

He said there was no rush to fasten the helmet at the stage start and it was unlike the incident in Monte-Carlo where he simply forgot to fasten the helmet strap. He also added that there was no way he would only half-fasten the helmet; it was either done properly or not at all.

Despite the penalty, Ogier remains in fifth position with four stages to go. He could still wrap up the driver’s championship title on Sunday, but would need rally leader Elfyn Evans to retire whilst also finishing at least fourth and scoring highly on the Wolf Power Stage himself.