3 décembre 2022

Verstappen s’impose à Abu Dhabi et Leclerc prend la deuxième place du classement devant Perez

Max Verstappen a remporté le Grand Prix d’Abu Dhabi 2022 de manière confortable – mais Charles Leclerc de Ferrari a pris la P2 pour terminer devant Sergio Perez pour la deuxième place du championnat.

Verstappen a repoussé Perez dans le premier virage et a troqué ses pneus mediums pour des pneus durs au 20e tour. Le Néerlandais a utilisé les pneus durs jusqu’à la fin pour remporter sa 15e victoire de la saison, un record.

#1, Max Verstappen, Red Bull, P1. pht. Pirelli

Quant à Perez et Leclerc, qui étaient à égalité de points pour la deuxième place du championnat avant cette course, ils se sont livrés à une lutte acharnée. Perez a effectué ses deux arrêts prématurés, tandis que Leclerc a réagi en prolongeant son deuxième relais et en adoptant une stratégie à un seul arrêt. Le pilote Red Bull s’est rapproché de la Ferrari à quatre tours de la fin, mais n’a pas pu passer pour la P2, et a donc terminé troisième et est tombé à la troisième place du championnat derrière Leclerc.

Carlos Sainz a terminé quatrième pour Ferrari alors que Lewis Hamilton – qui s’est battu avec l’Espagnol plus tôt mais a été forcé de rendre la P4 à la Ferrari après être sorti large au virage 6 au premier tour – a tenté une stratégie à un arrêt mais a abandonné dans les stands à trois tours de la fin. Russell s’est retrouvé seul en cinquième position pour Mercedes.

L’abandon de Hamilton a promu Lando Norris à la sixième place pour McLaren, tandis qu’Esteban Ocon était P7 pour Alpine, qui a terminé quatrième au classement des constructeurs malgré le DNF de Fernando Alonso lors de sa dernière course pour Alpine. La stratégie à deux arrêts de Lance Stroll lui a permis de terminer huitième.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P2. pht Pirelli

La stratégie à un seul arrêt de Daniel Ricciardo lui a permis de terminer à la neuvième place, avec seulement six dixièmes d’avance sur le retraité Sebastian Vettel, qui n’a pas pu dépasser la McLaren et a pris un seul point, laissant Aston Martin à égalité de points avec Alfa Romeo, mais derrière l’équipe Sauber au classement.

Yuki Tsunoda n’a pas marqué de points, son dernier relais en pneus softs n’ayant pas porté ses fruits. Alex Albon a pris un bon départ et s’est classé P12 devant Zhou Guanyu et Pierre Gasly, qui a commencé la course en pneus softs.

Valtteri Bottas a terminé 15e devant Mick Schumacher, qui a terminé 16e pour sa dernière apparition chez Haas après avoir écopé d’une pénalité de cinq secondes pour avoir percuté Nicholas Latifi (qui a ensuite abandonné). Kevin Magnussen a terminé 17e sa stratégie à un arrêt n’ayant pas porté ses fruits.

Verstappen, Leclerc, Perez et Vettel ont terminé la course de dimanche avec des beignets de célébration, alors que la saison 2022 de Formule 1 s’achevait à Abu Dhabi – et que le quadruple champion quittait la F1 avec style.

#11, Sergio Perez, Red Bull, P3. pht. Pirelli

COMME CELA S’EST PASSÉ

Yas Marina accueille toujours une fin de saison pleine d’émotion, mais le départ de Sebastian Vettel a apporté une touche supplémentaire au Grand Prix d’Abu Dhabi 2022. Le quadruple champion a reçu une garde d’honneur après que l’hymne national ait été joué aux Émirats arabes unis. Daniel Ricciardo (McLaren), Mick Schumacher (Haas) et Nicholas Latifi (Williams) ont également fait leurs adieux sur la grille de départ.

Et puis il y a eu les légendes que le sport automobile a perdues en 2022, parmi lesquelles Dietrich Mateschitz, cofondateur de Red Bull, Mauro Forghieri, ingénieur légendaire de Ferrari, Tony Brooks, six fois vainqueur de Grand Prix, et beaucoup d’autres collègues et amis qui manqueront beaucoup à ceux qui sont dans le paddock et au-delà.

#55, Carlos Sainz, Ferrari, P4. pht. Pirelli

Parmi les détails à régler sur la piste, la lutte de Charles Leclerc avec Sergio Perez pour la deuxième place du championnat a occupé le devant de la scène, les deux hommes étant à égalité de points avant la course de dimanche. Mercedes et McLaren ont besoin d’un grand nombre de points pour dépasser leurs rivaux respectifs, Ferrari et Alpine, tandis qu’Alfa Romeo et Aston Martin s’affrontent pour la sixième place, et Haas et AlphaTauri pour la huitième.

La lumière du jour a fait place aux projecteurs et les pneus mediums ont été choisis par tous, sauf Kevin Magnussen et Valtteri Bottas, qui ont opté pour les pneus durs, et Pierre Gasly, qui a choisi les pneus tendres.

Race Start. pht. Pirelli

Alors que les cinq feux rouges s’allument pour la dernière fois en 2022, Max Verstappen s’élance de la pole position, et bien que son coéquipier Perez ait une meilleure échappée, le Néerlandais conserve la tête au virage 1. Leclerc a tenté un dépassement sur Perez dans le virage 5, mais la porte s’est refermée sur lui après que Lewis Hamilton ait dépassé l’autre Ferrari de Carlos Sainz à l’extérieur du virage 1.

Hamilton a ensuite été poussé hors de la route et a brièvement été projeté par-dessus la bordure de la saucisse dans les virages 6 et 7, mais il a conservé sa place, et Sainz s’est ensuite plaint : « Il a fait exactement la même chose l’année dernière avec Verstappen » !!! Hamilton rendrait plus tard P4 à Sainz au 4e tour, les commissaires n’ayant pris aucune autre mesure.

#63, George Russell, Mercedes, P5. pht. Pirelli

Hamilton est reparti et est entré dans les virages 6-7 juste sur la queue de Sainz au 5e tour – le pilote Mercedes a fait le dépassement à la sortie du virage 8 peu après. Pendant ce temps, George Russell avait perdu une place au profit de Lando Norris au départ, mais il est revenu en P6 aux dépens de la McLaren.

Schumacher, qui est passé de la 12e à la 16e place au 5e tour, et Albon, qui est passé de la 19e à la 15e place, ont également bougé au départ. Le pari de Gasly sur les pneus tendres semble échouer, car il reste en 17e position devant la Haas de Magnussen, puis Latifi de Williams et Bottas à l’arrière.

Au 9e tour, Sainz a repris la 4e place à Hamilton et Russell a dépassé son coéquipier pour la 5e place au virage 9 après avoir été informé qu’il était « libre de courir », tandis qu’Hamilton s’est plaint de « perdre de la puissance » alors qu’il était hors de portée du DRS. Esteban Ocon (Alpine) et Vettel (Aston Martin) se sont également accrochés dans le même virage, mais le Français a conservé la P8.

