Verstappen bat Hamilton pour la pole lors des qualifications du GP de France.

Posted by

Le Paul Ricard n’a pas été un terrain de chasse heureux pour Red Bull dans le passé, mais Max Verstappen a déchiré le livre des records lors des qualifications du Grand Prix de France pour repousser son rival pour le titre Lewis Hamilton et prendre une pole position sensationnelle.

Max Verstappen of Netherlands and Red Bull Racing P1. Pht. Clive Rose/Getty Images

Le circuit français, qui est revenu au calendrier en 2018, a traditionnellement été un bastion de Mercedes, avec Hamilton prenant la pole et la victoire à chaque édition, mais cette fois-ci, c’est Red Bull qui semblait être celui à battre.

Verstappen a imposé le rythme en début de Q3, quatre dixièmes de seconde plus vite qu’Hamilton, mais les choses se sont réchauffées dans les secondes manches, Hamilton étant le plus rapide dans le premier secteur. Verstappen a répondu avec un deuxième et dernier secteur en violet pour améliorer son temps et prendre sa deuxième pole de la saison.

Max Verstappen P1 a mis son rival à 258 millièmes ! Pht. Clive Rose/Getty Images

Hamilton s’est classé deuxième, aux côtés du Néerlandais, et Valtteri Bottas a pris la troisième place, Mercedes confirmant un rebond de performance après deux week-ends très difficiles à Monaco et en Azerbaïdjan.

Carlos Sainz, P5. Pht. Scuderia Ferrari

Sergio Perez a terminé quatrième, bien qu’à une demi-seconde de son coéquipier Verstappen, tandis que Carlos Sainz a surclassé l’autre Ferrari de Charles Leclerc pour la deuxième fois seulement cette saison en terminant cinquième.

Pierre Gasly a donné aux fans français dans les tribunes de quoi sourire avec une sixième place, dans ce qui est sa cinquième fois dans le top six en sept week-ends de Grand Prix cette année. Leclerc, auteur de la pole position lors des deux dernières courses, n’a pu faire mieux que septième, battu par un coéquipier pour la première fois au Paul Ricard.

Pierre Gasly, AlphaTauri AT02 P6. Pht. Charles Coates/LAT Images

La journée a été plus difficile pour McLaren, qui, bien qu’ayant placé ses deux voitures en Q3, s’est retrouvé en queue de peloton avec Lando Norris en huitième position et Daniel Ricciardo un dixième plus loin en 10ème.

Lando Norris, McLaren MCL35M, P8.

Ils ont été séparés par Fernando Alonso, le seul représentant d’Alpine en Q3 dans la course locale de l’équipe française, l’Espagnol faisant quatre apparitions en Q3 sur sept cette saison. Son coéquipier et favori à domicile, Ocon, partira en 11e position.

TEL QUE CELA S’EST PASSÉ

Q1 – Verstappen donne le rythme, Tsunoda et Schumacher chutent.

Sous le regard de plusieurs milliers de fans dans les tribunes, les qualifications ont débuté dans des conditions glorieuses. Mais il ne restait que six minutes lorsque le directeur de course de la FIA, Michael Masi, a été contraint de sortir le drapeau rouge après que Yuki Tsunoda ait perdu le contrôle de son AlphaTauri au virage 2 et ait glissé dans les barrières.

Lorsque la séance a repris, Verstappen a imposé un rythme étincelant avec un tour de plus de six dixièmes de seconde plus rapide que Valtteri Bottas. Son principal rival pour le titre, Lewis Hamilton, a réalisé un deuxième tour rapide avec le même train de pneus pour passer en deuxième position, mais il est toujours à 0’’2s.

Yuki Tsunoda s’est éliminé dès la Q1. Pht. Rudy Carezzevoli/Getty Images

Ailleurs, Lance Stroll a vu son premier chrono supprimé pour avoir dépassé les limites de la piste. Il a monté un nouveau train de pneus pour un deuxième tour, mais à deux minutes de la fin, ce qui ne lui laissait qu’une seule chance d’accéder à la Q2.

Malheureusement pour le Canadien, il n’a pas eu cette chance car un autre drapeau rouge a été nécessaire lorsque Mick Schumacher a heurté les barrières – et cela signifiait que les runs finaux de tout le monde devaient être annulés.

