Silk Way Rally, étape 9, Loeb à la faute, Despres et Sotnikov leaders (Raids)

Posted by

Stéphane Peterhansel (Peugeot 3008DKR n°106) a remporté la 9e étape du Silk Way Rally, marquée par l’accident son équipier et leader Sébastien Loeb, parti à la faute au km 84 de la spéciale. Ce soir à Hami, c’est Cyril Despres (Peugeot 3008 DKR n°100) qui s’empare de la tête du classement général. En catégorie camions, Airat Mardeev (Kamaz-Master n°300) signe le scratch du jour, devant son équipier Sotnikov, toujours leader de l’épreuve.

Peterhansel remporte l’étape 9

Loeb tombe dans un ‘He Gu’

Parti en tête ce matin, Sébastien Loeb et Daniel Elena (Peugeot 3008DKR Maxi n°104) ouvrent la piste lorsqu’au km 84 de la spéciale, en plein hors piste, le long d’un ‘He Gu’ (rivière asséchée, en Chinois), leur buggy part en tonneau par l’avant dans une saignée. Secoué mais indemne l’équipage concède 2h30 pour sangler le train avant sérieusement endommagé et reprendre la piste. Un peu trop précipitamment peut-être, car ils sont contraint de s’arrêter à nouveau au km 161 pour attendre, cette fois, leur camion d’assistance, fort retardé par le cordon de dunes initiale de la spéciale. De toute évidence, le nonuple Champion du Monde des Rallyes concèdera plusieurs heures sur cette étape et voit s’envoler un premier sacre en rallye-raid qui semblait enfin vouloir s’offrir à lui. Après s’être arrêté plus de 7 minutes auprès de Loeb sans cependant pouvoir lui être d’une grande utilité, Stéphane Peterhansel et JeanPaul Cottret (Peugeot 3008DKR n°106) réduits au rôle d’assistance rapide, signent leur 3evictoire d’étape devant un trio de pilotes chinois très en verve sur leur terrain. Deuxième de la spéciale, Lu Binglong (Baïcmotor n°130) pointe à seulement 20 secondes de ‘Peter’, tandis que les Buggy’s Geeley SMG de Liu Kun (3e ) et Han Wei (4e ) pointent respectivement à 2m03s et 2m52s du scratch. Cinquième de l’étape à 2m58s de Peterhansel, Cyril Despres et David Castera (Peugeot 3008DKR n°100) s’emparent donc de la tête du classement général devant Han Wei à 44m12s et Bryce Menzies (Mini John Cooper Works n°105), qui concède 20m30s sur deux crevaisons une erreur de navigation, 3e à 52m23s.

Beaucoup de travail sur la voiture de Sébastien Loeb qui a rejoint l’assistance

Sotnikov et la ‘Kamaz connection’

En catégorie camions, tout portait à croire qu’Eduard Nikolaev (Kamaz-Master n°307) était en passe de signer sa 2evictoire d’étape sur ce Silk Way Rally 2017. Mais le pilote Kamaz, intraitable durant les trois quarts de la spéciale, concède plus de 9 minutes sur crevaison à moins de 100 km de la ligne. Et puisque chez les poids lourds, un Kamaz en cache toujours… plusieurs autres, c’est son équipier Mardeev (Kamaz-Master n°300) qui rafla la mise pour 36 secondes au leader du rallye, Dmitry Sotnikov et pour 5m09s à Shibalov, troisième. Rentré au grand galop, à 9m25s de ses camarades, Nikolaev complète le nouveau tir groupé de l’armada bleue. Au général Sotnikov devance Shibalov de 14m27s et Mardeev de 26m30s. Du coup Martin Kolomy et son Tatra Phoenix qui concèdent 11m40s sur la spéciale, glissent au pied du podium provisoire à 31m30s du leader.

ROAD BOOK

Demain : Etape 10 HAMI-DUNHUANG «Les 492 chapelles de Mogao» – 517,53 km

Le début de cette spéciale (360,28 km) est très rapide, puis la piste devient très technique et moins roulante avec de nombreux changements de direction. Très beaux secteurs de roulage dans un grand oued entouré de magnifiques paysages. Sur la fin d’étape, il faudra faire attention à bien suivre ses caps et à ne pas perdre la piste, plus au moins visible le long d’un chott.

