22 avril 2024

Verstappen remporte le GP de Grande Bretagne devant les héros locaux Norris et Hamilton

Max Verstappen de Red Bull a surmonté une attaque précoce de Lando Norris, pour triompher dans un Grand Prix de Grande-Bretagne plein d’action, marquant sa toute première victoire dans cette épreuve et étendant sa série de victoires actuelle à six courses.

Norris a sauté sur Verstappen pour prendre la tête au départ, avec son coéquipier Oscar Piastri qui l’a presque suivi, ce qui signifie que c’était une Red Bull dans un sandwich McLaren au cours des premiers tours – mais le double champion du monde en titre a rapidement riposté.

Au 5e tour, et avec le DRS à sa disposition, Verstappen a repris la première place à Norris et n’a jamais été inquiété, s’éloignant du favori local au fur et à mesure que la course se développait, puis gérant une période de voiture de sécurité tardive – causée par la Haas fumante de Kevin Magnussen – qui a vu les leaders opter pour différentes stratégies de pneus.

Alors que la majorité des leaders ont opté pour des pneus tendres sous la voiture de sécurité, Norris a choisi des pneus durs, ce qui signifie qu’il a dû faire preuve d’une défense impressionnante pour rester en deuxième position devant son compatriote Lewis Hamilton, qui a dépassé Piastri lorsque la course a été neutralisée.

#1, Max Verstappen, Red Bull, P1. pht. Getty images

Piastri a conservé la troisième place pendant la majeure partie des 52 tours de la course, avant de rentrer au stand juste avant la voiture de sécurité mentionnée plus haut, mais la quatrième place – avec quelques secondes d’avance sur l’autre Mercedes de George Russell – représente toujours le meilleur résultat de la carrière naissante du rookie australien en F1.

Sergio Perez a réalisé une autre solide remontée jusqu’à la sixième place après les derniers déboires du pilote Red Bull en qualifications, réalisant une série d’actions en fin de course pour terminer devant Fernando Alonso d’Aston Martin, Alex Albon de Williams et les Ferrari de Charles Leclerc et Carlos Sainz.

Williams a failli avoir deux voitures dans les points à domicile, avec Logan Sargeant qui a réalisé un record personnel en terminant 11e, suivi par l’Alfa Romeo de Valtteri Bottas, qui a commencé à l’arrière après avoir été exclu des qualifications, et Nico Hulkenberg, qui a chuté à l’arrière en début de course après avoir subi des dommages à l’aileron avant de sa Haas.

Lance Stroll a terminé 14e après avoir été pénalisé pour avoir causé une collision avec Pierre Gasly, qui a été contraint à l’abandon par la suite, rejoignant son coéquipier Esteban Ocon, qui est passé par les stands en début de course en raison d’apparents problèmes techniques, et Magnussen sur la touche.

#4, Lando Norris, McLaren, P2. pht. LAT Images/pirelli

Zhou Guanyu était 15e sur l’autre Alfa Romeo, après avoir effectué trois arrêts au stand (un de plus que n’importe qui d’autre). Les deux pilotes AlphaTauri Yuki Tsunoda et Nyck de Vries étaient les derniers à franchir la ligne d’arrivée après les déboires de Gasly mentionnés plus haut.

Après le drapeau à damier, l’excitation de Verstappen ne pouvait pas être cachée, car il a non seulement pris 99 points d’avance sur Perez au classement des pilotes, mais a également donné à Red Bull une 11e victoire consécutive en F1, ce qui est un record.

Race Start. pht. LAT images

CE QUI S’EST PASSÉ

Une modification de la grille de départ après les qualifications a fait passer Bottas de la 15e à la 20e et dernière place, ayant été exclu de la séance après que son Alfa Romeo se soit arrêtée en piste en Q1 et que l’équipe n’ait pas réussi à fournir un échantillon de carburant suffisant par la suite.

Lorsque les pilotes sont revenus à Silverstone pour la course, la pluie tombée lors de la séance décisive s’était dissipée et avait été remplacée par un ciel plus lumineux, mais la menace de nouvelles averses ne pouvait être écartée, tandis que des vents forts ajoutaient encore une fois au défi.

Quelques minutes avant le départ de la course, les couvertures de pneus ont été retirées pour révéler que la plupart des pilotes avaient choisi des pneus mediums pour leurs premiers relais, tandis que Russell, Ocon, Tsunoda et De Vries ont choisi des softs et Hulkenberg et Bottas ont opté pour des hards.

#44, Lewis Hamilton, Mercedes, P3. pht. Mercedes

Lorsque les lumières se sont éteintes, Norris a déchaîné le public en s’élançant de la ligne et en se frayant un chemin devant Verstappen pour prendre la tête dans le virage 1. Le Néerlandais a dû se mettre sur la défensive pour garder l’autre McLaren de Piastri derrière lui au cours des quelques virages suivants.

Derrière les trois premiers, Leclerc a gardé la quatrième place devant Russell, qui a tiré le meilleur parti de ses pneus tendres, tandis que Sainz, Alonso, Gasly, Hamilton (qui est sorti large et a perdu une place au Village) et Albon ont occupé les dix dernières places du top 10.

Verstappen est resté à moins d’une seconde de Norris pour lui permettre de bénéficier du DRS lorsque l’aide au dépassement est entrée en jeu au 2e tour sur 52 et, cinq tours plus tard, il a récupéré la P1 en se plaçant derrière dans la ligne droite de Wellington et en plongeant dans Brooklands.

#81, Oscar Piastri, McLaren, P4.

Quelques voitures plus loin, Russell et Sainz se sont retrouvés roue contre roue à Stowe, frôlant le contact, tandis que l’autre Mercedes d’Hamilton a entrepris de dépasser Alonso pour la P8, répétant l’action de Verstappen sur Norris au 7e tour.

Avec Norris et Piastri de retour dans leurs positions de départ, le message du mur des stands de McLaren était que le rookie australien resterait en place, alors qu’ils cherchaient à travailler ensemble pour garder Verstappen – qui a signalé une « traction bizarre » sur sa voiture – dans leur ligne de mire.

Le premier arrêt au stand de la journée a été effectué par Hulkenberg et Haas, mais pas pour une raison stratégique, les images montrant qu’il a perdu une plaque d’extrémité d’aileron avant après que la Red Bull de Perez, en convalescence, l’a dépassé à The Loop pour prendre la 13e position.

Au 10e tour, qui a vu Ocon rentrer aux stands et abandonner, Verstappen devance Norris d’un peu plus d’une seconde, avec Piastri à une marge similaire, le trio mettant à son tour un peu d’espace entre eux et le peloton Leclerc/Russell/Sainz derrière.

Des rapports météorologiques mitigés ont suivi, Verstappen étant informé par son équipe Red Bull que la pluie pourrait arriver dans quelques minutes, tandis que Mercedes a dit à Russell « ça va nous manquer sur le radar » – ce dernier exprimant des doutes compte tenu de la noirceur de certains nuages.

#63, George Russell, Mercedes, P5. pht. Mercedes

Les averses se maintenant pour l’instant, Verstappen a commencé à se dégourdir les jambes et à porter son avance sur Norris à trois secondes, ce dernier se voyant supprimer deux temps au tour pour avoir dépassé les limites de la piste, ce qui l’exposait à un risque de pénalité.

