WRC, Sébastien Ogier s’impose au Safari aux dépends de Thierry Neuville

Posted by

Le Français Sébastien Ogier a décroché une improbable victoire au Safari Rally Kenya en profitant des malheurs de Thierry Neuville, trahi par sa suspension, pour s’imposer et accroître son avance en tête du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Sebastien Ogier (FRA) Julien Ingrassia (FRA) of team Toyota Gazoo Racing, P1. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Quand le leader Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) devait abandonner dans la première spéciale du dimanche après avoir tapé une pierre cassant son amortisseur arrière droit, Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) était idéalement placé pour capitaliser sur les faits de course.

Le Français prenait le dessus sur son équipier Takamoto Katsuta (Toyota Yaris WRC) dans l’avant-dernier test avant de remporter le premier Safari Rally Kenya organisé depuis dix-neuf ans avec 21 »8 d’avance. Seulement septième vendredi après des problèmes de suspension, le septuple champion parvenait toutefois à signer son quatrième succès en six rallyes disputés cette année pour porter son avance à trente-quatre points à mi-saison.

Sébastien Ogier a signé sa quatrième victoire de la saison

« Après nos soucis vendredi, nous avons connu un excellent week-end avec un rythme vraiment solide », confiait Sébastien Ogier. « C’était une expérience incroyable. Le soutien que nous avons reçu de la population locale était formidable. C’est peut-être plus court qu’auparavant, mais le défi est toujours extrêmement relevé. »

Takamoto Katsuta (JPN) Daniel Barritt (GB) of team Toyota Gazoo Racing. P2. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le Safari se montrait en effet à la hauteur de sa réputation d’épreuve emblématique du sport automobile. Les pistes rocailleuses et sablonneuses autour des lacs Naivasha et Elmenteita dans la vallée du Grand Rift mettaient les hommes et les machines à l’épreuve dans des paysages époustouflants peuplés d’une faune exotique et d’habitants enthousiastes.

Leader de l’épreuve hormis sur deux spéciales avant son abandon prématuré dimanche matin, Thierry Neuville devenait l’acteur principal du troisième rallye consécutif où Hyundai devait renoncer sur un problème de suspension alors que l’équipe occupait les commandes.

« Ce n’est vraiment pas de chance, tant pour nous que pour toute l’équipe », lâchait le Belge. « Trois rallyes difficiles d’affilée… Personne ne mérite cela. Nous aurions pu remporter les trois derniers rallyes, mais ce n’est malheureusement pas le cas. »

Ott Tanak (EST) Martin Jarveoja (EST) of team Hyundai Shell Mobis, P3. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Takamoto Katsuta démontrait à nouveau l’étendue de ses progrès en terminant deuxième pour s’offrir son premier podium en WRC et sceller le quatrième doublé du Toyota Gazoo Racing cette saison. Le constructeur japonais compte désormais cinquante-neuf points d’avance au championnat.

Gus Greensmith (GB) Chris Patterson (IRL) of team M-Sport, P4. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Hormis quelques calages de moteur, Takamoto Katsuta se montrait exemplaire tout au long de l’épreuve et franchissait la ligne d’arrivée avec 47 »7 d’avance sur Ott Tänak (Hyundai i20 WRC), dont la remontée était coupée dans son élan par le pare-brise embué de sa voiture dans la dernière spéciale pluvieuse du samedi.

Les pilotes M-Sport Ford World Rally Team Adrien Fourmaux et Gus Greensmith complétaient le top cinq. Leur approche prudente portait ses fruits et le Français célébrait même son premier scratch au plus haut niveau dimanche matin. Les deux hommes étaient séparés de 9 »9 à l’arrivée, Adrien Fourmaux prenant l’avantage sur le Britannique à deux spéciales de l’arrivée.

Adrien Fourmaux (FRA) Renaud Jamoul (BEL) of team M-Sport, P5. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Deuxième à l’arrivée, Takamoto Katsuta s’offre son premier podium en WRC

Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC) terminait sixième à près de neuf minutes après sa lourde pénalité de temps lorsque sa voiture s’était immobilisée dans le sable vendredi.

