WEC, 24 H du Mans, c’est parti, le point à H+1 (Endurance)

Posted by

Après une heure de course,

Départ donné par Chase Carey (patron de la F1), pht. Frédéric Gaudin / ACO Media

LMP1
A 15 heures précises, les 60 voitures admises au départ passent sous le drapeau tricolore tenu par Chase Carey (patron de la F1). Si Mike Conway parvient à garder la tête, son équipier de chez Toyota se fait surprendre par la Porsche de Neel Jani dans la descente de la Chapelle. Dans le premier tour, le leader semble rapidement se détacher, mais l’écart se stabilise à 2 secondes. Les LMP1 rattrapent les LMGTE Am à la fin du 5e tour. Dès lors, l’écart entre les deux premiers oscille entre une et quatre secondes au gré des dépassements. Les arrêts aux stands modifient la hiérarchie puisque les Toyota #7 et #8 reprennent les deux premières positions qu’elles occupaient sur la grille. Suivent les deux Porsche #1 et #2 puis la Toyota #9 visiblement partie sur un rythme plus sage puisqu’elle pointe déjà à plus de 30 secondes de la tête de course. Derrière, l’équipe ByKolles connaît un début de course difficile. Après un premier stop dans le premier tour pour réparer la lame avant, l’Enso s’arrête de nouveau au 7e tour suite à un problème moteur sur le circuit de refroidissement.

pht. Arnaud Cornilleau / ACO Media

LMP2
Meilleur temps des qualifications en LMP2, l’Oreca #26 de G-Drive Racing pilotée par Roman Rusinov perd 11 places dans le premier tour. C’est Oliver Jarvis sur l’Oreca #38 de Jackie Chan DC Racing qui prend la tête. Il emmène un petit train composé de Bruno Senna, Vitaly Petrov, Nelsinho Piquet, Jean-Eric Vergne, Nelson Panciatici, Tristan Gommendy, Roman Rusinov et Emmanuel Collard. Les premières minutes sont marquées par la sortie de piste de Gustavo Menezes qui immobilise son Alpine dans le bac à graviers de Mulsanne. Après les arrêts ravitaillement, c’est Bruno Senna qui mène avec 11 secondes d’avance sur Vitaly Petrov et Jean-Eric Vergne, tous les trois sur Oreca.

Le Panis-Barthez Compétition semble avoir chaud. pht. Arnaud Cornilleau / ACO Media

LMGTE Pro
Si Darren Turner part bien en tête, suite à son exceptionnel 3’50’’837 signé en qualifications, c’est la Ferrari 488 GTE #51 de l’équipe AF Corse qui vire en tête au premier tour, à 46 secondes (déjà) de Mike Conway, le leader au général. Mais Alessandro Pier Guidi se fait dépasser ensuite consécutivement par les deux Aston Martin Vantage, la #95 de Nicki Thiim et la #97 de Darren Turner. Derrière, la Ford GT #69 de Richard Westbrook et la Corvette #63 d’Antonio Garcia suivent. Les deux pilotes sont très proches à chaque virage dans les premières boucles, l’intimidation de l’Espagnol sur l’Anglais est permanente. Les 10 premiers se tiennent en seulement cinq secondes après 20 minutes de course.
Après 30 minutes de course, un homme se détache : Nicki Thiim. Le Danois est le seul à passer sous la barre des 3’54 (3’53’’413) et parvient à distancer l’Aston Martin Vantage #97 de Darren Turner et le reste des concurrents de plus de quatre secondes. Preuve que l’attaque est permanente et la course tendue, Andy Priaulx (Ford GT #67) est le premier de tout le peloton à être rappelé à l’ordre pour non-respect des limites de la piste.
LMGTE Am
Fernando Rees, auteur du meilleur temps en qualifications, garde la tête dans les premiers tours. Il possède une avance de 13 secondes après 30 minutes de course, Pedro Lamy ne pouvant pas suivre sur l’Aston Martin Vantage #98. La performance de Fernado Rees est tout simplement exceptionnelle, le Brésilien parvenant même à être « flashé » à 303 km/h, soit la meilleure vitesse de pointe enregistrée dans la catégorie depuis le début de la semaine.

Classement H+ 1 ici