FFSA-GT, Nogaro, Consani et Lariche en C1, Pla et Beaubelique en C2 (GT-Tourisme)

Posted by

Coure 1

Auteurs d’une course parfaite au volant de leur Ginetta G55 de l’équipe Speed Car, Robert Consani et Benjamin Lariche ont remporté la première manche du Championnat de France FFSA GT 2018. Ils devancent la Mercedes AMG de Jean-Luc Beaubelique / Jim Pla (AKKA-ASP team) et la Porsche Cayman d’Olivier Jouffret / Eric Trémoulet (Vic’Team). Auteurs d’une incroyable remontée, Nicolas Gomar et Julien Lambert (Porsche Cayman / AGS Events) s’imposent au classement Am.

Départ C1

Sur la grille de départ de cette première course de la saison, Fabien Michal (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) et Robert Consani se partagent la première ligne. Faute d’avoir respecté le timing officiel, huit voitures doivent s’élancer depuis la voie des stands, à l’arrière du peloton. La Ginetta de Douglas Lundberg (Speed Car) et les Porsche de Jimmy Antunes (Racing Technology) et Christophe Lapierre (CD Sport) sont notamment concernées.
Lorsque la leading car s’efface pour lâcher le peloton, Fabien Michal conserve l’avantage sur Robert Consani, Rodolphe Wallgren (Ginetta G55 / Speed Car) et Christophe Hamon (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing). Dès les premiers tours, Consani cherche à profiter de l’agilité de sa Ginetta pour prendre l’avantage, mais Michal résiste grâce à la puissance de l’Audi.

Robert Consani et Benjamin Lariche, Ginetta G55, Speed Car s’imposent en C1

Après 8 minutes, Consani finit par trouver l’ouverture et il prend aussitôt quelques longueurs d’avance sur le reste du peloton. Michal se retrouve sous la pression de Wallgren, mais ce dernier est percuté par Hamon et les deux voitures doivent rentrer aux stands pour abandonner !
À la 13e minute, la course est neutralisée sous régime de ‘Full Course Yellow’, puis derrière la voiture de sécurité. Pendant ce temps, les commissaires peuvent aider Benjamin Ricci (Mercedes AMG / AKKA-ASP Team) à reprendre la course après une excursion hors-piste.
Dès l’ouverture de la fenêtre des changements de pilotes à la 25e minute, Fabien Michal s’engouffre dans la voie des stands pour passer le relais à Grégory Guilvert. Auteur d’un excellent relais et leader du classement Am, Olivier Pernaut (Audi R8 LMS / Orhes Racing) reste en piste jusqu’à la fin de la fenêtre, au point d’occuper la tête pendant quatre tours.

Jean-Luc Beaubelique / Jim Pla, Mercedes AMG, AKKA-ASP prennet la 2e place

Lorsque Pernaut passe le relais à Philippe Marie, Benjamin Lariche récupère la tête au volant la Ginetta partagée avec Consani. Le classement commence à se dessiner, avec Jim Pla qui occupe une surprenante deuxième place. Après une belle remontée de Jean-Luc Beaubelique et un changement de pilote éclair, le pilote de la Mercedes a doublé Eric Trémoulet, qui occupe donc la troisième place.
On retrouve ensuite les BMW M4 GT4 de Julien Piguet (BMW Team France) et Romain Monti (3Y Technology), les Audi R8 LMS de Grégory Guilvert et Antoine Leclerc, la Porsche Cayman de Steven Palette et les Ginetta G55 de Pierre-Alexandre Jean et Soheil Ayari. Un joli condensé de la diversité du plateau du GT4 !

Olivier Jouffret / Eric Trémoulet, Porsche Cayman, Vic’Team sur le podium

Au sein de ce groupe, le dernier quart d’heure est passionnant. À l’affût derrière Piguet, Monti part en tête-à-queue après avoir été touché par Leclerc, qui écope d’un drive through. Puis Jean prend l’avantage sur Piguet, de moins en moins à l’aise et qui ne peut résister à Ayari, Palette et Ricardo Van der Ende (BMW M4 GT4 / L’Espace Bienvenue). Piguet termine finalement huitième devant Mike Parisy et Grégory Guilvert.
Partis des stands, Nicolas Gomar et Julien Lambert effectuent une superbe remontée jusqu’à la quinzième place du classement général. Ils remportent surtout le classement Am, à leur plus grande joie !

