2 février 2023

ELMS : Prema Racing Champion après une finale à suspense à Portimão

Les 4 Heures de Portimão ont été bien loin d’être monotones, avec des conditions de pistes changeantes dues à de multiples averses sur l’Algarve, et des candidats au titre qui se sont donnés à fond jusqu’au drapeau à damier.

#9, Prema Racing, P1 et Champion ELMS 2022

L’allégresse a donc été de mise chez Prema Racing (LMP2), Cool Racing (LMP3) et Racing Team Turkey (LMP2 Pro-Am), qui ont conquis leur titre respectif sur une victoire. Proton Competition a été couronné grâce à une cinquième place en LMGTE, tandis que les Iron Dames sont entrées dans l’histoire en tant que premier équipage 100 % féminin vainqueur en European Le Mans Series (ELMS).

#65, Panis Racing, P2

La course a aussi été un crève-cœur pour Inter Europol Competition. La Ligier n°13 semblait partie pour décrocher les titres LMP3, mais une possible crevaison dans la dernière heure l’a contrainte à l’abandon sur une collision avec une LMGTE.

Start Race

Alors que la pluie tombait sur la piste, les 4 Heures de Portimão ont débuté sur deux tours de formation derrière le Safety Car, et plusieurs voitures sont parties en tête-à-queue en pneus lisses. La course s’est élancée sur un tête-à-queue de l’Oreca n°47 de John Falb (Algarve Pro Racing), après avoir été touchée par deux autres LMP2 dans le premier virage. François Perrodo et son Oreca n°88 (AF Corse) ont aussi effectué une figure en évitant une autre voiture.

Le reste du plateau est parvenu à passer les premiers virages, l’Oreca n°22 de Duncan Tappy (United Autosports) grimpant de la cinquième à la deuxième place. Maurice Smith a conservé sa position en tête de la catégorie LMP3 sur la Ligier n°17 de Cool Racing, devant la n°13 de Charles Crews (Inter Europol Competition). Les deux Américains se livrent à une belle lutte, et au bout de 15 minutes de course, Crews parvient àprendre la tête de la catégorie.

#37, Cool Racing, P3

Ahmad Al Harthy et son Aston Martin n°69 (Oman Racing with TF Sport) s’est emparé de la tête des LMGTE depuis la quatrième place sur la grille, devant les Ferrari n°32 de Diego Alessi (Rinaldi Racing) et 83 de Sarah Bovy (Iron Lynx), qui était partie de la pole position. Au fil des tours, les trois voitures ont évolué roue dans roue, avant qu’Alessi ne trouve l’ouverture pour prendre la tête. Mais la lutte serrée s’est poursuivie jusqu’à la première neutralisation Full Course Yellow, quand l’Oreca n°21 de Mathias Kaiser (Muehlener Motorsport) est entrée en collision avec la Ligier n°7 de Tony Wells (Nielsen Racing), contraignant les deux voitures à l’abandon.

#17, Cool Racing, P1 LMP3

L’Aston Martin n°69 et la Ferrari n°32 se sont alors arrêtées au stand, tandis que Sarah Bovy décide de rester en piste pour creuser l’écart.

En tête de la course, l’Oreca n°43 de Pietro Fittipaldi (Inter Europol Competition) a émergé du peloton en tant que leader en prenant le meilleur sur l’Oreca n°9 de Juan Manuel Correa (Prema Racing). L’Oreca n°31 de Tijmen van der Helm (TDS Racing x Vaillante) est troisième devant celle de Bent Viscaal (n°19, Algarve Pro Racing). En fin de première heure, Van der Helm est deuxième après avoir doublé Correa dans le dernier virage.

#2, United Autosports, P2 LMP3

Sarah Bovy s’est construit une belle avance de 30 secondes en tête avant de faire son premier arrêt, et est ressortie des stands en troisième position. Un second Full Course Yellow est instauré quand la Ligier n°6 de 360 Racing est sortie dans le gravier. Après une évacuation rapide, le drapeau vert a relancé la course après 8 minutes. Au restart, l’Oreca n°9, maintenant pilotée par Ferdinand Habsburg, est alors revenue sur l’Oreca n°43 aux mains de David Heinemeier Hansson pour s’emparer de la tête de la course. Le Danois a ensuite rétrogradé en troisième position après avoir été doublé par Bent Viscaal.

#27, Cool Racing, P3 ELMS

En LMGTE, la Ferrari n°32 de Rinaldi Racing a écopé d’un drive-through (passage obligatoire à vitesse réduite dans la voie des stands), mais Diego Alessi a conservé sa deuxième place en ressortant des stands. Mais l’Aston Martin n°69 et la Ferrari n°32 ont dû passer par les stands pour leur prochain arrêt ravitaillement et changement de pneus, replaçant la Ferrari n°83 d’Iron Lynx en tête.