Kalle Rovanpera (FIN) Jonne Halttunen (FIN) of team Toyota Gazoo Racing, P6. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Classement du Safari ici

Championnat pilotes ici

Sebastien Ogier (FRA) Julien Ingrassia (FRA) of team Toyota Gazoo Racing celebrate on the podium in first place after winning the World Rally Championship in Naivasha, Kenya on 27.06.2021 with Takamoto Katsuta (JPN) Daniel Barritt (GB) of team Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le Championnat du Monde FIA des Rallyes prépare désormais son retour en Europe à l’occasion du Rallye d’Estonie (15-18 juillet), qui donnera le coup d’envoi de la seconde moitié de saison.

 

ONKAR RAI L’EMPORTE SUR SES TERRES EN WRC3

Le Kenyan Onkar Rai a su éviter les problèmes dimanche pour sceller sa belle victoire dans la catégorie WRC3 du Safari Rally Kenya.

Onkar Rai (KEN) Drew Sturrock (GB), P1 WRC3.  Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Dès le départ jeudi, Onkar Rai (Volkswagen Polo GTI R5) imposait son rythme pour se construire une belle avance après une première étape éreintante. Le Kenyan consolidait ensuite sa position avec deux nouvelles victoires en spéciales samedi avant d’adopter un rythme plus mesuré dans les cinq derniers tests au programme dimanche.

Finalement vainqueur avec 4’04 »0 d’avance, Onkar Rai dédiait sa victoire à son frère Tejveer, parti à la faute vendredi : « C’est incroyable ! », confiait-il. « J’espère qu’il regarde. Cette victoire est pour lui. C’était vraiment dur, mais je suis tellement heureux que notre pays accueille de nouveau ce rallye ! »

Âgé de trente ans, Karan Patel (Ford Fiesta R5) était ravi de sa deuxième place malgré quarante secondes de pénalité pour des pointages tardifs ne l’empêchant pas de devancer Carl Tundo (Volkswagen Polo GTI R5) pour 3’10 »3.

Karan Patel a pris la deuxième place devant son public. Pht. WRC

Carl Tundo connaissait un rallye pour le moins animé. Favori au départ, l’ancien vainqueur du Safari perdait plus de sept minutes en tapant un arbre dans l’ES4. Sa remontée ponctuée de plusieurs meilleurs temps lui permettait toutefois de monter sur la plus petite marche du podium.

« Il y avait beaucoup de défis sur ce rallye, avec de nombreux problèmes vendredi », résumait-il. « Si nous avions été un peu plus raisonnables, nous aurions fini plus haut. »

Reparti dimanche après avoir cassé un bras de suspension samedi matin, Daniel Chwist (Ford Fiesta Rally2) terminait finalement quatrième à 42’28 »4. En lice pour un top cinq, Aakif Virani (Škoda Fabia R5) devait en revanche renoncer en s’arrêtant dans l’avant-dernière spéciale.

Seul engagé en WRC2, le Tchèque Martin Prokop (M-Sport Ford Fiesta Rally2) ne voyait pas l’arrivée après sa sortie de route vendredi.

English Information

OGIER SEIZES SAFARI SUCCESS AFTER NEUVILLE HEARTBREAK

Sébastien Ogier snatched an unlikely victory at Safari Rally Kenya on Sunday afternoon after longtime leader Thierry Neuville’s dreams were shattered alongside his car’s suspension.

When Neuville retired his Hyundai i20 in Sunday’s opening speed test after hitting a rock and smashing the right rear damper, the Frenchman was perfectly placed to capitalise.

He demoted Toyota Yaris team-mate Takamoto Katsuta in the penultimate stage to win the punishing four-day African classic by 21.8sec on its return to the FIA World Rally Championship after a 19-year absence.

Ogier clawed his way up the order from seventh after suffering suspension troubles of his own on Friday. His fourth win in six rounds extended the seven-time champion’s lead to 34 points at the season midpoint.