RÉACTIONS AUTOS

Stéphane Peterhansel (FRA/Peugeot 3008DKR n°106) : «On s’est arrêté près de Seb durant quelques minutes. La voiture était fort endommagée. L’impact a été conséquent. Paulo (Jean-Paul Cottret, navigateur de Peterhansel) a examiné les dégâts mécaniques, mais il y avait tellement de boulot que nous ne pouvions rien faire. Il leur fallait des pièces de rechange que nous n’avions pas et nous ne pouvions rien faire sans le camion d’assistance. Ce n’est pas exactement la même chose que l’an dernier, mais Cyril est désormais en tête et nous allons l’accompagner pour l’aider jusqu’au bout. A nouveau on peut voir à quel point les choses peuvent basculer en rallye-raid. Nous avons abordé ce Silk Way Rally avec trois bons équipages et deux sont désormais hors jeu pour la victoire finale. »

Lu Binglong (CHN/Baïcmotor n°130) : «Je suis tellement fier d’avoir signer un si bon classement. Je le dois essentiellement à mon équipe de Baïcmotor Racing. Je les remercie pour leur soutien et pour cette excellente voiture qu’il m’est offert de piloter. Aujourd’hui je suis parvenu à suivre le rythme des premiers. J’ai veillé à rester prudent et à conserver mon propre rythme. J’adore le désert et rouler par une chaleur aussi forte. »

Lu Binglong

Liu Kun (CHN/Geeley SMG Buggy n°121) : «J’ai suivi le rythme de mon leader Han Wei. Après avoir vu l’accident de Loeb nous avons surtout pensé à rouler sur un rythme égal. La navigation était particulièrement difficile et je tiens à remercier mon copilote qui a fait un excellent travail. »

Han Wei (CHN/Geeley SMG Buggy n°107) : «Au départ de ce Silk Way Rally, je n’avais certainement pas imaginé me retrouver en si bonne place au classement général. L’accident de Loeb nous a poussé à la plus grande prudence tout au long de la spéciale. De plus, ce n’était pas si facile de rouler dans la poussière des autres voitures. Bien entendu tout reste possible car la route jusqu’à Xi’An est encore très longue.»

Han Wei

Cyril Despres (FRA/Peugeot 3008DKR n°100) : «Ce n’est jamais un bon jour quand un équipier a un accident. Je crois que mon expérience de motard a fait que je n’ai pas quitté cet oued. C’était cassant et on ne pouvait pas aller très vite. En quittant l’oued, le terrain était plus roulant, mais le risque était grand de croiser des saignées transversales creusées par temps de pluie. Comme motard, lorsque vous vous faites une grosse frayeur sur ce type de saignées, vous ne recommencez plus jamais. Nous avons vu Seb et Daniel et nous avons été voir si tout allait bien. Mais nous ne pouvions pas vraiment les aider et nous avons poursuivi notre route. Nous avons un beau petit avantage au général, mais nous devons rester concentrés.

Cyril Despres en tête de l’épreuve

Bruno Famin (FRA/Directeur Peugeot Sport) : «Ils ont utilisé de sangles pour maintenir les éléments endommagés. Ensuite ils ont encore roulé 90 kilomètres à un bon rythme. Même peut- être un peu trop vite, vu l’état de la voiture avant de devoir s’arrêter à nouveau. Nous ne savons pas si ce sera réparable. Il faudra d’abord voir à quelle heure la voiture rentre et quelle est l’étendue exacte des dégâts. »

Bruno Famin

CAMIONS

Dmitry Sotnikov (RUS/Kamaz-Master n°303) : «C’était une vraie étape de rallye-raid. De plus, il faisait très chaud. Sur ce type d’étape on perd énormément d’eau et il faut veiller à bien se réhydrater pour être prêt pour l’étape suivante. Le camion a été tout à fait parfait et nous n’avons qu’à vérifier quelques sondes… »

Eduard Nikolaev (RUS/Kamaz-Master n°307) : « Malheureusement nous avons manqué la victoire d’étape à cause d’une crevaison. Nous avons bien roulé, sur un excellent rythme. Je m’en souvenais de l’an dernier, nous y avions d’ailleurs également crevé un pneu. En nous arrêtant, nous n’avons pas pu voir le trou dans le pneu et il a fallu avancer le camion un peu, ce qui nous a fait perdre encore plus de temps. En changeant la roue, nous avons remarqué qu’il y avait une légère fuite d’huile. Mais rien de grave et nous avons pu rallier l’arrivée tranquillement. »

Classement général après étape 9 ici

pht. Red Bull, Peugeot Sport, Silk Way Rally