La remontée de Perez s’est poursuivie à un rythme soutenu et il est entré dans les points au 17e tour grâce à des mouvements sur Stroll et Albon, faisant du Mexicain – à un peu plus de 20 secondes de son coéquipier et leader Verstappen – le plus grand améliorateur avec cinq places gagnées au classement général.

#11, Sergio Perez, Red Bull, P6. pht. LAT images

Leclerc a été le premier des pilotes de tête à s’arrêter au 19e tour, troquant ses pneus médiums contre des pneus durs. « J’ai vu une Ferrari passer au stand, je suppose qu’on s’en tient à notre stratégie ? » Verstappen a demandé au mur des stands Red Bull en réponse, ce à quoi son ingénieur a répondu par l’affirmative.

« Je suis content, c’est cohérent, je peux maintenir ça pour l’instant », a déclaré Norris quand on lui a demandé des nouvelles du camp McLaren, même si les temps au tour de plusieurs dixièmes de moins que Verstappen signifiaient que le leader avait maintenant près de cinq secondes d’avance.

Norris a doublé ces commentaires alors que la course approchait de la mi-course, la majorité semblant opter pour une stratégie à un seul arrêt, laissant Leclerc fournir l’action alors qu’il se frayait un chemin vers les points sur sa stratégie alternative.

#14, Fernando Alonso, Aston Martin, P7. pht. LAT images

Sainz a été le premier à passer aux stands au 27e tour, passant aux pneus durs, tandis que Russell (passant aux mediums) et Perez (passant aux softs) s’arrêtaient deux tours plus tard – la Mercedes revenant juste derrière le Leclerc susmentionné après un problème à l’avant-droit.

Piastri s’arrête au 30e tour, passe en pneus durs et revient en sixième position, entre Gasly et Albon, alors que l’attention se porte sur le moment où ses coéquipiers Norris et Verstappen vont cligner des yeux.

Russell a rapidement compensé son arrêt lent en dépassant Leclerc pour la P8 avec une belle manœuvre à Luffield avant que Gasly et Stroll n’en profitent également pour chausser des pneus frais – Verstappen et Norris attendant leur heure à l’avant en prolongeant leurs relais.

#23, Alex Albon, Williams, P8. pht. Williams

Verstappen, Norris, Hamilton, Alonso et Albon ne s’étant pas encore arrêtés, la voiture de sécurité virtuelle a été déployée lorsque Magnussen s’est arrêté dans sa Haas fumante au 33e tour. Cependant, seul Albon était en mesure de réagir immédiatement et de s’arrêter.

Au 34e tour, la voiture de sécurité complète a été déployée, avec le reste du groupe de tête entrant dans les stands, mais alors que Verstappen, Hamilton et Alonso ont pris les softs, Norris a opté pour les hards – établissant une compensation de pneus intrigante pour le dernier relais. Leclerc s’est également arrêté une seconde fois pour chausser des mediums.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P9. pht. LAT images

Après ces arrêts, Verstappen (softs) conserve la première place devant Norris (hards), Hamilton (softs) dépasse Piastri (hards) pour la troisième place, Russell (mediums) conserve la cinquième place et déplore une opportunité manquée à la radio, Alonso (softs) est sixième et Sainz (hards), Perez (softs), Albon (softs) et Leclerc (mediums) complètent le top 10.

« Merveilleux, hein ? » commente sarcastiquement Norris lorsque son ingénieur l’informe des pneus utilisés par les voitures qui l’entourent, alors qu’il ne reste que 15 tours – la voiture de sécurité circule toujours – et que les deux McLaren sont chaussées des pneus les plus durs.

#55, Carlos Sainz, Ferrari, P10. pht. Scuderia Ferrari

Verstappen a maîtrisé le redémarrage sur des gommes plus tendres pour garder la tête devant Norris et Hamilton, qui semblait vif et prêt à attaquer son compatriote.

Il s’en est suivi un échange passionnant sur plusieurs tours entre le jeune pilote et le septuple champion du monde, Norris élargissant sa McLaren le plus possible à plusieurs reprises alors que ses pneus montaient en température pour garder la Mercedes derrière lui.

« Cette McLaren est si rapide sur ces pneus – impressionnant », commente Russell depuis la P5, derrière l’autre MCL60 chromée de Piastri, alors qu’Alonso, Sainz, Perez, Albon et Leclerc s’accrochent toujours aux dernières positions qui rapportent des points. Pendant ce temps, Gasly a sauté sur la radio pour demander à Stroll de lui rendre la P11 après une manœuvre à l’extérieur de Stowe.

Devant, Verstappen a commenté que ses pneus tendres ne se sentaient « pas très bien », mais ses temps étaient encore plusieurs dixièmes plus rapides que Norris, tandis que son coéquipier Perez a déclenché la chute de Sainz avec une manœuvre au Club – Albon et Leclerc l’ont rapidement suivi.

Les commissaires n’ayant pris aucune mesure concernant le dépassement initial et audacieux de Stroll sur Gasly, les deux hommes s’affrontaient à nouveau après avoir lutté avec Sainz pour le dernier point, entrant en contact dans Club et laissant l’Alpine avec des dommages apparents à la suspension, ce qui l’a contraint à l’abandon. Cette fois, Stroll a reçu une pénalité de cinq secondes pour ses actions.

La charge de Perez s’est poursuivie avec un dépassement d’Alonso dans Stowe pour la P6, tandis qu’Albon, Leclerc et Sainz ont rappelé des souvenirs d’époques antérieures alors que Williams – qui célébrait son 800e Grand Prix – était au coude à coude avec Ferrari sur le plan du mérite.

Dans les derniers tours, Verstappen a continué à creuser l’écart sur Norris, franchissant finalement la ligne d’arrivée avec un peu moins de quatre secondes d’avance pour remporter sa huitième victoire de la saison, Hamilton terminant trois secondes plus loin pour faire monter deux Britanniques sur le podium.

Piastri a prisune belle quatrième place sur l’autre McLaren, même si l’opportunité d’un podium s’est envolée, suivi par Russell, Perez et Alonso, tandis qu’Albon, Leclerc et Sainz ont marqué les derniers points de la journée après leur querelle.

Sargeant a presque réussi à doubler les points pour Williams en 11e position, suivi par Bottas et Hulkenberg, qui se sont remis de leurs problèmes respectifs en qualifications et en début de course, tandis que Stroll, pénalisé, termine 14e.

Tsunoda et De Vries sont les derniers pilotes à franchir la ligne d’arrivée en 16e et 17e respectivement. Gasly a six tours de retard après son incident avec Stroll et Magnussen et Ocon sont les deux DNF.

Le GP ici

Les meilleurs tours ici

Championnat pilotes ici

Championnat constructeurs ici

Podium. pht. Getty images

CITATION PRINCIPALE :

« Bien sûr, très heureux que nous ayons gagné à nouveau », a déclaré Verstappen, qui devance désormais Perez de 99 points au classement des pilotes. « Je veux dire, 11 victoires d’affilée pour l’équipe, je pense que c’est assez incroyable, mais ça n’a pas été simple aujourd’hui.