Mick Schumacher, Haas VF-21 en Q2, mais est sorti en fin de Q1. Pht. Zak Mauger/LAT Images

En conséquence, Schumacher a fait le Q2 pour la première fois en 14ème position – mais ne pourra pas prendre part à la Q2 suite à son accident. Stroll a dû abandonner, ce qui signifie qu’il s’est retrouvé 19e, Nicholas Latifi n’a manqué que 0’’002s pour progresser, tandis que George Russell, son coéquipier chez Williams, a réussi à passer. Kimi Raikkonen et Nikita Mazepin ont été sortis prématurément.

Sortis : Latifi, Raikkonen, Mazepin, Stroll, Tsunoda.

Q2 – Ocon rate le coche, les Mercedes passent en tête.

Les gommes mediums ont été choisies pour la Q2, les pilotes souhaitant passer sur ces gommes pour éviter de partir sur les gommes tendres et de devoir effectuer deux arrêts au lieu d’un seul.

Alonso, Alpine F1 Team, P9

Hamilton a donné le ton en début de séance, se faufilant devant Perez – mais il a ensuite été usurpé par son coéquipier Bottas, réalisant un duo Mercedes, les voitures argentées devenues noires semblant plus à l’aise sur le medium plus durable.

Le favori local Esteban Ocon n’était qu’à 0’’1s d’entrer en Q3 après les premiers essais et il n’a pas été en mesure d’améliorer suffisamment, ce qui signifie qu’il partira 11e, une place devant Sebastian Vettel d’Aston Martin.

#99 GIOVINAZZI Antonio (ita), Alfa Romeo Racing ORLEN C41, P13. Pht. Antonin Vincent/DPPI

Antonio Giovinazzi était le leader de chez Alfa Romeo en 13e position, George Russell et Schumacher – qui n’a pas participé – étant les autres pilotes à sortir au stade de la Q2.

Sortis : Ocon, Vettel, Giovinazzi, Russell, Schumacher.

Q3 – Verstappen repousse une nouvelle menace de Hamilton

Verstappen est revenu à l’avant lorsque les pilotes ont échangé les mediums pour les softs, le pilote Red Bull donnant le rythme avec un tour confortablement plus rapide que tout le monde.

Max Verstappen P1. Pht. Rudy Carezzevoli/Getty Images

Sur les seconds tours, la piste a commencé à s’améliorer, ce qui signifie que la majorité des pilotes sont allés plus vite. Hamilton était l’un d’eux, établissant le premier secteur le plus rapide de tous, mais Verstappen a riposté pour prendre sa cinquième pole position en carrière, et la huitième de Red Bull dans l’ère du turbo hybride qui a commencé en 2014.

Hamilton P2. Pht. Wolfgang Wilhelm

Hamilton partira en deuxième position pour la quatrième fois en sept courses, Bottas montrant un retour en forme comme arrière-garde, battant la deuxième Red Bull de Perez pour donner à Mercedes une plus grande chance d’attaquer Verstappen avec deux voitures dimanche.

Bottas P2. Pht. Steve Etherington

Ailleurs, Gasly s’est remis de la suppression de son premier tour pour dépassement des limites de la piste – le temps aurait été suffisant pour être septième après les premiers runs – pour se glisser en sixième position, derrière Sainz.

Sergio Perez of Mexico driving the (11) Red Bull Racing RB16B Honda P4. Pht. Rudy Carezzevoli/Getty Images

La citation clé :

« Jusqu’à présent, c’est un week-end vraiment positif sur une piste où c’est normalement un peu difficile pour nous », a déclaré Verstappen, détenteur de la pole. « Je pense qu’hier, la FP2 a été un peu un retournement de situation et a juste rendu les choses encore meilleures aujourd’hui, donc bien sûr, obtenir la pole position était vraiment agréable. »

Et après ?

Le Grand Prix de France démarre à 15 heures, heure locale, soit 12 heures UTC. Verstappen part à la meilleure place possible, mais il devra se méfier d’un Lewis Hamilton aux aguets à côté, dont la Mercedes semble beaucoup plus docile dans les virages du Paul Ricard.

