ELMS, première victoire pour le Panis Racing à Monza

Posted by

Après cinq années de tentatives, l’écurie française Panis Racing a remporté avec panache aux 4 Heures de Monza sa première victoire à l’issue d’une course riche en péripéties.

#65 Oreca 07 – Gibson / PANIS RACING / Julien Canal / William Stevens / James Allen, P1

Au volant de l’Oreca-Gibson n°65, Will Stevens a reçu le drapeau à damier du vainqueur devant Tom Gamble (Oreca n°22, United Autosports), avant d’être rejoint sur la plus haute marche du podium par ses deux coéquipiers Julien Canal et James Allen.

John Falb, Rui Andrade et Roberto Merhi, l’équipage de l’Aurus n°25 de G-Drive Racing, ont signé leur deuxième victoire de la saison en catégorie LMP2 Pro-Am, finissant sixièmes du général après s’être élancés depuis la quatorzième place sur la grille de départ.

Start of the 4 Hours of Monza

Au départ de la course, Roman Rusinov et son Aurus n°26 (G-Drive Racing) emmènent les 42 voitures dans le virage 1, devant l’Oreca n°22 de Phil Hanson (United Autosports).

Au virage 1, un contact entre les Oreca n°21 d’Henrik Hedman (DragonSpeed USA) et n°24 de Richard Bradley (Algarve Pro Racing) envoie les deux voitures en tête-à-queue, entrainant des manœuvres d’évitement de plusieurs des concurrents qui les suivaient.

Moins d’une seconde sépare le top 3 – l’Aurus n°26, l’Oreca n°22 et l’Oreca n°41 de Yifei Ye (Orlen Team WRT) – à la lutte pour le podium. Ce trio est bientôt rejoint par l’Oreca n°92 de Giedo van der Garde (Racing Team Nederland).

#65 Oreca 07 – Gibson / PANIS RACING / Julien Canal / William Stevens / James Allen. Une victoire tant attendue chez Panis Racing

Un peu plus loin, l’Oreca n°65 de Julien Canal (Panis Racing) est à la lutte avec l’Oreca n°34 de Racing Team Turkey, pilotée par Salih Yoluc. Le Français tente un dépassement à la première chicane mais doit prendre l’échappatoire et se retrouve devant Yoluc. Il s’écarte pour rendre la position au pilote turc afin d’éviter une pénalité, mais finit par prendre le meilleur au tour suivant.

Yoluc écope d’un stop-and-go (arrêt obligatoire à son stand) pour pilotage dangereux à la suite d’un incident avec l’Oreca n°24.

Au vingtième tour, après 33 minutes de course, Hanson passe Rusinov au virage 1 et prend la tête. Au tour suivant, Rusinov rétrograde en troisième position, doublé cette fois par l’Oreca n°41.

L’Oreca n°28 de Patrick Pilet (Idec Sport) effectue une belle remontée et dispute la quatrième place à van der Garde.

#82 Oreca 07 – Gibson / JOTA / Jazeman Jaafar / Sean Gelael, P3

Après quarante minutes de course, la Porsche n°77 de Proton Competition part en tête-à-queue dans le bac à gravier. United Autosports appelle alors Phil Hanson au stand juste avant l’entrée en piste du Safety Car pour dégager la Porsche. Plusieurs autres voitures, dont l’Oreca de Panis Racing, rentrent à leur tour au stand avant cette neutralisation.

La voie des stands est fermée trois tours durant et plusieurs voitures (dont l’Oreca d’Orlen Team WRT) au réservoir de carburant presque vide effectuent un arrêt ravitaillement d’urgence de cinq secondes, ce qui replace l’Aurus n°26 en tête de la course.

Rififi au premier virage

Alors que le Safety Car éteint ses feux et que les voitures regroupées abordent la Parabolique, l’Aurus n°26 commence à ralentir. A son volant, Rusinov zigzague pour tenter d’envoyer du carburant dans son moteur. L’Aurus s’arrête pendant son retour au stand juste devant l’Oreca n°24 de Richard Bradley (Algarve Pro Racing, qui assure également l’exploitation de la voiture de G-Drive Racing). Le Britannique décide de pousser la n°26 jusqu’à son stand, ce qui vaut aux deux pilotes une pénalité de cinq secondes ajoutée à leur arrêt suivant.