« J’ai fait un peu de drift jeudi avec le marketing, et j’ai eu l’impression de le faire aussi au départ, ce qui n’était pas très bon – c’était très mauvais. Nous allons nous pencher sur la question, car je pense que les derniers départs ont été bien meilleurs et qu’aujourd’hui, ce n’était pas terrible.

« Mais au moins, cela a rendu la course un peu plus excitante, j’ai dû me battre pour l’obtenir. Lando ne s’est pas vraiment battu, il a été très gentil avec moi, mais il est revenu dans le DRS, donc il avait beaucoup de rythme aujourd’hui – il s’est très bien débrouillé aujourd’hui.

La suite

La prochaine étape du calendrier 2023 de la F1 sera le Hungaroring à Budapest pour le week-end du Grand Prix de Hongrie, qui aura lieu du 21 au 23 juillet.

Analyse par les teams et pilotes

Pirelli

MARIO ISOLA – DIRECTEUR DU SPORT AUTOMOBILE :

« Tout d’abord, bravo à l’incroyable public de Silverstone : 480 000 personnes, c’est un record impressionnant, signe de l’incroyable popularité que connaît la Formule 1 en ce moment.

Du point de vue des pneumatiques, ce week-end a apporté des réponses intéressantes. L’introduction de la nouvelle construction s’est déroulée comme prévu et l’analyse initiale des données est conforme à nos attentes. Le sentiment que les trois composés pourraient être utilisés en course s’est confirmé cet après-midi. Certes, les températures nettement plus fraîches que vendredi ont permis de pousser les pneus souples plus fort et plus longtemps. Mais à part cela, le fait que les trois composés étaient valables a permis aux équipes de choisir la combinaison de pneus qui convenait le mieux à leurs voitures. Enfin, un mot sur la dégradation, qui a été plus faible que prévu pour les trois composés, même si ce circuit est l’un des plus difficiles pour les pneus. Cela signifie que les équipes ont pu prolonger leurs relais sans baisse significative de performance.

LA JOURNÉE SUR LA PISTE

Une nouvelle victoire pour Max Verstappen, le champion du monde en titre étant désormais clairement la force dominante, avec sa voiture Red Bull Racing, en 2023. Il s’agit de la deuxième victoire de Max sur le circuit de Silverstone, après le Grand Prix du 70e anniversaire de la Formule 1 qui s’y est déroulé en 2020. Il n’a jamais été vraiment inquiété, même s’il a été surpris par la rapidité du départ de Lando Norris au volant de la McLaren depuis la place à côté de lui sur la grille. Une fois revenu en tête, le Néerlandais n’a pas connu de problème, même après le restart du 39e tour, la course ayant été neutralisée pendant que la Haas de Kevin Magnussen était retirée du bord de la piste. À la grande joie de la plupart des 480 000 spectateurs, un record pour ce circuit, Verstappen a été rejoint sur le podium par deux pilotes britanniques, Norris et Lewis Hamilton, le pilote Mercedes ayant été le principal bénéficiaire de l’apparition de la voiture de sécurité.

La victoire de Red Bull place l’équipe à égalité avec McLaren pour le plus grand nombre de victoires consécutives en course (11.) La dernière fois qu’un pilote de l’équipe austro-britannique n’a pas gagné une course remonte à la victoire de George Russell au Grand Prix du Brésil l’année dernière.

La stratégie de l’arrêt unique a été la plus fréquente, mais la Soft s’est avérée bien plus populaire que nos prédictions antérieures. Les seules voitures à ne pas avoir utilisé la C3 sont les deux Ferrari et les deux McLaren.

Le composé le plus utilisé pendant le Grand Prix a été le C2, qui a parcouru 485 tours, soit 50 % du total effectué. La C3 est deuxième (337 tours, 34,74%), suivie de la C1 (148, 15,26%).

Les 28 tours de Russell ont été le plus long relais sur le Soft, tandis que pour le Medium, Verstappen, Hamilton, Norris et Alonso en ont fait 33 et Bottas 32 sur le Hard.

Les tours les plus rapides pour chaque composé ont tous été réalisés avec des pneus ayant fait dix tours ou plus. Pour le C1, le meilleur temps (1.30.543) a été réalisé par Norris au 43e tour avec un train de pneus vieux de 10 tours. Russell a été le plus rapide avec la C2 (1.31.124) au 13e tour de son deuxième relais, tandis que le meilleur tour en course est revenu à Verstappen en 1.30.275 sur la C3 au 11e tour de son deuxième relais. Il faut également noter qu’après les arrêts aux stands de Russell et Verstappen, la course a été neutralisée pendant cinq tours.

Red Bull

Max Verstappen, Red Bull, #1, P1 :

Je suis très heureux que nous ayons gagné ici à nouveau, 11 victoires d’affilée pour l’équipe, c’est assez incroyable, toute l’équipe peut en être fière.

« Je suis très heureux que nous ayons à nouveau gagné ici, 11 victoires consécutives pour l’équipe, c’est assez incroyable, toute l’équipe peut en être fière. Nous avons eu un mauvais départ, ce qui a rendu la course plus excitante pour les fans, mais nous devons absolument nous pencher sur ce problème et l’améliorer. Lando et Oscar étaient très rapides au départ, il nous a donc fallu quelques tours pour les dépasser et commencer à creuser l’écart. Les concurrents derrière nous poussaient fort et réduisaient l’écart, donc nous devons essayer d’en trouver un peu plus. Dans l’ensemble, c’est une très belle victoire d’équipe et j’espère que nous pourrons continuer sur notre lancée à Budapest pour rééditer notre performance de l’année dernière !

Sergio Perez, #11, P6 :

J’ai le soutien total de l’équipe, je suis très fort mentalement et je sais que je vais surmonter ces problèmes et inverser le cours de ma saison.

« J’ai tout donné aujourd’hui, mais je m’attendais à mieux. Nous avons pris un mauvais départ, puis je me suis retrouvé coincé avec Esteban Ocon, j’ai dû faire un grand écart et j’ai fini par perdre quelques positions au départ. A partir de là, j’ai progressé lentement et j’ai regagné quelques places, mais il m’a fallu plus de temps que je ne l’aurais souhaité pour revenir dans le peloton. Nous avons également fait un pit pit quelques tours avant la voiture de sécurité, ce qui est malheureux. Demain, je vais travailler avec l’équipe dans le simulateur. Nous avons quelques idées sur ce que nous pouvons améliorer et je suis sûr que cela nous aidera à résoudre les problèmes. J’ai le soutien total de l’équipe, je suis très fort mentalement et je sais que je vais surmonter ces problèmes et inverser le cours de ma saison. Le rythme est là et je peux encore revenir là où je devrais être. J’ai hâte d’être en Hongrie et de retrouver ma bonne forme.

Christian Horner :

La première victoire de l’équipe au GP de Grande-Bretagne depuis 2012, la deuxième victoire de Max à Silverstone et notre 11e victoire d’affilée font de cette victoire un événement très spécial, mais pas sans défis.

« La première victoire de l’équipe au Grand Prix de Grande-Bretagne depuis 2012, la deuxième victoire de Max à Silverstone et notre 11e victoire consécutive en font une victoire très spéciale, mais non sans difficultés.

