Lewis Hamilton gagne le GP de Grande Bretagne… sur trois roues !

Posted by

Quatrième Grand Prix de la saison de Formule 1, sur le mythique circuit de Silverstone, le berceau du sport automobile. Lewis Hamilton a remporté et ce malgré une crevaison dans le dernier tour, sa troisième manche consécutive après la Styrie et la Hongrie en réalisant un tour au ralenti, c’est dire la domination des Mercedes.

Le champion du monde a devancé le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari) a complété le podium. Victime aussi d’une crevaison, le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes) a fini hors des points car il a choisi de passer par les stands, ce qui permet à Hamilton de creuser encore l’écart au championnat.

Le départ. pht. LAT Images

Nico Hulkenberg, qui remplaçait Sergio Perez, positif au Covid-19, chez Racing Point n’a pas pu prendre le départ en raison d’un problème moteur…

Parti en pole, Hamilton prenait le meilleur départ devant Bottas, Verstappen, Leclerc et Sainz. Ce top 5 restait figé une grande partie de la course.

Voilà ce qu’on pu voir le reste des concurrents, tout au long de la course, mais encore fallait-il qu’ils ne soient pas trop loin. pht. LAT Images

Le Britannique a ainsi remporté sa 7e victoire dans son Grand Prix national et s’envole au championnat.

Chronologiquement, c’est d’abord Bottas qui fut victime d’une crevaison à l’avant gauche et dut repasser par les stands pour s’arrêter en urgence pour chausser des Tendres.

Et puis dans le tout dernier tour, ce fut au tour du même pneu avant-gauche d’Hamilton de céder. Le champion du monde au ralanti parvint à franchir la ligne d’arrivée en vainqueur pour la 87e fois de sa carrière, la 7e à Silverstone, et la 3e de cette saison.

Hamilton revient de loin et la chance lui a sourit. pht. LAT Images

Il n’aura manqué à Verstappen que 6 petites secondes pour remonter sur Hamilton. De quoi donner des regrets à Red Bull au sujet du second arrêt du Néerlandais, il aurait pu gagner sans un arrêt aux stands pour viser le record du tour en fin de course.

Le Néerlandais aurait pu l’emporter. Si son équipe ne l’avait pas appelé pour chausser des gommes tendres pour viser le record du tour et le point bonus qui va avec. Objectif atteint.

Max Verstappen 2ème. Pht. Rudy Carezzevoli/Getty Images

« On ne pouvait pas deviner ce qui allait se produire, répliquait Max. Bien sûr, les Mercedes étaient trop rapides en course, mais à 10 tours de l’arrivée, je me sentais déjà moins à l’aise avec mes pneumatiques.

Valtteri (Bottas) a eu sa crevaison, j’ai levé le pied pour viser le meilleur tour puis je suis rentré aux stands. J’ai ensuite vu que Lewis avait également subi une crevaison, mais je suis très heureux de cette deuxième place, c’est un très bon résultat pour nous. »

 Charles Leclerc (Ferrari) complète le podium après avoir levé lui aussi le pied en fin de course.

Charles Leclerc, encore un podium inespéré. Scuderia Ferrari Press Office

Derrière, là où, la vrai course a lieu, Renault réalise une superbe opération avec les 4e et 6e places de Daniel Ricciardo et Esteban Ocon. À la bagarre tout au long de la course, l’Australien et le Français profitent des malheurs de Carlos Sainz, également frappé par une crevaison en vue de l’arrivée. Son coéquipier Mclaren Lando Norris se glisse entre les R.S.20 à la 5e place.

Lando Norris Mc Laren, termine 5ème

Excellente course de Pierre Gasly au volant de l’AlphaTauri. Le Français termine 7e, devant le thaïlandais Alex Albon.

Le thaïlandais Alex Albon termine 8ème, malgré tous ses ennuis. Pht. Bryn Lennon/Getty Images

Albon revient toutefois de très loin, car après un accrochage avec Kevin Magnussen (Haas) dans le premier tour, il a écopé d’une pénalité de 5 secondes pour la collision. Reparti avec des pneus frais en fin de course, il est remonté comme un avion et jusqu’à la 8e place.

Lance Stroll (Racing Point) et Sebastian Vettel complète le Top 10 d’une course relativement calme, hormis la violente sortie de Daniil Kvyat dans l’enchaînement ultra-rapide Maggots-Becketts-Chapel au 13e tour.

Carlos Sainz, McLaren MCL35, victime aussi d’une crevaison.

Au championnat Pilotes, Hamilton inflige un sévère 25-0 à Bottas, qui termine 11e et hors des points après sa mésaventure pneumatique.

« Je savais que les gommes n’étaient pas au top. Bottas a poussé très fort durant le Grand Prix. J’entendais qu’il avait quelques soucis donc j’ai commencé à faire encore plus attention aux miens. Je pensais que tout était en ordre. J’ai levé le pied sur les trois derniers tours car je sentais que ça devenait critique. Je voyais mes gommes qui devenaient limites, mais je devais garder un certain rythme aussi. J’avais peur que le pneu embarque des morceaux des ailes, ça allait devenir totalement impossible. C’était un final incroyable ! », a indiqué Hamilton en sortant de son bolide.

Et d’ajouter : « On me donnait des informations, ça commençait à être juste pour mon avance. J’avais toutefois une belle marge en débutant le dernier tour. J’essayais simplement de garder un léger avantage, la voiture semblait encore fonctionner donc c’était jouable. On me faisait un décompte sur mon avance : 30 secondes, 19 secondes, 10 secondes, 9, 8, 7… Je n’ai jamais vécu une expérience comme ça dans le dernier tour. Mon cœur battait tellement vite ! Je suis content de me calmer maintenant. »

Le podium. Pht. Andrew Boyers/Pool via Getty Images

Hamilton décroche la 87e victoire de sa carrière, la troisième consécutive cette saison. Il revient à quatre succès seulement du record absolu de Michael Schumacher.

A signaler aussi que Charles Leclerc s’offre un podium inespéré, car il a tiré le maximum de sa Ferrari.

Charles Leclerc. Scuderia Ferrari Press Office

De quoi lui donner le sourire. « Je pense que nous avons tout fait à la perfection. Quand j’ai entendu que Valtteri (Bottas) crevait, j’ai commencé à ralentir fortement. Puis j’ai vu que Sainz avait aussi un problème. De notre côté on a été chanceux mais on a fait le maximum. »

La Ferrari a eu le mérite de ne pas connaitre de soucis de pneus. « Je suis très content de la façon dont j’ai géré les gommes et je suis très heureux d’être là. Même si le potentiel de la voiture n’est pas là où on le souhaitait. Nous n’avions pas beaucoup d’appui aérodynamique. J’aurais fait quatre sans Valtteri ce qui était déjà très bien. Et on a saisi l’opportunité. » 

Charles Leclerc est monté deux fois sur le podium en quatre grand-prix et pointe à la cinquième place du championnat. Avec le niveau actuel de la Ferrari, il peut difficilement espérer mieux. Alors que Vettel a terminé dixième à Silverstone et ne compte que dix points au total, soit la treizième place.

Les pit Stops de la course
Les meilleurs tours dans les différentes catégories de pneus

Le GP de Grande Bretagne ici

Classement championnat pilotes

Classement championnat constructeurs

Les meilleurs tours ici

Au championnat, Hamilton (88) creuse l’écart sur Bottas (58 points). Verstappen (52) est troisième. La semaine prochaine, une nouvelle manche de ce championnat « bizarre » se tiendra sur le circuit de Silvertone, baptisée « Grand Prix du 70e anniversaire de la F1 ».