Africa Eco Race, E10, la Mauritanie toujours aussi sélective

Posted by

Comme en 2018, cette 10ème étape de l’AFRICA ECO RACE entre Amodjar et Akjoujt aura été impitoyable pour les concurrents, aussi bien en auto qu’en moto. Surtout, la navigation était particulièrement compliquée. Pour preuve, il suffit de calculer la vitesse moyenne des vainqueurs, 69 km/h pour les motos et 78 km/h pour les autos, pour se rendre compte de la difficulté de l’étape. Du coup, nombreux sont ceux qui risquent de rentrer tard au bivouac ce soir.

Etape 11

ARREDONDO signe son premier succès en moto

Cela faisait bien longtemps sur l’AFRICA ECO RACE qu’un pilote n’avait pas manifesté une telle joie après avoir remporté une spéciale. Il faut dire que la victoire de Francisco ARREDONDO aujourd’hui n’était absolument pas attendue puisque la bataille entre Pal Anders ULLEVALSETER et Alessandro BOTTURI pour la première place monopolisait toutes les attentions. En fait, les deux premiers du général ont jardiné aujourd’hui et à un certain endroit du parcours, ils ont effectué 16 kilomètres de trop en compagnie de Simone AGAZZI et Felix JENSEN. Du coup, lorsque qu’ils ont retrouvé la bonne trace, ils ont croisé ARREDONDO qui arrivait et sont allés au bout de la spéciale ensemble. Comme le guatémaltèque était parti 10 minutes après le premier, il s’impose logiquement devant la YAMAHA de BOTTURI à 2’59’’ et la KTM de Pal Anders ULLEVALSETER à 4’52’’. Par conséquent, l’écart est toujours de 7’08’’ entre BOTTURI et ULLEVALSETER. Autant dire qu’à la veille de l’ultime spéciale, le pilote italien a déjà une jambe sur la plus haute marche du podium et sauf catastrophe, la victoire ne devrait pas lui échapper. Le Norvégien en est conscient il déclarait à l’équipe de télévision à l’arrivée qu’une 2ème place serait déjà bien pour un « vieux Monsieur » comme lui.

victoire de Francisco ARREDONDO

Deuxième victoire pour l’équipage FROMONT/VIDAL

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas dans la catégorie auto sur l’AFRICA ECO RACE. La preuve avec la nouvelle victoire de Yves FROMONT et Paul VIDAL qui, après avoir vécu l’enfer hier en raison d’une casse de la courroie d’accessoires du TAREK, se sont imposés en partant pourtant assez loin ce matin. Les Français expliquaient leur victoire par la différence faite avec les OPTIMUS de leurs adversaires dans les grosses portions de franchissement qu’ils ont négocié sans aucun problème. Cette deuxième victoire leur permet de retrouver la 3ème place au classement provisoire auto-camion. Arrivés 10’36’’ derrière, David GERARD et Pascal DELACOUR font une excellente opération puisqu’avec cette performance, l’OPTIMUS N°210 se hisse sur la 2ème marche du podium de la course. Jean-Pierre STRUGO et François BORSOTTO se sont fait très peur aujourd’hui puisqu’ils pensaient avoir perdu beaucoup de temps après s’être égarés. En réalité, les leaders étaient bien sur la bonne trace et ils signent le 3ème chrono du jour à 11’56’’. Du coup, ils confortent encore leur première place au général. Jean-Noël et Rabha JULIEN ont une nouvelle fois fait preuve d’une belle régularité en obtenant le 4ème chrono à 19’55’’. Même s’ils sont toujours au pied du podium, ils n’ont plus que 1’26’’ de retard sur FROMONT et VIDAL. L’étape finale de demain s’annonce décisive et passionnante jusqu’au bout. Mention spéciale aux SSV qui ont brillé aujourd’hui puisqu’on en retrouve cinq dans le top 10. Le premier d’entre eux est le CAN AM X3 de Rudy ROQUESALANE et Vincent FERRY en 5ème position du classement auto. Les Français devancent Bruno FRETIN & Willy CHARBONNIER, Benoit FRETIN & Anthony PICHARD, Jean-Claude RUFFIER & Jérôme BOS ainsi que Jean Luc PISSON-CECALDI & Thomas GAIDELLA. Le 10ème chrono est à mettre à l’actif des Russes Evgenii SUKHOVENKO et Evgenii PAVLOV, sur un Proto 4X4 du Team GAZ.