Nous nous attendions à une course moyennement dure, mais avec la performance de George sur les pneus tendres, nous avons commencé à réfléchir à notre stratégie. Ensuite, avec la voiture de sécurité dans le dernier quart, nous avons pensé que le pneu tendre donnerait à Max la meilleure opportunité de briser l’effet du DRS et il a très rapidement mis 2 secondes entre lui et le peloton. A partir de là, il s’agissait de gérer le reste de la course et une fois de plus, Max s’est montré à la hauteur.

De même, Checo s’est montré très à son avantage aujourd’hui. Certains de ses mouvements dans la course montrent à quel point il est habile en tant que pilote, en particulier sur Carlos dans Stowe, et son rythme dans le dernier relais signifiait qu’il était juste là. C’est frustrant pour lui de devoir se battre après les qualifications lors des dernières courses, mais il est en train de trouver sa forme et il la trouvera encore plus à Budapest.

McLaren

« EXCELLENT RÉSULTAT À SILVERSTONE, NOUS ALLONS CONTINUER À ALLER DE L’AVANT EN TANT QU’ÉQUIPE ».

Lando Norris, #4, P2 :

« Tout d’abord, je tiens à remercier toute l’équipe : ils ont fait un travail incroyable et rien de tout cela ne serait possible sans le travail acharné qu’ils ont fourni. Ce fut un combat incroyable avec Lewis, pour le retenir, et je me suis battu avec Max aussi longtemps que possible. C’est une course longue et solitaire quand vous êtes juste au milieu, mais c’est incroyable d’être sur le podium dans ma propre course. 

« Pendant tout le tour, j’ai essayé de saluer tout le monde. Un grand merci à tous les fans britanniques qui nous ont soutenus, moi et toute l’équipe. Nous aurions dû être P2 et P3. Oscar a fait un travail incroyable tout au long du week-end, et il aurait dû être P3 aujourd’hui sans la voiture de sécurité, c’est dommage, il le méritait. C’est un excellent résultat à Silverstone, et nous allons continuer à aller de l’avant en tant qu’équipe.

Oscar Piastri, #81, P4 :

« P4, quel résultat ! Bien sûr, c’était un peu frustrant avec la voiture de sécurité, je pensais que nous étions sur le podium depuis très, très longtemps dans cette course, donc ça fait un peu mal – mais je suis très, très heureux que le mal soit fait pour un podium. Compte tenu de notre point de départ cette année, je suis très, très heureux. C’est un excellent résultat pour toute l’équipe.  C’était incroyable de revenir aux avant-postes et j’ai hâte d’en connaître d’autres.

Andrea Stella :

« C’est un excellent résultat pour l’équipe au Grand Prix de Grande-Bretagne. Il arrive à la fin d’un très bon week-end pour la MCL60, au cours duquel nous avons été en mesure de nous battre au plus haut niveau à la fois sur le rythme d’un tour pendant les qualifications, et maintenant sur les relais de course. Nous avons eu des difficultés dans le passé avec ce dernier point, mais aujourd’hui cela nous a permis de capitaliser sur notre excellente performance d’hier. C’est vraiment dommage pour Oscar, il aurait dû monter sur le podium mais le timing de la voiture de sécurité nous a fait perdre une position et il a terminé quatrième – mais cela n’enlève rien à son excellent week-end et à l’incroyable course qu’il a faite. Je suis ravi pour Lando. Il a pu profiter d’un beau moment devant son public après une excellente performance. 

« Mes dernières pensées vont à tous ceux qui ont fait en sorte que cela se produise. Les hommes et les femmes de McLaren ont travaillé très dur pour renverser la situation cette année et nous mettre dans cette position, et nos fans nous ont soutenus même lorsque nous étions en difficulté. Ce résultat est pour eux tous. J’espère que nous aurons d’autres journées comme celle-ci à l’avenir. »

Mercedes

Podium et points solides dimanche à Silverstone

Lewis Hamilton a terminé troisième et George Russell cinquième du Grand Prix de Grande-Bretagne.

  • Alignés respectivement en P6 et P7, l’équipe a opté pour des stratégies différentes, George s’élançant sur le pneu tendre et Lewis sur le composé moyen.
  • Dans le premier tour, George a gagné une place sur la ligne de départ, tandis que Lewis a perdu quelques positions, mais s’est battu pour revenir en P8 à la fin du premier tour.
  • Lewis est remonté en P7, dépassant Alonso au septième tour avec une durée de vie des pneus meilleure que prévu, ce qui a permis aux deux pilotes de poursuivre la course jusqu’à la mi-course sans s’arrêter.
  • Au 28e tour, George s’arrête pour le pneu Medium tandis qu’une période de Safety Car au 33e tour permet à Lewis de s’arrêter pour le pneu Soft et de conserver les positions qu’il a gagnées ; il rejoint la P3 et George la P5.
  • Avec un décalage de pneu par rapport aux McLaren de Norris et Piastri devant eux au restart, il semblait que l’équipe pouvait améliorer ces positions. Cependant, malgré de vaillants efforts, Lewis ne parvient pas à devancer Norris et George n’arrive pas à mettre la pression sur Piastri.

Lewis Hamilton, #44, P3 :

La voiture de sécurité est arrivée à un moment bénéfique pour nous, mais en fin de compte, c’est ce qui était prévu en commençant avec le pneu médium. Nous voulions aller loin, et nous l’avons fait ; c’est arrivé au bon moment, et nous avons fait des gains. Pour nous, monter sur le podium est énorme. La saison a été en dents de scie et nous avons encore beaucoup de travail à faire avec notre voiture. Nous avons des points forts, en particulier notre longue course. George a fait un excellent relais avec le pneu tendre et le mien avec le pneu médium était également très bon. Dès que nous pourrons améliorer le train arrière, nous serons sur la bonne voie. Nous devons juste conserver les bons éléments et en ajouter d’autres.

Enfin, le soutien des fans a été incroyable et il s’améliore d’année en année. Je ne sais pas comment c’est possible, c’est le summum ! L’énergie que chacun apporte est phénoménale. Une fois de plus, Silverstone a offert un spectacle extraordinaire.

George Russell, #63, P5 :

Nous voulions être agressifs aujourd’hui et nous avons eu la chance de partager les stratégies. Le pneu Soft était très fort dans le premier relais, mais malheureusement, il était très difficile de dépasser Leclerc. Il y a eu une défense discutable à certains moments, mais j’ai finalement réussi à le dépasser. Après m’être arrêté pour le pneu médium, j’ai eu un mauvais timing avec la voiture de sécurité. Parfois c’est pour vous, parfois c’est contre vous. En fin de compte, nous n’avons perdu qu’une position et sans elle, je n’aurais pas pu monter sur le podium. Cela n’a pas changé grand-chose à ma course, et nous pouvons tirer le positif que pour l’équipe, ce sont de bons points dans le championnat des constructeurs.

