2 février 2023

WRC : Top départ du Monte-Carlo, les catégories support du WRC

Le rideau se lève sur la saison 2023 du Championnat du Monde FIA des Rallyes avec l’emblématique Rallye Monte-Carlo (19-22 janvier) pour lancer une nouvelle campagne s’annonçant déjà passionnante.

 

 

En 2023, les concurrents défieront treize manches sur cinq continents. Et après une intersaison intense sur le marché des pilotes, de nombreuses questions se posent. Ne vous inquiétez pas, beaucoup d’entre elles connaîtront leurs premières réponses cette semaine !

Pour Kalle Rovanperä, au moins, l’année s’ouvre dans une certaine familiarité. Il pilotera la même Toyota GR Yaris Rally1, avec laquelle il a remporté six rallyes en 2022 et qui arborera toujours le numéro 69 sur ses flancs.

Quoi de neuf alors ?

Pour la première fois de sa carrière, le Finlandais âgé de vingt-deux ans devra défendre sa couronne en WRC, un titre dûment acquis pour devenir le plus jeune champion du monde des rallyes l’an dernier.

Kalle Rovanperä ne pouvait pas rêver de meilleurs équipiers cette semaine dans les Alpes. L’octuple champion du monde Sébastien Ogier, à nouveau engagé sur un programme partiel avec Toyota, connaît bien les ingrédients pour s’imposer au Monte-Carlo…

Le Gapençais visera une neuvième victoire record sur l’épreuve tandis qu’Elfyn Evans et Takamoto Katsuta complèteront le quatuor de Yaris alignées par le constructeur japonais.

« Je me sens bien avant le début de cette nouvelle saison », a affirmé Kalle Rovanperä. « Nous savons que ce ne sera pas facile de défendre nos titres. Nous avons vu que le niveau de compétition ne cesse de se relever, donc nous devons aussi essayer d’élever notre niveau de jeu et continuer à attaquer fort. »

M-Sport Ford World Rally Team n’a pas célébré la moindre victoire depuis la dernière édition de ce rallye il y a déjà douze mois. Désireuse de renouer avec le succès, l’équipe a confié à Ott Tänak, champion du monde en 2019 et débauché chez Hyundai en décembre dernier, la délicate mission de mener ses troupes.

Le nouveau contrat d’Ott Tänak avec la structure britannique constitue un retour aux sources. M-Sport a façonné le début de sa carrière et Malcolm Wilson, le propriétaire de l’équipe, avait offert à l’Estonien sa première chance en tant que pilote officiel dès 2012. Il sera rejoint par le Français Pierre-Louis Loubet, dont les performances lors de ses apparitions en 2022 lui ont valu son premier contrat pour une saison complète dans la catégorie reine.

En parallèle, Thierry Neuville entame sa dixième campagne consécutive pour Hyundai Motorsport. Déterminé à connaître la consécration cette année, le Belge est toujours redoutable comme en témoignent ses cinq deuxièmes places au classement général final.

Des changements sont toutefois à signaler chez Hyundai avec l’arrivée d’Esapekka Lappi au sein de l’écurie d’Alzenau. Le Finlandais fera ses débuts au volant de la Hyundai i20 N Rally1 et disputera la saison complète après avoir partagé une voiture avec Sébastien Ogier chez Toyota la saison passée. Toujours aussi expérimenté, l’Espagnol Dani Sordo se verra confier la troisième voiture de l’équipe.

Avec les conditions météorologiques imprévisibles en montagne, les concurrents pourraient rencontrer de la neige, de la glace, du verglas et de l’asphalte sec en quelques kilomètres seulement. Choisir les bons pneumatiques sera donc un atout essentiel et, même si les prévisions ne suggèrent pas une édition enneigée, personne ne voudra se risquer à courir un faux sentiment de sécurité au Monte-Carlo.

Le Rallye Monte-Carlo commencera sur la Place du Casino jeudi soir à Monaco. Les équipages affronteront dix-huit spéciales couvrant 325,02 kilomètres chronométrés avant l’arrivée dimanche après-midi.

