Africa Eco Race, étape 11, la course reste difficile jusqu’au bout (Raids)

Posted by

VENDREDI 13 JANVIER 2017

AKJOUJT / SAINT LOUIS

Etape : 546 km

Départ du bivouac

Secteur Sélectif AKJOUJT / FIMLIT : 208 km

Liaison FIMLIT / SAINT LOUIS : 338 km
Cette ultime spéciale ne comportait en principe aucune difficulté. C’était sans compter sur le vent qui s’est mis à souffler sur le désert mauritanien, réduisant considérablement la visibilité et empêchant de distinguer tout relief puisque le ciel avait la même couleur blanche que le sable. Heureusement, cela n’a pas empêché la course de se dérouler normalement. La dernière opportunité de briller pour certains et, au contraire, la dernière occasion de faire preuve de prudence pour d’autres afin de ne pas réduire à néant deux semaines d’efforts. Au final, aucun changement n’est à signaler. Gev SELLA en Moto, Vladimir VASILYEV en Auto et Andrey KARGINOV en Camion seront sacrés demain au Lac Rose lors de la cérémonie de remise des prix.

Gev SELLA

Moto, Ceci pour l’honneur

Le départ de la dernière spéciale d’un Rallye est toujours un moment un peu spécial car tout peut arriver, le bon comme le mauvais. L’AFRICA ECO RACE n’échappe pas à la règle et, au CH départ du bivouac d’Akjoujt, balayé par un fort vent bien frais, l’heure était à la concentration. Tout d’abord pour Gev SELLA, ce tout jeune pilote de 18 ans, à moins de deux heures de remporter sa première grande victoire et forcément, un peu stressé. Ensuite pour Pal Anders ULLEVALSETER, toujours aussi détendu, voir souriant malgré sa deuxième place. Enfin pour Paolo CECI, bien décidé à faire parler les chevaux de sa HONDA Africa Twin sur cette portion de 220 kilomètres plus roulante que technique.

Pal Anders ULLEVALSETER

Malgré la difficulté de se diriger du fait du manque de visibilité et une chute pour éviter un véhicule sur la piste, l’Italien Paolo CECI était décidément trop rapide pour ses adversaires. Il avait donc un large sourire à l’arrivée en répondant au question des journalistes : « Je suis bien sûr un peu déçu d’avoir eu un problème d’embrayage qui m’a privé du podium. En même temps je suis très satisfait de ma première sortie avec cette « grosse » moto qu’est la HONDA Africa Twin avec lequel j’ai pris beaucoup de plaisir. Je n’étais jamais venu sur l’AFRICA ECO RACE et je suis agréablement surpris de la qualité de cette course et de l’ambiance qu’il y règne. Fabrizio MEONI était amoureux de l’Afrique et du Dakar en Afrique. Je suis sûr que s’il était encore avec nous, il serait sur cette course et non ailleurs. Alors je vais faire comme s’il était là et je vais revenir l’année prochaine. » Une bien belle déclaration d’un pilote parmi tant d’autres toutes aussi élogieuses les unes que les autres.
Parmi les animateurs du jours, Pal Anders ULLEVALSETER a tout donné mais en vain. Le Norvégien n’était pas amer pour autant et soulignait la qualité de ses adversaires du jour et de la course.

Il se classe 2ème de la spéciale devant Gev SELLA qui a préféré faire preuve de prudence pour ne pas hypothéquer ses chances de victoire. Mission accomplie sans faiblir pour le jeune Israélien, avec beaucoup de simplicité et même de discrétion. A n’en pas douter, une étoile est née dans la catégorie Moto sur l’AFRICA ECO RACE et elle n’a pas fini de briller.

Paolo CECI

Parmi les autres lauréats de cette édition 2017, derrière SELLA et ULLEVALSETER, le Slovaque Martin BENKO complète le podium.

Il termine devant son compatriote Jan ZATKO qui, à 61 ans, a réalisé encore cette année une sacrée performance.
L’italien Stefano PELLONI était également tout heureux de finir cette course qu’il avait dû abandonner sur blessure en 2016 avec, à la clé, 35 jours d’hôpital.