ILS ONT DIT

Robert Consani (Ginetta G55 / Speed Car), 1er – « Je crois vraiment que cette victoire est le fruit de la stabilité. En repartant avec le même équipage, la même voiture et la même équipe, nous avons misé sur la fidélité et il faut croire que cela paie. Nos bases sont solides et c’est ce qui nous a permis d’aller chercher la première victoire de la saison. »

Benjamin Lariche (Ginetta G55 / Speed Car), 1er – « Je pensais avoir un peu plus d’avance et j’ai été surpris de voir Jim si près. Heureusement, j’avais la capacité de répliquer et de contrôler un écart de trois-quatre secondes pour finir le travail de Robert. C’était un peu plus compliqué à la fin, le trafic n’était pas évident à gérer mais nous avons atteint notre objectif. »

Pascal Destembert (Team principal Speed Car), 1er – « Nogaro est un circuit qui a toujours bien réussi à Speed Car. Malgré notre manque de roulage hivernal, nous avons compensé par l’expérience de la saison dernière et la solidité du duo Robert / Benjamin a fait le reste. Je suis juste un peu déçu pour mes autres voitures, qui avaient le potentiel pour finir dans le top 5. »

Jean-Luc Beaubelique (Mercedes AMG / AKKA-ASP Team), 2e – « Mon expérience des Blancpain GT Series m’a permis d’être immédiatement en action, avec du rythme sans prendre de risques. Une fois derrière Nicolas Tardif, je savais que j’aurais du mal à passer et j’ai alors géré les pneus pour donner à Jim une voiture aussi fraiche que possible. Nous avons tous fait le job à 100% pour accrocher ce podium inespéré. »

Jim Pla (Mercedes AMG / AKKA-ASP Team), 2e – « Jean-Luc a fait un travail extraordinaire en gagnant douze places lors de son relais. Puis notre changement de pilote a été parfait, puisque nous l’effectuons dans la seconde du temps réglementaire. Quatrième, j’ai doublé Guilvert puis Trémoulet avant de gérer quand j’ai réalisé que je ne pourrais pas revenir sur Lariche. »

Olivier Jouffrey (Porsche Cayman / Vic’Team), 3e – « J’ai pris le départ avec des problèmes électroniques affectant les freins et la boîte de vitesses, puisque je n’avais plus de second rapport pendant vingt minutes. Heureusement, la voiture s’est remise à fonctionner normalement. Mais mon relais a été vraiment compliqué ! »

Eric Trémoulet (Porsche Cayman / Vic’Team), 3e – « Nous obtenons un bon résultat, mais les Porsche sont loin du compte en performances face aux Ginetta et Mercedes et je suis peu confiant pour la suite de la saison. Cela n’entache pas notre satisfaction d’avoir fait une course sans faute. Nous avons notamment fait un très bon pitstop. »

Nicolas Gomar (Porsche Cayman / AGS Events), 1er Am – « Je veux vraiment remercier notre équipe qui a fait une nuit blanche pour préparer les voitures. En partant en queue de peloton, je me suis bien amusé puisque j’ai doublé une vingtaine de voitures. Mais je ne pensais pas un instant que nous réussirions à gagner ! Julien a fini le job, c’est top. »

Julien Lambert (Porsche Cayman / AGS Events), 1er Am – « Nous avions fait une très bonne qualification, mais nous avons perdu son bénéfice en ne sortant pas de la pitlane à temps. Nicolas a fait un relais de dingue et la suite s’est bien enchaînée puisque j’ai réussi à prendre la tête. Ce résultat est vraiment une belle récompense pour nos mécaniciens. »

Podium C1

Classement C1 ici

Course 2

ON PREND LES MÊMES ET… ON INVERSE !