Toto Wolff, directeur de l’équipe et PDG :

Nous avons réalisé de bonnes performances aujourd’hui par rapport aux qualifications. Nous avons gagné des points sur nos concurrents les plus proches dans le championnat des constructeurs, donc nous pouvons dire que c’est une bonne journée. P3 et P5, c’est bien, mais ce n’est pas plus que solide. Je vois les points positifs de ce week-end. Les podiums, c’est bien, mais il est plus important de voir que la voiture a du potentiel, et nos yeux sont tournés vers la réduction de l’écart avec l’avant.

Nous voulions avoir un décalage entre les deux voitures aujourd’hui et le pneu Soft nous a permis de prendre un bon départ. Il a également semblé assez résistant vendredi, et il l’a prouvé encore plus aujourd’hui. Nous avons été surpris de voir combien de temps il a tenu. Après la relance, les pneus de Lewis ont lâché et les McLaren ont pu nous maintenir derrière. Leur résurgence fait plaisir à voir. Si vous prenez les bonnes décisions, vous pouvez clairement faire un grand pas en avant. C’est une bonne chose pour le sport de savoir que si vous faites les bonnes choses, vous pouvez aller de l’avant. Aujourd’hui, ils avaient une meilleure voiture, et vous avez pu voir, en particulier dans les derniers tours sur le pneu dur, à quel point ils étaient forts.

Andrew Shovlin, directeur de l’ingénierie au bord de la piste :

C’est formidable d’avoir une voiture sur le podium aujourd’hui. Nous avons eu besoin de la voiture de sécurité pour y parvenir, mais nous étions dans la bonne position avec une voiture pour en profiter. Dans l’ensemble, c’est une bonne journée pour l’équipe et les pilotes. Nous avons réussi à dépasser Ferrari et Aston Martin, ce qui est bon pour le championnat des constructeurs. McLaren a montré qu’elle pouvait prétendre au podium ; elle a été la deuxième équipe la plus rapide ce week-end, ce qui est impressionnant quand on sait où elle se trouvait plus tôt dans la saison.

Nous disposons d’une bonne plateforme sur laquelle nous pouvons nous appuyer. Nous savons dans quels domaines nous devons nous améliorer, mais le peloton est tellement serré. Dans nos courses, quelques dixièmes peuvent faire la différence entre un podium et la fin des points. Nous savons que nous devons continuer à nous améliorer et tout le monde à Brackley et Brixworth travaille dur pour y parvenir.

Alignés respectivement en P6 et P7, l’équipe a opté pour des stratégies différentes, George s’élançant sur le pneu tendre et Lewis sur le composé moyen.

Dans le premier tour, George a gagné une place sur la ligne de départ, tandis que Lewis a perdu quelques positions, mais s’est battu pour revenir en P8 à la fin du premier tour.

Lewis est remonté en P7, dépassant Alonso au septième tour avec une durée de vie des pneus meilleure que prévu, ce qui a permis aux deux pilotes de poursuivre la course jusqu’à la mi-course sans s’arrêter.

Au 28e tour, George s’arrête pour le pneu Medium tandis qu’une période de Safety Car au 33e tour permet à Lewis de s’arrêter pour le pneu Soft et de conserver les positions qu’il a gagnées ; il rejoint la P3 avec George en P5.

Avec un décalage de pneu par rapport aux McLaren de Norris et Piastri devant eux au restart, il semblait que l’équipe pouvait améliorer ces positions. Cependant, malgré de vaillants efforts, Lewis ne parvient pas à devancer Norris et George n’arrive pas à mettre la pression sur Piastri.

Aston Martin

Fernando Alonso, #14, P7 :

« Nous avons maximisé la course aujourd’hui et pris la septième place dans un week-end difficile pour l’équipe. Je pense que nous avons bien géré notre stratégie et pris les bonnes décisions pendant la course. Nous devons analyser le week-end dans son ensemble, mais nous ne sommes pas inquiets de ce résultat.

« Nous avons obtenu de meilleurs résultats que prévu jusqu’à présent en 2023 et la saison est longue. Il y a seulement deux courses, nous nous battions pour la victoire et il y aura encore des hauts et des bas au cours de cette saison. C’était génial de courir ici à Silverstone et de voir le niveau de soutien dont bénéficie Aston Martin. Voyons si nous pouvons revenir à un meilleur niveau de performance en Hongrie.

Lance Stroll, #18, P14 :

« Ce n’était tout simplement pas notre jour aujourd’hui. Comme nous nous y attendions, les caractéristiques de ce circuit ne convenaient pas à l’AMR23 et nous avons eu du mal à trouver le rythme. A deux reprises, Pierre [Gasly] m’a forcé à sortir de la piste et nous sommes entrés en contact la deuxième fois ; nous vérifierons ce soir si cela a causé des dommages à la voiture. Ce fut un week-end difficile, mais nous nous concentrons maintenant sur la Hongrie – un circuit qui devrait convenir à notre voiture – où nous nous efforcerons d’obtenir un meilleur résultat.

Mike Krack, Directeur de l’équipe :

« Le fait de revenir de notre course à Silverstone avec six points est un retour raisonnable d’un week-end où nous manquions de rythme pour nous battre aux avant-postes. La course de Fernando a été assez simple, et nous avons optimisé le moment de son passage aux pneus tendres sous la voiture de sécurité.

« Aujourd’hui, il s’agissait de limiter les dégâts et Fernando a dû défendre avec acharnement dans les derniers instants de la course pour obtenir la septième place. Lance a fait une course difficile aujourd’hui. Il a poussé fort pour entrer dans le top 10 dans les derniers tours, mais le contact avec Pierre [Gasly] l’a finalement fait chuter dans l’ordre final.

« Le résultat d’aujourd’hui a consolidé notre troisième place au championnat et nous avons augmenté notre avance sur Ferrari. Nous allons travailler dur en tant qu’équipe pour revenir à un week-end plus compétitif à Budapest dans deux semaines.

Williams

Dave Robson, responsable de la performance des véhicules :

La voiture a bien fonctionné aujourd’hui et les deux pilotes ont été excellents. Alex a fait preuve d’une grande habileté en attaque et en défense, tout en gérant très bien ses pneus. Logan a lui aussi fait preuve d’un bon sens de la course et a pu s’appuyer sur sa course en Autriche pour réaliser une nouvelle performance impressionnante. Il est frustré de terminer 11e, mais son premier point au championnat de Formule 1 se rapproche de plus en plus.

Le début de la course a été délicat avec des averses passant à l’ouest du circuit et provoquant quelques gouttes de pluie et des rafales de vent. La conduite était difficile pendant cette période et la dégradation des pneus semblait importante. Cependant, une fois que le temps s’est calmé, nous avons pu afficher un bon rythme et mesurer la véritable dégradation des pneus. Les Pirelli ont très bien résisté, de sorte qu’il a été possible de faire une course avec un seul arrêt en utilisant les pneus tendres et moyens. La voiture de sécurité a encore amélioré la compétitivité de cette stratégie et a aidé les pilotes qui ont choisi d’éviter le pneu dur pour leur dernier relais. Cela a permis à Alex de réaliser un brillant dépassement sur [Carlos] Sainz pour prendre une excellente 8ème place. Une conduite défensive caractéristique dans le dernier tour lui a permis de conserver sa place face à un [Charles] Leclerc offensif.

