25 juin 2022

ELMS : Panis Racing actuellement 2ème du championnat avant de s’attaquer aux 24h du Mans.

Cela faisait 6 ans que l’ELMS ne s’était pas retrouvé à Imola. Ce week-end sur l’Autodromo Enzo e Dino Ferrari, l’écurie tricolore a pointé en tête une grande partie de la course mais un Full Course Yellow a joué en défaveur de l’équipe qui termine finalement 4ème de la course. Un résultat qui ne reflète pas le niveau de performance affiché tout au long de l’épreuve. Panis Racing repart d’Italie 2ème du championnat et se tourne désormais vers les 24 heures du Mans.

#65 PANIS RACING (FRA) – ORECA 07/GIBSON (LMP2) – JULIEN CANAL (FRA) NICOLAS JAMIN (FRA) JOB VAN UITERT (NLD)

Après une journée de tests privés jeudi contrariée dès les premières minutes à cause d’une collision provoquée par une LMP3 le trio Jamin/Van Uitert/Canal a enchainé les deux jours suivants avec les essais libres.

 

 

Samedi en début d’après-midi, Job Van Uitert s’est vu confier les qualifications de l’Oreca 07 #65. Il signe initialement le 2ème temps mais celui-ci est annulé à cause d’un track limit et termine finalement 5ème.

 

C’est Julien Canal qui prend le départ ce dimanche sous un soleil de plomb avec 43 degrés sur la piste, le Français exécute un départ de haut vol pour se retrouver en 3ème position. Il enchaine avec un nouvel exploit au 2ème tour en passant la voiture #88 de AF Corse. Le safety car est en piste dès le 5ème tour et au restart, pourtant attaqué par Cool Racing, il parvient à conserver sa place. Malheureusement au 15ème tour, une petite sortie de piste le rétrograde à la 10ème place. Il s’attelle alors à remonter au fil des tours et ramène la voiture en 3ème position, Nico Jamin s’élance à son tour sous full course yellow. Après les retours au box des autres concurrents, il est 2ème derrière Nicolas Lapierre (#37 Cool Racing) et enchaine ses tours avec régularité puis transmet la voiture à Job à la même place pour les 75 minutes restantes.

 

L’équipe effectue un bon pit stop qui permet de ressortir en 1ère position et continue de caracoler en tête plus de 30 minutes. Job se fait doubler après s’être fait gêner par un retardataire juste avant de rentrer pour le dernier refuelling, il reste alors 28 minutes de course. Un FCY favorable à la concurrence (Prema et United) rétrograde la Panis Racing #65 à la 4ème place. Le couteau entre les dents le néerlandais tente tout pour aller chercher une place sur le podium, mais le traffic additionné à un FCY à 5 mn de la fin ne lui permettent pas d’y figurer. L’écurie française repart d’Italie avec la déception de ne pas être récompensée à sa juste valeur. Forte de ses 2 podiums les deux années précédentes, toute l’équipe se donne rendez-vous pour disputer l’épreuve mythique des 24 heures du Mans avec la victoire en point de mire.

 

Florent Gouin – Directeur technique :

« Cela reste une bonne course pour nous, il y a essentiellement du positif à retenir. Julien a su gagner des places au départ et quelques faits de course nous ont permis d’être dans le top 3. Malgré la petite « excursion » hors-piste, les dépassements, les bons pit-stops et la stratégie ont permis de nous retrouver en haut du tableau. Nous avons fait le choix de faire durer au maximum les pneumatiques et d’effectuer peu de changements, exercice pas facile pour Nico et Job, mais payant car nous permettant de jouer la 1ère ou seconde place. Nos efforts ont malheureusement été anéantis avec un Full Course Yellow bénéfiques pour les concurrents derrière nous mais avec une stratégie décalée. Nous repartons un peu frustrés mais satisfaits du niveau de performance de l’équipe et de l’équipage. Cela augure de belles choses pour les 24 heures du Mans. »

Julien Canal :

 

« J’étais fier de mon départ et d’avoir pu placer la voiture 2ème, elle était vraiment très rapide, très bonne à conduire. Ma petite erreur nous a coûté quelques places mais grâce à la stratégie de l’équipe, mes 3 dépassements et par la suite le super travail de mes co-équipiers cela nous permis d’être longtemps leader. La malchance s’est invitée en fin de course avec ce Full Course Yellow en faveur de certains autres concurrents. On méritait de monter sur le podium. Néanmoins, nous sommes très confiants avant d’attaquer Le Mans car notre trio est solide et l’équipe fait un travail remarquable ! « 

Nico Jamin :

 

« Nous nous devons de tirer du positif de ce week-end. Nous avons été compétitifs déjà en amont de la course. L’équipe a fait un travail fantastique sur la voiture. Sans le track limit en qualifications, Job se battait pour la pole et en course les ingénieurs nous ont offert la performance avec une stratégie parfaite qui nous a permis de prendre le lead avant cette dernière demi-heure fatale pour notre équipe avec ce Full Course Yellow qui a bénéficié à la concurrence. Merci à toute l’équipe technique, nous sommes bien armés pour attaquer les 24 h du Mans ! »

Job Van Uitert :

 

« Je pense qu’au final, nous avons connu un week-end positif à Imola. Même si nous n’avons pas obtenu le résultat espéré. Nous n’avons tout simplement pas pu ramener à la maison le résultat promis par notre rythme de course. Nous avons fait tout ce que nous pouvions. Nous avons juste connu un petit tête-à-queue au début de la course, qui nous a fait reculer au classement, mais nous nous sommes battus pour revenir avant de finalement prendre la tête de l’épreuve. La bagarre avec COOL Racing et Yifei Ye était géniale. La fin de la course a été difficile, et nous n’avons pas eu de réussite avec notamment l’arrivée du Full Course Yellow qui a permis à Prema et United de nous dépasser. Dans l’ensemble, je suis fier du rythme et du potentiel que nous avons démontré ».

Crédits photos : Panis Racing / MPS Agency

 

Haut du site