29 février 2024

Max Verstappen le plus rapide des qualifications du GP de Belgique, pénalisé, c’est Charles Leclerc qui s’élancera de la pole

Max Verstappen a décroché une pole position époustouflante pour le Grand Prix de Belgique de dimanche, mais une pénalité de cinq places sur la grille de départ le fait rétrograder dans l’ordre, alors que Charles Leclerc de Ferrari va s’élancer de la P1.

Avec des essais limités lors de l’unique séance d’entraînement plus tôt dans la journée à Spa en raison de fortes pluies, il y avait beaucoup d’inconnues concernant la hiérarchie avant les qualifications – mais c’est Verstappen qui a finalement brillé le plus.

Lors des premiers runs de Q3, c’est Leclerc qui s’est montré le plus rapide avec un temps de 1m 47,931s, devançant Verstappen, deuxième, de plus d’un dixième. Son coéquipier chez Ferrari, Carlos Sainz, complétait le trio de tête, à plus de quatre dixièmes du Monégasque.

Cependant, après que Leclerc ait une nouvelle fois amélioré son temps, Verstappen a franchi la ligne pour prendre la pole position avec huit dixièmes d’avance sur le pilote Ferrari – même si Leclerc héritera de la pole après la chute de cinq places de Verstappen sur la grille – avec son coéquipier Sergio Perez, en troisième position, bien qu’à neuf dixièmes du rythme.

#1, Max Verstappen, Red Bull, P1 (Partira P6). pht. Getty images

 

Le poleman de la semaine dernière à Budapest, Lewis Hamilton, a réalisé un brillant dernier secteur pour se hisser à la quatrième place, repoussant la Ferrari de Sainz à la cinquième.

Après deux podiums consécutifs, McLaren n’était pas habituée à cette position : Oscar Piastri et Lando Norris étaient respectivement sixième et septième, devant la Mercedes de George Russell.

Aston Martin avait admis qu’elle était la cinquième équipe la plus rapide sur la grille, et les feuilles de temps le reflétaient, avec Fernando Alonso et Lance Stroll en neuvième et dixième position, respectivement.

#16, Charles Leclerc, Ferrari, P2 (partira P1). pht. Zak Mauger

Yuki Tsunoda – qui a brièvement dominé les feuilles de temps en Q2 – a manqué de peu une place dans le top 10 pour AlphaTauri, et partira à la place en 11e position, devant l’Alpine de Pierre Gasly et la Haas de Kevin Magnussen – qui a chuté dans les graviers au virage 9 en Q2.

Valtteri Bottas a réalisé le 14e temps pour Alfa Romeo, tandis qu’Esteban Ocon n’a pas réussi à se qualifier pour la Q3 pour la quatrième course consécutive, après avoir lui aussi percuté la barrière au virage 9, endommageant son aileron avant.

Alex Albon n’a pas pu sortir de la Q1, après avoir fait une sortie de route dans son dernier tour, et s’élancera dimanche de la 16e place, tandis que son coéquipier chez Williams, Logan Sargeant – qui a quitté la voie des stands en retard après avoir changé de boîte de vitesses – s’est retrouvé à la 18e place, avec l’Alfa Romeo de Zhou Guanyu intercalée entre les deux.

#11, Sergio Perez, Red Bull, P3 (partira P2). pht. Getty Images

Mauvaise nouvelle également pour Daniel Ricciardo. Alors que le meilleur temps du pilote AlphaTauri le propulsait à la sixième place, son temps a été effacé pour avoir dépassé les limites de la piste, le laissant à la 19e place, devant la deuxième Haas de Nico Hulkenberg qui a terminé à l’arrière du peloton.

CE QU’IL S’EST PASSÉ

Q1 – Leclerc donne le ton, Ricciardo est éliminé après un dépassement de temps

Le format Sprint révisé étant utilisé pour la troisième fois cette saison, les pilotes et leurs équipes n’ont eu qu’une seule séance d’essais pour adapter leurs voitures au circuit de Spa-Francorchamps, avant ce qui s’annonçait comme une séance de qualification intrigante sur le sec et le mouillé.

#44, Lewis Hamilton, Mercedes, P4 (partira P3) pht. Mercedes

Mais après que de fortes pluies aient entravé une grande partie de la course plus tôt dans la journée, les pilotes ont été accueillis par des conditions bien meilleures, le ciel bleu faisant même son apparition.

Cependant, environ sept minutes avant l’allumage du feu vert – après que les qualifications aient été retardées de 10 minutes – Mercedes a pris la décision d’envoyer ses deux pilotes au bout de la voie des stands avec le pneu intermédiaire, Russell ayant été informé qu’il prévoyait de la pluie dans cinq minutes.

#55, Carlos Sainz, Ferrari, P5 (partira P4) pht. Scuderia Ferrari

Lorsque l’action a commencé, c’est Russell qui a été le plus rapide, avec un temps de 2m 01.485s, devançant la Red Bull de Max Verstappen, leader du championnat, de 0.112s, avec son coéquipier de Mercedes, Hamilton, en troisième position.

Cependant, alors que les temps commençaient à dégringoler, c’est Piastri qui a bondi en tête du classement, tandis que son coéquipier Norris, cinquième à ce moment-là, est passé dans les graviers au virage 15, le Britannique ayant été informé par son ingénieur qu’il pourrait avoir des dommages à l’aileron.

#81, Oscar Piastri, McLaren, P6 (partira P5) pht. LAT images

À huit minutes de la fin de la séance, Sargeant entre en piste, après que les mécaniciens de Williams aient dû réparer les dommages causés par son accident du premier tour et changer sa boîte de vitesses. Mais le rookie ne parviendra pas à sortir des cinq dernières places.

Sainz est ensuite passé en tête de la feuille des temps, devançant Verstappen de seulement 0,019s, Alonso étant troisième, devant Piastri, Russell, Leclerc, Tsunoda, Hamilton et Norris – qui est rentré dans la voie des stands pour que ses mécaniciens évaluent les dégâts sur sa voiture.

Au milieu d’un flot d’activités et de changements en haut du classement, Hamilton est passé en tête des feuilles de temps, menant Verstappen de 0,091s, Piastri étant maintenant troisième, devant Russell, Ocon et Sainz.