Communiqué F1

Les Qualifs ici

La grille de départ ici

MAX VERSTAPPEN :

« Être capable de la mettre en pole ici, sur un circuit qui n’a pas été notre préféré en termes de performance, est très prometteur et un grand coup de pouce pour l’équipe. Nous ne nous y attendions vraiment pas, donc je suis bien sûr très heureux. Tout a très bien fonctionné tout le week-end et aujourd’hui, même par rapport à hier, nous avons fait une bonne amélioration en travaillant dur et en optimisant les réglages. J’étais confiant après la FP3, mais vous ne savez jamais vraiment où vous êtes ou ce que les autres vont apporter en qualification, donc nous devrions être très heureux de cette performance jusqu’à présent. Il y a une longue course jusqu’au virage 1, donc nous devons prendre un bon départ demain et il est certain qu’ils seront très proches, mais notre rythme de longue course en FP2 semblait bon, donc je m’attends à une autre bataille serrée. »

CHRISTIAN HORNER, Team Principal

« C’était une autre excellente performance de Max aujourd’hui et c’est fantastique de le voir prendre notre première pole position en France. Ensemble, nous avons amélioré la voiture tout au long du week-end et avoir Checo là-haut aussi, sur la lancée de sa victoire à Bakou, est une grande performance d’équipe. Partir de la pole nous donne certainement de la confiance, mais nous nous attendons à ce que Mercedes soit très compétitive demain. Ce circuit a été un tel bastion pour eux ces dernières années qu’il sera important de voir si nous pouvons les battre ici. Il y a beaucoup d’enjeux et un long chemin à parcourir dans ce championnat, mais toute l’équipe travaille incroyablement bien, en faisant de longues heures, et en se rassemblant comme une unité pour mettre la pression sur Mercedes, ce qui est phénoménal à voir. Avoir deux voitures qui partent en tête nous donne également différentes options stratégiques en course et il sera donc important pour nous de faire toutes les bases et d’avoir des départs propres, d’exécuter des arrêts au stand rapides et une bonne stratégie. »

Pirelli révèle les stratégies de course possibles :

Pole Sitter Max Verstappen, Red Bull Racing with the Pirelli Pole Position Award

Les 53 tours du Grand Prix de France seront marqués par un seul arrêt. Les 10 premiers ayant choisi de s’élancer avec le pneu moyen P Zero Yellow, un one-stopper médium à dur est la solution logique pour eux – et cela pourrait être le cas même pour ceux qui ne font pas partie du top 10. En fait, pour ceux qui sont plus loin dans le peloton, partir avec le pneu P Zero White dur pourrait être une autre option, avant de passer au medium ou au P Zero Red tendre plus tard dans la course.

Un arrêt d’un seul coup du tendre au médium est définitivement trop exigeant, surtout s’il fait chaud, donc le seul autre choix évident sera de tendre à dur (bien que cela nécessite un peu de gestion des pneus sur la tendre).

Cependant, il y a aussi une petite chance qu’il y ait un peu de pluie demain matin, et bien qu’il soit peu probable qu’elle persiste jusqu’à la course, une surface humide le matin pourrait affecter la stratégie des pneus.

Race sets by drivers

English Information

Verstappen beats title rival Hamilton to pole in thrilling French GP qualifying

Paul Ricard hasn’t been a happy hunting ground for Red Bull in the past, but Max Verstappen ripped up the formbook in French Grand Prix qualifying to fend off title rival Lewis Hamilton and take sensational pole position.

The French track, which returned to the calendar in 2018, has traditionally been a Mercedes stronghold, with Hamilton taking pole and victory in each edition, but this time it was Red Bull who looked like the ones to beat.

Verstappen set the early pace in Q3, four tenths of a second quicker than Hamilton, but things heated up in the second runs as Hamilton went quickest in the first sector. Verstappen responded with a purple second and final sector to better his time and take his second pole of the season.

Hamilton slotted into second, alongside the Dutchman, with Valtteri Bottas taking third as Mercedes confirmed a bounce back in performance after two very difficult weekends in Monaco and Azerbaijan.

Sergio Perez was a fourth, albeit it half a second adrift of Red Bull team mate Verstappen, while Carlos Sainz outqualified the other Ferrari of Charles Leclerc for only the second time this season as he ended up fifth.

Pierre Gasly gave the French fans in the grandstands plenty to smile about with sixth, in what is his fifth top-six starting spot in seven Grand Prix weekends this year. Leclerc, pole-sitter in the last two races, could only manage seventh as he was beaten by a team mate for the first time at Paul Ricard.

It was a tougher day for McLaren, as while they got both cars into Q3, they were down towards the bottom of the pile with Lando Norris eighth and Daniel Ricciardo a tenth further back in 10th.

They were separated by Fernando Alonso, the sole representative for Alpine in Q3 in the team’s home race, with the Spaniard making it four Q3 appearances in seven this season. His team mate and home favourite Ocon will start 11th.