#4, Lando Norris, McLaren, P6. pht. Pirelli

Vettel a essayé à nouveau mais n’a pas pu faire le mouvement sur Ocon à l’extérieur du virage 9, et à la fin du 10e tour, le top 10 était de retour à la case départ, avec Verstappen 3’’5 d’avance sur Perez.

La bataille pour la P8 continue de faire rage avec Vettel qui tente un autre dépassement au virage 9, mais Ocon reste ferme dans le dernier secteur au 12e tour, ce qui permet à Fernando Alonso de se rapprocher de l’Aston Martin. Cette bataille a permis à Norris de se dégourdir les jambes en P7, le Britannique bénéficiant d’un écart de 3’’5.

Quelques secondes devant, Hamilton a commencé à avoir des difficultés, relayant qu’il y avait « quelque chose qui ne va pas avec la voiture » alors qu’il perdait trois dixièmes par tour pour devancer Russell.

Depuis la 13e place, Stroll a ouvert la fenêtre des stands à la fin de son 13e tour – un arrêt aux stands précoce pour des pneus durs afin de se battre pour le top 10. Ocon a été le prochain à entrer dans les stands au 15e tour, avec Yuki Tsnuoda, Schumacher et Gasly, qui sont tous passés aux pneus durs.

Verstappen a continué en tête, bénéficiant maintenant d’une avance de sept secondes sur Perez – qui avait Leclerc à ses trousses au 16e tour. Le Mexicain s’est donc arrêté pour des pneus durs, Russell et Norris lui emboîtant le pas, tous les trois changeant pour des durs – et l’arrêt de Russell a duré 5’’2 secondes grâce à un changement de pneu arrière lent qui l’a ensuite vu relâché dans la trajectoire de Norris.

Perez est sorti des stands au milieu de la bataille Alonso-Vettel, et alors que le pilote Red Bull a réussi à passer devant Vettel dans le virage 6, Vettel est brièvement revenu devant et a ralenti la progression de Perez.

#31, Esteban Ocon, Alpine, P7. pht. Pirelli

Sainz est passé au stand au 18e tour, mais il est ressorti avec 2’’3 d’avance sur Russell, dont l’undercut n’avait pas fonctionné, tandis qu’Hamilton est passé au stand au 19e tour et est ressorti cinq secondes derrière son coéquipier, soupçonnant que son plancher avait été cassé lors de son accrochage avec Sainz au premier tour.

Vettel a ensuite eu Sainz sur sa queue au 20e tour, quand Alonso a pris cela comme un signal d’arrêt, avec Ricciardo qui a suivi. Verstappen s’est arrêté à la fin de ce tour, Leclerc lui emboîtant le pas au tour suivant pour couvrir le leader de la course et sortir troisième, après avoir été plus long que Perez.

Vettel, toujours sur son set de départ, a continué à tourner sur des mediums et est redescendu en P8 après avoir été dépassé par Norris. Le quadruple champion a déclaré qu’il était un « canard assis », mais son équipe l’a encouragé à continuer et à transformer cette course en un seul arrêt. Il a fini par passer au stand pour les pneus durs au 26e tour, un échange qui a pris 4’’1 et l’a libéré en P19, derrière Magnussen et Gasly.

#18, Lance Strol, Aston Martin, P8. pht. Pirelli

Russell, quant à lui, a reçu une pénalité de cinq secondes après un dégagement dangereux lors de son passage aux pneus durs au 16e tour.

Au 28e tour, la dernière course d’Alonso pour Alpine s’est terminée dans les stands. Il est devenu le premier abandon de la course depuis la P10 avec une fuite d’eau présumée de sa A522.

À la mi-course, Verstappen menait Perez de deux secondes et Leclerc était à 2’’5 de son rival – Perez se plaignant d’être « retenu » par son coéquipier.

Vettel a fourni l’action nécessaire pour réveiller l’accalmie de la mi-course en dépassant Magnussen – qui est passé des pneus durs aux pneus moyens – et Gasly pour la P16 dans la course au virage 9. Au virage 6 du 31e tour, Vettel s’est facilement débarrassé de Bottas, qui est passé des pneus durs aux pneus moyens.

Perez a tenté un autre undercut, s’arrêtant au 34e tour pour un autre jeu de pneus durs – quelques tours avant l’ouverture de la deuxième fenêtre des stands. Il a émergé en P6, avec de l’air clair entre lui et la paire de Mercedes.

Verstappen, Leclerc et Sainz ont dû choisir entre s’arrêter à nouveau ou s’engager dans une stratégie à arrêt unique ; Perez a dû dépasser Hamilton, Russell, Sainz et Leclerc pour prendre la deuxième place du championnat.

Vettel a continué à progresser et était en P12 au 40e tour, lorsque Schumacher a fait un tête-à-queue avec Latifi au virage 5, en queue de peloton. Le pilote Haas sortant a alors écopé d’une pénalité de cinq secondes ; quatre tours plus tard, son compatriote Vettel est revenu dans le top 10 avec un dépassement sur Zhou.

#3, Daniel Ricciardo, McLaren, P9. pht. Pirelli

Aux avant-postes, Verstappen avait plus de sept secondes d’avance sur Leclerc, tandis que les Mercedes se battaient également, avec Hamilton qui se rapprochait de Russell, qui a effectué un pit-stop pour les mediums au 40e tour et est sorti huitième, mais a gagné deux places lorsque Ocon et Norris ont effectué leur deuxième arrêt.

Perez était sur le sentier de la guerre et au 45e tour, il a brièvement dépassé Hamilton dans les virages 6-7 pour revenir sur le podium. Mais seulement brièvement, car Hamilton a ensuite utilisé le DRS pour récupérer la place dans le virage 9. Perez a fait une manœuvre similaire pour arracher la dernière place du podium à Hamilton au virage 9 au 46e tour.

À 10 tours de la fin, Verstappen avait toujours plus de sept secondes d’avance sur Leclerc, dont l’avance de huit secondes sur Perez semblait fragile – tout comme la marge de 10 secondes d’Hamilton sur Sainz. Le septuple champion semblait regretter sa stratégie à un arrêt, contrairement à Verstappen. Quant à Leclerc, il restait à voir s’il pouvait s’accrocher pour la P2.

Vettel, qui est sorti du top 10 après avoir été dépassé par son coéquipier au 50e tour, a également regretté le pari d’un arrêt unique.

La distance entre Leclerc et Perez se réduit considérablement, mais est-ce suffisant ? Le Mexicain a été informé que la bataille pour la deuxième place du classement se jouerait dans le dernier tour, avec des retardataires comme Gasly et Albon qui lui ont donné le DRS – mais l’ont ralenti – à deux tours de la fin.

#5, Sebastian Vettel, Aston Martin, P10. pht. Aston Martin

Alors que le téléscripteur atteint le 56e tour sur 58, Mercedes connaît sa première panne mécanique de la saison et la première saison sans victoire d’Hamilton en F1 se termine en rampant vers les stands, coincé en septième vitesse.

Le feu d’artifice a éclaté, comme il se doit, lorsque Verstappen a filé vers la victoire avec 8’’7 d’avance sur Leclerc – établissant une nouvelle référence en une saison. Leclerc s’est finalement accroché et a pris la deuxième place du championnat, Perez étant troisième et incapable de rattraper et de dépasser le pilote Ferrari.