A la relance de la course, Phil Hanson compte six secondes d’avance sur Julien Canal. Troisième, l’Oreca de Richard Campana (BHK Motorsport) précède de quarante secondes l’Oreca n°70 d’Esteban Garcia (Realteam Racing).

A 90 minutes de course, une autre voiture fait une excursion dans le gravier, provoquant la première neutralisation Full Course Yellow. Les Oreca n°22 et 65 s’arrêtent et la n°65 ressort devant la n°22, avec respectivement au volant James Allen et Jonathan Aberdein.

#41 Oreca 07 – Gibson / TEAM WRT / Louis Deletraz / Robert Kubica / Yifei Ye, P4

Un autre Full Course Yellow est instauré à 105 minutes lorsqu’un débris est signalé au milieu de la piste à la sortie du dernier virage. Il est rapidement évacué par un commissaire, et la course reprend son cours.

Au 57e passage, Franco Colapinto signe le meilleur tour en course au volant de l’Aurus n°26 de G-Drive Racing en 1’39’’861, mais l’Argentin a considérablement rétrogradé au classement à la suite de la panne d’essence du début de course.

#25 Aurus 01 – Gibson / G-DRIVE RACING / John Falb / Rui Andrade / Roberto Merhi, P1 en catégorie LMP2 Pro Am

Après la salve d’arrêts suivante, Will Stevens s’installe au volant de l’Oreca n°65 de Panis Racing et devance de 10 secondes Tom Gamble sur l’Oreca n°22 de United Autosports. Ce dernier commence à réduire l’écart, qui tombe à moins de cinq secondes avant les derniers arrêts.

Dans une manœuvre pour éviter de percuter la Ligier n°6 de Nielsen Racing au virage 7, Gamble fait une excursion hors-piste. Gardant le pied à fond sur l’accélérateur, il parvient à regagner le bitume sans grosse perte de temps… mais cet incident permet à Stevens de reprendre une légère avance, tout en provoquant le dernier Full Course Yellow pour dégager la Ligier n°6.

La course est relancée alors qu’il ne reste plus qu’une demi-heure avant le drapeau à damier. Will Stevens compte dix secondes d’avance sur la n°22, et trente sur l’Oreca n°82 de Jazeman Jafaar (JOTA), troisième.

Gamble commence à nouveau à réduire l’écart, tandis que Jafaar se retrouve sous la menace de l’Oreca n°41, maintenant pilotée par Louis Deletraz.

Alors que l’écart est redescendu en-dessous des trois secondes, Will Stevens garde son sang-froid et reçoit le drapeau à damier de la première victoire tant attendue par Panis Racing. L’Oreca n°22 de United Autosports est deuxième et l’Oreca n°82 de JOTA troisième, suivie à 7’’3 secondes par l’Oreca n°41 d’Orlen Team WRT.

LMP2 Podium. #22 Oreca 07 – Gibson / UNITED AUTOSPORTS / Phil Hanson / Jonathan Aberdein / Tom Gamble, #65 Oreca 07 – Gibson / PANIS RACING / Julien Canal / William Stevens / James Allen, #82 Oreca 07 – Gibson / JOTA / Jazeman Jaafar / Sean Gelael

Sixième du général, Roberto Merhi offre à l’Aurus n°25 de G-Drive Racing la victoire de la catégorie LMP2 Pro-Am après une longue bagarre avec l’Oreca n°34 de Charlie Eastwood (Racing Team Turkey), septième du général à 7’’3 secondes de l’Espagnol. Onzième du général, l’Oreca n°29 d’Ultimate complète le podium Pro-Am après une belle lutte avec l’Oreca n°37 de Cool Racing.

Résultat course ici

Podium LMP2 Am
Victoire bien méritée pour la #65 Oreca 07 – Gibson / PANIS RACING / Julien Canal / William Stevens / James Allen

LMP3, DKR Engineering vainqueur

Après avoir remporté au Castellet sa toute première victoire en ELMS, la Duqueine-Nissan n°4 de DKR Engineering a reçu à l’issue des 4 Heures de Monza le drapeau à damier du vainqueur pour la deuxième fois consécutive.

