NTT IndyCar Series, première victoire de la saison de Newgarden à Mid Ohio (Video)

Posted by

Cette victoire semblait presque être une délivrance pour Josef Newgarden et le Team Penske.

Josef Newgarden P1

Dimanche, Newgarden a remporté sa première victoire de 2021 et celle de l’équipe Penske, menant 73 des 80 tours et tenant tête à Marcus Ericsson pour gagner le Honda Indy 200 à Mid-Ohio au volant de la Chevrolet XPEL Team Penske n°2. Cette victoire met fin à une période de neuf courses sans victoire pour Newgarden et le Team Penske, l’équipe la plus victorieuse de l’histoire de l’INDYCAR SERIES.

Première victoire de la saison pour Newgarden, #2

Cette victoire, la première pour Newgarden et l’équipe Penske depuis la finale de la saison 2020 en octobre dernier à St. Petersburg, a également mis fin à une série de deux week-ends de course consécutifs où le pilote et l’équipe ont été atteint par la malchance. Newgarden a remporté la pole lors des trois dernières courses, y compris celle-ci, mais il a perdu la tête à la fin des trois derniers tours lors de la deuxième course du Chevrolet Dual à Détroit le 13 juin et du REV Group Grand Prix le 20 juin à Road America.

Start of Race

Newgarden, double champion de la NTT INDYCAR SERIES, a également remporté sa 19e victoire en carrière le même week-end où le légendaire Team Penske célèbre le 50e anniversaire de sa première victoire en INDYCAR SERIES, remportée par Mark Donohue le 3 juillet 1971 à Pocono Raceway. Le fait que le pilote américain Newgarden ait gagné le jour de la fête de l’Indépendance n’a pas fait de mal non plus.

« Je commençais chaque relais et j’avais l’impression que tout était sous contrôle », a déclaré Newgarden. « Vous arrivez à la fin de la course, et je sentais que je commençais à m’effondrer, donc c’était vraiment difficile de s’accrocher. J’avais mon ailier, Tim (Cindric, président de l’équipe Penske), qui me coachait tout au long de la course, s’assurant que je savais ce qui se passait.

« Cette équipe a fait le travail. Tout le monde m’a donné du fil à retordre, en me demandant ce qui se passait si nous ne gagnions pas de course. Mais je ne pense pas que les gens du Team Penske auraient pu faire quelque chose de différent. Nous avons été dans le coup presque à chaque course, avec de bonnes performances. C’est génial de sceller enfin une victoire ici ».

#8, Marcus Ericsson, P2

Ericsson n’a pas réussi à s’imposer en fin de course sur la Honda n°8 de Huski Chocolate Chip Ganassi Racing, mais il a obtenu son septième top 10 de la saison. Alex Palou, leader du championnat, est monté sur la dernière marche du podium au volant de la Honda NTT DATA Chip Ganassi Racing n°10.

#10, Alex Palou, P3, en tête du Championnat

Scott Dixon, sextuple champion, a aidé Chip Ganassi Racing à prendre trois des quatre premières places, terminant quatrième sur la Honda PNC Bank Grow Up Great n°9. Alexander Rossi, vainqueur de l’Indianapolis 500 en 2016, a terminé cinquième sur la Honda NAPA AUTO PARTS/AutoNation n°27, son meilleur résultat de la saison.

#9, Scott Dixon, P4

Les moments difficiles des 10 derniers tours de la course pour Newgarden étaient tout à fait différents des premières parties de la course sur le circuit vallonné de 13 virages et de 2,258 milles. Newgarden menait Ericsson de 6,6 secondes avant d’entrer dans les stands pour son dernier arrêt, au 53e tour.

#27, Alexander Rossi, P5

Cette avance a été réduite à environ quatre secondes peu après qu’Ericsson ait effectué son dernier arrêt, un tour après Newgarden.

L’écart entre les deux premiers a fluctué au cours des 15 tours suivants, Newgarden portant son avance à 7,1 secondes au 66e tour. Mais Newgarden a commencé à rencontrer du trafic plus lent devant, et Ericsson a commencé à utiliser son bouton « push-to-pass » plus souvent pour se rapprocher.

#15, Graham Rahal, P6

Ericsson est revenu à 2,6 secondes à cinq tours de la fin, réduisant cette marge à 1,4 seconde à deux tours de la fin. Lorsque le drapeau blanc est agité pour signaler le dernier tour, Newgarden mène Ericsson de 0,8665 seconde.

#51, Romain Grosjean, P7

Une seule erreur, et cela aurait pu être une troisième course consécutive calamiteuse pour Newgarden. Mais il a gardé son sang-froid et a habilement maintenu un écart suffisant avec le trafic plus lent devant lui pour que les turbulences de ces voitures n’affectent pas la tenue de route de sa machine et ne laissent pas Ericsson s’approcher suffisamment pour tenter un dépassement pour la victoire.

