22 avril 2024

MotoGP, ouverture de la saison au GP du Portugal à Portimão et inauguration du nouveau format Sprint

Récapitulatif des forces en présence vues lors des derniers tests.

Si Yamaha a fait les gros titres avec son aileron arrière, les autres usines n’ont pas non plus chômé en Algarve

Pour les cinq constructeurs MotoGP, le Test de Portimão était la dernière chance de peaufiner leurs machines avant les 21 épreuves de la saison 2023. Sans surprise, l’essentiel du travail a été fait en Malaisie, les pilotes et les équipes cherchant à se préparer au mieux pour la première manche de l’année sur le circuit portugais le week-end prochain plutôt que   d’effectuer des essais en tous genres.

#1, le champion du monde, Francesco Bagnaia. pht. Michelin Motorsport

 

Cependant, quelques nouveautés ont été aperçues. Voici un récapitulatif de ce que chaque usine a fait lors du dernier Test de pré-saison à Portimão.

DUCATI

Après de solides performances lors du Test de Sepang, il n’est pas surprenant que Ducati ait concentré ses efforts sur le perfectionnement de sa GP23. L’usine de Borgo Panigale a continué de travailler sur son nouveau package aéro ainsi que sur le moteur 2023, qui a connu de nombreuses améliorations. Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team) et Enea Bastianini (Ducati Lenovo Team) ont effectué les dernières vérifications sur le carénage latéral à effet de sol mais semblent prêts à continuer à travailler avec les diffuseurs sur le côté de leurs machines d’usine. Au contraire, Jorge Martín (Prima Pramac Racing) et Johann Zarco (Prima Pramac Racing) semblent un peu moins sûrs quant à ce qu’ils utiliseront lors de la première manche de l’année.

Francesco Bagnaia. pht. MotoGp

 

Malgré une pré-saison dominée, Ducati reste sur ses gardes

Les rouges ont l’air plus solides que jamais avant d’attaquer 2023, mais Davide Tardozzi garde un œil sur M.Márquez, Quartararo et Aprilia

L’un des principaux enseignements de Portimão est que le Champion du Monde Pecco Bagnaia a admis que la GP23 avait été conçue principalement en fonction de son style de pilotage. Il s’agit là d’une révélation qui pourrait bien être la clé du Championnat du Monde 2023, puisque l’Italien bénéficie d’ores et déjà d’un avantage sur son nouveau coéquipier Enea Bastianini.

YAMAHA

Yamaha a fait les gros titres avec son nouvel aileron arrière pour le moins volumineux. Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP) a déclaré qu’il était peu probable de voir cet élément présent sur la moto tout au long de la saison et qu’il ne changeait rien au comportement de sa M1.

#20, Quartararo, #21, Morbidelli. pht. Moto GP

Par ailleurs, trois nouveaux packages aérodynamiques ont été aperçus dans le garage du Français, ce qui montre que l’usine d’Iwata cherche encore à s’améliorer dans ce domaine. Toutefois, il est probable que le Niçois commence la saison avec le même package aéro que celui avec lequel il a terminé l’année 2022, suite à un gain de performance trouvé dans les derniers instants de la journée. Franco Morbidelli (Monster Energy Yamaha MotoGP) a testé un nouveau châssis et effectué la majeure partie du travail aéro, avec notamment une version semblable à ce que faisait Ducati en 2019.

APRILIA

À Portimão, l’éventuel lancement du nouveau moteur d’Aprilia alimentait de nombreuses conversations. Cependant, pour des raisons encore inconnues à ce jour, l’usine de Noale a reporté l’utilisation de cet élément à la première manche de la saison. Par ailleurs, Aprilia a de nouveau innové avec plusieurs pièces aéro qui ont pris le reste du paddock au dépourvu. Tout d’abord, de petites ailettes ont été fixées de part et d’autre de la fourche avant. Situées légèrement plus en avant que l’emplacement habituel des pontons, il reste à voir si nous les verrons tout au long de la saison.

#41, Espargaro. pht. Moto GP

Ensuite, Aprilia a ajouté une ailette de chaque côté du bras oscillant et on a pu revoir l’aileron arrière qui avait été aperçu pour la première fois sur la machine de Lorenzo Savadori lors d’une apparition en wildcard au Grand Prix d’Italie la saison dernière.

#12, Vinales. pht. Moto GP

HONDA

Après avoir essayé une multitude de pièces à Sepang, Honda a réduit ses tests à Portimão afin de perfectionner la RC213V 2023. Un nouveau châssis a été expérimenté par Marc Márquez (Repsol Honda Team) et Joan Mir (Repsol Honda Team), mais on ne sait pas exactement ce que les deux Espagnols utiliseront lors du Grand Prix du Portugal. Après avoir conçu un bras oscillant pour la célèbre marque japonaise l’an dernier, il se dit que Kalex serait actuellement en train de développer un châssis pour le HRC, ce qui laisse à penser que le constructeur de Hamamatsu n’est pas satisfait de sa pièce.

