WRC, Esapekka Lappi première en Finlande (Rallyes)

Posted by

A la surprise générale, Esapekka Lappi a signé en Finlande sa première victoire en Championnat du Monde FIA des rallyes.

Pour son quatrième départ seulement au plus haut niveau du WRC, le débutant Esapekka Lappi (Toyota Yaris) s’est adjugé le Rallye de Finlande avec 36’’0 d’avance.

À 26 ans, le Finlandais a su conserver son sang-froid malgré une frayeur en fin d’épreuve lorsqu’une roue se cassait dans l’avant-dernière spéciale. Victorieux à domicile, le Finlandais offrait ainsi une belle victoire à son équipe Toyota Gazoo Racing, également basée en Finlande. Il s’agit du deuxième succès du constructeur japonais depuis son retour en WRC en début d’année.

Lappi première victoire en WRC en Finlande

En se classant sixième, Thierry Neuville (Hyundai i20) délogeait Sébastien Ogier (Ford Fiesta) de la tête du championnat. Si les deux hommes sont à égalité, le Belge prend l’avantage au nombre de victoires tout en profitant de l’abandon du Français.

Sixième pilote à s’imposer en neuf rallyes, Esapekka Lappi avait longtemps défié son expérimenté équipier Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris). Ce dernier occupait même la tête samedi après-midi avant de devoir abandonner en raison d’une faille de son boitier électronique.

Esapekka Lappi abordait alors la dernière journée avec un avantage de 49’’1. Gérant son rythme sur cette courte étape, le jeune finlandais conservait son sang-froid lorsqu’il sortait large et endommageait la roue arrière gauche de sa voiture.

« C’est incroyable, tout simplement incroyable », confiait-il. « J’évoluais à domicile. Je devais être solide et je l’ai été, mais cette victoire dépasse mes rêves les plus fous. Je tiens vraiment à remercier l’équipe d’avoir construit si vite une voiture aussi rapide. »
Elfyn Evans (Ford Fiesta) remportait une intense bataille pour égaler son meilleur résultat en WRC : deuxième. Le Gallois avait débuté la journée au quatrième rang derrière Teemu Suninen (Ford Fiesta) et Juho Hänninen (Toyota Yaris).

Evans 2e

Les trois hommes échangeaient leurs positions à chaque spéciale avant qu’Elfyn Evans ne prenne l’avantage pour 3/10e de seconde sur Juho Hänninen dans les ultimes kilomètres de l’épreuve. Son adversaire se consolait avec son premier podium en WRC à la grande joie de Toyota.

Hänninen accède au podium

Un temps deuxième, Teemu Suninen perdait gros en partant à la faute dans l’avant-dernière spéciale. Le jeune finlandais de 23 ans terminait finalement au pied du podium à 25 »2 de Juho Hänninen, un résultat remarquable pour sa deuxième sortie seulement en WRC.

Régulier malgré un manque de confiance, Craig Breen (Citroën C3) se classait cinquième et premier pilote Citroën, 10 »5 devant Thierry Neuville. Tout au long du week-end, le Belge semblait en difficulté pour retrouver le rythme lui ayant permis de signer trois victoires et six podiums d’affilée cette saison.
Après sa crevaison vendredi, Ott Tänak (Ford Fiesta) parvenait à remonter au septième rang pour devancer le vainqueur de l’édition 2016, Kris Meeke (Citroën C3), mais aussi Dani Sordo (Hyundai i20) et Mads Østberg (Ford Fiesta).

Craig Breen 5e

Le mois prochain, le WRC retrouvera l’asphalte pour la première fois depuis avril. Les concurrents se donneront ainsi rendez-vous au Rallye d’Allemagne (17-20 août).

Thierry Neuville maintenant en tête du Championnat

Malgré sa réputation de pilote imperturbable sous la pression, Lappi a néanmoins ressenti une montée de tension avant le départ de la Power Stage.
« J’étais tellement nerveux avant la dernière spéciale », confiait-il. « Je n’avais jamais ressenti cela auparavant. Je ne sais même pas pourquoi, mais je me sentais vraiment mal. Tout est revenu sous contrôle dès que j’ai démarré. »
Esapekka Lappi gardait ses émotions sous contrôle pour s’imposer avec 36″0, sa première victoire après seulement quatre départs au plus haut niveau du WRC. Des milliers de fans se rassemblaient ensuite à Jyväskylä pour acclamer leur nouvel héros.
« J’ai toujours rêvé de remporter ce rallye », expliquait-il. « Nous l’avons fait dès notre premier essai avec cette voiture. C’est un objectif de moins sur ma liste ! Je m’attendais à être sur le podium, avec une troisième pIace par exemple, mais vraiment pas plus. Jamais je n’aurais imaginé m’y imposer dès mon premier départ en WRC. C’est quelque chose d’unique. »
Son rêve avait pourtant failli se transformer en cauchemar dans l’avant-dernière spéciale, lorsqu’il cassait une jante de sa Toyota Yaris alors qu’il était confortablement installé en tête de l’épreuve.
« Je suis seulement entré un peu tôt dans un virage », détaillait-il. « Le virage se resserrait et un pneu à l’arrière est sorti de la route et a touché une pierre. C’est cela qui a cassé la jante. »
« Je voulais vraiment me tuer à cet instant. Je ne savais pas vraiment ce qui avait cassé avant la fin de spéciale. Finalement, il n’y avait pas de problèmes. Nous avons changé la roue et tout s’est bien passé ! »

Ogier abandonne mais est à égalité de points avec Neuville mais cède le Championnat au nombre de victoires.

Classement Rallye de Finlande ici

Classement Championnat pilotes ici