WRC, Rallye du Portugal, l’avance de Tänak fond (video)

Posted by

La position de leader d’Ott Tänak au Vodafone Rally De Portugal ne tient qu’à un fil samedi soir après une fin d’avant-dernière étape mouvementée.

Il a conservé une avance de 4 »3 sur un autre pilote Toyota Gazoo Racing, Kris Meeke, après avoir endommagé la suspension avant droite de sa Yaris et avoir dû baisser de rythme dans la dernière spéciale du jour – la plus longue du rallye avec près de 40 km.

Ott Tanak, Martin Jarveoja, Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Un problème identique a frappé son autre équipier Jari-Matti Latvala, de l’autre côté de la voiture, privant le Finlandais de sa deuxième place avant cette même spéciale alors qu’il était en course pour empêcher Tänak de signer une seconde victoire consécutive en WRC.

Des problèmes de freins dans la spéciale d’ouverture de ce samedi avaient ralenti Tänak, et deux victoires en spéciale de Latvala lui avaient permis de réduire l’avance de l’Estonien de 17 »3 vendredi soir à 5 »1.

Kris Meeke, Sebastian Marshall, Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Latvala a endommagé sa suspension après une lourde réception dans la première spéciale de l’après-midi. Il a souffert dans la suivante avant de renoncer, laissant Tänak avec 15 »2 d’avance sur Meeke avant que le leader ne rencontre ses propres problèmes.

“À vingt-cinq kilomètres de l’arrivée, on a cassé l’amortisseur avant droit. Cinq kilomètres plus tard, je suis allé au large dans un virage et j’ai dû faire marche arrière. C’était une spéciale exigeante. Demain, s’il n’y a pas de souci, ça devrait être une bonne journée.”

Les trois premiers se tiennent en 9 »2, Thierry Neuville ayant remporté les deux dernières spéciales avec sa Hyundai i20 pour se rapprocher à 4 »9 de Meeke.

Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Shell Mobis. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Un problème hydraulique a empêché Meeke d’utiliser son frein à main dans la dernière spéciale où les épingles étaient nombreuses. Le Britannique a limité le temps perdu pour rester devant Neuville et prendre part à une lutte palpitante, demain, pour le podium.

Thierry Neuville est sur les talons de Tänak et Meeke

Forte chaleur, poussière en suspension et routes cassantes ont fait de cette étape, qui comprenait plus de la moitié de la distance totale chronométrée du rallye, un épuisant défi.

Sebastien Ogier, Julien Ingrassia, Citroen Total. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le leader du championnat, Sébastien Ogier, est quatrième sur une Citroën C3, à 21 »0 de la tête, et a été victime malgré lui d’une double dose de tactique mise sur pied par l’équipe Hyundai de Neuville.

Dani Sordo et Sébastien Loeb n’étant plus en lice pour un bon résultat après leurs problèmes de pression d’essence hier, l’équipe coréenne leur a ordonné d’encaisser délibérément des pénalités en descendant dans l’ordre de départ pour d’intercaler derrière Ogier et devant Neuville.

Cela a entraîné qu’Ogier ait deux voitures de moins devant lui pour balayer la terre meuble de la route et lui procurer une trajectoire plus propre et plus rapide.

Teemu Suninen, Marko Salminen, M-Sport Ford. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Son équipier Esapekka Lappi est remonté de la huitième à la cinquième place, dépassant Teemu Suninen qui se retrouve près d’une demi-minute derrière lui avec sa Ford Fiesta.

Gus Greensmith a abandonné dans la dernière spéciale après avoir envoyé sa Fiesta dans un fossé, permettant à son équipier Elfyn Evans de prendre la septième place. Kalle Rovanperä, leader du WRC 2 Pro, Jan Kopecký, son équipier chez Skoda, et Pierre-Louis Loubet, en tête du WRC 2, complètent le top 10.