Sainz a pris la quatrième place, sans que Perez, troisième, ni Russell, cinquième, ne soient à portée de vue de la Ferrari, tandis que Norris a terminé sixième sur la route devant Ocon – cimentant la quatrième place d’Alpine au championnat.

#16, Charles Leclers, P2 – #1, Max Verstappen, Red Bull, P1 – #11, Sergio Perez, Red Bull, P3. pht. Pirelli

GP d’Abu Dhabi ici

Meilleurs tours ici

Pit spot ici

Championnat pilotes ici

Championnat Constructeurs ici

CITATION CLÉ :

« C’était une bonne course – tout était question de gestion des pneus. Je pense que nous nous sommes bien occupés des mediums et ensuite des pneus durs, je me suis littéralement débrouillé du premier tour à la fin. Incroyable de gagner à nouveau ici et la 15ème victoire de la saison est incroyable.

« C’était vraiment agréable de travailler avec toute l’équipe et d’être capable de réaliser quelque chose comme ça, cette année. Je sais que ça va être difficile de reproduire quelque chose comme ça, mais c’est aussi une motivation pour essayer de faire encore mieux l’année prochaine » – Max Verstappen, Red Bull

QUOI DE NEUF

C’est tout pour la saison 2022. Les essais de pré-saison 2023 devraient avoir lieu du 23 au 25 février à Sakhir, au Bahreïn.

Analyse des Teams et pilotes :

Pirelli

Le nouveau champion du monde s’est à nouveau imposé à Abu Dhabi devant Leclerc, qui s’est emparé de la deuxième place au championnat devant Perez

Mario Isola – Directeur Motorsport :

« Abu Dhabi a offert un final digne de cette saison exceptionnelle de Formule 1. L’ordre d’arrivée à Yas Marina a été déterminé par le choix de différentes stratégies pneumatiques ; une nouvelle démonstration de la façon dont le travail de Pirelli a contribué à rendre le championnat de cette année si passionnant et compétitif. Comme nous nous y attendions, nous avons vu aujourd’hui des stratégies à un arrêt et à deux arrêts. De manière générale, la dégradation était plus faible que vendredi, ce qui a permis d’allonger les relais. Le composé de la course était sans aucun doute le dur, qui a mené la plupart des pilotes jusqu’au drapeau à damier. Mardi sera la journée Pirelli, avec les équipes qui resteront sur place pour tester les pneus 2023 pour la première fois. Même si les voitures ne seront pas les mêmes que celles utilisées l’année prochaine et que les réglages ne seront pas optimisés pour la nouvelle spécification de pneu, les équipes obtiendront un retour d’information important sur les trois gommes les plus tendres – qui sont les mieux adaptées aux caractéristiques de la piste de Yas Marina – et la nouvelle C1. »

HISTOIRES DE PNEUS : COMMENT LA COURSE A ÉTÉ GAGNÉE

  • Le champion du monde Max Verstappen a remporté la dernière manche de la saison 2022, à Abu Dhabi. Le Néerlandais a terminé devant le pilote Ferrari Charles Leclerc et son coéquipier de Red Bull Sergio Perez. Tous les pilotes présents sur le podium ont terminé la course avec la P Zero White dure.
  • Le Grand Prix d’Abu Dhabi s’est déroulé dans des conditions partiellement nuageuses et des températures d’asphalte comprises entre 31,4 et 34,4 degrés, comme lors des qualifications d’hier.
  • Les équipes ont choisi une variété de stratégies différentes pour la course. Suite aux données recueillies les jours précédents, 11 pilotes ont opté pour une stratégie à deux arrêts, tandis que huit ont choisi une stratégie plus conservatrice à un arrêt.
  • Red Bull a divisé la stratégie pour ses deux pilotes, qui ont tous deux terminé sur le podium. Verstappen s’est arrêté au 20e tour pour échanger son jeu de pneus P Zero Yellow medium de départ contre le hard, tandis que Perez s’est arrêté deux fois (aux 15e et 33e tours), effectuant deux relais hard après être parti en medium.
  • Lando Norris (McLaren) a réalisé le meilleur tour de la course au 44e tour, grâce à un temps de 1m28.391s en medium. Le plus long relais en dur a été réalisé par Pierre Gasly d’AlphaTauri, totalisant 43 tours après être parti en souple P Zero Red.

LE MEILLEUR DES AUTRES : LA STRATÉGIE ALTERNATIVE

La majorité des pilotes ont pris le départ de la course avec la gomme moyenne. Gasly est le seul à s’être élancé sur la tendre, tandis que Valtteri Bottas (Alfa Romeo) et Kevin Magnussen (Haas) ont choisi de partir sur la dure.

Certaines équipes ont choisi de scinder leurs stratégies, compte tenu de la différence minime en temps de course global entre un et deux arrêts lors des simulations. C’était le cas de Mercedes, qui a arrêté George Russell deux fois (sur une stratégie médium-dur-médium) mais Lewis Hamilton une seule fois, qui a effectué un long relais final en utilisant le pneu dur avant d’abandonner avant l’arrivée.

Ferrari était une autre équipe à adopter des stratégies divisées. Carlos Sainz s’est arrêté deux fois (medium-dur-dur) alors que son coéquipier ne s’est arrêté qu’une fois, passant du medium au dur.

Ferrari

Une fin solide

La Scuderia Ferrari s’est rendue à Yas Marina avec deux dossiers à régler, à savoir terminer deuxième du championnat des constructeurs et du championnat des pilotes. Ces missions ont été accomplies avec succès grâce aux excellentes performances de Charles Leclerc, qui a terminé deuxième de la course d’aujourd’hui devant Sergio Perez, son seul rival pour la deuxième place dans les points, et de Carlos Sainz, qui a mené une course agressive à deux arrêts pour terminer quatrième, ce qui lui a rapporté suffisamment de points pour prendre la cinquième place du classement des pilotes.

Des choix différents. Au départ, Charles a confortablement conservé la troisième place derrière Max Vertappen et Sergio Perez, ce qui lui a permis de se concentrer sur la gestion des pneus à partir de ce moment-là. Carlos a perdu une place au départ, devant se battre avec Lewis Hamilton pour la récupérer, ce qui signifie qu’il a dû pousser ses pneus Medium un peu plus fort. Comme les pneus de Leclerc se dégradaient moins que prévu et que Perez s’est rangé tôt, l’équipe a décidé d’opter pour une stratégie à un seul arrêt pour le Monégasque, ce qui signifiait que le Mexicain devait maintenant poursuivre Leclerc. Pendant ce temps, Carlos s’en tenait à la stratégie privilégiée par la majorité du peloton, avec deux arrêts, les deux fois en pneus durs, puis en attaque. Dans la seconde moitié de la course, l’Espagnol a donc réussi à gagner des places, se rapprochant ainsi des positions du podium. Charles a couru à un rythme constant pour soigner ses pneus durs tout en restant devant Perez, qui n’a jamais été assez proche pour essayer de le dépasser.

