Sir Stirling Moss est décédé à Londres

Posted by

Sir Stirling Moss, légende du sport automobile mondial et britannique, s’est éteint ce dimanche 12 avril à son domicile à l’âge de 90 ans. C’est son épouse Lady Moss qui en a informé la presse. « Il est décédé comme il a vécu, avec une attitude formidable. Il était tout simplement fatigué, il a fermé les yeux et s’en est allé », a-t-elle déclaré.

Victorieux à seize reprises entre ses débuts en 1951 et son dernier Grand Prix en 1961 (un grave accident à Goodwood, avant le début de la saison 1962, l’avait obligé à mettre un terme à sa carrière), il était jusqu’à aujourd’hui le plus vieux vainqueur d’un Grand Prix toujours en vie.

Considéré comme l’un des plus grands pilotes de l’histoire, Stirling Moss n’est jamais parvenu à conquérir le titre mondial des conducteurs, ce qui lui vaut d’être surnommé le « champion sans couronne ». Vainqueur de seize Grands Prix, au volant de voitures des écuries Vanwall, Maserati et Mercedes.

Stirling Moss à Spa sur Maserati 250F

Sir Stirling Moss a échoué à quatre reprises à la deuxième place du championnat (1955, 1956, 1957, 1958), dont trois fois derrière l’Argentin Juan Manuel Fangio, et trois fois à la troisième place (1959, 1960, 1961). Cette statistique fait de lui le pilote le plus victorieux sans titre mondial.

Stirling Moss compte également de nombreuses victoires en catégorie Sport (dont une retentissante victoire aux Mille Miglia en 1955). Très éclectique, il courut encore en rallyes : il est l’un des trois pilotes à avoir conquis une Coupe d’or dans la Coupe des Alpes (attribuée au pilote ayant obtenu la Coupe des Alpes trois années consécutives, en 1952, 1953, et 1954 pour son cas personnel). Il termine aussi second du Tour de France automobile en 1956 et quatrième en 1957.

Icône du sport anglais et membre du Hall of Fame du sport automobile international, il s’est illustré dans d’autres disciplines que la Formule 1. Il a notamment terminé à deux reprises deuxième des 24 Heures du Mans (1953, 1956) et une fois deuxième du Monte Carlo (1952). Il a remporté 212 des 519 courses auxquelles il a participé.

Moss vainqueur en 1959 du Tourist Trophy

Stirling Moss a mis un terme à sa carrière sportive après un violent crash sur le circuit de Goodwood en 1962. Dans le coma et paralysé pendant quelques semaines, il a ensuite dû se contenter de courses historiques. Il a toutefois continué la pratique du sport automobile jusqu’en 2011, alors âgé de 81 ans.

1962 : l’accident de Goodwood

Alors qu’ils entretiennent des relations délicates depuis 1951 et un transfert avorté, Enzo Ferrari et Stirling Moss renouent contact lors de l’hiver 1961/1962. Ferrari a accepté de confier à Moss une Ferrari tout en lui permettant de conserver son indépendance vis-à-vis de la Scuderia : Moss continuera à rouler sous les couleurs du Rob Walker Racing, une faveur rare qui témoigne du respect du Commendatore pour l’Anglais. Avant le début du championnat du monde, Moss participe comme à son habitude à de multiples courses hors-championnat. Parmi celles-ci, le Glover Trophy, disputé le 15 avril 1962 sur le circuit de Goodwood, l’un de ses tracés favoris. Inscrit sur une Lotus 18/21 privée, Moss domine le début de course avant d’être longuement retardé par des ennuis mécaniques. Revenu en piste, il est sur le point de se dédoubler du leader Graham Hill lorsqu’il tire tout droit à l’entrée du virage de St-Mary et va s’écraser à haute vitesse contre le talus. Relevé inconscient avec de multiples fractures, il passe plusieurs semaines à l’hôpital avant de devoir entamer une douloureuse rééducation. Au printemps 1963, à Goodwood près d’un an après son accident, il retrouve le volant d’une voiture de course. Son objectif est de se tester, afin de savoir s’il peut reprendre sa carrière. Mais au bout d’une demi-heure, constatant son déficit de performance ainsi que son manque de sensation au volant (difficultés à se concentrer, absence d’automatisme dans les gestes), il préfère mettre un terme à sa carrière, estimant qu’il ne sera pas en mesure de retrouver son meilleur niveau.

Ses exploits ont chevauché la fin de la carrière de Juan Manuel Fangio et les débuts de celle de Jim Clark, expliquant la maigreur de son palmarès et son surnom de « champion sans couronne » pour reprendre le titre d’un livre qui lui a été consacré.

Après sa retraite officieuse, Sir Stirling Moss continua de faire des apparitions remarquées lors d’épreuves au long cours, de démonstrations, et de courses de véhicules historiques. Le Roi sans couronne s’était retiré de la vie publique début 2018 en raison de soucis de santé.

Mercedes, son écurie lors de la saison 1955, n’a pas tardé à réagir sur Twitter. « Aujourd’hui, le sport n’a pas perdu qu’une véritable icône mais aussi un gentleman. La famille Mercedes a perdu un ami qui lui était cher. »

SLR Stirling Moss McLaren Mercedes (Z199) 2009

Stirling Moss était né à Londres le 17 septembre 1929 et s’est éteint à Londres ce 12 avril, a l’âge de 90ans.

RIP Sir Stirling Moss

À son épouse Lady Moss, sa famille, et ses proches, la rédaction de FlashInfoAuto adresse ses plus sincères condoléances.

Pht. NewsPress