L’équipe a travaillé très dur pour fournir un ensemble d’améliorations efficaces à la voiture. Les premiers éléments de ce package sont arrivés au Canada et le nouvel aileron avant a fait ses débuts ce week-end sur la voiture d’Alex. Les points que nous avons marqués au cours des derniers événements témoignent de ces efforts et de cette expertise.

Alex Albon, #23, P8 :

C’était un excellent week-end. Quand on pense à la vitesse de la voiture, P8 cette semaine est la pire position de toutes les séances du week-end. Nous nous attendions à ce que la course soit un peu plus difficile avec Fernando [Alonso] et Checo [Perez] derrière nous. J’ai eu un peu de mal au départ car je n’avais pas beaucoup d’adhérence. Une fois que j’ai pris le rythme de la course, tout allait bien, nous nous sentions plutôt bien avec la voiture. La voiture de sécurité est sortie au bon moment. Les Ferrari étaient sur les composés durs et j’ai pu dépasser Carlos [Sainz]. C’était une course délicate. J’avais un meilleur rythme que Fernando, ce qui était un peu surprenant, mais Charles [Leclerc] est arrivé assez vite à la fin. C’était une course avec un œil en avant et un œil en arrière, qui s’est transformée en une lutte acharnée. Je n’aurais pas voulu que cette course dure un tour de plus.

Il est clair que les circuits où l’appui est un peu plus faible et où l’on passe beaucoup de temps à plein régime nous conviennent parfaitement. Il est également important que la piste reste fraîche, et aujourd’hui la température de la piste a baissé à la fin de la course, ce qui nous a permis d’être un peu plus compétitifs. Nous sommes maintenant 7e au championnat des constructeurs, à égalité avec Haas, donc en très bonne position. Les points ne sont pas toujours disponibles, donc nous devons nous assurer que nous capitalisons sur les quelques courses où nous pouvons marquer des points.

Logan Sargeant, #2, P11 :

Je suis satisfait des deux derniers week-ends. La progression a été bonne et je sens que je suis de plus en plus à l’aise. Je commence à conduire la voiture comme elle doit l’être. Tout vient à moi. L’équipe a été formidable en me soutenant, en me poussant et en essayant de m’aider autant qu’elle le pouvait. Nous avions une excellente voiture aujourd’hui. C’est la meilleure course que j’ai ressentie de toute la saison en termes de performance de la voiture et de rythme. J’ai été un peu malchanceux lorsque la voiture de sécurité est sortie un tour après mon ravitaillement, ce qui m’a fait un peu mal. C’est quand même une bonne journée et le fait qu’Alex ait marqué des points pour l’équipe est incroyable et montre que nous avons une voiture qui peut se battre.

Ferrari

LEÇON D’ANGLAIS

Silverstone devait être un test sévère pour les capacités de la SF-23 et le Grand Prix de Grande-Bretagne en a apporté la preuve, puisque la neuvième place de Charles Leclerc et la dixième de Carlos Sainz n’ont pas été à la hauteur du potentiel de la voiture tel qu’il a été démontré sur la piste.

La course. Dès les premiers tours, il était clair que la SF-23 peinait à fournir un rythme de course élevé, Charles et Carlos, séparés par George Russell dans la Mercedes, ne parvenant pas à rester au contact de Max Verstappen, Lando Norris et Oscar Piastri à l’avant. L’équipe a fait appel à Charles un peu plus tôt que prévu, précisément pour défendre contre Russell, mais le manque de rythme du Monégasque avec les pneus durs l’a empêché de rester en tête. Carlos prolonge son premier relais jusqu’au 26e tour et les deux Ferrari semblent devoir terminer aux alentours de la 5e et de la 7e place. La voiture de sécurité déclenchée par Kevin Magnussen au 33e tour a encore compliqué les choses, ce qui a permis à ceux qui n’étaient pas encore rentrés au stand de le faire en deux fois moins de temps. C’est également à ce moment-là que Leclerc s’est arrêté pour la deuxième fois et a utilisé son deuxième train de pneus mediums. A ce moment-là, Carlos est septième et Charles dixième. Leclerc se montre agressif à la relance, profitant de ses gommes fraîches, tandis que Carlos fait tout son possible pour repousser Sergio Perez, qui roule sur des Softs neufs. Au 43e tour, Sainz doit donner le meilleur de lui-même et, dépassé, il n’a pas une bonne trajectoire dans le dernier virage, ce qui lui vaut d’être doublé par Alex Albon et Leclerc. Dans les derniers tours, le pilote britannique et thaïlandais de Williams est parvenu à se placer dans le sillage de Fernando Alonso, ce qui lui a permis d’utiliser le DRS et de tenir Charles à distance. Il n’y a plus de changement dans le train DRS et Leclerc termine donc neuvième devant son coéquipier.

Encore une course avant les vacances. Le championnat du monde reprend dans quinze jours avec le Grand Prix de Hongrie le dimanche 23 juillet, suivi une semaine plus tard par le GP de Belgique, avant la pause estivale.

Charles Leclerc, #16, P9 :

 

Nous avons manqué de rythme aujourd’hui et la course a été difficile. Nous nous sommes arrêtés tôt et avons perdu quelques positions, car j’ai eu du mal à trouver un bon rythme sur les pneus durs. Nous nous sommes ensuite arrêtés à nouveau, pour un nouveau train de pneus mediums, et j’ai gagné quelques positions au restart, mais je me suis retrouvé coincé dans un train de DRS derrière Alex (Albon).

Nous avons quelques points à revoir, mais notre objectif principal est de travailler sur nos réglages de course.

Carlos Sainz, #55, P10 :

Ce fut une course difficile. Nous n’avons pas été aussi rapides que prévu et nous n’avons donc pas pu nous battre avec les voitures qui nous précédaient. J’ai réussi à prolonger mon relais avec les pneus mediums et j’étais rapide avec les durs. Malheureusement, la voiture de sécurité est sortie au pire moment.

J’ai fait de mon mieux au restart, mais se battre avec de vieux pneus durs contre d’autres voitures équipées de pneus plus frais est très difficile ici. J’ai l’impression que les meilleurs résultats nous ont échappé ces derniers temps, mais nous allons continuer à travailler et à pousser sans relâche, à partir de la prochaine course en Hongrie.

Frédéric Vasseur, directeur de l’équipe :

Notre plan était de faire une course avec un seul arrêt, en roulant en medium puis en dur. Nous avons fait pitcher les deux pilotes avant la voiture de sécurité, ce qui nous a mis dans une mauvaise situation. Cependant, nous ne pouvons pas nous contenter de cet épisode pour expliquer nos positions à l’arrivée.

Le problème a commencé le vendredi, lorsque Charles n’a pas pu rouler en FP2 et que nous n’avons eu qu’un long roulage sur les pneus tendres, ce qui nous a posé des problèmes de dégradation. C’est pourquoi nous avons décidé d’opter pour le Medium-Hard, qui s’est avéré être un choix trop conservateur puisque la dégradation a été plus faible que prévu. C’est une leçon importante pour nous.

Nous aurions pu faire un bien meilleur travail ici à Silverstone avec le package que nous avons maintenant. La prochaine course aura lieu en Hongrie, sur un circuit très différent avec des températures plus chaudes, et la capacité d’adapter la voiture aux différents circuits à venir sera un élément crucial. Nous continuons à développer la voiture et nous aurons bientôt de nouvelles pièces, mais la course est tellement serrée entre P2 et P10 que la moindre erreur peut faire une grande différence.