Résumé. La Scuderia Ferrari termine donc la saison avec 554 points, (230,5 de plus qu’en 2021.) Elle est deuxième au championnat des constructeurs avec quatre victoires (aucune en 2021), trois grâce à Charles à Bahreïn, en Australie et en Autriche, et une avec Carlos en Grande-Bretagne. Il y a également eu 12 pole positions, dix de plus que l’année dernière et plus que toute autre équipe, et 16 autres podiums, onze de plus que l’année dernière.

Charles Leclerc #16P2 :

C’était une bonne course. Nous l’avons parfaitement exécutée et, comme nous n’avions pas le rythme pur pour battre nos concurrents, nous avons mis la pression sur eux dans les moments clés, ce qui a payé.

C’était une saison pleine de hauts et de bas, mais en considérant d’où nous venions, nous avons fait un bon pas et pouvons être satisfaits de notre progression.

Je tiens à remercier toute l’équipe, à la fois à l’usine et sur le circuit, pour tout leur travail et leur dévouement. La deuxième place au classement des constructeurs signifie beaucoup et nous ne voulons pas nous arrêter là. Nous devons garder la tête basse et pousser aussi fort que possible cet hiver, avec l’objectif de remporter le titre l’année prochaine.

Carlos Sainz #55, P4 :

C’était une course solide aujourd’hui. Le départ n’était pas propre mais j’ai réussi à effectuer un beau dépassement sur la Mercedes au virage 6. Malheureusement, j’ai perdu du temps et de la durée de vie des pneus derrière Lewis et à partir de là, nous avons opté pour une stratégie à deux arrêts.

Dans l’ensemble, c’était une bonne performance, avec un bon travail d’équipe pour terminer P2 avec Charles au championnat des pilotes et P2 au championnat des constructeurs, ce qui était notre objectif ce week-end.

La saison n’a pas été facile, surtout la première moitié, mais j’ai réussi à retrouver le rythme, et mon feeling avec la voiture a été bien meilleur dans la seconde moitié. Même si nous venons à peine de terminer la saison, nous sommes pleinement concentrés et motivés pour pousser cet hiver et j’ai déjà hâte à l’année prochaine.

Merci à tous les membres de l’équipe pour leurs efforts et leur détermination et à tous les tifosis pour leur incroyable soutien ! Vivement 2023 ! Forza Ferrari !

Mattia Binotto Directeur de l’équipe et administrateur délégué :

La deuxième place dans les championnats des constructeurs et des pilotes est le résultat d’un travail acharné tout au long de la saison. C’était une année importante, au cours de laquelle nous nous étions fixé l’objectif de redevenir compétitifs et nous y sommes parvenus. Cependant, nous savons que si nous voulons gagner des titres, il y a encore beaucoup de travail à faire.

Je félicite toute l’équipe, les pilotes, les ingénieurs, les mécaniciens, ici à Abu Dhabi et tous ceux qui sont à la maison à Maranello, car ils ont été capables de rester concentrés sur nos objectifs pour ce week-end. La saison a connu des moments difficiles, mais dans l’ensemble, elle a été significative. Nous pouvons mettre 2022 derrière nous en sachant que nous avons fait beaucoup de progrès et, à partir de mardi, nous commencerons à nous préparer pour le nouveau défi qui nous attend en 2023. Je tiens à remercier nos fans pour leur soutien indéfectible cette saison. Merci également à Sebastian pour tout ce qu’il a donné à la Formule 1 et à Ferrari.

pht. Scuderia Ferrari

Mercedes

L’équipe Mercedes-AMG PETRONAS F1 Team a terminé la saison avec George en P5 et un DNF pour Lewis à trois tours de l’arrivée sous les lumières du circuit Yas Marina à Abu Dhabi.

George a terminé P5, se battant pour revenir d’une pénalité de cinq secondes suite à un dégagement dangereux après son premier arrêt au stand au 15e tour.

Lewis a dû abandonner sa voiture au 55e tour, en raison d’une perte de pression hydraulique et d’une panne subséquente avec perte du changement de vitesse.

L’équipe Mercedes-AMG PETRONAS F1 Team termine la saison à la troisième place du championnat des constructeurs, 39 points derrière Ferrari, deuxième.

Lors des essais d’après-saison de mardi, Lewis et George se partageront le volant d’une voiture et se concentreront sur le programme d’essais de pneus 2023, tandis que Frederik Vesti, pilote de F2 et junior Mercedes-AMG F1, participera au programme des jeunes pilotes de l’équipe, en se familiarisant avec la W13.

George Russell, #63, P5 :

Cela aurait presque pu être une course mémorable, mais nous avons probablement eu plus de fautes que de justesse aujourd’hui. Nous n’avions pas le rythme ce week-end et nous avons essayé aussi fort que possible, mais c’était en fait l’une des courses les plus difficiles de la saison pour nous. C’est une honte de voir comment la course s’est déroulée pour moi – j’ai pris un bon départ en combattant Carlos, mais avec le long premier arrêt au stand et la pénalité de cinq secondes, la course était terminée pour moi. Cette course nous a ramenés à la réalité, après le sommet atteint au Brésil sur un circuit qui convenait bien mieux à notre voiture. La journée d’aujourd’hui a simplement mis en évidence ce que nous savions déjà : que nous avons beaucoup d’améliorations à faire pendant l’hiver. Tout le monde dans l’équipe à Brackley et Brixworth pousse aussi fort qu’il le peut et nous allons dans la bonne direction. Et nous sommes confiants, nous aurons une voiture plus forte l’année prochaine.

Lewis Hamilton, #44, DNF :

Cette dernière course était juste un bon rappel de toute l’année et je suis heureux qu’elle soit terminée et que nous puissions maintenant nous tourner vers l’année prochaine. J’ai pris un bon départ, mais le plancher de la voiture a pris un gros coup lors du contact avec Carlos et tout s’est déroulé à partir de là. Quand ça arrive, vous perdez un peu de performance, mais l’équilibre se déplace vers l’avant. C’est presque comme si vous aviez beaucoup d’aileron avant et j’ai dû attendre l’arrêt pour sortir l’aileron avant – ce qui a amélioré l’équilibre. Nous avons eu une voiture difficile tout le week-end et malheureusement, j’ai dû abandonner juste avant la fin de la course parce que nous avons perdu la pression hydraulique. Nous allons passer les deux prochaines semaines à l’usine, où nous allons travailler dur pour nous assurer que nous pouvons revenir plus forts l’année prochaine, donc nous allons nous concentrer là-dessus. J’espère que la lutte de cette année nous donnera la force et les outils nécessaires pour nous battre pour plus de victoires à l’avenir – l’équipe de Brackley et Brixworth le mérite, étant donné la façon dont ils ont travaillé dur toute l’année. Donc, nous continuons à nous lever et à essayer – nous devons montrer notre force tout au long de cet hiver et de la saison prochaine.