Cependant, à deux minutes de la fin, Norris est passé de la 14e à la 8e place, tandis que Ricciardo est reparti avec un nouveau jeu d’inters, alors qu’il cherchait à sortir des cinq dernières places, où il était placé aux côtés d’Albon, Sargeant, Magnussen et Hulkenberg.

#4, Lando Norris, McLaren, P7. pht. Zak Mauger

Lorsque le drapeau à damier a été agité, les temps ont de nouveau commencé à chuter, Leclerc se hissant en haut de la feuille de temps après s’être brièvement retrouvé dans la zone d’abandon, Verstappen et Hamilton formant le trio de tête.

Ce n’était pas une bonne nouvelle pour Williams, car Albon a chuté à la 16e place, devant Zhou et son coéquipier Williams Sargeant. Ricciardo s’est retrouvé en 19e position, après que son meilleur temps qui le plaçait en 6e position a été supprimé, avec Hulkenberg en bas de l’échelle après n’être pas sorti de la voie des stands en retard pour son dernier run.

#63, George Russell, Mercedes, P8. pht. Mercedes

Eliminés : Albon, Zhou, Sargeant, Ricciardo, Hulkenberg

Q2 – Piastri mène la danse alors que les espoirs d’Ocon pour la Q3 se terminent par un accident dans la barrière.

Après une courte pause, les 15 voitures restantes se sont dirigées vers la piste, chaussant les pneus intermédiaires, bien que Piastri ait rapidement dit à son équipe qu’elle n’était pas très loin des slicks.

#14, Fernando Alonso, Aston Martin, P9

Mais avant que ce changement ne soit effectué, tous les pilotes, à l’exception de Norris, ont cherché à faire des tours en banque, alors que McLaren inspectait sa voiture à la recherche de dommages. Pendant ce temps, c’est Verstappen qui a signé le tour le plus rapide en 1m 55,535s, devançant Perez de plus de quatre dixièmes.

Norris est finalement revenu sur la piste et a fait un tour rapide avec les pneus intermédiaires, avant que lui et un certain nombre d’autres pilotes ne prennent la décision de passer aux pneus slicks. Cependant, il y avait une différence d’opinion chez Aston Martin, avec Stroll qui mettait un nouveau jeu de pneus intermédiaires.

#18, Lance Stroll, Aston Martin, P10

Alors que les pilotes cherchaient à mettre les pneus softs à température, les mains de Ferrari, Mercedes et McLaren étaient moites, Sainz se retrouvant dans la zone d’abandon, en 11e position, devant Hamilton et Russell, tandis que Norris se retrouvait en 15e position.

Après deux doubles DNF consécutifs pour Alpine, ils auraient espéré un week-end propre, mais ces espoirs ont disparu quand Ocon a endommagé son aileron avant après avoir percuté la barrière au virage 9 – alors que Stroll est passé aux slicks.

Q3 – Verstappen fait exploser le peloton tandis que Leclerc s’empare de la P1

Avec la pole position en jeu, les 10 pilotes ont pris le départ après un début de Q3 retardé, les commissaires étant obligés de nettoyer les graviers causés par la sortie de piste de Magnussen à la fin de la Q2.

La piste étant dégagée et les feux au vert, 10 pilotes de Red Bull, Ferrari, Mercedes, McLaren et Aston Martin se sont élancés pour la séance de tirs au but du top 10. Et après les premiers runs, c’est le Leclerc qui s’est montré le plus rapide, avec un temps de 1m 47,931s, devançant Verstappen de plus d’un dixième.

Chaque pilote a opté pour un tour, à l’exception de la paire de Mercedes, Hamilton et Russell, après que leurs premiers tours les aient laissés huitième et dixième, respectivement. Leurs deuxièmes tours ont vu une amélioration, Hamilton et Russell remontant respectivement à la sixième et à la neuvième place.

À moins de trois minutes de la fin, les pilotes reprennent la piste pour les derniers tours de la séance. Leclerc est le premier à franchir la ligne d’arrivée, augmentant son avance d’une seconde sur ses rivaux les plus proches.

Au moment où le drapeau à damier flotte, Verstappen franchit la ligne d’arrivée avec plus de huit dixièmes d’avance sur Leclerc’, son coéquipier chez Red Bull, Perez, étant troisième, devant Hamilton – qui a signé le dernier secteur le plus rapide, en route vers la quatrième place.

Sainz a terminé cinquième pour Ferrari, devant les McLaren Piastri et Norris, respectivement sixième et septième, tandis que Russell a terminé huitième, les Aston Martin d’Alonso et Stroll complétant le top 10.

Les qualifs ici

La Grille de départ ici

Et samedi Sprint Week-end !

 

Communiqué La F1

Analyses par Teams et Pilotes

Pirelli

LA JOURNÉE SUR LA PISTE

Une fois de plus dans cette saison 2023, le pilote le plus rapide en qualifications a été Max Verstappen, mais le champion néerlandais devra en fait partir, non pas de la pole position, mais de la sixième place, car il doit subir une pénalité pour avoir utilisé sa cinquième boîte de vitesses de la saison (une de plus que les quatre autorisées). C’est Charles Leclerc qui s’élancera de la première place sur la grille de départ, lui dont le chrono de 1.46.988 en Q3 a été inférieur de 820 millièmes de seconde à celui de Verstappen. La première ligne dimanche sera complétée par Sergio Perez, troisième plus rapide aujourd’hui en 1.47.045.

La météo a été le principal sujet de discussion aujourd’hui avec la pluie qui est tombée toute la journée jusqu’à juste avant le début des qualifications. Lors de la seule séance d’essais libres du week-end, seuls les pneus pluie et intermédiaires ont été utilisés, ces derniers ayant également été utilisés en Q1. Pour le début de la Q2, les pilotes ont également tenté de faire un temps avec les intermédiaires, mais de larges sections de la piste ont rapidement séché, incitant les pilotes à passer aux Softs, qui ont ensuite été utilisés jusqu’à la fin de la Q3.

