WRC, samedi, Tänak contrôle le Rallye du Chili, gros crash et abandon de Neuville

Posted by

Ott Tänak est toujours en lice pour une seconde victoire cette saison en Championnat du Monde FIA des Rallyes après avoir augmenté son avance au Copec Rally Chile, samedi.

Alors qu’une étape reste à disputer, l’Estonien précède Sébastien Ogier de 30 »3. Un Sébastien Loeb à l’attaque a remonté le cours des années pour revenir à 5 »1 de son compatriote Ogier, après une impressionnante démonstration de pilotage sur ces rapides pistes en terre.

Ott Tanak (EST), Martin Jarveoja (EST), Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le leader du championnat, Thierry Neuville, est sorti violemment de la route avec sa Hyundai i20. Sa voiture a été détruite en effectuant sept tonneaux après être sortie large d’un virage rapide, mais le Belge et son copilote Nicolas Gilsoul n’ont pas été blessés. Ils occupaient la troisième place.

Sebastien Ogier (FRA), Julien Ingrassia (FRA), Citroen Total. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Tänak a remporté deux des six spéciales du jour, qui représentaient 121,16 kilomètres, avec sa Toyota Yaris, tenant Ogier en respect toute la journée.

“La journée a été difficile et dans ce genre de conditions, c’est difficile de contrôler quoi que ce soit. J’ai essayé de trouver un bon rythme mais dans la dernière spéciale, avec du brouillard, de la pluie et des pneus ne convenant pas, tout est allé de travers. On s’en est sortis et l’écart est bon, mais on doit se concentrer sur demain”, a dit Tänak.

Ogier voulait plus de rythme de la part de sa Citroën C3 dans la matinée. Il a fait un pari avec le choix des pneus l’après-midi et a été davantage satisfait de sa vitesse, mais la mauvaise météo dans la dernière spéciale a permis à Loeb de se rapprocher.

Le nonuple champion du monde, au volant d’une i20 pour la première fois sur terre, a été le pilote le plus rapide aujourd’hui. Il a gagné deux spéciales et n’a fini qu’une fois en dehors des trois plus rapides, tout en continuant à gagner en confiance après avoir entamé l’étape en sixième position.

Sebastien Loeb (FRA,) Daniel Elena (MCO), Hyundai Shell Mobis. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Il a été engagé dans une bataille avec Jari-Matti Latvala, mais une journée impressionnante du Finlandais a connu une triste fin quand il a heurté une pierre dans la dernière spéciale et cassé l’arbre de transmission de sa Yaris. Il espérait pouvoir repartir dimanche.

Elfyn Evans a terminé la journée à une demi-minute de Loeb, en quatrième position avec sa Ford Fiesta. Il a manqué de stabilité dans les portions rapides mais a presque deux minutes d’avance sur son jeune coéquipier Teemu Suninen, qui est remonté de la neuvième à la cinquième place.

Esapekka Lappi a connu lui aussi une meilleure journée avec sa C3 pour prendre la sixième place devant Andreas Mikkelsen, dont la confiance a progressé à mi-spéciale après des changements de set-up à mi-étape.

Kalle Rovanperä, leader du WRC2 Pro, Mads Østberg et Kris Meeke complètent le top 10. La cinquième place de Meeke s’est envolée dans la première spéciale du jour quand il est parti au large et a accroché une souche d’arbre dans un virage lent, envoyant sa Yaris en tonneau.

Ott Tanak (EST). Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

La dernière étape de dimanche sera la plus courte avec quatre spéciales pour 58,38 km non loin de la ville hôte de Concepción. Deux passages dans celle de Bio Bió, dont le second servira de Power Stage rapportant des points de bonus aux cinq plus rapides, encadreront deux secteurs plus longs.

RÉACTIONS DE…

Pierre Budar, Directeur de Citroën Racing

 » Nous sommes satisfaits de voir Sébastien et Julien conserver leur deuxième position ce soir au terme d’une nouvelle étape difficile, savamment gérée de leur part. C3 WRC était plus à leur convenance sur le deuxième tour, signe que nos efforts continuent d’aller dans le bon sens, même si nous devons encore clairement persévérer dans cette voie. Je constate également avec plaisir qu’Esapekka et Janne retrouvent progressivement leurs sensations et signent des temps plus en rapport avec leur indéniable potentiel. Comme d’habitude, nous ne lâcherons rien jusqu’au bout. « 

Sébastien Ogier, Pilote du Citroën Total WRT

Sebastien Ogier (FRA) Julien Ingrassia (FRA). Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

 » J’espérais mieux de la matinée, mais le deuxième tour s’est mieux déroulé, en raison notamment de gros changements effectués à l’assistance du midi, même si le niveau d’adhérence était aussi naturellement plus élevé. On a un peu joué de malchance dans la dernière ES avec ce brouillard, qui nous a coûté dix secondes. Demain s’annonce encore difficile, avec la spéciale la plus étroite du week-end au menu et de la grosse gravette également dans la Power Stage. « 

Video : Red Bull Media House
Gros Cash de Thierry Neuville, partage video

Classement samedi