Deuxièmes hier, Jim Pla et Jean-Luc Beaubelique (Mercedes AMG / AKKA-ASP Team) s’imposent d’un souffle face aux vainqueurs de la veille, Benjamin Lariche et Robert Consani (Ginetta G55 / Speed Car). Les deux équipages repartent donc de Nogaro ex æquo en tête du Championnat de France FFSA GT. Le podium du jour est complété par Pierre-Alexandre Jean et Stéphane Tribaudini (Ginetta G55 / CMR).

Départ C2

Le ciel est couvert mais la piste est parfaitement sèche lorsque les trente-huit GT4 s’élancent pour la seconde course d’une heure sur le circuit de Nogaro. Soheil Ayari (Ginetta G55 / CMR) profite de sa pole position pour virer en tête devant Jim Pla et Anthony Beltoise (Audi R8 LMS / Saintéloc Events).

Deuxièmes en C1, Jim Pla et Jean-Luc Beaubelique, Mercedes AMG / AKKA-ASP s’imposent en C2

Grégory Guilvert (Audi R8 LMS / Saintéloc Events) réalise la bonne opération lors du premier tour, puisqu’il prend l’ascendant sur Benjamin Lariche et Pierre-Alexandre Jean pour s’emparer de la quatrième place. Lariche est décidément peu à l’aise dans les premiers tours, puisqu’il est vite débordé par Yann Ehrlacher (Mercedes AMG / M Racing – YMR). Le top 10 est alors complété par Steven Palette (Porsche Cayman / IMSA Performances), Rodolphe Wallgren (Ginetta G55 / Speed Car) et Antoine Leclerc (Audi R8 LMS / Riviera Motorsport).

Benjamin Lariche et Robert Consani, Ginetta G55 / Speed Car, 2e

Moins de dix minutes après le départ, Anthony Beltoise semble en difficulté, puisqu’il est successivement passé par Guilvert, Jean et Ehrlacher. Un peu plus tard, l’intensité grimpe d’un cran avec la passe d’armes entre Soheil Ayari et Jim Pla. La Mercedes déborde la Ginetta au bout de la ligne droite… qui reprend l’avantage dans le virage suivant. Ce n’est toutefois que partie remise et Pla finit par prendre la tête après un quart d’heure de course.
Dès l’ouverture de la fenêtre des changements de pilotes, Philippe Marie (Audi R8 LMS / Orhes Racing) et Laurent Dub (Porsche Cayman / Cool Racing) sont les premiers à s’engouffrer dans la pitlane. Parmi les leaders, Benjamin Lariche et Pierre-Alexandre Jean font également le pari d’arrêts précoces, tandis que Pla, Ayari, Guilvert et Ehrlacher restent en piste pour se rapprocher de la limite.

Pierre-Alexandre Jean et Stéphane Tribaudini, Ginetta G55 / CMR sur le podium

Jim Pla retarde d’ailleurs son arrêt au maximum, en bénéficiant d’un tour de plus que ses rivaux. Jean-Luc Beaubelique perd quelques secondes en calant, mais il récupère les commandes avec plus de dix secondes d’avance sur Nicolas Tardif (Ginetta G55 / CMR). Fabien Michal (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) est troisième devant Laurent Millara (Mercedes AMG / M Racing – YMR), Stéphane Tribaudini et Robert Consani, auteur d’un magnifique triple dépassement sur Blanchemain, Ricci et Wallgren.
Millara, Tribaudini et Consani se retrouvent bientôt en bagarre. Déchaîné, Consani passe Tribaudini, qui résiste au point de commettre une erreur profitant à Wallgren. Les trois Ginetta fondent ensuite sur la Mercedes de Millara, rétrogradé au septième rang.
Alors qu’il reste onze minutes, Fabien Michal porte une attaque imparable sur Nicolas Tardif pour le gain de de la deuxième place. Vite décroché, Tardif est ensuite passé par Consani puis Tribaudini.
Les Ginetta se mettent ensuite en chasse de l’Audi de Michal. Consani passe, mais pas Tribaudini qui voit ses assauts repoussés avec autorité. Rien ne va plus pour Nicolas Tardif, qui doit abandonner, planté dans le bac à graviers après être parti en tête-à-queue.
Alors qu’il reste moins d’une minute, Consani fond sur Beaubelique, englué dans le trafic avec des pneus à bout de souffle. La Mercedes parvient à rester devant la Ginetta jusqu’au drapeau à damiers. En revanche, Michal ne parvient pas à conserver la troisième marche du podium, arrachée par Tribaudini pour 49/1000e !
Cinquième devant Laurent Millara, Rodolphe Wallgren remporte en solitaire le classement Am. Il devance Julien Lambert / Nicolas Gomar (AGS Events), vainqueurs la veille, et Pascal Huteau / Arnaud Noël (Porsche Cayman / Racing Technology).