RÉACTIONS DE…

Pierre Budar, Directeur de Citroën Racing

 » Nos équipages ont rendu aujourd’hui une belle copie. Je tiens notamment à saluer la prestation d’Esapekka et Janne, qui ont signé des chronos de tout premier ordre, malgré une position sur la piste particulièrement pénalisante. Ils étaient très à l’aise à bord de C3 WRC et c’est le signe que nous travaillons ensemble dans la bonne direction. La journée a été un peu plus difficile pour Sébastien et Julien, qui ne se mesuraient pas à la régulière avec leurs adversaires directs. Mais ils n’en ont pas moins effectué une étape solide et il peut encore se passer beaucoup de choses demain. « 

Sébastien Ogier, Pilote du Citroën Total WRT

 » Je suis satisfait de notre quatrième place ce soir. La matinée s’est révélée meilleure que l’après-midi, en raison d’un choix de pneus et d’un changement de réglages sans doute pas complètement optimaux pour la deuxième boucle. Mais je suis encore en apprentissage de C3 WRC, et le bilan reste pour l’heure positif, car je craignais le pire à la vue des conditions très meubles rencontrées en reconnaissances. « 

Sébastien Ogier

L’étape finale de dimanche sera la plus courte du week-end avec cinq spéciales sablonneuses incluant un double passage dans la célèbre Fafe, le second étant la Wolf Power Stage avec ses points de bonus pour les cinq équipages les plus rapides. Le tout pour un total de 51,77 km.

WRC2, Kalle de nouveau leader en Pro

Kalle Rovanperä a repris l’avantage sur son équipier chez Skoda Motorsport, Jan Kopecky, et le tête en WRC2 Pro après l’avant-dernière étape du Vodafone Rally De Portugal, samedi.

Le Finlandais avait perdu le commandement après une crevaison hier, mais a gagné cinq des six épuisantes spéciales sur terre pour reprendre l’initiative. Il précède son collègue tchèque de 1’01 »5 pour les superbes débuts de la nouvelle Fabia R5 Evo.

Rovanperä a effacé dès la spéciale d’ouverture son retard qui était de 4 »8 vendredi soir, et n’a plus regardé derrière lui, creusant graduellement l’écart.

Kalle Rovanpera, Jonne Halttunen, Skoda Motorsport. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le moment fort de la journée était réservé à Kopecký qui a parcouru l’essentiel de la première spéciale de l’après-midi avec une mauvaise visibilité, le capot de sa voiture s’étant ouvert après une lourde réception sur un saut.

Mads Østberg est troisième, à près de 20 minutes, avec une Citroën C3 après que Lukasz Pieniazek a abandonné en perdant les freins de sa Ford Fiesta et terminant dans un arbre.

LOUBET REPASSE EN TÊTE DU WRC 2

Pierre-Louis Loubet mène le WRC2 avant la dernière étape

Pierre-Louis Loubet compte près de deux minutes d’avance en tête du WRC2 après une journée à problèmes pour les concurrents de pointe.

Leader vendredi soir, Ole Christian Veiby a abandonné quand sa Volkswagen Polo a pris feu, laissant le commandement à Takamoto Katsuta passé de la quatrième à la première place en une seule spéciale.

L’espoir japonais est ensuite sorti de la route avec sa Fiesta, permettant à Loubet, au volant d’une Fabia, de reprendre la tête qu’il avait brièvement occupée hier matin.

Il a terminé avec 1’57 »7 d’avance sur Emil Bergkvist et sa Fiesta, le vétéran Henning Solberg s’étant quant à lui emparé de la troisième place 17 »8 plus loin. La paire scandinave est passée devant Eerik Pietarainen, tombé de la seconde à la quatrième place dans l’ultime spéciale avec une suspension endommagée.

Des crevaisons ont retardé Nikolay Gryazin, qui se retrouve cinquième alors que le leader du championnat, Benito Guerra, complète le top 6.

Les autres abandons ont concerné Jari Huttunen, sorti de la route avec sa Hyundai i20, et Diogo Salvi.

Video Red Bull Media House
Classement samedi