LMP3 Podium, #2 Ligier JS P320 – Nissan / UNITED AUTOSPORTS / Wayne Boyd / Robert Wheldon / Edouard Cauhaupe, #4 Duqueine M30 – D08 – Nissan / DKR ENGINEERING / Laurents Horr / Mathieu de Barbuat, #13 Ligier JS P320 – Nissan / INTER EUROPOL COMPETITION / Martin Hippe / Ugo de Wilde / Mattia Pasini

Champion en titre de la Michelin Le Mans Cup, Laurents Hörr était rejoint par le pilote français de 17 ans Mathieu de Barbuat, qui effectuait à Monza ses débuts en ELMS, et seulement la deuxième course de sa carrière.

La Duqueine n°4 s’est imposée avec 21 secondes d’avance sur la Ligier n°2 du champion en titre ELMS de la catégorie Wayne Boyd, suivie à 26 secondes de l’autre Ligier n°13 d’Inter Europol Competition.

#4 Duqueine M30 – D08 – Nissan / DKR ENGINEERING / Laurents Horr / Mathieu de Barbuat, P1

Au départ de ces 4 Heures de Monza, Mathieu de Barbuat emmène le peloton LMP3 mais se voit immédiatement doublé à l’extinction des feux par la Ligier n°13 de Martin Hippe (Inter Europol Competition).

Au premier tour, la Ligier n°9 de Rory Penttinen (Graff) part en tête-à-queue à Ascari à la suite d’une crevaison à l’arrière gauche. Le Finlandais parvient à regagner son stand mais les dégâts provoqué par le pneu éclaté sur la carrosserie nécessitent un long arrêt pour sa remise en état.

Le top 3 – la Ligier n°13, la Duqueine n°4 et la Ligier n°2 de Rob Wheldon – est à la lutte pour la première place. Tout comme en LMP2, les trois voitures sont séparées d’une petite seconde pendant plusieurs tours.

De Barbuat résiste au champion LMP3 2020 Rob Wheldon jusqu’au onzième tour, où le Britannique trouve l’ouverture au virage 3 pour le gain de la deuxième place.

Le reflet de la Ligier n°2 envahit les rétroviseurs du leader Martin Hippe pendant les vingt minutes suivantes, avant que le Safety Car n’entre en piste pour permettre l’évacuation de la Porsche n°77 du bac à gravier du virage 7.

Après 17 minutes de neutralisation la course reprend ses droits, avec maintenant Wheldon, nouveau leader devant Hippe après les arrêts au stand. La Ligier n°2 s’échappe du peloton LMP3, s’assurant un avantage de dix secondes sur la Ligier n°15 de Mike Benham (RLR MSport).

La Ligier n°8 de Sébastien Page (Graff) part en tête-à-queue dans le gravier au virage d’Ascari, provoquant la première des trois neutralisations Full Course Yellow pour évacuer la voiture.

#13, Inter Europol Competition, P3, pht. Team

L’arrêt de la Ligier n°2 porte la n°15 en tête de la course avant que Benham lui-même ne rejoigne à son tour la voie des stands jusqu’au deuxième Full Course Yellow, pour débarrasser la piste d’un débris dans le dernier virage.

La Ligier n°13 retrouve alors la tête de la course, avec Mattia Pasini au volant. Laurents Hörr est deuxième sur la Duqueine n°4 de DKR Engineering et Charles Crews troisième sur la Ligier n°20 de Team Virage.

Alors qu’il ne reste plus qu’une heure de course, Ugo de Wilde possède en tête une avance de 22 secondes sur Hörr.

La Ligier n°6 d’Austin McCusker (Nielsen Racing) percute la Duqueine n°4 au virage 7, ce qui vaut au pilote de la n°6 un drapeau noir et blanc d’avertissement de la part du Directeur de Course.

Le troisième Full Course Yellow est instauré pour dégager la Ligier n°6, tandis que Hörr regagne son stand pour repasser le volant à Mathieu de Barbuat. Ce qui redonne l’avantage à l’écurie luxembourgeoise, alors que la Ligier n°13 est toujours en piste à basse vitesse.

Le drapeau vert relance la course avant que de Wilde puisse s’arrêter. Le Belge ressort des stands en quatrième position. La Ligier n°2 de Wayne Boyd est deuxième et la Ligier n°19 de Niklas Kruetten (Cool Racing) troisième.

Kruetten et de Wilde sont en bagarre pour la troisième marche du podium, et le Belge finit par prendre le meilleur juste avant le drapeau à damier.

