Hamilton piège Ferrari et remporte le GP de Russie

Posted by

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) a retrouvé la victoire au Grand Prix de Russie, seizième épreuve de la saison 2019 du Championnat. Il a devancé son coéquipier finlandais Valtteri Bottas (Mercedes) et le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari).

Hamilton tout heureux d’avoir piéger Ferrari. Pht. LAT Images

Positionné à la troisième place avant la salve des passages aux stands, le quintuple Champion du Monde a profité des circonstances de course, et notamment de l’abandon de Sebastian Vettel (Ferrari), pour grimper à la première place aux dépens de Charles Leclerc, qui pensait pouvoir offrir à la Scuderia une quatrième victoire consécutive avant le coup du sort qui a frappé son coéquipier.

Valtteri Bottas. Pht. LAT Images

Pourtant Sebastian Vettel (Ferrari) avait pris l’avantage au départ sur son coéquipier et poleman Charles Leclerc. Le Monégasque demandait expressément à son équipe de récupérer la première place, n’ayant pas bloqué l’Allemand au départ, la Scuderia a décidé de faire passer aux stands le quadruple poleman en premier.

Charles Leclerc, Ferrari SF90. Pht. Zak Mauger/LAT Images

Discutée en briefing, au sein de la Scuderia, la stratégie d’équipe des Rouges devait permettre à Sebastian Vettel de bénéficier de l’aspiration offerte par le poleman Charles Leclerc (Ferrari) dans la longue ligne droite vers le premier freinage.

Alors en tête de la course, chez les rouges les échanges radio internes se concentraient sur le dépassement de Sebastian Vettel qui s’était emparé de la tête aux dépens du poleman. Ce dernier a demandé à son stand que l’Allemand lui laisse la tête, la stratégie ayant été de ne pas s’attaquer au départ pour se protéger des Mercedes de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas.

Pendant que Charles Leclerc enrageait dans son cockpit, l’ingénieur en chef de Sebastian Vettel lui intimait l’ordre de laisser passer son poursuivant en piste. Ce que n’a pas fait l’allemand, plus rapide il est vrai que Charles Leclerc en relais de course.

« En règle générale, on veut juste faire en sorte d’être devant les Mercedes, se justifiait Sebastian Vettel. J’ai pris un bien meilleur départ que celui de Lewis Hamilton. Je me suis retrouvé en tête assez rapidement.

J’ai pris un bon vol et je pense avoir respecté ma part dans l’accord. Puis je me suis senti à l’aise, j’ai pu consolider mon avance. Je veux en parler avec l’équipe, pas ici, car je crois que le plan était très clair et j’ai fait ma part. »

Sebastian Vettel use-t-il de sa bonne foi ?

Alors que l’écurie italienne dominait la course, les échanges radio internes se concentraient sur le dépassement de Sebastian Vettel qui s’était emparé de la tête aux dépens du poleman. Ce dernier a demandé à son stand que l’Allemand lui laisse la tête, la stratégie ayant été de ne pas s’attaquer au départ pour se protéger des Mercedes de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas.

« Je ferai toujours confiance à l’équipe. La tactique était d’offrir de l’aspiration à Seb au départ jusqu’au premier virage, mais je devais garder la tête de la course et je n’ai pas bien compris la situation. Je dois en discuter avec l’équipe », a expliqué Charles Leclerc.

« Le terme de désobéir est un peu fort, c’est un problème d’interprétation, a précisé le Team principal Mattia Binotto. Ce GP est un échec car nous avions tout pour gagner. Les deux pilotes auront leurs chances. Seb était très rapide en course et Charles essayait de tenir le rythme en tentant de défendre face à Hamilton. »

La course a donc changé de visage lorsque Sebastian Vettel a abandonné sur problème mécaniques. Les Mercedes de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas ont profité de la voiture de sécurité virtuelle pour changer leurs pneus et prendre les commandes de la course, Hamilton devant.

Le Monégasque a essayé de tenter un coup de poker en changeant une deuxième fois de pneus pour chausser les gommes tendres, mais il n’a jamais été en mesure d’inquiéter Valtteri Bottas ou de se rapprocher de Lewis Hamilton, et devra se contenter de la troisième place malgré sa quatrième pole position consécutive.

Course solide du pilote thaïlandais Alex Albon, qui termine 5 après être parti des stands. Pht. Red Bull Content Pool

Les pilotes Red Bull Max Verstappen et Alex Albon terminent respectivement aux quatrième et cinquième places, le pilote thaïlandais a réalisé une belle course de remontée après s’être élancé des stands et réalisant des dépassements solide, alors que l’Espagnol Carlos Sainz (McLaren) a franchi la ligne d’arrivée sixième.

Kevin Magnussen (Haas) prend la 9e place après avoir écopé d’une pénalité de 5 secondes pour avoir coupé une chicane.

Carlos Sainz, McLaren MCL34, suivi de Lando Norris. Pht McLaren

Nico Hülkenberg (Renault) a pris le dernier point en devançant Lance Stroll (Racing Point), Daniil Kvyat (Toro Rosso), Kimi Räikkönen (Alfa Romeo), Pierre Gasly (Toro Rosso) et Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo).

Romain Grosjean (Haas) a abandonné dès le premier tour suite à un accrochage avec Daniel Ricciardo (Renault) et Antonio Giovinazzi. Le Français a terminé sa course dans le mur de pneus tandis que l’Australien a abandonné un peu plus tard.

Pourtant tout avait bien commencé pour Ferrari au départ. Pht. Ferrari media

Les deux Williams n’ont pas vu l’arrivée avec un double abandon de George Russell et Robert Kubica.

Avec 322 points, Lewis Hamilton porte son avance en tête du classement du Championnat du Monde à 73 points sur son coéquipier Valtteri Bottas (249). Troisième, Charles Leclerc (215) accuse… 107 points de retard sur le Britannique.

Pht. LAT Images

La suite au GP du Japon le 13 octobre prochain…

GP de Russie ici

Meilleurs tours ici