ILS ONT DIT

Jim Pla (Mercedes AMG / AKKA-ASP Team), 1er – « J’ai pris un départ correct derrière Soheil Ayari. Il poussait en début de course mais j’arrivais à rester au contact et j’ai pu le dépasser. Ensuite j’ai essayé de gérer les pneus pour faciliter le travail de Jean-Luc. Je suis resté en piste un tour de plus que les autres, c’était la bonne stratégie pour optimiser notre avance. »

Jim Pla

Jean-Luc Beaubelique (Mercedes AMG / AKKA-ASP Team), 1er – « La fin de course a été très difficile, il y avait beaucoup de retardataires à doubler et cela a fait le jeu de Robert. Mais finalement, le fait d’être ralentis nous a sans doute évité le tour de plus… Aujourd’hui le mérite de la victoire revient à Jim, il m’a passé le relais avec beaucoup d’avance. »

Benjamin Lariche (Ginetta G55 / Speed Car), 2e – « Je suis resté bloqué derrière Anthony Beltoise pendant la quasi-totalité de mon relais. Il ne m’a laissé aucune opportunité et je pense que j’ai perdu beaucoup de temps à ce moment. Même si nous sommes déçus, il faut prendre du recul et se dire que le bilan global du week-end est bon. »

Robert Consani (Ginetta G55 / Speed Car), 2e – « Je suis un peu déçu, et pourtant il ne faudrait pas l’être ! Nous nous attendions à ce que les Mercedes soient rapides, mais je pensais qu’elles dégraderaient plus leurs pneus. Ce seront à l’évidence des compétiteurs sur lesquels il faudra compter tout au long de la saison, sur tous les circuits. »

Pierre-Alexandre Jean (Ginetta G55 / CMR), 3e – « Le bilan du week-end est très positif. Hier, nous avons réussi à prendre des gros points en partant derniers sur la grille. Aujourd’hui, j’ai fait un bon relais en essayant d’adopter le rythme de la tête et de préserver les pneus pour Stéphane. J’ai également bien apprécié mon dépassement sur Anthony Beltoise. »

Stéphane Tribaudini (Ginetta G55 / CMR), 3e – « Je suis content de retrouver la joie du podium. Je crois que je n’avais jamais fait autant de dépassements agressifs ! La pointe de frustration vient de notre changement de pilote : le chronomètre ne s’est pas déclenché et nous avons perdu plusieurs secondes. Les bagarres dans les derniers tours étaient viriles et je suis heureux d’avoir arraché cette troisième place. »

Rodolphe Wallgren (Ginetta G55 / Speed Car), 1er Am – « Je suis satisfait du résultat du jour, puisque je termine dans le top 5 en plus de la victoire en Am. J’avais peur que le fait d’être une heure tout seul au volant soit difficile physiquement, mais je me sens encore frais. Les bagarres dans le peloton ont été plaisantes, mais la frustration de la course d’hier reste néanmoins bien présente. »

Podium C2

Classement C2 ici

Alpine a présenté la future GT4 à Nogaro

 

La KTM

Prochain rendez-vous du FFSA-GT à Pau du 11 au 13 mai prochain.

pht. FFSA-GT

Clin d’œil à Ugo De Wilde auteur d’une excellente prestation en F4 (1 victoire et une 2e place) pht Nicolas Paludetto