WRC, Victoire importante pour Evans en Finlande (video)

Posted by

Le Gallois Elfyn Evans s’est imposé ce dimanche après-midi au Secto Automotive Rally Finland. Ce succès lui permet de préserver ses espoirs de remporter un premier titre en Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Elfyn EVANS (GBR) Scott MARTIN (GBR) of team TOYOTA GAZOO RACING WRT, P1. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

En Finlande, Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC) faisait la différence avec une superbe série de cinq scratches consécutifs vendredi soir et samedi matin le hissant de la cinquième à la première place. Le Gallois contenait ensuite les attaques d’Ott Tänak (Hyundai i20 WRC) et de Craig Breen (Hyundai i20 WRC) jusqu’à l’arrivée pour s’imposer avec 14 »1 d’avance.

Ott TÄNAK (EST) Martin JÄRVEOJA (EST) of team HYUNDAI SHELL MOBIS WORLD RALLY TEAM, P2. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

S’il savait que la victoire l’aiderait dans sa quête du titre mondial, Elfyn Evans prenait le maximum de points en jeu en se montrant le plus rapide de la Wolf Power Stage pour réduire l’avance de Sébastien Ogier (Toyota Yaris) de quarante-quatre à vingt-quatre points alors qu’il ne reste plus que deux rallyes à disputer.

« Cette victoire fait vraiment plaisir, notamment dans la manière de l’obtenir », confiait celui qui s’offrait son cinquième succès au plus haut niveau. « Nous avions beaucoup souffert [sur les routes rapides] en Estonie et nos modifications apportées en essais ont apporté ce surplus de confiance dès le départ. J’ai toujours dit que notre objectif était de faire de notre mieux sur chaque rallye restant. Nous devons simplement nous concentrer pour faire de notre mieux en Espagne [la prochaine manche du calendrier] et nous soucier du reste plus tard. »

Craig Breen (IRL), P3. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Basée près de la ville hôte de Jyväskylä, son équipe Toyota Gazoo Racing prolongeait sa série en restant invaincue au Rallye de Finlande depuis son retour en WRC en 2017. Toyota augmentait également son avance au championnat constructeurs en reléguant Hyundai Motorsport à 61 points.

Esapekka Lappi (FIN), P4. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Sur fond de superbes couleurs automnales dans les forêts finlandaises, les routes les plus rapides du calendrier offraient un spectacle magnifique. Premiers leaders das ce décor, Ott Tänak et Craig Breen s’inclinaient finalement face au rythme insolent d’Elfyn Evans même si des changements de réglages samedi midi offraient un surplus de confiance à Ott Tänak. L’Estonien comptait finalement 28 »1 d’avance sur son équipier.

Sebastien OGIER (FRA) Julien INGRASSIA (FRA) of team TOYOTA GAZOO RACING WRT, P5. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

S’il manquait un croisement dimanche matin, l’Irlandais Craig Breen s’offrait un troisième podium sur ses trois dernières apparitions tout en égalant son résultat acquis en 2016.

Gus GREENSMITH (GBR) Chris PATTERSON (IRL) of team M-SPORT FORD WORLD RALLY TEAM, P6. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Vainqueur de l’épreuve en 2017, Esapekka Lappi faisait un retour remarqué dans l’élite au volant de sa Toyota Yaris WRC privée. Malgré dix mois d’absence, le Finlandais était au cœur de la bataille pour le podium lors de la première étape et terminait finalement quatrième, à 16 »6 du podium.

Adrien FOURMAUX (FRA) Alexandre CORIA (FRA) of team M-SPORT FORD WORLD RALLY TEAM, P7. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Sébastien Ogier complétait le top cinq après une prestation en demi-teinte. Le Français n’a jamais semblé avoir le rythme pour rivaliser avec le quatuor de tête et son week-end s’avérait encore plus décevant lorsqu’il écopait d’une pénalité de soixante secondes samedi soir pour n’avoir pas correctement attaché la sangle de son casque plus tôt dans la journée.

Gus Greensmith (M-Sport Ford Fiesta WRC) terminait sixième devant son équipier Adrien Fourmaux (M-Sport Ford Fiesta WRC). Vainqueur du WRC2, Teemu Suninen (Volkswagen Polo GTI R5) se classait huitième devant son rival Mads Østberg (Citroën C3 Rally2) et Emil Lindholm (Skoda Fabia Rally2), victorieux en WRC3 et dixième toutes catégories confondues.