Le Prix Pirelli de la pole position a été remis à Max Verstappen par Mario Isola, directeur du sport automobile chez Pirelli.

SIMONE BERRA – INGÉNIEUR EN CHEF  :

« Ce fut une journée intéressante et utile pour comprendre le comportement des deux types de pneus pluie, alors qu’il était impossible de recueillir des données en ce qui concerne les pneus secs pour la course, étant donné que les slicks n’ont été utilisés qu’en qualifications. Le pneu le plus utilisé a été le pneu intermédiaire, qui s’est bien comporté, aussi bien lorsqu’il y avait beaucoup d’eau sur la piste, comme ce fut le cas lors des essais libres et de la Q1, que lorsque la piste séchait rapidement, comme en Q2. Il a également été possible d’avoir une idée assez précise du temps de passage des intermédiaires aux slicks (environ 110%), alors que celui entre les extrêmes wets et les intermédiaires est beaucoup plus difficile à évaluer, étant donné qu’ils ont été utilisés dans la première partie des essais libres, lorsque les équipes et les pilotes devaient comprendre les conditions de la piste. D’après ce que nous avons pu voir, nous pouvons dire que les Extreme Wet, qui, rappelons-le, depuis le Grand Prix de Monaco de cette année, ne sont pas préchauffés, ont bien réagi en termes de mise en température, même avec des températures relativement basses d’environ 20 °C pour l’air et la piste. Les pneus tendres ont également offert une bonne adhérence lors des qualifications, même si la piste n’était pas dans un état optimal.

Les prévisions pour demain ne sont vraiment pas encourageantes, en termes de pluie qui pourrait avoir un impact significatif sur le format Sprint, alors que pour dimanche, il semble que les conditions devraient s’améliorer. Quoi qu’il en soit, on peut s’attendre à deux jours de surprises et d’émotions.

Red Bull

Max Verstappen, #1, P1 (partira P6) :

Nous avons évidemment une très bonne voiture de course et même dans ces conditions délicates, nous avons pu le démontrer aujourd’hui.

« C’était assez difficile aujourd’hui, les conditions étaient délicates et il n’y avait qu’une seule ligne sèche. La Q2 a été serrée, j’ai dû interrompre mon premier tour parce que je suis sorti large, nous avons ensuite fait un tour lent et nous avons perdu pas mal de température dans les pneus, la piste est montée en puissance assez rapidement, donc c’était très serré. Le dernier tour en Q3 s’est bien passé, nous avons dû tout risquer et être en pole ici est une sensation formidable. Nous avons évidemment une très bonne voiture de course et même dans ces conditions délicates, nous avons pu le montrer aujourd’hui. Nous avons une pénalité pour la boîte de vitesses pour la course de dimanche, l’année dernière nous avons eu plus de pénalités et nous sommes partis encore plus loin, mais la voiture est meilleure cette année, donc je vise toujours la victoire. J’ai grandi non loin d’ici et c’est formidable de voir autant de fans. C’était difficile ici avec la pluie, mais tout le monde s’est impliqué et c’est bon à voir, alors merci beaucoup !

Sergio Perez, #11, P3 (partira P2)

Dimanche, je vais faire de mon mieux et essayer de prendre Charles au départ, ce qui est toujours difficile !

« Chaque séance d’essais qualificatifs a ses défis, les conditions étaient super délicates : il a fallu toute la Q1 pour sécher, puis les pneus étaient trop chauds en Q2, mais ensuite tout s’est mis en place en Q3. Nous devions vraiment trouver les limites aujourd’hui et je suis heureux d’avoir terminé dans les trois premiers. Pour la course Sprint de demain, nous avons de bonnes informations sur les temps de passage et nous avons une journée très chargée devant nous. Dimanche, je ferai de mon mieux pour essayer de prendre Charles au départ, ce qui est toujours difficile ! Mais c’est une longue course, avec une forte dégradation et tout peut arriver. Nous sommes en tout cas bien placés et nous avons hâte d’en découdre.

Christian Horner :

Partir de la 6ème place et voir Checo continuer sur sa lancée en première ligne, voilà qui promet une belle course dimanche !

« En ce qui concerne la météo, c’était encore un peu n’importe quoi. Des pluies torrentielles au départ et un soleil radieux à l’arrivée ont certainement rendu les choses intéressantes d’un point de vue stratégique, mais c’est Spa. Pour ce qui est de la course, les deux pilotes ont réalisé une excellente performance. Max était une fois de plus en grande forme, montrant exactement pourquoi c’est son circuit préféré, tandis que Checo s’est montré à la hauteur, comme nous savons tous qu’il est capable de le faire pour les qualifications, terminant à quelques centièmes de Charles – gagnant ce qui deviendra sa première première ligne depuis Miami. La pénalité fait chuter Max sur la grille. En partant de la 6e place et avec Checo qui continue sur sa lancée en première ligne, on peut s’attendre à une belle course dimanche !

Ferrari

GRAND PRIX DE BELGIQUE : CHARLES PART DE LA POLE POSITION DIMANCHE

Charles Leclerc s’élancera dimanche du Grand Prix de Belgique en pole position, pour la 20e fois et la 244e pour l’équipe. Les seuls pilotes à avoir fait mieux chez Ferrari sont Michael Schumacher (58) et Niki Lauda (23). Carlos Sainz s’élancera de la quatrième place sur la deuxième ligne, après avoir réalisé un temps au tour inférieur de 164 millièmes à celui de son coéquipier. Ils avaient en fait réalisé les deuxième et cinquième temps, mais remontent d’un rang car Max Verstappen écope d’une pénalité pour un changement de boîte de vitesses.