#83, Iron Lynx Dame, P1 LMGTE

L’Oreca n°47 d’Algarve Pro Racing a provoqué un troisième Full Course Yellow en sortant de la piste et en heurtant les barrières de sécurité. Sarah Bovy en a alors profité pour rentrer au stand et passer le volant de la Ferrari n°83 à Doriane Pin, ce qui permet à la Française de prendre la piste avec une grosse avance en tête. Prema Racing a également tiré parti du Full Course Yellow pour s’arrêter, tout comme la Ligier n°13 d’Inter Europol Competition leader en LMP3.

#69, Oman Racing With TF Sport, P2 LMGTE

Lorsque la course a été relancée, Ferdinand Habsburg compte 35 secondes d’avance sur l’Oreca n°31 de Mathias Beche. Tom Gamble est troisième devant l’Oreca n°65 de Nico Jamin (Panis Racing), son adversaire dans l’obtention de l’invitation d’office pour les 24 Heures du Mans 2023. Jamin se retrouve alors sous la pression de l’Oreca n°37 de Nico Lapierre (Cool Racing) et les deux pilotes français se battent roue dans roue pendant les tours suivants.

#57, Kessel Racing, P3 LMGTE

La Ligier n°13 est leader en LMP3 mais une collision avec l’Oreca n°31 au virage 11 envoie la LMP2 dans le gravier et la LMP3 rejoint les stands. Un nouveau Full Course Yellow a donc été déclaré pour dégager la voiture enlisée dans le gravier, alors que la pluie s’invite à nouveau sur le circuit.

La course est repartie après une salve d’arrêts au stand. Louis Deletraz est solidement en tête sur l’Oreca n°9 mais une sortie de l’Oreca n°22 de Phil Hanson provoque un nouveau Full Course Yellow. Le Britannique parvient à rejoindre les stands, où la voiture de United Autosports est contrainte à l’abandon sur un problème d’embrayage.

En LMGTE, Doriane Pin a cédé le volant de la Ferrari n°83 à Michelle Gatting, avec près de deux tours d’avance sur les autres voitures de la catégorie. L’Oreca n°9 devance de 1’31’’ minute l’Oreca Panis Racing de Job van Uitert, tandis que la Ligier n°17 de Malthe Jakobsen (Cool Racing) en compte 1’11’’ minute sur Nico Pino et la Ligier Inter Europol Competition n°13.

Le titre LMP3 semblait revenir à la Pologne lorsque Guilherme Oliveira est monté dans la Ligier n°13, mais le sort a frappé le pilote portugais. Alors qu’il ne restait que 12 minutes de course, Oliveira est rentré au stand pour une possible crevaison, qui a fait rétrograder à une septième place qui aurait offert le titre à Cool Racing. En sortant des stands, la Ligier n°13 n’a pas tourné, est sortie large avant de revenir sur la piste, heurtant l’Aston Martin n°95 de John Hartshorne. Les deux voitures finissent dans le gravier et abandonnent, laissant Oliveira désemparé de laisser échapper ainsi le titre LMP3.

Cet incident a provoqué le sixième et dernier Full Course Yellow et la course a été relancée à trois minutes du drapeau à damier. La course s’achève sur la victoire de l’Oreca n°9 de Louis Deletraz (Prema Racing) devant l’Oreca n°65 de Job van Uitert (Panis Racing) et l’Oreca n°37 de Yifei Ye (Cool Racing). L’Oreca n°34 de Jack Aitken (Racing Team Turkey) termine sixième pour conquérir sa quatrième victoire LMP2 Pro-Am de la saison, synonyme de titres pour l’écurie turque et ses coéquipiers Salih Yoluc et Charlie Eastwood, Aitken ayant manqué la course de Spa-Francorchamps.

Sur la Ligier n°17 de Cool Racing, Malthe Jakobsen termine avec plus d’un tour d’avance sur le reste du plateau LMP3. Deuxième, la Ligier n°2 de United Autosports compte un tour d’avance sur l’autre Ligier de Cool Racing (n°27). A l’issue de cette course à rebondissements, Jakobsen a offert le titre à Cool Racing ainsi qu’à ses coéquipiers Maurice Smith et Michael Benham.

La Ferrari n°83 des Iron Dames s’impose en LMGTE. Michelle Gatting a géré l’avance construite par ses coéquipières et toutes les trois sont devenues pour la circonstance le premier équipage féminin victorieux en ELMS. L’Aston Martin n°69 d’Oman Racing with TF Sport termine deuxième avec un tour de retard aux mains de Marco Sorensen, avec 8 secondes d’avance sur la Ferrari n°57 de Mikkel Jensen (Kessel Racing).

La cinquième place a suffi à la Porsche n°77 de Lorenzo Ferrari et ses coéquipiers Christian Ried et Gianmaria Bruni pour être couronnés chez les pilotes et offrir le titre des équipes à Proton Competition.

LMP2 : #9, Prema Racing Champion
LMP3 : #17, Cool Racing, Champion
LMGTE : #77, Proton Competition, Champion
LMP2 Am : #34, Racing Team Turkey, Champion

Résultat course ici

Championnats ici

Podium LMP2
Podium LMP2 Am
Podium LMP3

 

European Le Mans SeriesAward… 2022

Communiqué ELMS

Crédits photos ELMS

 

Haut du site