Elfyn EVANS (GBR) Scott MARTIN (GBR) of team TOYOTA GAZOO RACING WRT, P1,  celebrate on the podium, with Ott TÄNAK (EST) Martin JÄRVEOJA (EST) of team HYUNDAI SHELL MOBIS WORLD RALLY TEAM second place and Criag Breen (IRL) Paul Nagle (IRL) of team HYUNDAI SHELL MOBIS WORLD RALLY TEAM third place. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le WRC fera son retour sur l’asphalte pour l’avant-dernière manche du la saison, le RallyRACC Rally de España basé autour de Salou du 14 au 17 octobre.

 

 

Les classements ici

Sébastien Ogier :

Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

« Aujourd’hui, pour nous, il s’agissait d’essayer de marquer plus de points dans la Power Stage. Malheureusement, nous avons eu un problème juste après le départ de l’étape, nous n’avons donc pas pu réaliser un bon chrono. Ce n’était pas notre rallye mais c’est comme ça parfois. Nous devons avancer. Nous sommes toujours en bonne position au championnat et j’attends vraiment avec impatience l’Espagne et l’asphalte. Je sais ce que j’ai à faire là-bas. Elfyn a très bien fait ce week-end, alors bravo à lui.

Elfyn Evans :

« C’est assez spécial de gagner pour l’équipe sur son rallye à domicile. Après un rallye difficile pour moi en Estonie sur des routes aux caractéristiques similaires, je me sens vraiment bien et surtout la façon dont nous avons réussi à le faire. Nous avons apporté quelques modifications à la voiture lors de nos essais et j’ai trouvé une grande confiance avec elle assez tôt vendredi. Je suis vraiment heureux et reconnaissant envers l’équipe pour tout son travail, ça a été un super week-end. Je me sens chanceux d’avoir pu conduire cette voiture sur ces routes, et remporter la victoire est très spécial. C’est un résultat positif en termes de championnat. Le titre des pilotes est encore loin pour moi, mais nous continuerons à donner le meilleur de nous-mêmes à chaque épreuve.

WRC2, Suninen s’impose avec la manière

Le Finlandais Teemu Suninen a bouclé un week-end de rêve sur les routes de son pays en l’emportant en WRC2 au Secto Automotive Rally Finland.

Teemu Suninen (FIN), P1. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Teemu Suninen pilotait une Volkswagen Polo GTI R5 pour la première fois depuis son départ du M-Sport Ford World Rally Team au mois d’août.

Après avoir passé la majeure partie du vendredi à inquiéter Mads Østberg (Citroën C3 Rally2), le Finlandais prenait les devants grâce à sa prestation étincellante dans la spéciale nocturne d’Oittilä alors que son adversaire perdait du temps en sentant une odeur de brûlé.

Inquiété par un radiateur percé samedi après-midi, Teemu Suninen poursuivait ses efforts après quelques réparations de fortune. Fort d’une avance de 8 »0 dimanche matin, le leader connaissait un dimanche plus calme.

Si Mads Østberg le mettait sous pression en reprenant 2 »3 dans la première spéciale du jour, Teemu Suninen répliquait en se montrant 7 »5 plus vite dans les deux spéciales suivantes avant d’assurer sa victoire avec 15 »7 dans Ruuhimäki. Sa prestation lui permettait également de terminer à la huitième place du classement général.

Mads OSTBERG (NOR) Torstein ERIKSEN (NOR) of team TRT WORLD RALLY TEAM, P2. Mads Østberg a eu du mal à trouver les réglages parfaits.  Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

« Cette victoire fait vraiment du bien », souriait le vainqueur. « Nous avons fait de gros changements pour ce rallye avec une nouvelle voiture et une nouvelle équipe, mais tout s’est bien passé. »

Mads Østberg était déçu de son week-end après avoir eu du mal à trouver de bonnes sensations après ses problèmes rencontrés vendredi soir. Il compte désormais huit points de retard sur le leader du championnat Andreas Mikkelsen avant que le décompte du plus mauvais résultat.

« Je pense que nous avons été assez compétitifs d’entrée, mais c’était vraiment hors de notre contrôle aujourd’hui », confiait le Norvégien. « Je suis déçu du résultat, mais nous ne pouvions rien faire de plus. J’ai absolument tout donné ce week-end. »

Sur ses terres, Jari Huttunen (Hyundai i20 N Rally2) terminait esseulé à la troisième place. Il accusait 1’51 »9 de retard sur Mads Østberg, mais le Finlandais pouvait s’estimer chanceux de rallier l’arrivée après un atterrissage sur le capot à l’arrivée de la dernière spéciale.

Martin Prokop (M-Sport Ford Fiesta Rally2) termnait quatrième à plus de dix minutes, mais le Tchèque parvenait à résister au retour de Georg Linnamäe (Volkswagen Polo GTI R5) pour 5 »1. Frustré de son week-end, Nikolay Gryazin (Volkswagen Polo GTI R5) fermait la marche. Le Russe était troisième au terme de la première étape avant d’abandonner samedi matin avec deux crevaisons alors qu’il n’avait embarqué qu’une seule roue de secours.