Une évolution continue de la piste. Il a plu pendant la majeure partie de la journée, jusqu’à ce que le ciel des Ardennes se dégage juste avant le début des qualifications, qui ont débuté sur une piste humide, mais avec le soleil qui fait son apparition. Comme d’habitude sur une piste humide, les pilotes sont partis avec suffisamment de carburant à bord pour effectuer plusieurs tours pendant que la piste s’asséchait progressivement. Charles et Carlos ont passé la première phase en pneus intermédiaires, utilisant le même type de pneus pour le début de la Q2. Mais ils ont rapidement pu passer aux pneus slicks souples, la ligne de course ayant séché. Les deux pilotes ont réussi à éviter les pièges et à se qualifier pour la dernière partie de la course. Ils ont tous deux effectué deux runs en Q3, mais comme la piste s’asséchait rapidement, tout s’est joué dans le dernier tour. Charles réalise un excellent 1’46″988, tandis que Carlos arrête le chrono en 1’47″152. Le seul pilote capable de battre le temps de Leclerc était Max Verstappen, mais la pénalité de cinq places sur la grille pour ce changement de boîte de vitesses signifie qu’il partira sixième dimanche. Carlos en profite également, remontant à la quatrième place.

Sprint demain. Spa-Francorchamps accueille la troisième épreuve au format Sprint de la saison, de sorte que demain est une journée autonome, consacrée à la course de 100 kilomètres dont le départ sera donné à 16h30. Le Sprint Shootout, qui déterminera la grille de départ de la course de 15 tours de l’après-midi, débutera à midi. Les conditions météorologiques dans la région devraient encore être très changeantes demain, il s’agira donc d’être prêt à saisir toute opportunité.

Charles Leclerc, #16, P2, partira P1 :

D’un côté, c’est une bonne chose car j’ai eu beaucoup de mal dans ces conditions jusqu’à il y a quelques courses et le travail que j’ai effectué sur mon pilotage a porté ses fruits. Je me suis vraiment senti à l’aise dans la voiture.

En Q3, nous sommes peut-être sortis un peu tôt, mais à la fin, c’est toujours une question de risque et de récompense, et nous voulions éviter les drapeaux jaunes. Notre résultat est bon, et nous n’aurions pas pu terminer devant Max (Verstappen) aujourd’hui. Je m’attends à ce qu’il rattrape son retard dans la course de dimanche et avec Checo dans le mélange, ce sera un bon défi.

Carlos Sainz, #55, P5, partira P4 :

La qualification a été difficile aujourd’hui avec les conditions changeantes. A chaque fois que nous sortions, nous trouvions une piste complètement différente. Nous avons réussi à faire de belles choses en Q1 et Q2, mais en Q3, je n’ai pas fait mon meilleur tour et j’ai eu un moment dans les T8-9, ce qui m’a coûté quelques places.

Nous partirons P4 dimanche, ce qui n’est pas mal, et tout peut arriver ce week-end avec la météo, donc nous verrons ce que nous pouvons faire pour la course.

Frédéric Vasseur, Directeur d’équipe :

Les qualifications d’aujourd’hui ont été un peu chaotiques, car nous avons dû tout mettre en place en un seul tour en Q3, mais dans l’ensemble, c’était une bonne séance pour nous, si vous retirez Max de l’équation, car il était en vol, mais nous partirons de P1 et P4 dimanche, ce qui est un bon point de départ.

Nous n’avons pas vraiment pu nous pencher sur les réglages pour la course, parce que les essais libres étaient très humides et que nous avons fait les qualifications en pneus Inters avant de pouvoir enfin utiliser les pneus slicks. Mais c’était le cas pour toutes les équipes, et il vaut mieux partir de devant que de derrière. Nous avons vu de grandes différences dans les vitesses de pointe aujourd’hui, ce qui signifie que les équipes ont choisi des options différentes pour samedi et dimanche, et nous devons attendre de voir ce que sera la météo pour le reste du week-end. Je ne veux pas faire de prévisions pour dimanche. Nous devons simplement faire de notre mieux et essayer de tirer le meilleur parti de la voiture et des pilotes.

Jusqu’à présent, je pense que l’équipe a fait du très bon travail, alors dimanche, nous nous concentrerons sur notre propre course plutôt que sur ce que les autres derrière Charles pourraient faire.

Mercedes

Des conditions mixtes pour un vendredi divertissant à Spa ; Lewis sera en tête de la deuxième ligne dimanche

Lewis Hamilton s’alignera sur la troisième ligne et George Russell sur la huitième pour le Grand Prix de Belgique de dimanche.

Lors d’une journée aux conditions changeantes, Lewis s’est classé quatrième lors des qualifications, mais a été promu à la troisième place en raison de la pénalité de cinq places infligée à Max Verstappen sur la grille de départ.

Plus tôt dans la journée, la première séance d’essais libres s’était soldée par un échec, les pilotes n’ayant effectué qu’un minimum de tours en raison des fortes pluies qui se sont succédé tout au long des 60 minutes.

Une nouvelle averse avant les qualifications a rendu la piste humide au moment où la Q1 a débuté. Les deux voitures ont franchi avec succès le premier segment avant d’aborder le point de passage entre le sec et le mouillé en Q2 ; les derniers tours de Lewis et George sur le pneu tendre se sont avérés suffisants pour leur permettre de se qualifier pour la Q3.

Avec l’apparition d’une ligne sèche claire, les temps ont continué à s’améliorer au fur et à mesure que le temps s’écoulait dans la dernière partie des qualifications. Lors de leurs derniers tours, Lewis et George se classent respectivement quatrième et huitième.

Lewis Hamilton, #44, P4, partira P3 :

Je suis content du résultat d’aujourd’hui. La séance a été mouvementée car la piste n’arrêtait pas de s’assécher. C’était très glissant au début et la visibilité était difficile. Vous savez qu’à chaque tour vous allez vous améliorer au fur et à mesure que la piste s’assèche, donc vous devez en tirer le meilleur parti. C’est pourquoi nous attendions au bout de la pitlane à chaque séance et l’équipe a fait un excellent travail pour nous permettre de sortir et de trouver une piste dégagée.  J’ai gardé la tête baissée et je me suis concentré sur l’optimisation de la piste.

À la fin, nous étions à une bonne distance de Max et son tour était assez impressionnant. Nous sommes satisfaits de notre position de départ. Dimanche, Max sera derrière moi, mais l’objectif est de se battre pour le podium et de poursuivre les pilotes qui nous précèdent. Personne n’a vraiment roulé lors de la première journée, alors j’espère que nous aurons un bon rythme sur la durée. Le réglage de la voiture avant les qualifications a été un peu un jeu de devinettes. La voiture se sentait plutôt bien, mais nous avons perdu beaucoup de temps dans le secteur intermédiaire. Nous allons l’étudier et voir où il est possible de trouver du temps. Nous allons travailler pour apporter toutes les améliorations possibles et nous donnerons tout ce que nous avons pour le reste du week-end. Pour l’instant, c’est un bon début.