Guillaume MARTENS

Mention spéciale aussi au Hollandais Guillaume MARTENS, 6ème du général et premier des pilotes sans assistance, appeler « Malles Motos » puisque assistés par un camion d’organisation en partenariat avec MOTUL. A noter que sur les 11 pilotes inscrits dans cette catégorie au départ, 7 sont à l’arrivée, dont la seule femme de la course Julie VANNEKEN en 21ème position.

Julie VANNEKEN

Un mot enfin sur le Russe Aleksandr MAKSIMOV, 7ème du général au guidon de Quad YAMAHA. Il est le premier quadeur à aller au bout de l’AFRICA ECO RACE.
Auto, et de trois pour Serradori

Même état d’esprit et même concentration en Auto puisque la problématique était la même que sur deux roues avec un leader, Vladimir VASILYEV, ayant pas mal d’avance sur ses adversaires directs. En revanche, derrière, des écarts très faibles pour les places sur le podium et une certaine pression également palpable au départ. A l’arrivée, les choses n’ont pas vraiment traîné puisque Vladimir VASILYEV a réalisé un temps canon avec sa MINI, validant définitivement sa première place.

Vladimir VASILYEV

Le Russe, parfaitement co piloté par Konstantin ZHILTSOV a réalisé un véritable sans-faute, contrairement à tous ses adversaires qui ont, à un moment ou un autre, connu un problème.
Idem pour la 2ème place puisque Miroslav ZAPLETAL a également fait parler la poudre avec son HUMMER pour réaliser un meilleur temps que Dominique HOUSIEAUX et ainsi valider la 2ème place, devant le Français, bien heureux d’être sur le podium et de remporter également la catégorie « Deux Roues Motrices ».
Parmi les bons résultats du jour, il convient de souligner le 7ème temps de Xavier LORMAND et Guillaume JORDA, surnommés les Flamands Roses, sur leur Buggy PREDATOR équipé du plus petit moteur du plateau. Une fin de course en apothéose pour ces bouts en train du bivouac qui devrait leur permettre de revenir mieux armés l’année prochaine.

Mathieu SERRADORI

En revanche, il faut parler d’exploit pour qualifier la performance de Mathieu SERRADORI aujourd’hui. En effet, après avoir, pour la énième fois reconditionné la voiture une partie de la nuit, le Français a survolé la spéciale à la vitesse moyenne de 129 km/h avec des pointes à près de 200 km/h. Le tout en partant 30ème et avec une visibilité de moins de 100 mètres. Il s’est donc adjugé le meilleur temps avec, à la clé, son 3ème succès et le record de victoires sur cette édition 2017 en Auto. Une mince consolation après trois abandons pour celui qui venait pour la victoire.
Dans les différentes catégories spécifiques, en se classant 13ème, le Français Patrick MARTIN remporte la catégorie « Deux Roues Motrices Diesel », le Kazakh Marat ABYKAYEV s’impose en T2, la catégorie des véhicules de série, Frédéric PITOUT remporte la catégorie T3 des SSV avec une belle 18ème place et Xavier LORMAND empoche la catégorie Open en plaçant son Buggy 222 en 22ème.

Xavier LORMAND

Camions, quatre dans le top 10

C’est à nouveau Jaroslav VALTR qui impose son TATRA aujourd’hui chez les camions devant l’autre TATRA tchèque de Tomas TOMECEK et les deux KAMAZ russe de Sergey KUPRIANOV et Andrey KARGINOV.

Andrey KARGINOV

Au classement général Auto / Camion Andrey KARGINOV se classe 5ème et l’on retrouve de la 8ème à la 10ème place respectivement Jaroslav VALTR, Tomas TOMECK et Sergey KUPRIANOV qui empoche aussi la catégorie Camion Hybride. Au final, il semblerait que les camions soient de plus en plus performants puisqu’on en retrouve quatre dans le top 10, alors même que le niveau général de l’épreuve a considérablement augmenté.
Ce samedi 14 janvier, l’ultime spéciale mythique de la plage longue de 20 km permettra à tous les participants encore en course de lâcher une dernière fois les chevaux. Une course pour le fun suivie par la cérémonie de remise des prix au Lac Rose où tous pourront se faire applaudir par les nombreux VIP, partenaires, amis et proches venus spécialement pour l’occasion à Dakar.

Classements ici

pht.: Africa Race

 

Leave a Reply