GP de Belgique, Verstappen remporte la victoire derrière la voiture de sécurité, Russell 2e

Posted by

Max Verstappen a remporté un Grand Prix de Belgique fortement écourté par la pluie qui s’est terminé tard dans la soirée dans des conditions torrentielles à Spa-Francorchamps. Des demi-points ont été attribués lorsque plus de deux tours – mais moins de 75 % de la course – ont été effectués.

The FIA Safety Car leads Max Verstappen of the Netherlands driving the (33) Red Bull Racing RB16B Honda. Pht. Lars Baron/Getty Images

L’heure de départ prévue de 1500 heures est intervenue 30 minutes après que Sergio Perez soit sorti de la piste dans le tour de formation, sous la pluie, qui ne montre aucun signe d’amélioration. Après un retard de 25 minutes, une série de tours de formation derrière la voiture de sécurité a suivi, avant que le directeur de course Michael Masi ne lance le drapeau rouge.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB16B, P1. Pht. Steven Tee/LAT Images

Après de nombreux autres retards, la course a finalement repris à 18 h 17, heure locale – plus de trois heures après le départ prévu – avec le décompte d’une heure, alors que Masi faisait tout ce qui était en son pouvoir pour essayer de relancer la course.

Le premier départ sous Safety Car

Mais seulement une poignée de tours derrière la voiture de sécurité ont suivi avant un autre drapeau rouge, et Verstappen est rentré dans les stands devant George Russell, deuxième avec sa Williams, et Lewis Hamilton.

George Russell (GBR) Williams Racing FW43B, P2.

La plupart des pilotes ont donc terminé là où ils s’étaient qualifiés, les demi-points étant leur consolation en cette journée maussade à Spa, alors qu’il était finalement annoncé que la course ne reprendrait pas, à 18 h 45 heure locale.

Ce qui s’est passé

Avec des nuages épais et lourds, la visibilité était limitée dimanche après-midi, les voitures se perdant de vue lors de leur passage sur la grille de départ, alors que la pluie s’abattait sur Spa-Francorchamps.

Hamilton, P3. Pht. LAT Images

Puis la calamité a frappé pour Red Bull, Perez perdant sa RB16B dans les barrières aux Combes. Il est sorti 30 minutes avant le début de la course en raison de dommages importants à la suspension avant droite.

Il s’ensuit un retard de 10 minutes, puis un autre de 15 minutes avant que la voiture de sécurité ne conduise les voitures à 15 h 25, heure locale, pour quelques tours de formation.

Daniel Ricciardo, McLaren MCL35M, P4.

Mais la retraite a été rapide, la plupart des pilotes, à l’exception de Verstappen, le détenteur de la pole, jugeant les conditions trop dangereuses pour une course. Le drapeau rouge et la suspension de la procédure de départ ont permis aux pilotes de retourner dans la voie des stands sous la sécurité des chapiteaux des équipes.

Sebastian Vettel, P5, une grande partie de la « course » c’est déroulée dans les stands.

Pendant cette pause, alors que l’horloge se rapproche dangereusement du délai réglementaire de trois heures, Red Bull déploie des efforts considérables pour réparer la voiture de Perez et le directeur de course Michael Masi lui annonce qu’il sera autorisé à prendre le départ de la course depuis la voie des stands, derrière Kimi Raikkonen, dont l’aileron arrière a été changée au Parc Ferme.

Deux heures après le départ prévu de la course, le directeur de course Michael Masi a arrêté le chronomètre de la course pour essayer de donner plus de temps pour que certaines actions puissent avoir lieu. À 18 h 17, heure locale, la course a finalement repris, même si les conditions étaient encore détrempées.

Pierre Gasly of France driving the (10) Scuderia AlphaTauri AT02 Honda, P6. Pht. Mark Thompson/Getty Images

Verstappen menait le peloton derrière la voiture de sécurité, le surprenant deuxième qualifié , Russell suivant avec précaution et le troisième Lewis Hamilton, englouti par les embruns des voitures qui le précèdent. Avec trois tours au compteur, la course a été signalée par un drapeau rouge et le directeur de course a décidé qu’elle ne reprendrait pas.