George Russell, #63, P8 :

C’était une séance dynamique. Nous avons été un peu en dessous du rythme pendant toute la séance et nous avons lutté tout au long de la séance ; je ne sais pas trop pourquoi. D’habitude, j’adore les conditions de transition entre le sec et le mouillé, mais à chaque tour, nous n’étions nulle part. Il y a beaucoup de choses à revoir et à essayer de comprendre. Nous savons que les qualifications ne sont pas tout ici, mais nous aurions bien sûr aimé être plus haut dans le classement.

Le manque de roulage en FP1 n’a pas été un facteur déterminant car c’est la même chose pour tout le monde. Vous voulez toujours faire plus de tours pour mieux comprendre, mais la voiture ne se sentait pas trop mal. Il y a encore pas mal de choses à essayer de comprendre pendant la nuit.

Andrew Shovlin, directeur de l’ingénierie en piste :

Les week-ends de course sprint sont difficiles. Lorsque vous n’obtenez aucune course utile lors de la première séance, ils deviennent encore plus difficiles. Vous devez vous fier entièrement aux simulations d’avant week-end pour régler la voiture et l’équilibrer. La séance de qualification d’aujourd’hui a été délicate en raison des conditions changeantes ; le long tour ne facilite pas les choses, car vous n’avez pas beaucoup de tentatives à chaque séance.

Lewis était très proche de Charles Leclerc et de Sergio Perez, mais malheureusement, il nous manquait un dixième. George a eu un peu de mal à trouver le rythme lorsque la piste est devenue sèche. Nous allons examiner les données et voir ce qu’il y a à apprendre avant les qualifications sprint de demain ; j’espère que nous trouverons un peu de vitesse. Nous n’avons pas encore eu de vrai roulage sur le sec, donc la course sprint sera un peu un test de longue durée avant le Grand Prix de dimanche. Nous ne pouvons pas changer la voiture pour l’instant, donc nous espérons avoir trouvé le bon équilibre pour la course.

McLaren

« JE PENSE QUE TOUT LE MONDE A L’IMPRESSION QU’IL RESTAIT UN PEU DE MARGE, MAIS C’EST UNE BONNE PLACE SUR LA GRILLE DE DÉPART POUR DIMANCHE.

Oscar Piastri, #81, P6, partira P5 :

« Je suis raisonnablement satisfait de la P6 en qualification, même si je pense qu’il en restait peut-être un peu plus en Q3. Nous étions vraiment rapides jusqu’à ce moment-là. Je pense que lors de la dernière séance, le temps s’est beaucoup asséché et c’était mon premier tour sur le sec à Spa dans une F1. J’espérais un peu plus d’humidité, mais dans l’ensemble, ce n’est pas si mal. Je pense que tout le monde a l’impression qu’il lui restait un peu de marge, mais c’est une bonne place sur la grille de départ pour dimanche et nous verrons ce que nous pouvons faire à partir de là.

Lando Norris, #4, P7 :

« Séance difficile. C’est difficile dans ces conditions, comme toujours. Je suis sorti au début de la Q1 alors que la piste était mouillée et cela nous a beaucoup pénalisés parce que le plancher a été très endommagé. L’équipe a fait un travail incroyable pour remettre la voiture en route pour la fin de la Q1, et c’était bien de pouvoir tirer le maximum de la voiture dans ces circonstances. Entrer en Q2 et Q3 était déjà une chose positive après la Q1. Donc, dans l’ensemble, ce n’est pas la meilleure des journées, mais je pense que nous avons tiré le meilleur parti de la situation et nous devons prendre la P7 pour la position de départ de dimanche.

Andrea Stella :

« La séance de qualification a été très animée avec des conditions de plus en plus sèches, ce qui a obligé l’équipe à adapter constamment les plans de course et à revoir le choix des pneumatiques.

« Oscar a fait du très bon travail, en étant rapide dans toutes les séances et précis dans son pilotage, et il prendra le départ de la course à partir d’une position compétitive (P5). Du côté de Lando, une sortie de piste sur le mouillé en Q1 a causé des dommages importants au plancher. Ses mécaniciens ont fait un travail fantastique pour le réparer et le faire repartir, même si les performances de la voiture étaient dégradées, et Lando a réussi à se qualifier en P7, ce qui est une bonne façon de limiter les dégâts.

« Nous avons deux McLaren pour dimanche et nous espérons marquer des points décents. Mais d’abord, nous avons un samedi intéressant qui nous attend ».

Aston Martin

Fernando Alonso, #14, P9 :

« Les qualifications ont été stressantes. Chaque tour était un nouveau jeu – il fallait s’adapter en permanence aux différents niveaux d’adhérence. Il fallait faire confiance à la voiture – nous prenions les virages de plus en plus vite à chaque tour, c’était donc un peu un jeu de devinettes. Nous avons progressé en Q1 et Q2, ce qui était l’un de nos principaux objectifs. La Q3 a été extrêmement serrée – nous avons fini à quelques dixièmes de la septième place, ce qui était probablement le maximum que nous pouvions atteindre aujourd’hui.

« Je pense que l’AMR23 s’est bien comportée aujourd’hui : il nous manque toujours ces deux derniers dixièmes par rapport à nos principaux concurrents – en particulier sur un tour lancé – mais j’espère que nous pourrons retrouver un peu de ce rythme dimanche.

Lance Stroll, #18, P10 :

« Compte tenu des conditions difficiles, je pense que le fait d’avoir deux voitures en Q3 est un bon résultat, mais nous aurions aimé en avoir un peu plus aujourd’hui. Cela devient toujours délicat lorsque la piste sèche tout au long d’une séance ; faire le bon choix de pneus devient plus difficile et vous devez être prêt à prendre des décisions de dernière minute. De ce point de vue, je pense que nous avons pris de bonnes décisions et que nous étions sur le bon pneu au bon moment. La piste s’améliorait beaucoup vers la fin de la Q3, donc nous avons probablement joué la sécurité en étant la première voiture à franchir la ligne. Nous allons étudier les données ce soir et nous préparer à repartir demain.