Victoire de Yves FROMONT et Paul VIDAL

TOMECEK, héros de la catégorie camion

C’est bien connu, les rallyes tout-terrain sont un réservoir de participants d’exception, voir même de héros. Sur l’étape d’aujourd’hui, l’AFRICA ECO RACE a trouvé le sien. Il s’agit de Tomas TOMECEK, vainqueur de la catégorie camion et 5ème du scratch auto-camion. En effet, en dehors du fait d’être seul dans le poste de pilotage de son TATRA, le Tchèque a passé une grande partie de la nuit au milieu des dunes à dépanner un des deux camions balais travaillant pour l’organisation. C’est-à-dire que le Tchèque a participé à deux spéciales extrêmement compliquées d’affilée avec seulement trois heures de sommeil. Un véritable exploit ! Derrière lui, Noël ESSERS, Marc LAUWERS et Johan COONINX prennent la 2ème place, devant, et c’est une nouveauté, le GAZ Russe de Boleslav LEVITSKII et Stanislas DOLGOV. En terminant 4ème aujourd’hui, Elisabete JACINTO, Jose MARQUES et Marco COCHINHO prennent une sérieuse option sur la victoire finale.

Tomas TOMECEK, vainqueur de la catégorie camion

Demain, l’ultime spéciale de l’AFRICA ECO RACE 2019 conduira les rescapés de Akjoujt à Fimlit après 218 kilomètres de piste sablonneuse entre les dunes et un dernier franchissement pas forcément évident à négocier.

La bataille fait rage en moto

Classement de la 10e étape : Amodjar / Akjoujt*

Auto / Camion :

  1. Yves Fromont / Paul Vidal n°204 (FRA) 06 :45 :23
  2. David Gerard / Pascal Delacour n°210 (FRA) + 00 :10 :36
  3. Jean-Pierre Strugo / François Borsotto n°203 (FRA) + 00 :11 :5

Moto :

  1. Francisco Arredondo n°101 (GTM) 07 :03 :23
  2. Alessandro Botturi n°103 (ITA) + 00 :02 :59
  3. Pal Anders Ullevalseter n°100 (NOR) + 00 :04 :52

Classement général*

Auto / Camion :

  1. Jean-Pierre Strugo / François Borsotto n°203 (FRA) 42 :54 :00
  2. David Gerard / Pascal Delacour n°210 (FRA) + 01 :27 :43
  3. Yves Fromont / Paul Vidal n°204 (FRA) + 01 :51 :43

Moto :

  1. Alessandro Botturi n°103 (ITA) 44 :13 :56
  2. Pal Anders Ullevalseter n°100 (NOR) + 00 :07 :08
  3. Simone Agazzi n°116 (ITA) + 02 :11 :42

Etape 10 moto ici

Etape 10 auto/camion ici

Général moto ici

Général auto/camion ici

Highlights étape 10, video AER

Présentation, Samedi 12 janvier 2019 : Etape 11

AKJOUJT / ST LOUIS : 556,20 km

Départ du bivouac

Spéciale : Akjoujt / Fimlit : 217,69 km

Liaison : Fimlit / St Louis : 338,51 km

Etape 11

Comme toujours, cette ultime spéciale mauritanienne sera relativement courte pour ne pas perdre trop de temps et permettre à tous de rejoindre le bivouac de Saint Louis de jour. L’ensemble du parcours évoluera sur une piste en sable plutôt roulante entre les dunes, avec tout de même une zone de franchissement assez sympa dans la première partie. La seconde portion de la spéciale devrait encore une fois permettre de battre des records de vitesse mais il faudra rester concentré jusqu’à l’arrivée à Fimlit, non loin de Nouakchott, pour espérer enfin faire partie des finishers ou des lauréats de l’épreuve. Il restera alors près de 300 kilomètres, avec notamment le passage de la digue du fleuve Sénégal et de la frontière, pour enfin retrouver les amis ou proches au bivouac installé sur l’ancien aérodrome de Saint Louis.

Etape 11

Pht. Rossignol / Cunha / AER