Esteban Ocon, Alpine F1 Team, P7.

Daniel Ricciardo (McLaren), Sebastian Vettel (Aston Martin) et Pierre Gasly ont terminé respectivement quatrième, cinquième et sixième tandis que Perez, septième des qualifications, a manqué des points en raison de son accident au départ. Au lieu de cela, c’est Esteban Ocon qui a terminé septième, ajoutant à son palmarès de vainqueur du GP de Hongrie.

Charles Leclerc, P8. Pht. Scuderia Ferrari

La peine de Perez a également été le gain de Charles Leclerc (Ferrari) en P8, Nicholas Latifi (Williams) en P9 et le coéquipier de Leclerc, Carlos Sainz, qui a été promu en P10. Tous ont reçu des demi-points car la course était bien en deçà des 75% de distance nécessaires pour obtenir des points complets.

Lando Norris était peut-être le favori pour la pole position après avoir remporté les Q1 et Q2 samedi, mais son accident en Q3 lui a valu une pénalité de cinq places sur la grille dimanche matin pour cause de changement de boite de vitesse. Il a donc été classé 14ème. Nikita Mazepin, de l’écurie Haas, a réalisé le meilleur tour de la course derrière la voiture de sécurité, mais il n’a pas marqué de point car il a terminé hors du top 10, en 17e position.

George Russell, Williams, 2nd position, the Red Bull trophy delegate, Max Verstappen, Red Bull Racing, 1st position, and Lewis Hamilton, Mercedes, 3rd position, on the podium. Pht.Alastair Staley/LAT Images

Lors d’une journée morose à Spa-Francorchamps, Verstappen a donc pris des demi-points pour une victoire dans des circonstances étranges devant Russell et le rival au championnat Hamilton de Mercedes en P3.

Classement course ici

Championnat pilotes ici

Championnat constructeurs ici

Citation clé

Max Verstappen, Red Bull. :

« Avec le recul, il était très important d’obtenir cette pole position, mais bien sûr, c’est très dommage de ne pas faire les bons tours, mais les conditions étaient très difficiles. Je veux dire, je l’ai dit à 15h30 comme, ‘let’s go’ ; je pense que les conditions étaient décentes, mais la visibilité était très faible, donc je pense que si nous avions commencé à trois heures, nous aurions eu une meilleure chance.

« Mais néanmoins, après cela, c’est resté vraiment humide et il a continué à pleuvoir. Bien sûr, c’est une victoire, mais ce n’est pas comme ça que vous voulez gagner. Je pense que pour aujourd’hui, le grand mérite revient à tous les fans autour de la piste pour rester ici. Toute la journée sous la pluie, dans le froid, le vent, donc je pense qu’ils sont les plus grands gagnants aujourd’hui » 

Prochaine étape

La F1 est de retour la semaine prochaine pour la deuxième course à domicile de Verstappen. Zandvoort fait son retour tant attendu au calendrier de la F1 et des milliers de fans sont attendus sur le circuit en bord de mer. La lutte pour le titre se poursuit les 3 et 5 septembre, Hamilton menant le championnat de trois points sur le Néerlandais.

Communiqué la F1

MOMENTS CLÉS PAR PIRELLI

Le Grand Prix de Belgique s’est déroulé sur seulement trois tours en raison du mauvais temps – ce qui en fait la course la plus courte de l’histoire de la Formule 1 – avec des demi-points attribués. Max Verstappen de Red Bull a été déclaré vainqueur, devant le pilote Williams George Russell et le pilote Mercedes Lewis Hamilton.

La course a été retardée de plus de trois heures après la procédure de départ initiale, avec tous les pilotes sur le pneu pluie Cinturato Blue pour le redémarrage depuis la voie des stands. Après que les voitures aient suivi la voiture de sécurité pendant trois tours, sous une pluie battante avec des températures ambiantes de 14 degrés et des températures de piste de 15 degrés, le drapeau rouge a été présenté et la course s’est ensuite terminée.

Les pneus pluie ont été utilisés pendant la majeure partie du week-end, les essais libres et les séances de qualification étant également humides. Tout au long de vendredi et samedi, l’intermédiaire Cinturato Green a montré de bonnes performances avec une solide résistance à l’aquaplaning.