Mike Krack, Directeur de l’équipe :

« Les deux voitures se sont retrouvées dans le top 10, ce qui est un bon résultat après une journée difficile. Ce n’est jamais facile quand la piste sèche et évolue si rapidement, mais les deux pilotes ont réalisé des tours propres et réguliers. Nous nous sommes mis dans une position raisonnable pour la course de dimanche.

AlphaTauri

Yuki Tsunoda, #22, P11 :

« Le rythme était assez bon, et je suis content du tour que j’ai fait. Au final, la plupart des voitures étaient derrière moi, elles en ont donc profité car la piste s’améliorait assez rapidement. L’équipe a fait appel à moi et m’a fait chausser la gomme tendre, ce qui ne m’a pas permis d’être plus rapide, mais cela a fonctionné. En fin de compte, c’était la bonne décision, alors merci à eux. Si vous conduisez avec des pneus secs sur ce circuit, et que certains virages sont à plat, c’est toujours un plaisir de conduire ici. Ce n’était pas tout à fait à plat aujourd’hui, parce que la piste était encore en train de sécher, mais c’était quand même amusant, et j’ai hâte d’être à demain. La voiture était bonne et régulière, et je pense que l’équipe a acquis une bonne connaissance de la voiture sur le composé intermédiaire, avec lequel nous avons eu des difficultés il y a trois courses, donc nous avons vraiment fait un grand pas en avant. Je me suis toujours senti à l’aise et nous étions en bonne forme. Dans l’ensemble, je pense que c’est une bonne journée pour l’équipe ; Daniel aurait été en Q2 s’il n’y avait pas eu les limites de la piste, donc c’est encourageant pour nous.

Daniel Ricciardo, #3, P19 :

« C’est frustrant de voir mon temps supprimé à cause des limites de la piste au virage 4. J’ai essayé de prendre l’Eau Rouge à plat, je pensais que c’était possible, mais j’étais en train de dériver de la bonne ligne et j’ai dû lever le pied pour essayer de rester sur la piste, mais ce n’était que de la dérive. Dès que j’ai franchi la bordure du virage 4, j’ai su que c’était probablement fini. J’ai essayé de mettre ça derrière moi et de continuer le tour – vous avez une idée, mais vous ne savez jamais vraiment si vous êtes à côté de la plaque, alors j’ai évidemment continué à pousser. Je pensais que c’était possible, mais ce n’était pas encore le cas. Notre position en qualification me fait mal pour dimanche, mais heureusement, nous avons une autre chance demain. Je n’aime pas commettre d’erreurs, bien sûr, mais dans l’ensemble, nous nous en sortons bien. Je vais laisser cela derrière moi et en tirer les leçons, car il y a beaucoup de choses à encourager.

Jonathan Eddolls (Ingénieur de course en chef) :

« Le format d’un week-end de sprint dans un week-end de GP de Belgique fortement affecté par la pluie a donné lieu à un vendredi de course intéressant. La première séance d’essais libres a été un véritable fiasco, l’intensité de la pluie et les conditions changeant rapidement. Nous avons fait quelques tours avec la gomme humide pour évaluer l’état de la piste, mais l’intensité de la pluie augmentant, nous avons dû abandonner. Nous avons finalement utilisé le pneu intermédiaire, mais un drapeau rouge a mis fin à la séance avant que l’un ou l’autre des pilotes n’ait effectué un tour chronométré, de sorte que nous disposions de peu de données avant les qualifications. Cela dit, nous en avions assez pour savoir que le composé intermédiaire semblait être un pneu rapide dans la plupart des conditions que nous étions susceptibles de rencontrer. La pluie avant les qualifications a fait que la séance a commencé avec des pneus intermédiaires, donc nous avons préparé les plans de course pour avoir le temps de faire un seul tour avec un nouveau train de pneus intermédiaires à la fin, quand nous savions que la piste serait la plus rapide. Les chronos des deux pilotes étaient très compétitifs, mais en essayant de partir à plat dans l’Eau Rouge, Daniel a légèrement glissé, et le tour a été supprimé pour cause de limites de piste. C’est vraiment dommage, car il était clair qu’il aurait été compétitif dans les sessions suivantes. Yuki s’est qualifié pour la Q2, et comme les temps au tour étaient proches de la limite entre les pneus secs et les pneus mouillés, nous avons opté pour le composé intermédiaire, puis nous avons décidé de faire deux tours consécutifs en pneus secs à la fin de la séance. Yuki a réalisé un très bon chrono avec la gomme tendre, mais nous n’avions pas le rythme nécessaire pour passer en Q3. Nous étions parmi les premiers à franchir la ligne, donc nous aurions pu aller plus loin et profiter de l’amélioration de la piste, mais vous courez toujours le risque d’attraper un drapeau jaune ou rouge. Quoi qu’il en soit, nous sommes satisfaits de notre performance aujourd’hui et nous pensons que nous avons une bonne configuration pour dimanche, où nous nous attendons à une course sur le sec.

Alpine

Le BWT Alpine F1 Team se qualifie pour les douzième et quinzième places à Spa

Le BWT Alpine F1 Team s’alignera dimanche sur la grille de départ du Grand Prix de Belgique avec Pierre Gasly en douzième position et Esteban Ocon en quinzième position, à l’issue des qualifications de Spa-Francorchamps, qui se sont déroulées sur un sol sec et humide.

Sur les intermédiaires, les deux pilotes ont progressé en Q1, Pierre en onzième et Esteban en douzième, avec un écart d’un peu plus de 0,1 seconde. La Q2 a débuté avec les deux pilotes dans les six premiers en pneus intermédiaires avant le passage aux pneus secs. Esteban percute le mur au virage 9 en pneus tendres, endommageant l’aileron avant de sa A523, ce qui met fin à sa séance. Pierre améliore son temps au tour en 1min 53.671s pour terminer à la douzième place.