« Nous avons eu une excellente journée », a déclaré Ericsson. « Je suis vraiment fier de toute l’équipe. Nous avons poussé très, très fort à la fin pour rattraper Josef. Quelques tours de plus, et nous aurions pu nous battre pour la victoire. Mais globalement, P2 est un très bon résultat aujourd’hui. »

La bonne journée de Chip Ganassi Racing s’est terminée avec trois de ses pilotes dans le top cinq du classement. Palou, leader du championnat, a 39 points d’avance sur Pato O’Ward (Arrow McLaren SP). Dixon est troisième, 56 points derrière Palou. Newgarden reste quatrième, à 69 points du leader, et Ericsson fait un bond de trois positions pour prendre la cinquième place du classement, à 104 points de Palou.

#5, Pato O’Ward, P8

Dans les premiers tours, Colton Herta, parti en deuxième position sur la Honda Gainbridge n°26, semblait être le seul pilote capable de suivre le rythme de Newgarden. Mais la chance de Herta de se battre pour la victoire a été éliminée par deux arrêts aux stands difficiles.

Un problème de sonde de carburant a retenu Herta aux stands pendant 25 secondes lors de son premier arrêt, au 31e tour, le faisant passer de la deuxième à la huitième place. La voiture de Herta a ensuite calé en sortant des stands après son deuxième et dernier arrêt au 57e tour. Herta a fini en 13ème position.

Il a fallu quelques tours pour que la course trouve son rythme en raison de deux incidents précoces.

#14, Sébastien Bourdais, P11

Au premier tour, Ryan Hunter-Reay, champion de la série 2012, et Felix Rosenqvist ont fini par partir en tête-à-queue après un contact avec des voitures derrière eux dans le virage 4, en raison du trafic du premier tour. Leur coéquipier James Hinchcliffe a heurté l’arrière de la Honda DHL n°28 de Hunter-Reay, le projetant dans la barrière de pneus, et le contact de Romain Grosjean a fait partir la Chevrolet Arrow McLaren SP n°7 de Rosenqvist en tête à queue.

Tous les pilotes ont pu continuer. Mais Rosenqvist et Hunter-Reay ont eu besoin de longs arrêts aux stands pour des réparations et ont fini respectivement 23e et 24e, avec deux tours de retard.

Un incident au quatrième tour a fini par éliminer de la course le champion de la série 2014 Will Power et Ed Jones. Power a fait un tête-à-queue après un léger contact avec Dixon lors d’une bataille acharnée pour la position dans le virage 5. La Verizon 5G n°12 de Power a fait une rotation de 180 degrés et s’est dirigée vers le peloton dans un nuage de fumée blanche.

#22, Simon Pagenaud, P15

Malheureusement, Jones n’a jamais vu la voiture de Power à cause de la fumée, et sa Honda SealMaster n°18 est entrée en collision avec la voiture de Power, infligeant de lourds dommages aux deux. Les deux pilotes ont été au centre médical de la piste, sans conséquence.

Ces deux incidents ont déclenché les deux seuls avertissements sur tout le circuit de la course, ce qui a permis à Newgarden de gagner à une moyenne de 108,405 mph (174,460 km/h).

Podium

La prochaine course de la NTT INDYCAR SERIES sera le Big Machine Music City Grand Prix inaugural le dimanche 8 août dans les rues de Nashville, Tennessee, qui commence une série de trois week-ends de course consécutifs pour la série. Après la course de rue très attendue de Nashville, la série se rendra sur le circuit routier de l’Indianapolis Motor Speedway pour le Grand Prix Big Machine Spiked Coolers le samedi 14 août, puis au World Wide Technology Raceway pour la dernière course ovale de la saison, le Bommarito Automotive Group 500, le samedi soir 21 août.

Classement course ici

Championnat ici

Communiqué et Pht. NTT IndyCar Series

English Information

Newgarden Breaks Through with First 2021 Win on Special Penske Weekend

This victory almost seemed like destiny for Josef Newgarden and Team Penske.

Newgarden drove to the first victory of 2021 for himself and Team Penske on Sunday, leading 73 of 80 laps and holding off a charging Marcus Ericsson to win The Honda Indy 200 at Mid-Ohio Presented by the HPD Ridgeline in the No. 2 XPEL Team Penske Chevrolet. It ended a dry spell of nine races without a victory for Newgarden and Team Penske, the winningest team in INDYCAR SERIES history.

The win, the first for Newgarden and Team Penske since the 2020 season finale last October at St. Petersburg, also snapped a streak of two straight race weekends of heartbreak for the driver and team. Newgarden has won the NTT P1 Award at the last three races, including this one, but lost the lead late in the final three laps at both Race 2 of the Chevrolet Dual in Detroit on June 13 and the REV Group Grand Prix presented by AMR on June 20 at Road America.

Two-time NTT INDYCAR SERIES champion Newgarden also earned his 19th career victory on the same weekend that the legendary Team Penske is celebrating the 50th anniversary of its first INDYCAR SERIES win, by Mark Donohue on July 3, 1971 at Pocono Raceway. It also didn’t hurt that American driver Newgarden won on Independence Day.