Toto Wolff :

Aujourd’hui, nous n’avons vraiment pas été performants. Nous avons commis toutes les erreurs possibles et imaginables ce soir : nous n’avions pas le rythme, un pilote est tombé en panne et l’autre a manqué de pneus – c’est un bon résumé des défis de cette saison pour nous. Nous avons cuit les pneus dans les premiers tours parce que nous avons attaqué. La voiture semblait forte au départ, mais ensuite l’avant droit a lâché et c’est peut-être quelque chose que nous aurions dû prévoir. Nous savions qu’Abu Dhabi allait être une course difficile pour nous, donc au moins cette prédiction était exacte, mais malheureusement nous avons fait des erreurs que nous aurions pu éviter. Pour nous, c’était une saison de formation du caractère et nous allons exposer cette voiture dans l’usine pour nous en souvenir. Nous avons eu plus de mauvais moments que de bons, mais les bons ont été spectaculaires, comme il y a une semaine au Brésil, ce qui nous a rappelé à quel point cela peut être bon. C’est bien de se sentir comme ça en ce moment, mais nous allons tout faire pour être de retour l’année prochaine !

Andrew Shovlin :

Ce n’est pas la façon dont nous voulions terminer l’année, mais si nous sommes honnêtes avec nous-mêmes, c’est la façon dont nous le méritons. Nous n’étions pas assez bons dans de nombreux domaines aujourd’hui et nous allons utiliser ce fait pour concentrer notre travail pendant l’hiver. Cela a été très difficile, mais le défi a rassemblé l’équipe et nous avons l’impression d’être plus unis que nous ne l’avons jamais été. Nous savions que notre série de victoires prendrait fin un jour et nous avons toujours su que ce serait le plus grand défi que l’équipe ait jamais affronté, mais si nous devons regarder les points positifs de 2022, c’est la façon dont l’équipe a travaillé ensemble, comment nous avons cherché des solutions, plutôt que des excuses et nous ferons tout notre possible pour revenir dans la lutte pour le titre l’année prochaine.

pht. Mercedes

McLaren

« C’est une belle façon de terminer une saison longue et difficile »

Ce qui s’est passé :

– Après l’extinction des feux, Lando a fait un bon départ, gagnant une position. Daniel perd une place en P14

– Lando est dépassé par Russell pour la P7

– Lando passe en pneus durs, en réponse à l’arrêt d’Ocon.

– Daniel fait de même quelques tours plus tard, en chaussant les pneus durs. Il sort en P18

– Lando revient en P7, dépassant Vettel.

– Daniel se bat pour remonter en P11, dépassant Zhou, Albon et Tsunoda.

– La deuxième série d’arrêts aux stands commence, avec Lando qui boxe pour un nouveau jeu de pneus Medium.

– Lando revient en P7, avec Daniel en P9.

– Le tour le plus rapide de la course est réalisé par Lando en 1:28.391.

– Daniel est dépassé par Stroll mais résiste à la forte pression de Vettel. Hamilton se retire

– Le drapeau à damier est agité, avec Lando en P6, et Daniel en P9.

Lando Norris, #4, P6 :

« P6 et un meilleur tour, la façon parfaite de terminer une saison. C’était une course difficile, je n’étais pas loin de me faire dépasser à la fin, mais nous avons bien chronométré. Nous avons toujours eu un peu plus de mal avec la dégradation, surtout sur un circuit qui est limité par l’avant, par rapport aux autres équipes, donc nous savions que ça allait être une course difficile. J’ai essayé de creuser un bon écart, sachant que ça allait être le cas et nous avons fini avec une P6 et une P9 pour Daniel. Un bon double point et une façon parfaite de terminer la saison, de motiver l’équipe et de terminer avec quelques bons points. Je suis très heureux, l’équipe a fait un excellent travail. »

Daniel Ricciardo, #3, P9 :

« Je suis vraiment heureux d’obtenir quelques points lors de ma dernière course pour McLaren. J’ai senti que j’ai fait du mieux que je pouvais avec le rythme que j’avais. J’ai eu du mal à garder les pneus avant en vie. C’était la plus grande limitation, c’est là que ça a été un peu délicat. Je pense qu’en termes de mouvements, j’ai défendu quand je pouvais et dépassé quand je pouvais, donc de ce point de vue, je suis assez satisfait. Vettel m’a rattrapé assez vite à la fin et en essayant de le retenir, je pense que j’ai un peu tué les pneus, mais je suis heureux d’avoir tenu bon et d’avoir obtenu les points. C’était une bonne fin de saison.

« Un grand merci à toute l’équipe – ils ont aussi mis un beau message sur le tableau de bord après la course, donc c’était cool. J’apprécie cela. Nous avons eu des hauts et des bas, mais à travers tout cela, j’ai apprécié le temps passé ici à courir aux côtés de Lando et j’espère rendre McLaren fier. Merci à tous ceux qui m’ont soutenu jusqu’à présent, l’armée de papayes et tout le monde sur la piste et à Woking – je ne peux pas vous remercier assez. C’était peut-être ma dernière course pour McLaren mais je suis impatient de voir ce qui va suivre. Je souhaite à l’équipe le meilleur pour la saison prochaine. »

Andreas Seidl :

« C’est une belle façon de terminer une saison longue et difficile. L’équipe a réussi aujourd’hui avec une arrivée à deux points sur le circuit Yas Marina, trois excellents pit-stops et le meilleur tour. C’était une course bien exécutée, avec P6 pour Lando et P9 pour Daniel représentant un bon retour pour beaucoup de dur labeur. Le tour le plus rapide pour Lando est une belle récompense, tandis que Daniel a fait un excellent travail défensif à la fin pour conserver sa position. Nous lui disons au revoir maintenant après une course qui illustre l’enthousiasme et la détermination inébranlables dont il a fait preuve cette année.

« Nous terminons la saison à la cinquième place du championnat des constructeurs. C’est un juste reflet de notre performance globale en tant qu’équipe cette année. Nous avons certainement eu des défis à relever. En même temps, nous avons eu beaucoup de points positifs, notamment le podium à Imola, et nous avons beaucoup appris pour devenir une meilleure équipe la saison prochaine. Nous commençons la préparation de la prochaine saison ce soir en nous préparant pour le test des jeunes pilotes avec Lando et Oscar mardi.

« Enfin, après une longue et passionnante saison de Formule 1, je voudrais dire merci à toute l’équipe McLaren, à la fois sur la piste et à l’usine pour leur dévouement, leur soutien et leur engagement constants. Je remercie également Oliver Turvey et Will Stevens, nos fantastiques pilotes de simulateur et de développement, pour leur soutien au sein de MTC.

« Mercedes HPP a été un partenaire fondamental de notre équipe cette année, et nous remercions à la fois l’équipe intégrée à l’équipe de course McLaren et celle de Brixworth pour leur soutien. Nous remercions également Pirelli pour son travail acharné, sa collaboration et son développement qui ont été si essentiels au succès de notre sport. Nous adressons également nos sincères remerciements à la FIA, aux directeurs de course et aux commissaires, dont le travail acharné nous permet de courir en toute sécurité, ainsi qu’à la Formule 1, qui a organisé une saison spectaculaire de 22 courses, en proposant d’excellents événements aux fans.

« À nos incroyables fans, dont le soutien s’est fait sentir partout où nous courons, c’était fantastique de vous avoir de retour sur la piste à chaque événement. Après deux années de restrictions en 2020 et 2021, le retour à la normale en 2022 nous a rappelé à quel point notre base de fans est passionnée, et nous travaillons chaque week-end pour essayer d’obtenir les meilleurs résultats possibles pour vous. À nos fantastiques partenaires, sans votre soutien, nous ne pourrions tout simplement pas faire de courses et nous sommes ravis de vous avoir avec nous dans cette aventure. Que ce soit sur la piste ou de loin, nous avons toujours senti votre soutien, et nous sommes impatients de poursuivre et de développer nos relations dans la nouvelle année.