LMGTE, Spirit of Race vainqueur, podium 100% Ferrari

Les sourires étaient de mise dans le stand de Spirit of Race, lorsque les pilotes de la 488 GTE EVO n°55 Duncan Cameron, Alessandro Pier Guidi et David Perel ont fêté leur première victoire de la saison.

#55 Ferrari F488 GTE EVO / SPIRIT OF RACE / Duncan Cameron / Alessandro Pier Guidi / David Perel, P1

Pendant la dernière heure de course, Perel a dû repousser les assauts du pilote d’usine du Cheval Cabré Miguel Molina et de sa Ferrari n°80 (Iron Lynx), et seulement deux secondes séparaient les deux voitures sous le drapeau à damier. Une troisième Ferrari, la n°88 de AF Corse, a complété le podium LMGTE de Monza.

Au départ de ces 4 Heures de Monza, Duncan Cameron emmène le peloton LMGTE dans le virage 1.

Le pilote britannique conserve le commandement malgré la pression de la Ferrari n°88 de François Perrodo (AF Corse) et de la Porsche n°77 de Christian Ried (Proton Competition).

Sur la Ferrari n°80 d’Iron Lynx, Rino Mastronardi remonte depuis le fond de grille, doublant Ried au cinquième tour pour le gain de la troisième place.

#80, Iron Lynx, P2. Pht. Ferrari

Pendant ce même tour, Perrodo s’installe en tête devant Cameron, qui se voit doublé par Mastronardi au tour suivant.

Mastronardi réduit l’écart sur le leader et prend la tête lorsque Perrodo emprunte l’échappatoire du virage 3.

Le Safety Car entre en piste après quarante minutes de course afin de retirer la Porsche n°77 du bac à gravier du virage 7. La voiture est rapidement prise en charge par les commissaires, et Christian Ried peut reprendre la piste et regagner les stands.

A la relance de la course, Mastronardi est toujours en tête devant Perrodo et Cameron. La Ferrari n°66 de Rodrigo Sales (JMW Motorsport) est quatrième.

#88, AF Corse, P3. Pht. Ferrari

Lors de la salve d’arrêts suivante, les Ferrari n°80 et 88 rentrent au stand en même temps et Perrodo reprend la piste devant Mastronardi.

La Ferrari n°60 de Claudio Schiavoni (Iron Lynx) est en tête devant l’Aston Martin n°95 de John Hartshorne (TF Sport) et la Ferrari n°83 d’Iron Lynx. Les anciens leaders ont tôt fait de rattraper et de dépasser les voitures qui les précèdent et, après 1h40 de course, Mastronardi reprend le meilleur sur Perrodo à la sortie de la Parabolique.

Lors de la première neutralisation Full Course Yellow, les voitures restent en piste, avec Mastronardi devant Schiavoni à la relance, tandis que Perrodo reprend bientôt la deuxième place. Duncan Cameron remonte et boucle son relais en troisième position.

#83, Iron Lynx, P6. Pht. Ferrari

Après le Full Course Yellow suivant pour évacuer des débris à la sortie de la Parabolique, Matteo Cressoni est à nouveau au volant de la Ferrari n°80, devant Emmanuel Collard sur la n°88 et Alessandro Pier Guidi sur la n°55.

L’Aston Martin n°95 est victime d’une crevaison à l’arrière gauche, qui contraint Ollie Hancock à regagner son stand au ralenti.

Alors qu’il reste 90 minutes de course, la Ferrari n°55 grimpe en deuxième position lorsque Pier Guidi passe Collard.

Après la salve d’arrêts suivante et pour la dernière heure de course, David Perel est en tête sur la Ferrari n°55, avec une poignée de secondes d’avance sur la n°80 de Miguel Molina. Ce dernier réduit l’écart et harcèle le Sud-Africain pour la tête de la catégorie. Au fil des tours, ils sont séparés de moins d’une demi-seconde et en comptent cinq d’avance sur la Ferrari n°60 de Giorgio Sernagiotto (Iron Lynx), qui voit revenir sur lui la n°88, maintenant pilotée par Alessio Rovera.

Le troisième et dernier Full Course Yellow voit les leaders regagner les stands et en ressortir dans le même ordre pour la dernière demi-heure de course.