LES CATÉGORIES SUPPORT DU WRC EN DÉTAIL

Les catégories support du Championnat du Monde FIA des Rallyes ont subi quelques petites évolutions avant la saison 2023. Pour vous aider à mieux vous repérer dans les différentes catégories, voici les éléments clés à connaître avant le départ du Rallye Monte-Carlo (19-22 janvier).

Qui participe au WRC2 ?

Le WRC2 accueille toutes les voitures répondant à la règlementation Rally2, l’antichambre de l’élite après les Rally1 hybrides. Les principales voitures à surveiller sont :

– Citroën C3 Rally2

– Ford Fiesta Rally2

– Hyundai i20 N Rally2

– Skoda Fabia RS Rally2

– Skoda Fabia Rally2 Evo

– Volkswagen Golf GTI R5

Comment fonctionne le WRC2 ?

Chaque manche de la saison en WRC accueille le WRC2, mais les pilotes et copilotes engagés ne peuvent désigner que sept manches sur lesquelles ils marqueront des points. Seuls leurs six meilleurs résultats compteront en fin d’année.

Existe-t-il d’autres classes au sein du WRC2 ?

Oui. Le WRC2 Challenger (anciennement WRC2 Junior) est désormais ouvert aux pilotes et copilotes inscrits au WRC2 et n’ayant jamais remporté de titre avec des Rally2 en mondial. Les pilotes précédemment nommés inscrire des points chez les constructeurs en WRC ne sont pas éligibles non plus. C’est différent de l’an dernier, où l’admissibilité était alors fondée sur l’âge et non sur l’expérience.

Que devient la WRC Masters Cup ?

Les changements de règlementation font que la WRC Masters Cup est désormais ouverte aux pilotes et copilotes alignés avec des Rally2, Rally3, Rally4, Rally5 et R-GT. Pour être éligibles, les concurrents doivent être âgés de cinquante ans ou plus.

Quid du championnat par équipes en WRC2 ?

Certains pilotes engagés en WRC2 marqueront également des points pour des équipes, telles que Toksport WRT et PH Sport. Une écurie peut désigner deux pilotes par rallye pour inscrire des points. Les équipes peuvent participer jusqu’à six rallyes en Europe et une épreuve en dehors du Vieux Continent. Leurs cinq meilleurs scores en Europe sera ajouté à celui aux antipodes pour déterminer le classement général final.

Des points bonus seront-ils attribués lors de la Power Stage ?

Oui, les trois pilotes les plus rapides de la dernière spéciale du week-end marqueront respectivement trois, deux et un points bonus au championnat.

Que signifient les lettres à côté du nom d’un pilote sur la liste des engagés en WRC2 ?

Les lettres à côté des équipages indiquent les catégories dans lesquelles ils sont inscrits. Voici à quoi correspond chaque lettre :

D : Championnat Pilotes

C : Championnat Copilotes

T : Championnat Équipes

CD : Championnat Pilotes Challengers

CC : Championnat Copilotes Challengers

Comment fonctionne le WRC3 en 2022 ?

Le WRC3 est exclusivement réservé aux voitures homologuées dans la catégorie Rally3. Actuellement, seule la Ford Fiesta Rally3 conçue par M-Sport Poland est éligible, mais la Renault Clio Rally3 devrait être homologuée d’ici fin avril. Les pilotes et copilotes peuvent désigner cinq épreuves sur lesquelles marquer des points, sachant que seuls leurs quatre meilleurs résultats seront retenus en fin de saison.

Et le FIA Junior WRC ?

Le FIA Junior WRC se déroule sur cinq manches. Il est destiné aux pilotes nés le 1er janvier 1994 ou après pilotant des Ford Fiesta Rally3 préparées strictement à l’identique par M-Sport Poland. Le Junior WRC est un championnat du monde à part entière, mais les prétendants sont également éligibles aux points en WRC3 s’ils le souhaitent.

 

Haut du site