Alfa Romeo

L’Alfa Romeo F1 Team Stake a réalisé une course de reprise lors du Grand Prix de Grande-Bretagne, les deux pilotes remontant le peloton, gagnant dix positions au total pour finalement terminer respectivement 12e et 15e. Parti du fond de la grille, Valtteri Bottas s’est lancé à l’assaut du peloton en réalisant une performance sans faille qui lui a permis de gagner huit positions en piste, pour finalement terminer à quelques positions seulement du top 10. Son coéquipier, Zhou Guanyu, a connu un dimanche plus malchanceux, sa course ayant été compromise par une déchirure coincée dans son conduit de frein, ce qui l’a contraint à effectuer un arrêt supplémentaire aux stands.

Après une double course entre l’Autriche et la Grande-Bretagne, l’équipe va maintenant retourner à Hinwil, où l’accent sera mis sur le regroupement et la recherche de performances supplémentaires grâce aux améliorations apportées à Silverstone, afin de revenir dans la bataille pour les points lors des deux dernières courses avant la pause estivale.

Alessandro Alunni Bravi, représentant de l’équipe : « Aujourd’hui, nous devons rendre hommage à notre équipe et à nos pilotes pour le travail accompli, dans une course qui ne devait pas être facile pour nous : au total, nous avons récupéré dix positions, huit avec Valtteri et deux avec Zhou, ce qui prouve que si nous réalisons une course parfaite, nous pouvons nous battre pour les points. Hier n’était pas notre jour, et bien sûr, partir de l’arrière n’est jamais facile, mais aujourd’hui nous avons montré une amélioration du rythme de course par rapport aux événements précédents, ce qui nous donne de la confiance pour les deux prochaines courses avant la pause estivale. Là, notre objectif sera d’optimiser davantage notre nouveau package, afin d’être compétitif à partir de vendredi et de regagner des places au championnat des constructeurs. Valtteri a fait une course solide aujourd’hui, réalisant une performance sans faille : il est parti du fond de la grille avec des pneus durs, ce qui a nécessité une certaine gestion dans les premiers tours. La course de Zhou a été plus malheureuse : nous avons dû le faire rentrer une fois de plus au stand pour retirer un morceau de son conduit de frein, ce qui lui a fait perdre une position et l’a finalement empêché de continuer à progresser dans le peloton. Nous revenons de Silverstone conscients qu’un pas a été franchi en termes de performances grâce aux améliorations que nous avons apportées, même si les positions finales ne l’ont pas reflété. Ce que nous avons appris de ce week-end, c’est que chacun d’entre nous doit donner le meilleur de lui-même à chaque course et qu’il n’y a pas de droit à l’erreur. A l’avenir, nous nous concentrerons sur ce point afin de rester constamment dans la lutte pour les points. »

Valtteri Bottas, #77, P12 :

« Je pense que, compte tenu de notre position de départ, nous avons maximisé tout ce que nous avions aujourd’hui. La voiture de sécurité virtuelle et la voiture de sécurité sont toutes les deux sorties à un moment favorable pour nous, ce qui nous a permis de rentrer aux stands et de gagner du temps. Bien sûr, ce n’est jamais facile de partir P20, mais nous avons tout donné et tiré le meilleur parti de notre package. Les améliorations que nous avons apportées ce week-end nous ont permis de faire un petit pas en avant, mais il reste bien sûr du travail à faire : d’autres équipes ont également apporté de nouvelles pièces, et leur amélioration a été évidente. Au cours des quelques semaines qui nous séparent de Budapest, nous nous attacherons à exploiter pleinement leur potentiel, afin de revenir en forme pour les deux dernières courses avant la pause estivale ».

Zhou Guanyu, #24, P15 :

« Dans l’ensemble, je pense que ce week-end n’a pas été chanceux. La voiture de sécurité est sortie alors que j’avais déjà passé les stands, ce qui m’a obligé à changer à nouveau pour éviter de devoir rester à l’arrière avec des pneus durs. En plus de cela, j’ai malheureusement eu un arrachement coincé dans mon conduit de frein, une fois de plus, et cela a pratiquement compromis ma course puisque nous avons dû passer par les stands pour la troisième fois afin de le faire enlever. En ce qui concerne les améliorations que nous avons apportées ce week-end, je pense qu’il y a encore du travail à faire : d’autres équipes ont apporté d’importantes améliorations, ce qui leur a permis de faire un bon bond en avant. Je pense que notre potentiel est là, mais nous devrons certainement travailler sur le nouveau package aérodynamique afin d’obtenir les performances supplémentaires dont nous avons besoin pour revenir dans la course aux points. »

Haas

Le pilote MoneyGram Haas F1 Team Nico Hulkenberg a terminé 13e du Grand Prix de Grande-Bretagne, tandis que son coéquipier Kevin Magnussen a été contraint à l’abandon lors de la 11e manche du Championnat du monde de Formule 1 FIA 2023, dimanche sur le circuit de Silverstone.

Hulkenberg a pris le départ depuis la 11e place sur la grille avec des pneus durs Pirelli P Zero White et est resté parmi le contingent du milieu de peloton pendant les premières étapes, avant de subir des dommages à l’aileron avant. Hulkenberg est rentré au stand pour changer d’aileron avant et chausser des pneus jaunes moyens, avant de revenir en queue de peloton. L’Allemand s’arrête à nouveau au 34e tour, sous la voiture de sécurité virtuelle, pour chausser un train de gommes tendres. Hulkenberg utilise les pneus neufs pour prendre la 13e position, qu’il conserve jusqu’au drapeau à damier.

Magnussen s’est élancé de la 19e place en pneus mediums et a effectué un long premier relais au volant de la VF-23, se maintenant dans une lutte serrée au milieu du peloton. Malheureusement, la course de Magnussen a pris fin prématurément au 32e tour lorsque sa voiture a été victime d’une défaillance de l’unité de puissance terminale dans la ligne droite de Wellington.

MoneyGram Haas F1 Team occupe la huitième place du championnat des constructeurs avec 11 points.

En tête du peloton, Max Verstappen, de Red Bull Racing, a remporté sa sixième victoire consécutive, et la huitième de la saison 2023, devant le duo britannique composé de Lando Norris, de McLaren, et de Lewis Hamilton, de Mercedes AMG.

Kevin Magnussen, #20, DNF (abandon) :

« Il y a eu un problème hier en qualifications et aujourd’hui je n’ai pas terminé avec un autre problème de moteur – ce n’est donc pas le meilleur week-end pour nous. C’est dommage bien sûr, mais ce n’est pas comme si nous étions en position de marquer des points. Je pense que la dégradation des pneus a été meilleure que ce à quoi nous nous attendions. Nous avons du travail à faire pour trouver plus de rythme, mais nous devons juste baisser la tête, travailler dur et continuer à pousser.