MARIO ISOLA – RESPONSABLE F1 ET COURSE AUTOMOBILE :

« Avec la pluie qui ne s’améliore pas, il n’a malheureusement pas été possible d’avoir une course de drapeau vert. Le problème principal était le manque de visibilité. Avec les pneus pluie pleins évacuant environ 85 litres d’eau par seconde à 300 km/h, toute cette eau doit aller quelque part. Le résultat est le spray que tout le monde pouvait voir derrière la voiture de sécurité, ce qui rendait impossible pour les pilotes de voir – ce qui est évidemment une situation dangereuse. Sur une piste avec beaucoup de dénivelé comme celle-ci, il y a aussi un risque des flaques d’eau se forment à certains endroits, ce qui augmente le risque d’aquaplaning. Nous serons de retour dans moins d’une semaine au Grand Prix des Pays-Bas, avec une météo plus clémente, espérons-le. »

Ils ont dit

MAX VERSTAPPEN :

Max Verstappen. Pht. Vladimir Rys/Red Bull

« C’est toujours bien de gagner et les points sont importants mais aujourd’hui ce n’est pas comme ça que tout le monde veut le faire, surtout lors de notre 50e départ avec Honda. Avec le recul, il était très important de décrocher la pole hier et même si c’est vraiment dommage de ne pas faire de vrais tours de course, car j’aime vraiment venir sur cette piste, c’était tout simplement impossible dans ces conditions. Je pensais qu’à 15h30, les conditions étaient peut-être un peu meilleures que maintenant lorsque nous avons essayé de repartir, mais la visibilité était encore très faible et je comprends pourquoi nous n’avons pas pu courir aujourd’hui. Pour moi, en tête, la visibilité était bien meilleure, même avec la voiture de sécurité devant, mais les gars derrière moi ne pouvaient rien voir et si quelqu’un partait à Eau Rouge et rebondissait sur la piste, ils auraient pu être T -désossée à grande vitesse dont on ne veut pas. L’adhérence était également extrêmement faible et comme il a continué à pleuvoir tout l’après-midi, cela ne s’est tout simplement pas amélioré. Je pense qu’aujourd’hui, le grand mérite revient aux fans autour de la piste qui sont restés ici toute la journée sous la pluie, le vent et le froid. Cela a dû être horrible de s’asseoir dans ces conditions, donc un grand merci à eux et ils devraient être les vrais gagnants à partir d’aujourd’hui. Maintenant, nous devons continuer à pousser et essayer de reprendre la tête du championnat. Je suis convaincu que nous avons une bonne voiture et qu’il y a un long chemin à parcourir donc nous devons juste nous assurer d’en tirer les meilleures performances pour le reste de la saison.

CHRISTIAN HORNER, Team Principal Red Bull :

Red Bull Racing Team Principal Christian Horner. Pht. Mark Thompson/Getty Images

« C’est frustrant pour les équipes, les pilotes et surtout les fans que nous n’ayons pas pu courir aujourd’hui, mais malheureusement, les conditions ont fait que peu importe combien de temps nous avons attendu, ce n’était pas sûr de le faire. Tout le monde a fait de son mieux pour essayer d’organiser une course et le mérite revient à la FIA et à Liberty qui ont fait tout ce qui était en leur pouvoir et ont attendu que cela devienne impossible. En fin de compte, l’excellent travail de Max dans des conditions de qualification très difficiles hier lui a valu la victoire et le maximum de demi-points proposés, ce qui nous a permis de réduire l’écart dans les deux championnats. Après le malheureux passage de Checo dans la barrière lors du premier tour de sortie, il était incroyable de voir nos mécaniciens en action sous pression une fois de plus, réparant sa voiture dans le temps imparti, lui donnant toutes les chances de courir si nous aurions pu sortir de derrière la voiture de sécurité. C’était un travail énorme car les deux côtés de la suspension et la crémaillère de direction ont été endommagés, mais c’était très gratifiant de voir le travail d’équipe avec les deux côtés du garage travailler ensemble pour le réparer. Nous nous sentons tous un peu froids et humides, mais un immense mérite revient aux fans qui ont continué à remplir les tribunes aujourd’hui. Nous apprécions vraiment la loyauté et je suis juste désolé que nous n’ayons pas pu offrir l’action sur piste pour laquelle ils sont venus, mais j’espère que tout le monde sera à l’écoute pour le Grand Prix des Pays-Bas du week-end prochain afin que nous puissions offrir un excellent week-end de course.