« Les derniers remerciements vont à Lando et Daniel pour leur travail acharné, leur attitude positive et leur dévouement au service de l’équipe. L’entrée dans une nouvelle ère de réglementation représente un défi pour toute l’équipe, mais le retour d’information fourni par les deux hommes a été crucial pour améliorer notre compréhension de ces voitures et nous place en position de force pour progresser l’année prochaine. La régularité et les performances de Lando, y compris son podium à Imola, ont été fantastiques à voir, et nous sommes ravis de le voir continuer à se développer avec l’équipe.

« Nous adressons également nos plus sincères remerciements à Daniel, pour son engagement et son soutien indéfectibles au cours des deux dernières saisons. Daniel est un personnage fantastique et un véritable joueur d’équipe. Daniel nous a livré notre première victoire depuis 2012, et notre premier 1-2 depuis 2011, pour cela et son attitude impeccable tout au long de son temps avec l’équipe, nous serons toujours reconnaissants. Nous lui souhaitons du bonheur et bonne chance pour le prochain chapitre de son parcours. »

Alpine

BWT Alpine F1 Team s’est emparé de la quatrième place du Championnat du monde des constructeurs de Formule 1 2022 de la FIA après qu’Esteban Ocon ait remporté six points lors du Grand Prix d’Abou Dhabi qui a clôturé la saison aujourd’hui. Son coéquipier Fernando Alonso, qui disputait sa dernière course pour l’équipe, a malheureusement abandonné la course.

L’équipe termine l’année avec 173 points, Esteban avec 92 points pour prendre la huitième place du championnat des pilotes et Fernando avec 81 points pour terminer en neuvième position.

La stratégie s’est avérée être la clé de la course de 58 tours d’aujourd’hui, avec des décisions difficiles pour tous les pilotes qui ont opté pour un ou deux arrêts. Après l’abandon de Fernando pour une fuite d’eau au 27e tour, Esteban a opté pour un plan à deux arrêts, s’arrêtant aux 14e et 41e tours pour des pneus durs. Au final, Esteban a manqué de peu de devancer Lando Norris, franchissant la ligne d’arrivée à une seconde de son rival McLaren.

L’équipe a obtenu onze doublés dans le top 10 tout au long de la saison 2022, le meilleur résultat étant la quatrième place obtenue par Esteban au Grand Prix du Japon. En outre, les 173 points de l’équipe représentent une amélioration de 18 points par rapport à sa campagne 2021, alors qu’elle poursuit sa trajectoire ascendante sur le plan des 100 courses.

Esteban Ocon, #31, P7 :

 » Je voudrais adresser des félicitations massives à toute l’équipe, ici sur la piste et dans les usines de Viry et d’Enstone, pour avoir décroché la quatrième place du championnat des constructeurs. La saison a été longue et intense et cela fait du bien d’avoir atteint l’objectif que nous nous étions fixés en début d’année. De mon côté, c’est la meilleure place dans les points de ma carrière, donc c’est très satisfaisant. En ce qui concerne la course d’aujourd’hui, la septième place est un excellent résultat et, avec un tour de plus, j’aurais pu être sixième car je rattrapais Lando [Norris] à la fin. J’ai apprécié ces deux dernières années avec Fernando et je lui souhaite le meilleur pour l’année prochaine. Il sera toujours une légende de cette équipe et de ce sport, et j’ai hâte de le rencontrer sur la piste la saison prochaine. Maintenant, il est temps de faire une pause avant de se remettre au travail pour préparer l’année prochaine. »

Fernando Alonso, #14, DNF :

« Malheureusement, c’est un autre abandon pour nous aujourd’hui, alors que nous nous battions pour les points et que nous étions plutôt à l’aise. Il est important de noter que l’équipe a terminé à la quatrième place du championnat des constructeurs, ce qui était notre objectif avant ce week-end. Même si c’est un au revoir à l’équipe après ce week-end, je garderai de bons souvenirs d’Alpine. J’ai passé neuf ans de ma vie avec cette équipe et j’ai remporté deux championnats dans le passé avec Renault, alors je leur souhaite bonne chance pour l’avenir. »

Otmar Szafnauer, directeur de l’équipe :

« Tout d’abord, félicitations à toute l’équipe de BWT Alpine F1 Team pour cette fantastique réussite qu’est la quatrième place au championnat des constructeurs. C’était notre objectif au début de l’année et nous l’avons certainement mérité après avoir fait preuve d’un fort niveau de compétitivité sur une base régulière pour récolter de bons points dans la plupart des courses. C’est tout à l’honneur de toute l’équipe de Viry et d’Enstone qui a fait un travail merveilleux pour fournir une voiture de course rapide. Bien sûr, nous avons eu des moments forts et des moments faibles, mais ces expériences font partie de notre voyage et nous allons continuer à apprendre, à nous développer et à grandir en tant qu’équipe. J’aimerais adresser un message de remerciement à Fernando pour ses efforts tout au long de la campagne et pour avoir réalisé des performances dont nous nous souviendrons tous à jamais. Nous souhaitons à Fernando le meilleur pour son avenir. Félicitations à Esteban pour avoir réalisé le meilleur résultat de sa carrière dans le championnat des pilotes et nous sommes impatients de voir ce qu’il peut faire l’année prochaine. Pour l’instant, toute l’équipe mérite un peu de repos après une longue saison et je suis sûr que nous reviendrons en 2023 en nous sentant frais et déterminés à repartir et à continuer à atteindre nos objectifs. »

Laurent Rossi, PDG d’Alpine :

 » Félicitations à toute l’équipe pour avoir obtenu la quatrième place au Championnat des Constructeurs après une saison très disputée. Nous savions que la campagne serait difficile à bien des égards, notamment avec des changements de règles aussi importants et une toute nouvelle feuille de papier en termes de conception de la voiture. Merci à tout le monde à Enstone et à Viry pour avoir apporté un taux de développement élevé au package afin de garantir que nous puissions faire de gros progrès tout au long de l’année. Atteindre la quatrième place était notre objectif cette année, c’est donc extrêmement satisfaisant de cocher cette case et de franchir cette étape. Tout le monde chez Alpine reste affamé et déterminé à faire de cette réussite un tremplin pour la saison prochaine, où nous voulons maintenir notre trajectoire vers le haut de la grille. Pour l’instant, nous allons profiter d’un peu de repos pendant l’intersaison et nous reviendrons l’année prochaine avec les yeux fixés sur l’avenir. Enfin, un remerciement spécial à Fernando pour ses réalisations exceptionnelles au sein de l’équipe au fil des ans et nous lui souhaitons bonne chance pour le prochain chapitre de sa carrière. »

Aston Martin

« La combativité de Sebastian a montré qu’il a tiré sa révérence au sommet de sa forme ».