AS IT HAPPENED

Q1 – Verstappen sets pace, as Tsunoda and Schumacher crash

With several thousand fans in the grandstands watching on, qualifying got under way in glorious conditions. But it was just six minutes old when FIA Race Director Michael Masi was forced to throw the red flag after Yuki Tsunoda lost control of his AlphaTauri at Turn 2 and slid into the barriers.

When running got back under way, Verstappen set a scintillating pace with a lap that was more than six tenths of a second quicker than Valtteri Bottas. His main title rival Lewis Hamilton did a second fast lap on the same set of tyres to move into second, but he was still 0.2s off.

Elsewhere, Lance Stroll had his first lap time deleted for exceeding track limits. He bolted on a fresh set of tyres for a second run, but backed out of it with just two minutes to go, leaving him with one shot to get to Q2.

Unfortunately for the Canadian, he didn’t get that chance as another red flag was required when Mick Schumacher hit the barriers hard – and that meant everyone’s final runs had to be aborted.

As a result, Schumacher made Q2 for the first time in 14th – but would be unable to take any part following his accident. Stroll had to abort, meaning he ended up 19th, with Nicholas Latifi missing out on progressing by just 0.002s as Williams team mate George Russell scraped through. Kimi Raikkonen and Nikita Mazepin were booted out early doors.

Knocked out: Latifi, Raikkonen, Mazepin, Stroll, Tsunoda

Q2 – Ocon misses the cut, as Mercedes move to the front

Mediums were the compound of choice in Q2, with the field keen to get through on that rubber to avoid having to start on the soft and more than likely have to do a two-stop rather than one-stop strategy.

Hamilton set the early pace, sneaking ahead of Perez – but he was then usurped by his team mate Bottas, making it a Mercedes one-two, the silver cars looking more comfortable on the more durable medium.

Home favourite Esteban Ocon was just 0.1s off making it into Q3 after the first runs and he wasn’t able to improve sufficiently on his next run, meaning he’ll start 11th, one place ahead of Aston Martin’s Sebastian Vettel.

Antonio Giovinazzi was the leading Alfa Romeo in 13th, with George Russell and Schumacher – who took no part – the other drivers to exit at the Q2 stage.

Knocked out: Ocon, Vettel, Giovinazzi, Russell, Schumacher

Q3 – Verstappen fends off renewed Hamilton threat

Verstappen moved back to the front when drivers swapped mediums for softs, the Red Bull driver setting the pace with a lap that was comfortably quicker than anyone else could muster.

On the second runs, the track started to improve, meaning the majority of drivers went faster. Hamilton was one of those, setting the quickest first sector of all, but Verstappen hit back to take his fifth career pole position – and Red Bull’s eighth in the turbo hybrid era that began in 2014.

Hamilton will start second for the fourth time in seven races, with Bottas showing a return to form as a rear-gunner, beating the second Red Bull of Perez to give Mercedes a greater chance of attacking Verstappen with two cars on Sunday.

Elsewhere, Gasly recovered from having his first lap deleted for exceeding track limits – the time would have been good enough for seventh after the first runs – to slide into sixth, behind Sainz.

The key quote

“So far it’s been a really positive weekend on a track where it’s normally been a bit difficult for us,” said pole-sitter Verstappen. “I think yesterday, FP2 was a bit of a turnaround and just made it even better today so of course, to get pole position was really nice.”

What’s next?

The French Grand Prix kicks off at 1500 local time, which is 1200 UTC. Verstappen starts in the best place possible, but he’ll be wary of a lurking Lewis Hamilton alongside, whose Mercedes looks much more compliant around the turns of Paul Ricard.

POSSIBLE RACE STRATEGIES

The 53-lap French Grand Prix is set to be a one-stopper. With all the top 10 choosing to start on the P Zero Yellow medium tyre, a medium to hard one-stopper is the logical way forward for them – and this could be the case even for those outside the top 10. In fact, for those further down the field, starting on the P Zero White hard could be another option as well, before switching to the medium or P Zero Red soft later in the race.

A one-stopper from soft to medium is definitely too demanding, especially if it’s warm, so the only other obvious choice will be soft to hard (although that will require a bit of tyre management on the soft).

However, there’s also a small chance that there could be some rain tomorrow morning, and while that’s unlikely to persist until the race, a wet surface in the morning might affect tyre strategy.