Pierre Gasly :

Pierre Gasly. Pht. Peter Fox/Getty Images

« La journée a été longue et je suis très déçu que nous n’ayons pas pu courir. Je pense que nous sommes tous désolés pour les fans qui sont restés avec nous sous la pluie toute la journée, sans aucune course, et je tiens à les remercier tous d’être restés jusqu’à la fin. Cependant, les conditions étaient très extrêmes, je ne pense pas avoir conduit dans des conditions pires que cela auparavant. Je pense que le problème était que si quelqu’un partait en tête-à-queue dans le premier tour, il n’y avait absolument aucune visibilité et il y aurait eu un gros accident. Nous savons à quel point il peut être dangereux de courir ici, donc c’était absolument la bonne décision.

Esteban Ocon :

« Tout d’abord, je suis désolé pour tous les fans sur la piste aujourd’hui. Merci à eux pour leur patience et leur enthousiasme à attendre tout l’après-midi pour voir de l’action. Malheureusement, ce n’était tout simplement pas possible aujourd’hui avec la pluie, et la sécurité doit être la priorité. La bonne décision a été prise d’arrêter la course, alors merci à la FIA et à Michael Masi d’avoir fait de leur mieux et d’avoir finalement pris la bonne décision. Les conditions étaient vraiment difficiles là-bas, surtout le manque de visibilité. Nous prenons trois points aujourd’hui, et maintenant nous nous tournons vers Zandvoort où, espérons-le, le temps sera meilleur.

Marcin Budkowski, directeur exécutif :

« C’est dommage que nous n’ayons pas pu courir aujourd’hui, surtout sur un si beau circuit. La FIA et la Formule 1 ont tout essayé pour lancer la course, mais la pluie ne s’est pas arrêtée. La sécurité doit primer dans ces situations et nos pilotes ont confirmé à la radio pendant les tours sous la Safety Car qu’il n’était pas sûr de courir, notamment à cause du manque de visibilité. La bonne décision a été prise d’interrompre la course. Merci aux fans qui sont restés sur le circuit dans les tribunes tout l’après-midi et merci pour leur soutien fantastique tout le week-end. Nous nous dirigeons vers Zandvoort affamés de reprendre la course et nous sommes impatients d’essayer une nouvelle piste passionnante. »

George Russell :

George Russell, Williams. Pht. Steven Tee/LAT Images

Les conditions étaient incroyablement difficiles là-bas et même en deuxième position avec une seule voiture devant, parfois je ne pouvais même pas voir Max (Verstappen) devant. Je suis vraiment désolé pour tout le monde sur la piste et pour ceux qui regardent autour du monde que nous n’avons pas pu courir, mais la sécurité doit primer.

C’est un sentiment étrange car je n’ai jamais terminé une course comme celle-ci dans ma carrière, mais un podium est un podium et nous le remporterons quoi qu’il arrive. Nous avons été récompensés pour le travail incroyable que nous avons fait en équipe hier. Évidemment, si la course s’était déroulée aujourd’hui, il nous aurait été incroyablement difficile de conserver notre position, mais il faut le prendre comme il vient. Ce n’est que lors de la dernière course en Hongrie que j’ai marqué mes premiers points pour Williams et nous voilà sur le podium du Grand Prix de Belgique ! C’est une récompense pour tout le travail acharné que tout le monde dans l’équipe a fourni au cours de ces trois dernières années.

English Information

Verstappen takes win and Russell first podium in shortest ever Grand Prix as heavy rain hits Spa

Max Verstappen won a heavily rain-shortened Belgian Grand Prix that finished late into the evening amid torrential conditions at Spa-Francorchamps. Half points were awarded as more than two laps – but less than 75% of the race – were completed.