Demain, le Sprint Shootout débutera à 12h00 pour établir la grille de départ de la course Sprint à 16h30 (heure locale).

Esteban Ocon, #31, P14 :

Cela n’a pas été une journée facile sur la piste aujourd’hui et je suis déçu de ne pas être en Q3. Les conditions météorologiques ont rendu la séance délicate pour tout le monde, mais nous avons fait du bon travail pour passer en Q2. Malheureusement, j’ai heurté le mur au virage 9, ce qui a endommagé la voiture et nous n’avons pas pu faire un deuxième tour en pneus tendres alors que la piste était à son meilleur. Demain, nous avons une chance de marquer des points avec la course Sprint, donc nous viserons certainement un bon résultat. Dimanche, ce sera difficile de partir de la quinzième place sur la grille, mais nous donnerons tout ce que nous avons.

Pierre Gasly, #10, P12 :

« C’est toujours un défi de passer des conditions humides aux conditions sèches, avec des choses qui changent tour après tour. C’est excitant dans ces conditions car il faut être dans le coup tout de suite sans dépasser les limites. Nous n’avons probablement pas entamé notre dernier tour de poussée en Q2 dans les meilleures conditions mais, même ainsi, nous n’avions pas les réglages de la voiture pour ce genre de conditions et cela se voit dans notre temps au tour. Le secteur 1 était assez fort pour nous, alors que le secteur 2, plus long et plus serré, nous a donné du fil à retordre. Cela pourrait être un point positif pour la course de dimanche, où nous aurons pour objectif de nous battre pour les points.

Haas

Les pilotes du MoneyGram Haas F1 Team, Kevin Magnussen et Nico Hulkenberg, se sont qualifiés respectivement 13e et 20e pour le Grand Prix de Belgique, 13e manche du Championnat du monde de Formule 1 de la FIA 2023. Suite à une pénalité de trois places sur la grille de départ pour avoir gêné une autre voiture sur la piste, Magnussen rétrogradera à la 16e place pour la course de 44 tours de dimanche.

La première journée de course a débuté par les essais libres 1, la seule séance d’entraînement du week-end de Sprint. Magnussen et Hulkenberg ont utilisé le pneu intermédiaire Pirelli Cinturato Green pour commencer, mais sont rapidement rentrés au garage pendant leur tour exploratoire en raison des averses croissantes sur le circuit de Spa-Francorchamps. Un court passage sur le pneu bleu extrême humide a permis au duo d’enregistrer leur seul tour chronométré de la FP1, Magnussen réalisant un temps de 2:09.229 pour la 8e place et Hulkenberg un temps de 2:10.042 pour la 10e place, effectuant respectivement sept et huit tours.

Les qualifications ont été retardées de 10 minutes pour dégager l’eau stagnante autour de la piste, mais une fois en route et sous un soleil radieux pour la première fois ce week-end, les deux pilotes ont entamé la première séance avec un train de pneus intermédiaires usagés. Après deux tours chronométrés, Magnussen a enregistré un meilleur effort de 2:02.738, Hulkenberg un 2:03.166. Hulkenberg rencontre un problème hydraulique, et malgré les efforts de l’équipe pour le remettre en piste, le chronomètre s’arrête pendant le tour de l’Allemand, mettant fin à sa participation aux qualifications, se classant P20.

La Q2 débute avec Magnussen sur un nouveau train de pneus intermédiaires, avec un temps de 1:57.413. Une ligne sèche est apparue sur la piste, et le Danois a opté pour un nouveau train de Red softs pour son deuxième et dernier run. Bien que capable d’améliorer avec un tour rapide de 1:54.160, ce n’était pas suffisant pour le top 10, Magnussen terminant la séance en P13.

En tête, Max Verstappen et Red Bull Racing ont décroché la pole position pour le Grand Prix de Belgique de dimanche, mais le Néerlandais s’élancera depuis la P6 en raison d’une pénalité de cinq places sur la grille de départ pour avoir dépassé son allocation de boîte de vitesses. Charles Leclerc, de la Scuderia Ferrari, a terminé deuxième, et son coéquipier de Red Bull, Sergio Perez, troisième.

Le programme de samedi commence par le Sprint Shootout, qui déterminera la grille de départ du Sprint plus tard dans la journée.

Kevin Magnussen, #20, P16 :

« J’ai fait une sortie de route au virage 9 et j’ai heurté le mur, endommageant la voiture. J’ai ensuite réalisé mon tour le plus rapide, mais j’avais pas mal de dégâts sur la voiture. J’ai l’impression qu’il y en avait peut-être un peu plus, mais je pense que tout le monde ressent cela dans ces conditions, il y a toujours quelque chose que vous laissez sur le carreau en termes de temps au tour. P13 pour dimanche, je pense que c’est bien et nous prendrons le relais. Les conditions pluvieuses sont celles où l’on peut faire ou défaire une course, il y a tout à jouer et c’est ce que nous aimons. Il pourrait très bien y avoir des conditions similaires demain pour le Sprint, la météo ici à Spa est toujours intéressante, alors voyons ce qu’il se passe.

Nico Hulkenberg, #27, P20 :

« Nous avons eu un problème hydraulique sur la voiture qui s’est produit pendant le premier run, et nous avons essayé de le réparer mais nous n’avons pas pu repartir pour faire un autre temps au tour. A la fin de la séance, la piste séchait et devenait plus rapide, ce qui signifie que nous sommes restés en P20. »

Guenther Steiner, Directeur d’équipe :

« C’était une journée difficile aujourd’hui. La première journée a été difficile avec la pluie qui allait et venait, ce qui ne nous a pas permis d’apprendre grand-chose. En qualifications, Nico a eu un problème hydraulique qui a écourté sa qualification, et Kevin, sur sa meilleure opportunité, est sorti au virage 9, puis évidemment la deuxième fois, ses pneus n’étaient plus dans le meilleur état. Ce n’est pas le meilleur de nos efforts de qualification, mais ce week-end, nous avons deux occasions de marquer des points, alors nous allons essayer de faire mieux demain qu’aujourd’hui.