Oliver Solberg (Hyundai i20 N Rally2) voyait son rallye brutalement s’arrêter dans un tonneau dans l’ES7. Tom Kristensson (M-Sport Ford Fiesta Rally2) devait également renoncer après un atterrissage brutal samedi.

 

WRC3, première victoire à domicile pour Lindholm

Emil Lindholm a su éviter les ennuis dimanche pour sceller sa première victoire en WRC3 au Secto Automotive Rally Finland.

Emil Lindholm (Škoda Fabia Rally2) s’était hissé en tête dès la première étape et n’a jamais été rattrapé après avoir remporté dix spéciales pour faire mordre la poussière à ses adversaires.

Emil Lindholm (FIN), P1. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

L’étape monstre de samedi autour de Jämsa jouait un rôle crucial dans son succès avec sept scratches lui permettant de se construire une avance confortable avant la dernière journée. Le Finlandais pouvait dès lors se permettre de lever le pied dans les quatre spéciales décisives du dimanche avant de sceller sa victoire avec 1’01 »3 d’avance et un beau top dix au classement général.

« Quelle joie, quel rallye ! », souriait-il à l’arrivée. « Les niveaux d’adhérence changeaient souvent et il y avait pas mal de cailloux sur la route. Fort heureusement, nous avons réussi à éviter les crevaisons. »

Egon Kaur a été contraint à l’abandon dans Oittilä

Mikko Heikkilä (Škoda Fabia Rally2) était le principal adversaire du vainqueur. Parti sur un bon rythme, le Finlandais gardait son compatriote dans son viseur avant qu’une crevaison ne lui coûte environ trente secondes samedi.

Mikko Heikkilä (Škoda Fabia Rally2), P2.

Eerik Pietarinen (Volkswagen Polo GTI R5) et Teemu Asunmaa (Skoda Fabia Rally2) passaient la majeure partie du week-end à se battre pour la dernière marche du podium, mais les deux pilotes subissaient un énorme revers dimanche puisque le premier partait à la faute dans l’ES17 avant que le second cité ne parte en tonneau dans le même test.

D’ordinaire engagé en FIA Junior WRC, Lauri Joona (Skoda Fabia Rally2) en profitait pour se hisser dans le trio de tête à 3’55 »5 de Mikko Heikkilä, mais 44 »1 devant l’Espagnol Pepe López (Skoda Fabia Rally2).

Riku Tahko (Hyundai i20 R5) complétait le top cinq, 2’00 »3 plus loin, tandis qu’Egon Kaur (Volkswagen Polo GTI R5) le suivait à 3’46 »2 après avoir été coincé dans un fossé vendredi.

 

Communiqué WRC

Crédits photos – WRC, Red BUll Content Pool

Crédits vidéo  – WRC YouTube

 

English Information

EVANS POWERS TO MOMENTOUS RALLY FINLAND WIN

Elfyn Evans stormed to victory at Secto Automotive Rally Finland on Sunday afternoon to keep alive his hopes of a maiden FIA World Rally Championship title.

A stunning series of five back-to-back speed test wins on Friday night and Saturday morning propelled the Welshman from fifth to first. He survived intense pressure from Ott Tänak and Craig Breen across the rest of the rally to win by 14.1sec in a Toyota Yaris.

Nothing less than victory would suffice in his title quest and with maximum points for winning the closing Wolf Power Stage, the Welshman slashed championship leader Sébastien Ogier’s advantage from 44 points to 24 with two rounds remaining.

“This one feels good in the way we managed to do it,” smiled Evans, for whom this was a fifth career win. “We struggled a lot [on the fast roads] in Estonia and we made some changes to the car in the test and found some confidence early on.

“I always said from the outset the aim was to do the best on each rally we have left. We have to just focus on doing our best in [the next round] in Spain and worry about the rest later.”

His Toyota Gazoo Racing team is based near the host city of Jyväskylä and victory preserved its unbeaten Rally Finland record since returning to the WRC in 2017. Toyota also increased its manufacturers’ championship lead over Hyundai Motorsport to 61 points.

Against a backdrop of stunning autumnal colours in the forests, the championship’s fastest roads provided tremendous action and Tänak and Breen both led on the opening day in a furious battle in their Hyundai i20s.

Ultimately, they had no answer to Evans’ pace, but set-up improvements midway through Saturday gave Tänak more confidence and he eased clear of Breen to finish 28.1sec ahead.

Despite an overshoot at a junction on Sunday morning, the Irishman bagged his third podium from his last three outings and matched his 2016 result.