Moins d’une seconde sépare les Ferrari n°55 et 80, tandis que la n°88 est troisième à 12 secondes.

Perel et Molina sont à la lutte pour la victoire, le premier nommé donne le meilleur de lui-même pour conserver sa position de leader. Le trafic lui permet de creuser un léger écart à dix minutes de l’arrivée.

Sous le drapeau à damier, la Ferrari n°55 s’impose avec 2’’8 secondes d’avance sur la n°80 d’Iron Lynx, décrochant pour l’équipe Spirit of Race la première victoire et le quatrième podium de la saison 2021. La Ferrari n°88 de AF Corse franchit la ligne d’arrivée à 5’’5 secondes de la 488 GTE EVO n°80.

LMGTE Podium. #80 Ferrari F488 GTE EVO / IRON LYNX / Matteo Cressoni / Rino Mastronardi / Miguel Molina, #55 Ferrari F488 GTE EVO / SPIRIT OF RACE / Duncan Cameron / Alessandro Pier Guidi / David Perel, #88 Ferrari F488 GTE EVO / AF CORSE / Francois Perrodo / Alessio Rovera / Emmanuel Collard

Communiqué ELMS

Pht. ELMS and Team

English Information

PANIS RACING SCORE DEBUT ELMS VICTORY IN MONZA

After five years of trying, French team Panis Racing took their debut ELMS victory in style at the end of a dramatic 4 Hours of Monza.

Will Stevens brought the no65 Oreca-Gibson home, taking the chequered flag 5 seconds ahead of Tom Gamble in the no22 United Autosports Oreca and was joined on the top step of the Monza podium by teammates Julien Canal and James Allen.

The no25 G-Drive Racing crew of John Falb, Rui Andrade and Roberto Merhi scored their second victory of the season in the LMP2 Pro-Am category, finishing 6th overall from a lowly 14th on the grid at the start of the race.

Roman Rusinov in the no26 G-Drive Racing Aurus-Gibson led the 42-car field into T1 for the first time ahead of the no22 United Autosports Oreca of Phil Hanson.

There was contact between the no21 DragonSpeed USA Oreca of Hendrik Hedman and the no24 Algarve Pro Racing Oreca of Richard Bradley at T1, spinning both cars around and forcing several cars behind them to take avoiding action.

The top 3 cars – no26 G-Drive Racing, no22 United Autosports and the no41 Orlen Team WRT Oreca (Yifei Ye) were battling for the podium positions and split by less than one second. They were soon joined by the no92 Racing Team Nederland Oreca of Giedo Van Der Garde.

alih Yoluc incurred a stop and go penalty for dangerous driving for an incident involving the no24 Algarve Pro Racing Oreca.

On lap 20, after 33 minutes of racing, Phil Hanson overtook Roman Rusinov at T1 to take the lead. A lap later Rusinov dropped to 3rd as the no41 Oreca got ahead.

The no28 Idec Sport Oreca of Patrick Pilet was moving up through the field and was challenging Giedo Van Der Garde for 4th.

With 40 minutes of racing completed the no77 Proton Competition Porsche spun off into the gravel trap and the United Autosports crew called Phil Hanson in for a pitstop just before the Safety Car was deployed to retrieve the beached Porsche.Several other cars also came into the pits before the Safety Car period was declared, including the no65 Panis Racing Oreca.

With the pitlane closed for three laps and with fuel tanks nearly empty, several cars, including the no41 Team WRT Oreca, had to make a stop for an emergency 5 second fuel stop, which put the no26 G-Drive Racing Aurus back in the front of the field.

As the Safety Car switch its lights off as the train of cars approached Parabolica, the no26 Aurus started to slow down, with Rusinov weaving to try and get fuel to his engine. The Aurus stopped on the run into the pits just in front of teammate Richard Bradley in the no24 Oreca, the British driver deciding to give the no26 car a push to the pitbox. This incurred a 5 second penalty for both cars, which was added at the next pitstop.

The race went green with Phil Hanson, six seconds ahead of Julien Canal, the BHK Motorsport Oreca of Sergio Campana running in third, 40 seconds ahead of Esteban Garcia in the no70 Realteam Racing Oreca.

At 90 minutes another car went off into the gravel, which brought out the first Full Course Yellow period.Both the no22 United Autosport Oreca and the no65 Panis Racing Oreca pitted, with the no65 Oreca of James Allen emerging ahead of Jonathan Aberdein in the no22.

