WRC, étape 3, Ogier en tête au Monte Carlo après les ennuis de Neuville (Rallyes)

Posted by

Thierry Neuville avait pris les commandes dès le début du Rallye Monte-Carlo, dans la soirée de jeudi. Il n’aura pas été repris à la régulière, avant la dernière spéciale disputée ce samedi. Le pilote de la Hyundai i20 Coupé WRC a endommagé la suspension arrière-gauche de sa monture, laissant les commandes au Français.

Thierry Neuville (Hyundai)

Avant la dernière étape, Ogier compte 47’’1 d’avance sur la deuxième Ford Fiesta, celle d’Ott Tänak. Il leur restera quatre spéciales à disputer, sur les routes de montagne des Alpes Maritimes, près de Monaco.
Pourtant, Neuville avait fait le plus dur en augmentant son avance à plus d’une minute dans la matinée. Si Ogier avait su reprendre quelques secondes dans la deuxième boucle, le Belge restait le favori à une première victoire dans la Principauté.

Sébastien Ogier a pris la tête du rallye

Ogier, pour tenter de rattraper une partie de son retard, a piloté à la limite toute la journée. Il a même fait du hors-piste dans l’après-midi et a, plus tard, touché un talus.
« Thierry a fait un super rallye, a affiché une vitesse incroyable. Disputer tout le Monte-Carlo à ce rythme, dans ces conditions, c’est un défi particulièrement difficile. Le Monte-Carlo est une épreuve qui nécessite de la réussite. Je ne lui souhaitais pas malheur, il avait fait du très bon travail », confie Ogier.
Neuville, en plus de son rythme tout le week-end, a mené de longues réparations pour pouvoir reprendre la route. Il a réussi à repartir, a perdu plus de 30 minutes et a long au 15e rang du classement général. « C’était un lent virage à gauche et, en sortie, l’arrière est sorti large et on a tapé quelque chose. Je ne sais pas ce que c’était », a raconté le pilote belge.

Ott Tänak (Ford)

Ott Tänak a bénéficié d’une nouvelle boite de vitesses mais celle-ci a commencé à avoir un comportement anarchique, avant que l’Estonien ne voit la direction assistée lui poser également problème. Après avoir résolu ces soucis, il a pu continuer sa route et conserver son avance (+1’33’’5) sur Jari-Matti Latvala.

Jari Matti Latvala (Toyota)

Le Finlandais, qui a eu une approche trop agressive en début de journée sur routes sèches, l’a ensuite payé en ayant une adhérence limité sur la neige en raison de l’usure des clous de ses pneus. Mais le nouveau pilote Toyota est troisième, en bonne position pour offrir à la Yaris son premier podium en WRC, le premier podium pour Toyota depuis 17 ans.
Craig Breen a grimpé à la quatrième place au volant de sa DS 3 WRC, profitant des déboires de Dani Sordo. L’Espagnol est sorti de la route quand la direction assistée de sa Hyundai i20 Coupé a cassé. Il a désormais 16’’9 de retard sur l’Irlandais. Elfyn Evans est sixième, après une très belle journée qui l’a vu signer trois meilleurs temps en cinq spéciales.
Leader du WRC 2, Andreas Mikkelsen est septième au volant de sa Skoda Fabia R5. Il devance son coéquipier Jan Kopecky. Bryan Bouffier et Pontus Tidemand complètent le top 10.
Juho Hänninen, qui a repris la route après avoir heurté un arbre la veille, a perdu plus de trois minutes en raison d’une crevaison. Kris Meeke, lui aussi reparti en Rally 2, a perdu 24 minutes en raison d’un problème électrique sur sa C3 WRC.

Romain Dumas (Porsche)

Mais le Nord-Irlandais, qui était en route pour rejoindre Monaco, a dû abandonner à nouveau, après avoir été percuté par une voiture sur le secteur routier. Sa roue à l’arrière-droit a été arrachée, l’empêchant de continuer. Il n’y a pas de Rally 2 le dimanche, son rallye est donc terminé.
L’étape dominicale comprendra deux ascension du fameux Col de Turini, un des moments les plu marquants de la saison. Deux boucles de deux spéciales seront empruntées pour un total de 53,72 kilomètres. La dernière spéciale servira de cadre à la Power Stage, offrant des points de bonus aux cinq pilotes les plus rapides.

Classement général provisoire ici

Video Red Bull Media

 

pht. Red Bull Media

 

Leave a Reply