Lance Stroll, #18, P8 :

« Nous avons eu une course compétitive avec une bonne stratégie aujourd’hui pour terminer l’année. Je suis heureux de la performance et du résultat : c’était un grand effort d’équipe. C’est dommage de ne pas dépasser Alfa Romeo dans le championnat du monde des constructeurs à la fin. Nous avons donné tout ce que nous pouvions au fur et à mesure des courses et nous étions si près de les dépasser aujourd’hui. L’équipe ici sur le circuit et à Silverstone a fait un très bon travail tout au long de l’année pour nous aider à obtenir beaucoup plus de la voiture dans la deuxième moitié de la saison. Nous avons été en mesure de nous battre pour les points sur une base beaucoup plus régulière récemment et ces progrès sont une bonne préparation pour l’année prochaine. »

Sebastian Vettel, #5, P10 :

« J’ai apprécié la course ce soir, mais c’est dommage que nous n’ayons pas pu dépasser Daniel [Ricciardo] à la fin. La préparation de la course était un peu différente avec tant d’hommages et d’activités sur la grille, mais une fois les lumières éteintes, c’était le mode course à fond. Ce n’était pas une course facile car il fallait choisir entre une stratégie à un ou deux arrêts. Sur ma voiture, nous avons essayé de faire fonctionner le one-stop, mais comme les pneus vieillissaient, c’était assez difficile de tenir le coup. C’était bien de se battre dans les derniers tours avec Daniel et de finir tous les deux dans les points, mais nous avons manqué de peu de gagner une place dans le championnat du monde des constructeurs. Dans l’ensemble, cela a été un week-end important et émouvant, alors merci à tous pour votre soutien. Voir tant de drapeaux et tant de visages souriants a été très, très spécial. Je suis sûr que cela va me manquer plus que je ne le pense maintenant. Ces deux dernières années ont été formidables pour moi personnellement, alors merci pour tout le soutien – tous les messages, les lettres et tout l’amour en général. Cela va me manquer, mais cela a été une joie absolue tout au long de ma carrière, alors merci encore à tous. »

Mike Krack – Directeur de l’équipe :

« Au nom de toute l’équipe d’Aston Martin, je tiens à rendre hommage à Sebastian, qui a piloté son dernier Grand Prix de Formule 1 ce soir. L’un des grands de notre sport de tous les temps – ses quatre championnats du monde et ses 53 victoires en Grand Prix en témoignent – il a été un brillant pilote pour nous cette année et l’année dernière, et son excellent tour de qualification hier et sa conduite combative en course jusqu’à P10 aujourd’hui ont montré qu’il a tiré sa révérence au sommet de sa forme. Il va nous manquer. Quant à Lance, il a fait une bonne course aujourd’hui et a terminé P8. Les cinq points que nous avons marqués ici à Abu Dhabi ont porté notre total à 55 : ce n’est pas assez pour arracher la sixième place du Championnat du monde des constructeurs à Alfa Romeo, dont le total de points est égal au nôtre, car ils sont restés devant nous au décompte. Enfin, et surtout, je voudrais féliciter et remercier tout notre personnel – aux courses et à Silverstone – qui a travaillé incroyablement dur toute l’année. L’année prochaine, nous sommes déterminés à faire mieux ».

AlphaTauri

Yuki Tsunoda, #22, P11 :

« J’ai fait du mieux que j’ai pu aujourd’hui, je dois donc en être satisfait. Malheureusement, le pneu a lâché à la fin et je n’ai pas pu maintenir le rythme et entrer dans les points. L’année a été difficile pour l’équipe, mais du côté positif, j’ai beaucoup appris, surtout de Pierre. Ce fut un plaisir de travailler avec lui ces deux dernières années et je tiens à le remercier pour tout ce qu’il a fait pour moi et pour l’équipe. »

Pierre Gasly, #10, P14 :

« Je n’ai pas beaucoup de choses à dire sur la course, nous avons essayé quelque chose de différent aujourd’hui, mais cela n’a pas semblé fonctionner. C’était ma dernière avec la Scuderia AlphaTauri, et malheureusement, cette nuit n’a pas reflété notre temps ensemble. Je me souviendrai de tout ce que j’ai vécu au cours de ces années avec l’équipe, ma première course en Formule 1, mon premier podium et ma première victoire. Je sais que je suis un meilleur pilote aujourd’hui grâce à eux et je suis tellement reconnaissant pour toutes ces réalisations. Je veux dire un grand merci à tous ceux avec qui j’ai travaillé, ils ont tous fait un travail formidable. Nous avons eu trois podiums incroyables et maintenant il est temps de célébrer ces souvenirs inoubliables ensemble. »

Jody Egginton (Directeur Technique) :

« Yuki a réalisé une course solide et régulière aujourd’hui, se battant pour les dernières positions dans les points. Malheureusement, le timing du dernier arrêt d’Albon nous a contraints à utiliser le pneu tendre un peu plus tôt que prévu. Ce pneu n’était pas assez performant pour maintenir la pression sur Vettel et Ricciardo pour une place dans le top 10. Faire partir Pierre sur le pneu tendre était agressif, mais étant donné qu’il s’est qualifié hors position, nous avons estimé que nous devions prendre un risque pour essayer d’avancer rapidement. Ce pneu s’est en fait assez bien comporté, ce qui signifie qu’il boxait en phase avec les voitures qui l’entouraient.  Alors que Pierre était en dehors des points, nous avons prolongé le relais central pour voir si une opportunité de prendre le nouveau pneu en fin de course se présenterait, mais ce n’était pas le cas et bien que nous l’ayons fait passer devant les voitures Haas, nous n’avons pas pu le faire avancer davantage vers les points. La saison a été longue et malheureusement, nous n’avons pas été en mesure de fournir le niveau de performance des deux années précédentes en 2022, mais toute l’équipe est totalement concentrée sur la résolution de ce problème pour l’année prochaine. Enfin, au nom de l’équipe, je voudrais remercier Pierre pour son travail acharné et son dévouement, il a été une partie importante de notre succès ces dernières saisons, et nous lui souhaitons bonne chance en 2023. »

Alfa Romeo

Alfa Romeo F1 Team ORLEN a atteint la terre promise en décrochant la sixième place du championnat des constructeurs. Une saison réussie s’est achevée sur une course qui n’a rapporté aucun point, mais où tous les efforts de l’équipe ont été dirigés vers la réalisation de l’objectif de la saison.

55 points, c’est le score final de l’équipe, ce qui lui assure sa meilleure position au classement depuis dix ans. C’est un résultat qui témoigne des efforts de tous les membres de l’entreprise, sur la piste et à Hinwil, comme en témoignent les scènes de fête devant le garage de l’équipe.

