MotoGP, GP du Portugal, festival Miguel Oliviera et KTM

Posted by

Week-end parfait à Portimao pour Miguel Oliveira (KTM), théâtre du dernier Grand Prix de la saison MotoGP. Parti en pole, le Portugais a mené toute la course et facilement pour décrocher sa deuxième victoire en MotoGP.

Miguel Oliveira, domination totale au GP du Portugal. pht. Gold & Goose/Red Bull Content Pool

Il devance Jack Miller (Ducati) et Franco Morbidelli (Yamaha) qui se sont livrés à une belle passe d’armes dans le dernier tour. La deuxième place de l’Australien offre le titre constructeurs à Ducati.

Joan Mir, le nouveau champion du monde, n’a pas connu la même réussite. Victime d’un souci sur sa Suzuki, il a été contraint à l’abandon après une frayeur dans un virage, alors qu’il était en 16e position.

Star of Race. pht. Michelin Motorsport

Les Suzuki, qui visaient le triplé au championnat avec les titres pilote, constructeur et équipe, ont échoué au championnat constructeur, le coéquipier de Mir,  Alex Rins, ne finissant que 15e.

Jack Miller, Ducati,2è. pht. Michelin Motorsport

La septième place revient à Jack Miller, futur pilote officiel Ducati aux côtés de Francesco Bagnaia. L’australien précède Fabio Quartararo, passé de favori pour le titre à la huitième place du classement général, la déception est énorme pour le jeune pilote niçois, qui recule de trois positions par rapport à sa première saison (5ème rang en 2019).

Fabio Quartararo déçu de sa fin de saison. pht. Michelin Motorsport

« Je ne suis pas totalement satisfait de cette année », confie-t-il « Bien sûr, je suis ravi d’avoir remporté les deux courses de Jerez, puis celle de Barcelone, mais malheureusement nous n’avons pas su conserver la régularité ».

Fabio se console avec le titre « BMW M Award », qui récompense le pilote le plus rapide en qualifications : le n°20 détrône Marc Marquez, invaincu depuis 2013 dans cet exercice . « J’aurais quand même gagné quelque chose », relativise-t-il.

Quant à Johann Zarco (Ducati-Avintia), a terminé 10e.

Franco Morbidelli, Yamaha s’est bien battu avec Miller et termine sur le podium. pht. Michelin Motorsport

Rossi 12ème à 19 sec pour son dernier GP aux couleurs officielles

L’officiel Suzuki n’aura jamais été dans le coup à Portimaõ : après des essais en dents de scie, le n°36 s’est poussivement qualifié 20ème (!) soit trois places derrière Valentino Rossi qui est aussi mis en difficulté par ce nouveau tracé. L’italien termine sa dernière course comme pilote d’usine à la 12ème position, derrière Maverick Viñales et devant Cal Crutchlow.

Rossi termine 12è de la course. pht. Michelin Motorsport

C’est la deuxième victoire de la saison pour Miguel Oliveira, 25 ans, après celle au Grand Prix de Styrie, sociétaire de l’écurie française Tech3, satellite de KTM, la marque autrichienne qui est arrivée en MotoGP en 2017 et a remporté cette année les trois premières courses de son histoire dans la catégorie reine.

Miguel Oliviera, KTM,, vainqueur du GP, termine la saison sur les chapeaux de roues. pht. Michelin Motorsport

« Je dédie cette victoire à tous les spectateurs qui ne pouvaient pas être là aujourd’hui », a déclaré le vainqueur, car le Grand Prix du Portugal avait lieu à huis-clos toujours pour cause de coronavirus.

Comme il l’avait montré lors des essais libres, vendredi, ou samedi en qualifications, Miguel Oliveira, a affiché sa maîtrise incomparable de la piste, exploitant avec brio les trajectoires les plus affûtées. Nous avons vu une démonstration de perfection sur cette piste de Portimão et dont il connaissait les moindres secrets. Affichant 1″5 d’avance au tour sur ses poursuivants, le pilote Tech3 a augmenté son avance à coup de dixièmes dans les premières minutes de la course, si bien qu’après le sixième tour, sa marge dépassait les trois secondes, énorme.

Le pilote portugais doit rejoindre l’an prochain l’écurie d’usine KTM pour sa troisième saison en MotoGP.

Ducati titré chez les constructeurs, ici Jack Miller. pht. Michelin Motorsport

Il s’agit du 2e titre constructeur pour Ducati dans cette catégorie après celui remporté en 2007.

Joan Mir, le champion 2020 avec le n° 1. pht. Michelin Motorsport

Après quatre mois et demi d’attente, les pilotes MotoGP se sont rendu compte avec soulagement et malgré la crise sanitaire mondiale et des contraintes inimaginables il y a encore huit mois, le championnat a bel et bien eu lieu, et sa conclusion au Portugal a pu être possible sans qu’aucune annulation n’ait entaché la bonne tenue du programme remodelé et lancé en juillet !

GP du Portugal

Championnat pilotes