#93, Marc Marquez, #36, Joan Mir. pht. Moto GP

Marc Márquez s’est concentré sur les nouvelles ailettes et prise d’air, tandis que le travail s’est poursuivi sur l’électronique de la RC213V, Joan Mir se plaignant de la dureté de la connexion de l’accélérateur sur sa nouvelle machine.

KTM

Pas grand-chose à signaler du côté des oranges, qui ont décidé de la direction à prendre pour la RC16 2023 au terme du Test de Sepang. Les pilotes d’usine Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing) et Jack Miller (Red Bull KTM Factory Racing) ont testé le nouveau moteur, de l’aérodynamique, ainsi que de l’électronique.

#43, Jack Miller, KTM. pht. Michelin Motorsport

Après avoir procédé à quelques réglages sur sa RC16, le Sud-Africain se dit plus à l’aise sur la moto, comme en témoigne sa neuvième place

La grande préoccupation de KTM à l’aube de la nouvelle saison est l’adhérence du pneu arrière. À ce sujet, Brad Binder admet que le seul moyen de résoudre ce problème est d’apporter des améliorations tout au long de la saison.

Qui lancera le mieux sa saison 2023 ?

Le paddock retrouve Portimão ce week-end pour disputer la manche inaugurale de la campagne 2023

On y est enfin ! Le Championnat du Monde MotoGP est de retour ce week-end sur le tracé de Portimão. Quatre mois et demi après le Grand Prix de Valence 2022, les pilotes retrouveront la piste pour attaquer une campagne 2023 qui s’annonce historique. Avec un calendrier record, de nombreux transferts et l’introduction du MotoGP Sprint, tous les ingrédients sont réunis pour passer une année 2023 formidable. Jetons un coup d’œil à ce qui nous attend ce week-end.

En catégorie reine, Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team) est clairement l’homme à battre de cette première manche. Champion du Monde en titre et dominateur lors du Test de Portimão avec un record de la piste pulvérisé, le Turinois est aussi redoutable en course qu’en Sprint, comme l’indiquait son rythme sur la distance il y a deux semaines.

Vainqueur sur ce tracé fin 2021, Pecco Bagnaia aura à cœur de lancer au mieux sa saison, contrairement à l’an dernier. Bien que favori, le transalpin est tout de même loin d’être le seul prétendant à la victoire ce week-end.

Quartararo de retour en haut de tableau

En effet, Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP) fait lui aussi incontestablement partie des hommes à surveiller en Algarve. Double vainqueur sur le tracé portugais, le Français dispose enfin de la vitesse de pointe qui lui manquait l’an passé et est parvenu à remédier à son manque de rythme en pneus neufs en fin de Test il y a deux semaines.

#20, Quartararo, Yamaha. pht. Michelin Motorsport

Avec le troisième chrono du week-end, « El Diablo » a également prouvé qu’il pouvait être rapide sur la distance d’un Sprint MotoGP, ce qui nous présage une bataille épique dès samedi.

Márquez dans le coup

Comment évoquer les favoris sans parler de Marc Márquez (Repsol Honda Team) ? Après deux ans marqués par les blessures, l’octuple Champion du Monde est enfin au top de sa forme et on a hâte de voir comment il va se débrouiller face aux autres cadors d’une catégorie au niveau plus relevé que jamais.

Même s’il ne dispose pas de la machine la plus compétitive du plateau, le n°93 fait partie de ces pilotes capables d’extraire le meilleur d’une moto et sera assurément aux avant-postes ce week-end pour tenter de remporter son premier succès en Algarve.

Un outsider pour la victoire ?

Parmi les autres prétendants à la victoire, on peut également citer Enea Bastianini (Ducati Lenovo Team), qui a prouvé l’an dernier au Qatar qu’il savait démarrer une campagne de la meilleure des manières. Johann Zarco (Prima Pramac Racing) est lui aussi à surveiller, le Canois ayant signé le deuxième chrono du Test de pré-saison sur ce circuit il y a deux semaines. Le Français peut-il aller chercher sa première victoire ?

#5, Johan Zarco. pht. Michelin Motorsport

Luca Marini (Mooney VR46 Racing Team), homme fort de la pré-saison, aura très probablement lui aussi son mot à dire. Premier des Tests de Valence et Sepang et quatrième à Portimão, l’Italien est très à l’aise sur sa GP22 et peut rêver d’un premier succès dans l’élite.

Rendez-vous vendredi pour avoir une petite idée sur la hiérarchie des forces en présence.