Another FCY followed after 105 minutes of racing when a piece of debris was lying in the middle of the track on the exit of the last corner. This was quickly recovered by a marshal and racing resumed.

On lap 57 Franco Colapinto set the fastest lap of the race in the no26 G-Drive Racing Aurus with a lap time of 1m39.861, but the Argentine was well down the order after the car ran out of fuel earlier in the race.

After the next stops Will Stevens took over the no65 Panis Racing Oreca and was 10 seconds ahead of Tom Gamble in the no22 United Autosports Oreca.Gamble started to close the gap, which came down to less than 5 seconds before the final stops.

The no22 Oreca went off the circuit at T7 after Gamble was forced to take avoiding action to miss hitting the no6 Nielsen Racing Ligier. Gamble kept his foot on the accelerator and regained the track without losing too much time, but this allowed Stevens to pull away slightly. This brought out the third and final FCY to recover the no6 Ligier.

The race restarted with 30 minutes left on the clock and Will Stevens held a 10 second lead over the no22, with the no82 JOTA Oreca of Jazeman Jaafar in third 30 seconds behind the leader.

Tom Gamble once again started to close the gap to the leader as Jazeman came under pressure from the no41 OrlenTeam WRT Oreca of Louis Deletraz.

While the gap closed down to under three seconds, Will Stevens kept his cool and took the chequered flag to claim a deserved and long awaited ELMS victory.The no22 United Autosports Oreca was second with the no82 JOTA Oreca in third, 7.3 seconds ahead of the no41 Orlen Team WRT Oreca.

LMP3: DKR ENGINEERING TAKE LIGHTS TO FLAG VICTORY IN ITALY

After scoring the team first even ELMS victory at Le Castellet, the no4 DKR Engineering Duqueine-Nissan took the chequered flag to record a second win in a row at the end of the 4 Hours of Monza.

Reigning Michelin Le Mans Cup champion Laurents Horr was joined by 17-year-old French driver Mathieu de Barbuat, who was making his ELMS debut in Monza in only his second ever race in a car.

The no4 Duqueine took the chequered flag 21 seconds ahead of the no2 United Autosports Ligier of reigning champion Wayne Boyd, with the no13 Inter Europol Competition Ligier taking the final podium position 26 seconds behind the second placed car.

Mathieu de Barbuat was at the head of the LMP3 grid at the start of the 4 Hours of Monza but was passed by the no13 Inter Europol Competition Ligier of Martin Hippe at the start.

The no9 Graff Ligier of Rory Pentinnen spun at Ascari on the opening lap with a rear left puncture. The Finn was able to recover the car to the pits, but the bodywork damage incurred by the flailing rubber meant a longer than usual stop to repair.

The top three cars – no13 Ligier, no4 Duqueine and no2 Ligier (Rob Wheldon) were fighting for the lead and, like the LMP2 front runners, were split by less than a second for several laps.

De Barbuat held of the challenge from 2020 LMP3 champion Rob Wheldon until lap 11 when the British driver got past to claim second spot a T3.

The race leader Martin Hippe then had the no2 Ligier filling his mirrors for the next 20 minutes before the Safety Car was deployed to recover the no77 Porsche that was beached in the gravel at T7.

After the 17-minute Safety Car the race resumed with Wheldon now ahead of Hippe after the pitstops. The no2 United Autosports Ligier was able to pull away from the rest of the field, opening up a 10 second gap to the no15 RLR Msport Ligier of Mike Benham.

The no8 Graff Ligier of Sebastien Page spun off into the gravel at Ascari bringing out the first of three Full Course Yellow periods to recover the car.

The no2 Ligier pitted which put the no15 RLR MSport entry into the lead before Benham headed to the pitlane himself until the second of the FCY periods to recover debris at the final corner.

This put the no13 Inter Europol Competition Ligier back into the lead with Mattia Pasini behind the wheel with the no4 DKR Engineering entry of Laurents Hörr in second place and Charles Crews in the no20 Team Virage Ligier in third spot.

With an hour left on the clock Ugo De Wilde was leading by 22 seconds over the no4 Duqueine of Laurents Hörr.