Esapekka Lappi, winner in 2017, made a remarkable return to top-level competition in a privately-entered Yaris after 10 months away. The Finn was in the thick of the podium battle in the opening leg and eventually finished fourth, 16.6sec behind Breen.

Ogier ended fifth after a lacklustre drive in his Yaris. He never had the pace to match the leading quartet and a disappointing weekend was made worse when he was hit with a 60sec penalty on Saturday night for not fastening his crash helmet strap correctly earlier in the day.

Gus Greensmith completed the top six in a Ford Fiesta, the Briton heading team-mate Adrien Fourmaux. WRC2 winner Teemu Suninen was eighth ahead of fellow support category driver Mads Østberg, with WRC3 winner Emil Lindholm completing the leaderboard.

The WRC returns to asphalt for the penultimate round at RallyRACC Rally de España on 14 – 17 October. The fixture is based in Salou.

WRC2 : SUPER SUNINEN WINS IN FINLAND

Teemu Suninen rounded out a dream weekend on local roads by taking victory in WRC2 at Secto Automotive Rally Finland.

The Finn, driving a Volkswagen Polo GTI R5 for the first time after leaving M-Sport Ford in August, spent most of the opening day hot on the heels of key title protagonist Mads Østberg.

He moved ahead thanks to a storming run through the darkness of Oittilä whilst Østberg dropped time when his Citroën C3 Rally2 developed a burning smell.

A holed radiator threw Suninen’s lead into jeopardy on Saturday afternoon but he continued after making running repairs and started the final day with 8.0sec still in hand.

Sunday was less dramatic. Østberg piled the pressure on by snatching 2.3sec back on the opener, but Suninen responded by going 7.5sec quicker on the following two tests.

A risk-free drive at Ruuhimäki secured the win by 15.7sec and he ended eighth in the overall standings.

« The feeling is really good,” smiled the victor. “We did big changes for this rally and changed the team and the car, but still everything is working well, » he added.

Østberg was disappointed with the weekend after struggling to find a positive feeling in his car following the problems on Friday night. He now trails championship leader Andreas Mikkelsen by eight points before dropped scores are taken into account.

“I think we have been fairly competitive all the way, but today it was out of our control really,” Østberg mused. “I am disappointed with the result, but there was nothing we could do – I haven’t given anything away all weekend. »

Home hero Jari Huttunen was a lonely third in his Hyundai i20 N Rally2. He trailed Østberg by 1min 51.9sec at the final control and was lucky to finish after nosediving his car over the finish of the final stage.

Martin Prokop was a hefty 10min 14.1sec back in fourth in his M-Sport Ford Fiesta Rally2. He managed to keep Polo youngster Georg Linnamäe at bay by just 5.1sec whilst a frustrated Nikolay Gryazin completed the leaderboard.

Gryazin’s was third after the opening day but retired on Saturday morning after getting two punctures on his Polo with only one spare wheel in the car.

Oliver Solberg’s rally came to an abrupt halt when he rolled his Hyundai on SS7 and Tom Kristensson also failed to finish after damaging his Fiesta following a heavy landing from a jump on Saturday.

WRC3 : LINDHOLM NETS MAIDEN VICTORY AT HOME

Emil Lindholm steered clear of trouble on Sunday to confirm his maiden victory in WRC3 at Secto Automotive Rally Finland.

The Finn flew into the lead on the very first stage and was never-headed as he chalked up 10 stage wins to leave rivals trailing in his dust.

Saturday’s monster leg around Jämsa proved pivotal for the Škoda Fabia Rally2 star as he chalked up seven stage wins to build a comfortable lead heading into the final day.

Lindholm could afford to ease off the gas for Sunday’s final four stages. He cruised to the finish to win by 1min 01.3sec as well as bagging 10th overall.

« What a feeling! It has been quite a rally, » beamed the Finn. « The grip level was changing a lot and there were quite a few rocks in the road. Luckily we have managed to drive without punctures, » he added.

Mikko Heikkilä was Lindholm’s nearest challenger. Driving another Škoda, he started strongly and kept the winner well within his sights before a puncture on Saturday cost him around 30sec.

Eerik Pietarinen and Teemu Asunmaa spent most of the weekend battling for the final step on the podium, but a late twist of fate saw both drivers drop out on the final day. Pietarinen crashed his Polo on SS17 before Asunmaa rolled his Fabia on the same test.

The drama ahead allowed FIA Junior WRC regular Lauri Joona to move into the top three. He finished 3min 55.5sec adrift of Heikkilä’s similar car but had 44.1sec in hand over Spanish hotshot Pepe López.

Local star Riku Tahko rounded out the top five another 2min 0.3sec behind in a Hyundai i20 R5, whilst Egon Kaur was 3min 46.2sec down on Tahko after retiring on Friday when he got his Polo stuck in a ditch.