Frédéric Vasseur, Team Principal :

« Ce soir est le couronnement d’un travail incroyable réalisé par tous les membres de l’équipe, tant sur la piste qu’à Hinwil. Terminer à la sixième place du championnat dépasse nos attentes et les objectifs que nous avions fixés en début de saison, nous pouvons donc dire que cette saison a été un succès : Je suis fier de ce que nous avons réalisé, mais ce n’est qu’un nouveau point de départ sur lequel nous voulons construire. La course de ce soir ne concernait que le résultat du championnat : nous savions qu’en partant loin derrière, il aurait été difficile de marquer des points par nous-mêmes, mais nous pouvions travailler en équipe et prendre des décisions stratégiques pour faire pencher la lutte pour la P6 dans notre direction. Au final, la course s’est avérée un peu plus tendue que nous l’aurions espéré après l’abandon d’Hamilton, et les derniers tours ont été très serrés ! Mais nous l’avons ramené à la maison, c’est ce qui compte, et vous pouvez voir ce que cela signifie vraiment pour nous tous. « 

Valtteri Bottas, #77, P15 :

« Je suis vraiment heureux pour l’équipe, c’est un résultat important et vous pouvez voir ce que cela signifie pour chacun d’entre nous. C’était serré, très serré dans notre lutte pour la sixième place au championnat, mais nous l’avons fait et je suis fier de tout le monde ce soir. La seule chose qui comptait pour nous aujourd’hui était les résultats au classement et la stratégie que nous avons choisie était plutôt défensive, en essayant de garder notre position et de ralentir nos rivaux lorsque nous nous trouvions devant eux. Cela a fonctionné, mais il y a eu quelques moments de tension dans le dernier tour : attendre de savoir si nous avions réussi me donnait une impression de déjà-vu – bien que ce soir nous ayons eu une fin beaucoup plus positive que la dernière fois. Je suis fier du chemin parcouru par l’équipe depuis les essais hivernaux : nous avons marqué beaucoup de points en début d’année et ces résultats ont fait toute la différence en fin de saison. L’esprit dans l’équipe est excellent, nous pouvons être fiers de notre travail et cela nous aidera à poursuivre notre progression l’année prochaine. Il y a beaucoup de choses à attendre avec impatience. »

Zhou Guanyu, #24, P12 :

 » Je suis tellement fier de cette équipe, pas seulement pour ce soir mais pour toute la saison. Nous avons tout donné en course et, même si nous n’avons pas marqué de points, nous avons atteint notre objectif, qui était de terminer P6 au Championnat. Nous avons dû sacrifier ma stratégie pour tenir bon dans les derniers tours, et je pense que nous avons fait du bon travail. Nous avons vraiment tout donné, c’était un combat incroyable sur la piste et je pense que c’est aussi le meilleur dépassement que j’ai fait cette saison. Nous avons eu ce que nous méritons après une si longue année. C’était une saison de débutant incroyable, nous avons commencé haut et c’est bon de voir que nous avons fini haut aussi. Bien sûr, ça ne s’est pas toujours passé comme nous l’espérions, nous avons eu quelques problèmes de fiabilité, mais je suis sûr que nous allons tout régler cet hiver et que nous ferons une bien meilleure saison l’année prochaine. Dans l’ensemble, j’ai vraiment apprécié ma première saison de Formule 1, avec tout le soutien de mon équipe, de mon coéquipier Valtteri et de tous les fans. Je suis reconnaissant pour tout cela et j’ai hâte de vivre la prochaine. »

Williams

Jost Capito, PDG et directeur de l’équipe :

Je voudrais dire un grand merci à chaque membre de l’équipe, tant sur la piste qu’à l’usine. Ce fut une année intense, pleine de défis, et chacun a fourni un effort maximal. Nous pouvons être fiers des progrès que nous avons réalisés au cours de l’année et des points que nous avons marqués au rythme et au mérite. Bien sûr, la dixième place n’est jamais là où nous voulons être dans le championnat et notre objectif est pleinement de progresser en 2023. Nous allons directement au test des jeunes pilotes ici à Abu Dhabi, donc il n’y a pas encore de repos pour l’équipe, et nous sommes impatients d’avoir une journée productive mardi. Enfin, je voudrais dire un grand merci à Nicholas pour ses trois années de course avec l’équipe. C’est un membre très apprécié de l’équipe et il restera toujours un membre de la famille Williams – nous lui souhaitons la meilleure des chances pour son avenir.

Dave Robson, responsable des performances des véhicules :

Depuis le fond de la grille, c’était une très bonne course de l’équipe. Les pneus ont nécessité une gestion attentive et savoir quand pousser et quand gérer n’était pas toujours évident, mais Alex a fait un excellent travail, aidé par les conseils de ses ingénieurs. Perdre une place juste à la fin était une honte, mais cela montre au moins que nous avons poussé les choses à la limite pour obtenir le meilleur résultat possible. C’était un autre exemple de conduite agressive mais disciplinée d’Alex, ce qui est de bon augure pour l’avenir.

Nicholas a été très malheureux qu’un problème électrique ait mis fin à sa dernière course avec l’équipe quelques tours plus tôt. Nous sommes toujours à la recherche du problème, mais il était clair que l’alimentation du tableau de bord était intermittente et qu’il n’était pas possible de terminer la course. Il a été victime d’un contact plus tôt dans la course, ce qui a causé des dommages à l’arrière de sa voiture, ce qui a nui à son rythme et a entraîné un long arrêt aux stands pendant que nous inspections la voiture.

Nous avons quelques détails à régler ce soir, puis nous nous concentrerons sur le test de mardi. Nous abordons les essais avec Alex et Logan pour qu’ils se familiarisent avec les nouveaux pneus Pirelli 2023. C’est une occasion rare d’avoir les deux voitures sur la piste en même temps, et cela ne se reproduira pas avant la FP1 de la première course de l’année prochaine. Avec seulement trois jours d’essais de pré-saison l’année prochaine, cette seule journée de course est très importante, surtout avec un nouveau pilote dans la voiture.

Alex Albon, #23, P13 :

Je suis vraiment heureux de ma course aujourd’hui et je pense qu’avec un départ aussi fort, en dépassant quatre ou cinq voitures dans ces premiers tours, c’était génial. Il y a eu des moments dans la course où nous avons atteint un point de dégradation et nous sommes arrivés à 15 tours, puis nous avons souffert d’une perte de performance, ce qui nous a obligés à passer aux stands assez tôt. Nous n’avons pas été à la hauteur à la fin, en terminant avec des pneus de sécurité, mais je pense que partir P19 et finir P13 est un bon travail, donc je suis vraiment heureux. Cette année a été un énorme travail d’équipe et nous avons fait de notre mieux pour optimiser la voiture. Nous n’avons pas eu la voiture la plus facile à conduire, ce n’est pas un secret, mais je suis vraiment fier de tout le monde. Nous connaissons nos faiblesses et nous avons maximisé nos opportunités lorsque nous avions des difficultés, et lorsque la voiture était dans une fenêtre décente, c’est là que nous avons marqué des points. Cela nous met dans une bonne position pour quand nous aurons une meilleure voiture l’année prochaine. Dans l’ensemble, merci à tous les membres de l’équipe pour tous leurs efforts cette année.

Nicholas Latifi, #6, DNF :

L’incident avec Mick [Schumacher] nous a vraiment mis hors course et ensuite nous avons souffert d’un problème électrique qui nous a forcé à abandonner. Ce n’est pas comme ça que je voulais terminer ma dernière course, mais c’est comme ça. Je suis très reconnaissant pour les trois années que j’ai passées avec Williams en Formule 1. Je quitte ce sport avec le sentiment d’avoir voulu accomplir davantage, mais ce n’est pas toujours le cas en sport automobile. Tout au long de ce parcours, il y a eu des hauts et des bas, mais aussi des liens forts et des amitiés que je chérirai.

 

Haut du site