“I’d start each stint and feel like we had everything under control,” Newgarden said. “You get to the back end of it, and I felt like I was starting to fall apart, so it was really hard to hang on. I had my wing man, Tim (Cindric, Team Penske president), coaching me all the way, just making sure I knew what was up.

“This team has been doing the job. Everyone has been giving me a hard time, asking what’s up with us not winning a race. But I don’t think these people at Team Penske could have done anything different. We’ve been in the game almost every race, had great performance. It’s great to seal a win here finally.”

Ericsson’s late charge in the No. 8 Huski Chocolate Chip Ganassi Racing Honda fell just short, but he earned his seventh top-10 finish of the season. Championship leader Alex Palou captured the final podium position in the No. 10 NTT DATA Chip Ganassi Racing Honda.

Reigning and six-time series champion Scott Dixon helped Chip Ganassi Racing take three of the top four finishing positions, ending up fourth in the No. 9 PNC Bank Grow Up Great Honda. 2016 Indianapolis 500 presented by Gainbridge winner Alexander Rossi finished fifth in the No. 27 NAPA AUTO PARTS/AutoNation Honda, his best result this season.

The fraught moments over the last 10 laps of the race for Newgarden were quite a contrast from earlier portions of the race on the undulating, 13-turn, 2.258-mile circuit. Newgarden led Ericsson by 6.6 seconds before entering the pits for his final pit stop, on Lap 53.

That lead was trimmed to approximately four seconds shortly after Ericsson made his final stop, one lap after Newgarden.

The gap between the top two ebbed and flowed over the next 15 laps, with Newgarden padding his lead to 7.1 seconds on Lap 66. But then Newgarden started to encounter slower traffic ahead, and Ericsson began using his push-to-pass button more often to draw closer.

Ericsson pulled to within 2.6 seconds with five laps remaining, slicing that margin to 1.4 seconds with two laps to go. When the white flag waved to signal the final lap, Newgarden led Ericsson by .8665 of a second.

One mistake, and it could have been a third consecutive race of late calamity for Newgarden. But he kept his cool and deftly maintained enough of a gap from the slower traffic ahead so those cars’ turbulent air didn’t affect the handling of his machine and also didn’t let Ericsson get close enough to attempt a pass for the win.

“We had a great day,” Ericsson said. “I’m really proud of the whole team. We were pushing very, very hard there at the end to catch Josef. A couple of more laps, and we could have challenged for it. But overall, P2 was a very good result today.”

The strong day for Chip Ganassi Racing ended with three of its drivers in the top five of the series standings. Championship leader Palou is 39 points ahead of Pato O’Ward of Arrow McLaren SP. Dixon is third, 56 points behind Palou. Newgarden remained fourth, 69 points back of the leader, and Ericsson jumped three positions to take fifth in the standings, 104 points behind Palou.

In the early laps, Colton Herta – who started second in the No. 26 Gainbridge Honda – appeared to be the only driver who could keep pace with Newgarden. But Herta’s chance to compete at the end for a win was eliminated by two troublesome pit stops.

A fuel probe issue kept Herta in the pits for 25 seconds on his first stop, on Lap 31, dropping him from second to eighth. Herta’s car then stalled when he was exiting the pits after his second and final stop on Lap 57. Herta ended up finishing 13th.

It took a few laps for the race to find its rhythm due to two early incidents.

On Lap 1, 2012 series champion Ryan Hunter-Reay and Felix Rosenqvist ended up spinning after contact from cars behind them in Turn 4 due to first-lap traffic. Teammate James Hinchcliffe hit the rear of Hunter-Reay’s No. 28 DHL Honda, punting him into the tire barrier, and contact from Romain Grosjean turned around Rosenqvist’s No. 7 Arrow McLaren SP Chevrolet.

All of the drivers were able to continue. But Rosenqvist and Hunter-Reay needed lengthy pit stops for repairs and ended up finishing 23rd and 24th, respectively, both two laps down.

An incident on Lap 4 ended up eliminating 2014 series champion Will Power and Ed Jones from the race. Power spun after light contact with Dixon during a hard battle for position in Turn 5, with Power’s No. 12 Verizon 5G spinning 180 degrees and pointing toward the onrushing field in a cloud of white tire smoke.

Unfortunately, Jones never saw Power’s stranded car due to the tire smoke, and his No. 18 SealMaster Honda collided with Power’s car. inflicting heavy damage to both. Both drivers were released after evaluation at the track’s medical center.

Those two incidents triggered the only two full-course cautions of the race, helping Newgarden average 108.405 mph in the victory.

The next NTT INDYCAR SERIES race is the inaugural Big Machine Music City Grand Prix on Sunday, Aug. 8 on the streets of Nashville, Tennessee, which starts a stretch of three consecutive race weekends for the series. Following the highly anticipated street race in Nashville, the series heads to the Indianapolis Motor Speedway Road Course for the Big Machine Spiked Coolers Grand Prix on Saturday, Aug. 14 and then shifts to World Wide Technology Raceway for the final oval race of the season, the Bommarito Automotive Group 500 on Saturday evening, Aug. 21.