The 1500 scheduled start time came 30 minutes after Sergio Perez crashed on the way to his grid spot in the wet weather, with the rain showing no signs of relenting. After a 25 minute delay, a brace of formation laps behind the Safety Car followed, before Race Director Michael Masi threw the red flag.

After many more delays, the race finally resumed at 1817 local time – more than three hours after it was set to start – with the clock to tick down from one hour as Masi did everything in his control to try to get a race up and running.

But only a handful laps behind the Safety Car followed before another red flag, and Verstappen pulled back into the pits ahead of second-place Williams qualifier George Russell and third-place Mercedes driver Lewis Hamilton.

Most of the field would thus finish where they had qualified, with half points their consolation on a gloomy day at Spa, as it was finally announced the race would not resume, at 1845 local time.

As it happened

With clouds hanging thick and heavy, visibility was at a premium on Sunday afternoon with cars fading into and out of view on their laps to the grid as the rain pelted down at Spa-Francorchamps.

Then calamity struck for Red Bull, Perez losing the car and burying his RB16B in the barriers at Les Combes. He was out 30 minutes before the race was due to begin thanks to heavy right-front suspension damage.

What followed was a 10-minute delay, and a further 15 minute delay with the Safety Car finally leading the cars out at 1525 local time for a couple of formation laps.

But t would be a quick retreat for the field, most of the drivers – bar pole-sitter Verstappen – deeming conditions far too hazardous for a race. The red flag and suspension of the start procedure had drivers returning to the pit lane under the safety of the teams’ marquees.

During that break, the clock ticking perilously towards the regulation three-hour race deadline, Red Bull pulled off a gargantuan effort to repair Perez’s car and they were told by Race Director Michael Masi that he would be allowed to start the race from the pit lane behind Kimi Raikkonen – whose rear wing assembly was changed in Parc Ferme.

Two hours after the race was scheduled to start, Race Director Michael Masi stopped the race clock to try to allow more time for some action to take place. At 1817 local time, the race finally resumed even with conditions still soaking wet.

Verstappen led the field behind the Safety Car, surprise second-place Williams qualifier Russell following gingerly and third-place Mercedes driver Lewis Hamilton in third, engulfed by spray from the cars ahead. With three laps on the board, the race was red-flagged and the Race Director decided that it would not resume (below).

Daniel Ricciardo of McLaren, Aston Martin’s Sebastian Vettel and Pierre Gasly finished fourth, fifth and sixth respectively while seventh-place qualifier Perez missed out on points due to his crash at the start. Instead it was Esteban Ocon who finished seventh, adding to his healthy Hungarian GP-winning haul.

Perez’s pain also was the gain of Ferrari’s Charles Leclerc in P8, Nicholas Latifi in P9 for Williams and Leclerc’s team mate Carlos Sainz who was promoted to P10 – all of them being awarded half points since the race was well short of the 75% distance needed for full points.

Lando Norris may have been frontrunner for pole position after topping Q1 and Q2 on Saturday, but his Q3 crash led to a five-place grid penalty on Sunday morning. He was therefore classified 14th. Haas’s Nikita Mazepin set the fastest lap of the race behind the Safety Car but does not take a point as he finished out of the top 10, in 17th.

On a gloomy day at Spa-Francorchamps, Verstappen therefore took half-points for a victory in the strangest circumstances ahead of Russell – who took a maiden podium – and championship rival Hamilton of Mercedes in P3.

Key quote

« Now in hindsight it was very important to get that pole position but of course it’s a big shame to not do proper laps, but the conditions were very tricky out there. I mean, I said it at 1530 like, ‘let’s go’; I think the conditions were decent, but the visibility was very low, so I think if we would have started at three o’clock we had a better chance.

« But nevertheless, after that it just stayed really wet and it kept raining. Of course, it’s a win but it’s not how you want to win. I think for today, big credit goes to all the fans around the track to stay here. The whole day in the rain, in the cold, windy conditions, so I think they’re actually the bigger winners today » – Max Verstappen, Red Bull.

What’s next

F1 is back next week for the second of Verstappen’s home races as Zandvoort makes its long-awaited return to the F1 calendar – with thousands of fans expected to grace the beach-side circuit. The title battle continues on September 03-05, Hamilton leading the championship by three points over the Dutchman.