The no6 Nielsen Racing Ligier of Austin McCusker clashed with the no4 Duqueine at T7, with McCusker receiving a Black and White warning flag from the Race Director.

The third FCY period was declared to recover the no6 Ligier, with Laurents Hörr heading into the pits to hand the car back to Mathieu de Barbuat.This handed the advantage back to the Luxembourg team as the no13 Ligier was still circulating at low speed.

The race went back to green before De Wilde could pit and the Belgian driver rejoined the track in 4th, with the no2 Ligier of Wayne Boyd in 2nd and the no19 Cool Racing Ligier of Niklas Kruetten in 3rd.

Kruetten and De Wilde battled for the last podium position, with the Belgian eventually getting the upperhand to take the place just before the chequered flag.

LMGTE: SPIRIT OF RACE LEAD FERRARI PODIUM LOCKOUT AT MONZA

It was all smiles in the garage of the no55 Spirit of Race Ferrari as Duncan Cameron, Alessandro Pier Guidi and David Perel celebrated their first win of the 2021 season.

Perel had to fend off a determined challenge by Ferrari factory driver Miguel Molina in the no80 Iron Lynx Ferrari for the last hour of the race, with Perel crossing the line just 2 seconds ahead of the Spaniard. The no88 AF Corse Ferrari completed the LMGTE podium at Monza.

The British driver held onto his lead despite a determined challenge from François Perrodo in the no88 AF Corse Ferrari and the no77 Proton Competition Porsche of Christian Ried.

Rino Mastronardi in the no80 Iron Lynx Ferrari was making progress up from the back of the grid and by lap 5 had passed Ried for third place.

On the same lap Francois Perrodo had moved into the lead ahead of Duncan Cameron, with the British driver dropping behind Mastronardi a lap later.

Mastronardi closed the gap to the leader, with Perrodo taking to the escape road at T3 allowing the no80 Ferrari into the lead.

A Safety Car was deployed after 40-minutes of racing when the no77 Porsche ended up beached in the gravel at T7, the car quickly recovered and returned to the track by the marshals, where Christian Ried was able to return to the pits.

When racing resumed Rino Mastronardi was still leading from François Perrodo and Duncan Cameron, with the no66 JMW Motorsport Ferrari of Rodrigo Sales in 4th.

At the next pitstops the no80 and no88 Ferraris came into the pits together, with Perrodo regaining the track ahead of Mastronardi.

The no60 Iron Lynx Ferrari of Claudio Schiavoni was leading with John Hartshorne in the no95 TF Sport Aston Martin in 2nd and the no83 Iron Lynx Ferrari in 3rd.The former leading duo soon caught and passed the cars ahead of them with Mastronardi going back ahead of Perrodo on the exit of Parabolica after 100 minutes of racing.

The first FCY period saw the cars stay out with Rino Mastronardi ahead of Claudio Schiavoni at the restart, with Francois Perrodo soon getting up to second.Duncan Cameron had recovered to finish his stint in third.

The no95 TF Sport Aston Martin then suffered a puncture to the rear left tyre forcing Ollie Hancock to recover the car slowly to the pits.

With 90 minutes of racing remaining the no55 Ferrari moved into second place, Pier Guidi getting ahead of Collard.

After the next set of pitstops with just over an hour to go, David Perel was leading in the no55 Ferrari, just a few seconds ahead of the no80 Iron Lynx 488 of Miguel Molina.Molina closed the gap and started to challenge the South African for the lead.The two circulated for lap after lap less than 0.5 seconds apart and 5 seconds ahead of the no60 Iron Lynx Ferrari of Giorgio Sernagiotto, who had Alessio Rovera in the no88 Ferrari bearing down on him.

The third and final FCY saw the leaders head to the pitlane, emerging in the same order with 30 minutes of the race remaining.

While the no55 and no80 Ferraris were separated by less than a second the no88 AF Corse Ferrari was 12 seconds behind in 3rd spot.

Perel and Molina were fighting for the lead, with Perel keeping his position as best he could.Traffic then allowed him to open up a small gap as the last 10 minutes of the race was shown on the clock.

At the chequered flag the no55 Spirit of Race Ferrari crossed the line 2.8 seconds ahead of the no80 Iron Lynx Ferrari to claim the team’s first win and fourth podium of the 2021 season. The no88 AF Corse Ferrari crossed the line 5.5 seconds behind the no80 488.