Alfa Romeo

L’Alfa Romeo F1 Team KICK a participé à la première journée d’essais du Grand Prix de Belgique Sprint, en s’attaquant aux qualifications du vendredi sur le circuit de Spa-Francorchamps, afin de définir la grille de départ de la course du dimanche. Après un temps de piste limité lors de la seule séance d’essais libres du week-end, en raison des fortes pluies qui ont touché les Ardennes, Valtteri Bottas a décroché son ticket pour la Q2 en réalisant le 14e temps. Les deux pilotes ont fait preuve d’un rythme prometteur, mais un malheureux blocage lors de son dernier tour de poussée a empêché Zhou Guanyu de rejoindre son coéquipier dans le top 15, terminant finalement à la 17e place.

Le week-end de course se poursuivra demain, avec les qualifications Shootout et la course Sprint.

Alessandro Alunni Bravi, représentant de l’équipe :

« Notre objectif aujourd’hui était d’amener les deux voitures en Q2, et nous n’y sommes que partiellement parvenus. Il a fait un bon premier secteur lors de son dernier tour de poussée, mais un blocage dans le cinquième virage lui a ôté toute chance d’être dans les quinze premiers. Son rythme était bon et il aurait pu facilement atteindre la Q2. Valtteri a fait du bon travail en qualifications, il était assez fort en Q1 et avait une chance d’entrer dans le top 10 : nous avons fait un bon choix en passant aux slicks mais le timing n’a pas fonctionné pour nous, et comme Valtteri était le premier à terminer le dernier tour de poussée, il était désavantagé par rapport aux autres pilotes alors que la piste continuait à s’améliorer. Néanmoins, nous sommes convaincus que nous avons une chance de jouer nos cartes avec les deux voitures pendant la course ; nous sommes conscients, bien sûr, que ce ne sera pas facile dans ces conditions, mais nous avons vu aujourd’hui qu’il était possible d’obtenir quelque chose de plus ».

Valtteri Bottas, #77, P13 :

« Nous avons eu peu de temps de roulage lors de la seule séance d’essais libres en raison des fortes pluies. Ensuite, lors des qualifications, l’adhérence était différente d’un tour à l’autre et d’un secteur à l’autre, il était donc très important de bien lire les conditions et de faire les bons choix de pneumatiques. Nous avons été les premiers à chausser les slicks à la fin de la Q2, mais malheureusement le timing n’a pas fonctionné pour nous : nous avons franchi la ligne en premier, alors que la piste était en train de sécher, et tous les autres ont ensuite amélioré leur performance. Bien sûr, c’est décevant, mais le point positif est que nous avions un bon rythme, ce qui nous encourage avant les Shootout et Sprint Race de demain.

Zhou Guanyu, #24, P17 :

« C’est dommage de manquer la Q2, d’autant plus que mon dernier tour avait très bien commencé : J’avais déjà une demi-seconde d’avance dans le premier secteur, et je pense que nous aurions pu facilement atteindre la Q2, mais cela n’a pas été le cas aujourd’hui. Le point positif, c’est que notre voiture s’est bien comportée dans des conditions changeantes, le feeling était bon et cela nous a permis d’être dans le coup. Bien sûr, le début de notre week-end n’a pas été idéal, car nous n’avons fait qu’une poignée de tours pendant les essais libres. Cependant, je suis convaincu que nous pourrons avoir une journée plus douce demain, même si les conditions météorologiques restent les mêmes, alors j’ai hâte d’y être ».

Williams

Dave Robson, responsable de la performance des véhicules :

Inévitablement, à Spa, la journée a été dominée par la météo et les conditions étaient très différentes en FP1 et Q1. En FP1, la piste est restée très humide et la voiture s’est bien comportée dans ces conditions avec le pneu intermédiaire. Les deux pilotes ont perdu de l’adhérence à l’avant lors du freinage pour le T5 dans les conditions les plus humides, ce qui a malheureusement endommagé la voiture de Logan, retardant sa participation à la Q1.

En qualifications, la piste s’est asséchée incroyablement vite et bien que nous ayons eu raison de nous arrêter pour un deuxième train de pneus avec Alex, le plan de marche et l’état des pneus n’étaient pas tout à fait adaptés à l’amélioration de la piste. Logan a bien piloté, surtout si l’on considère qu’il n’a eu le temps de faire qu’un seul run et qu’il a dû s’adapter aux conditions très rapidement.

C’est frustrant de ne pas s’être qualifié pour la Q2, car nous aurions pu faire un bon résultat lorsque la piste est devenue prête pour les slicks. Néanmoins, il reste encore beaucoup de choses à faire ce week-end et il y a des opportunités, tant demain que dimanche, pour améliorer notre position.

Alex Albon, #23, P15 :

C’était difficile aujourd’hui. Je ne pense pas que nous ayons l’appui nécessaire pour ce genre de conditions et nous glissions beaucoup, ce qui fait surchauffer les pneus rapidement et rend difficile le fait de finir un tour sans que les pneus ne lâchent. Ce n’était pas notre jour aujourd’hui ; nous préférerions que ce soit complètement mouillé ou complètement sec, car ces conditions mixtes nous compliquent la tâche. Nous connaissons nos problèmes, mais il n’est pas évident de les résoudre. Nous devrions nous en sortir si les conditions sont sèches ou totalement humides, mais aujourd’hui c’était délicat et j’aime normalement ces conditions.

Logan Sargeant, #2, P18 :

Une journée décevante, c’est sûr, sachant que nous avions du potentiel en venant ici. Je pense que dans ces conditions, nous avons toujours un peu de mal lorsque la piste sèche. Le fait d’avoir été retardé a compromis ma séance, mais je remercie l’équipe d’avoir fait de gros efforts pour nous amener sur le circuit. C’est une course difficile, avoir un deuxième train de pneus nous aurait mis dans une bien meilleure position. Faire mon meilleur tour au troisième tour du pneu dans des conditions sèches n’est jamais bon. La confiance était là, c’était simplement un manque d’adhérence. Nous avions un bon potentiel, mais la journée n’a pas été des plus propres. Nous allons nous reprendre et voir ce que nous pouvons faire demain.