Nico Hulkenberg, #27, P13 :

« La course a été très affectée au début lorsque Checo (Perez) est arrivé à la sortie du virage 4 et que nous sommes entrés en contact. Un gros morceau de l’aileron avant s’est détaché un tour plus tard, ce qui nous a obligés à rentrer au stand plus tôt, nous avons dû changer l’aileron avant, ce qui nous a fait perdre beaucoup de temps, et nous étions juste derrière. La voiture de sécurité nous a permis de revenir dans le train de voitures, mais dans le trafic, nous n’avions pas assez de rythme pour nous en sortir.

Guenther Steiner, directeur de l’équipe :

« Ce fut un week-end très décevant. Nous n’avons tout simplement pas eu le rythme nécessaire et nous venons d’avoir notre troisième panne moteur en trois courses, ce qui ne nous aide pas. Nous devons nous regrouper et voir comment aller de l’avant à partir d’ici, car nous devons sortir de ce trou. Tout le monde va y travailler évidemment, mais aujourd’hui n’était tout simplement pas une bonne journée.

AlphaTauri

Yuki Tsunoda, #22, P16 :

« La course a été difficile aujourd’hui. La stratégie était bonne, mais je n’ai pas eu le rythme tout au long de la course. Nous nous sommes améliorés à haute vitesse, mais aujourd’hui, la lutte s’est plutôt portée sur la basse vitesse. Il y a encore un certain nombre de choses que nous devons améliorer et corriger pour l’avenir, mais en ce qui me concerne, je suis satisfait de ma performance ; j’ai fait tout ce que je pouvais faire. L’équipe et moi travaillons dans la même direction, alors j’attends avec impatience l’avenir et nous allons pousser ensemble pour développer notre package. Nous allons continuer à nous battre avec force.

Nyck de Vries, #21, P17 :

« C’était une course correcte. Nous avons fait un premier relais très compétitif avec la gomme tendre, en étant capables de le prolonger plus longtemps que prévu tout en restant compétitifs. C’est dommage que nous ayons manqué l’opportunité de la voiture de sécurité virtuelle après cela. Les premiers tours avec la gomme dure ont également été bons, mais le dernier relais a été très difficile. Cette semaine, les pneus ont été sensibles à la température en raison de la piste, nous devons donc étudier nos données. Dans l’ensemble, nous ne sommes pas là où nous voulons être et nous ne sommes pas assez compétitifs, mais je retiens les points positifs et je pense que la majorité de la course a été bonne.

Jody Egginton (Directeur technique) :

« La course a été très difficile aujourd’hui, aucune des deux voitures n’ayant assez de rythme pour avancer au-delà de la lutte avec les Haas et les Alfa Romeo. La stratégie de course était bonne, avec nos voitures réparties entre les gommes dures et moyennes pour le deuxième relais, puis – comme la majorité des coureurs – passant aux gommes tendres pendant la période de la voiture de sécurité. Cependant, à aucun moment nous n’avons été en mesure de prendre l’avantage. La mise à jour de l’aérodynamique que nous avons introduite ici semble correspondre largement aux attentes, mais elle n’a pas été suffisante pour nous faire progresser à Silverstone. La nouvelle mise à jour aérodynamique prévue pour la Hongrie sera une étape importante pour commencer à résoudre ce problème et nous remettre sur la voie de la réalisation de nos objectifs.

Alpine

Un week-end à oublier pour le BWT Alpine F1 Team au Grand Prix de Grande-Bretagne

Le BWT Alpine F1 Team a connu un week-end de frustration lors du Grand Prix de Grande-Bretagne. Pierre Gasly et Esteban Ocon ont malheureusement tous deux abandonné lors de la course de 52 tours qui s’est déroulée sur le circuit de Silverstone.

Esteban a abandonné au neuvième tour après avoir subi une fuite hydraulique sur son A523, tandis que Pierre a été contraint de rentrer au stand avec une suspension cassée après une manœuvre imprudente de Lance Stroll dans le virage 16 à six tours de la fin de la course, alors qu’il se battait pour les points.

L’équipe est impatiente de retourner à Enstone et à Viry avant de se concentrer sur le double rendez-vous Hongrie-Belgique.

Course :

Esteban est parti avec les nouveaux pneus Softs (il a abandonné au 9ème tour) ; Tour le plus rapide : 1:33.941

Pierre est parti sur les New Mediums (L31 pit-stop pour les Used Softs) ; Tour le plus rapide : 1:31.539 1:31.539

Esteban Ocon, #31, DNF (abandon) :

« Ce n’est pas notre week-end et notre course d’aujourd’hui en est la preuve. Nous avons eu un bon début de course, mais il s’est terminé tôt pour nous avec une fuite hydraulique sur la voiture. Au final, en tant qu’équipe, nous n’avons marqué aucun point, ce qui est extrêmement décevant. Nous devons nous regrouper et réagir, surtout si l’on considère les progrès réalisés par certains de nos concurrents au cours des deux dernières courses. Dans l’ensemble, nous n’avons probablement pas exploité au maximum le potentiel de la voiture ce week-end, il y a donc beaucoup de choses à revoir pour revenir plus forts. Budapest est le prochain circuit, l’un de mes préférés avec de très bons souvenirs, donc nous espérons rebondir et obtenir un bon résultat.

Pierre Gasly, #10, P18 :

« Il semble vraiment que nous soyons du mauvais côté de certaines choses en ce moment, en particulier de la chance. Je faisais une bonne course, tout près de Fernando [Alonso], et nous aurions dû nous battre avec lui à la fin de la course. Malheureusement, le timing de la voiture de sécurité, juste après mon arrêt aux stands, a fait que nous sommes retombés en dehors des points. Et puis, alors que nous nous battions pour revenir dans le top 10, notre course s’est terminée par un incident indépendant de ma volonté lorsque Lance [Stroll] m’a percuté et a endommagé ma suspension. En tant qu’équipe, nous avons beaucoup de choses à travailler pour continuer à nous battre avec nos rivaux. Nous allons rester unis en tant qu’équipe, nous regrouper et aller à Budapest avec un peu de confiance pour obtenir un meilleur résultat.

Otmar Szafnauer, directeur de l’équipe :

« C’est toujours un sentiment amer de quitter un Grand Prix sans avoir marqué de points, en particulier notre course à domicile pour Enstone à Silverstone. Esteban a abandonné à cause d’une fuite hydraulique – un problème frustrant que nous devons résoudre. Cela signifie qu’Esteban n’a pas pu montrer sa main dans la course, ce qui est encore plus décevant compte tenu de la façon dont la course s’est déroulée. Pierre a été extrêmement malheureux. Il a pris un excellent départ depuis la dixième place et était bien placé pour obtenir un bon résultat. La voiture de sécurité est arrivée au mauvais moment pour lui, quelques secondes après son arrêt au stand, ce qui signifie qu’une poignée de voitures ont pu profiter d’un arrêt libre pour sauter Pierre. Il a fait une autre belle échappée lors du redémarrage de la voiture de sécurité pour se rapprocher des points, mais il a été malchanceux à deux reprises avec la double infraction de Stroll ; la deuxième a conduit Stroll à frapper Pierre, causant des dommages à la suspension et mettant un terme prématuré à notre course. Ce n’est certainement pas notre week-end, mais nous devons rester confiants dans notre capacité à rebondir à Budapest.