Ogier scored his fourth win of the season

“After our troubles on Friday, we had a really good weekend, really good pace,” said Ogier. “It’s been an amazing experience to be here. The support we got from the local people was incredible. It might be a bit shorter than the old days, but the challenge is still very tough.”

The Safari lived up to its reputation as one of the world’s iconic motorsport events. Rocky and sandy gravel tracks around Lakes Naivasha and Elmenteita in the Great Rift Valley provided a brutal test, while stunning scenery, exotic wildlife and enthusiastic locals portrayed Africa at its best.

Neuville had led for all but two stages until his premature demise, the third rally in succession that Hyundai had retired from the lead with suspension troubles.

“Very hard luck for us, but also for all the team,” said the Belgian. “Three tough rally weekends in a row, and nobody deserved that. We would have deserved three victories in the last three events, but unfortunately we didn’t.”

Japan’s Katsuta maintained his constant improvement to claim his first WRC podium in second to seal Toyota Gazoo Racing’s fourth 1-2 result of the season, widening its manufacturers’ championship lead to 59 points.

Aside from a couple of engine stalls, Katsuta was exemplary throughout. He ended 47.7sec clear of Ott Tänak, who was closing in until a faulty windscreen heater in Saturday’s final rain-lashed stage forced him to stop and clean the misted glass with his hand.

M-Sport Ford twins Gus Greensmith and Adrien Fourmaux claimed fourth and fifth in their Fiestas. Their risk-free strategy paid dividends and Frenchman Fourmaux celebrated his maiden top-level stage win on Sunday morning. They were split by just a tenth after Fourmaux received a post-rally 10sec penalty.

Katsuta took his first WRC podium in second place

Kalle Rovanperä was almost nine minutes adrift in sixth in his Yaris, after receiving a hefty time penalty when his car ground to a halt in deep sand on Friday and he retired.

WRC3 leader Onkar Rai was seventh, ahead of fellow support category drivers Karan Patel and Carl Tundo. Elfyn Evans scrambled a point in 10th after parking his Yaris on Friday morning with broken suspension.

The championship returns to Europe when Rally Estonia (15 – 18 July) kicks-off the second half of the season.

ONKAR CONQUERS WRC3 IN KENYA

Onkar Rai steered clear of trouble on Sunday to confirm an emotional WRC3 victory at Safari Rally Kenya.

The local driver set a sizzling pace from the get-go in his Volkswagen Polo GTI R5. After edging out a healthy lead during Friday’s punishing leg, he consolidated his position with a pair of fastest stage times on the penultimate day.

A perfectly measured approach to the last five stages on Sunday saw Rai seal victory by 4min 04.0sec. He dedicated the win to his brother Tejveer, who crashed out on Friday.

« It’s amazing. I hope he is watching, this is for him,” said Rai. “It was a really hard drive, and I am really happy that we have got the rally back. »

Karan Patel was delighted to finish second in a Ford Fiesta R5. The 30-year-old racked up 40sec in penalties due to late check-ins, but had a healthy 3min 10.3sec advantage over Carl Tundo by the end.

There was a second-place finish for Karan Patel

Tundo’s rally had been eventful to say the least. The former Safari winner started as a favourite, but dropped over 7min when he crashed his Polo into a tree in SS4. He went on to claim multiple stage wins and was relieved to salvage a podium.

« A lot of challenges on this rally, with lots of problems on Friday. If we’d just been a bit more sensible, we would have been further up,” Tundo reflected.

Daniel Chwist restarted on Sunday after breaking a track control arm on his Fiesta the previous morning. The Pole eventually ended 42min 28.4sec back from the leaders in fourth.

Aakif Virani had been fifth, but his Safari hopes were dashed when his Škoda Fabia R5 ground to a halt in the penultimate stage.

There were no finishers in WRC2. Czech star Martin Prokop was the only entrant and he crashed his Fiesta Rally2 heavily on Friday.