WRC, Evans mène les débats face à Ogier, vendredi

Posted by

Le Gallois Elfyn Evans s’est emparé des commandes du FORUM8 ACI Rally Monza vendredi soir dans son palpitant duel pour le titre en Championnat du Monde FIA des Rallyes l’opposant à son équipier Sébastien Ogier.

#33, Elfyn EVANS (GBR) Scott MARTIN (GBR) of team TOYOTA GAZOO RACING WRT, P1. pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) avait donné le ton après les quatre spéciales redoutables disputées dans les Alpes italiennes, mais Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC) prenait l’ascendant dans l’après-midi sur le « temple de la vitesse » de Monza pour boucler la première des trois étapes avec 1 »4 d’avance sur son rival.

Elfyn Evans doit effacer son déficit de dix-sept points pour priver celui qui est aussi son équipier d’un huitième titre mondial en neuf saisons, mais Sébastien Ogier en fait actuellement assez pour terminer sa carrière à plein temps en WRC sur la meilleure note possible.

#1, Sébastien Ogier, P2. pht. Toyota Gazoo Racing WRT

Le Français remportait ainsi trois des quatre premiers tests dans le brouillard des montagnes pour prendre un avantage de 6 »5 avant que des problèmes de freins ne le ralentissent sur le circuit. Le Gallois saisissait alors sa chance pour lui ravir les commandes de l’épreuve.

« Sébastien Ogier remportera son huitième titre si le classement reste le même dimanche « 

Malgré sa bonne opération, Elfyn Evans était soulagé de sortir indemne d’une spéciale finale difficile dans l’obscurité et marquée par une forte baisse des températures.

« Cette spéciale n’était pas facile, surtout en entrant directement dans les chicanes avec des pneus assez froids », reconnaissait le leader. « Ce n’était pas vraiment plaisant dans le noir. C’était une bonne journée sur le circuit, mais il nous reste du travail en vue des spéciales en montagne demain. »

« C’est un bon début », souriait Sébastien Ogier en parallèle. « Je pense que nous avons fait de beaux passages en montagne. J’ai eu de petits soucis cet après-midi et je n’ai pris aucun risque dans la dernière spéciale avec les chicanes. Je suis heureux d’être là où je suis en ce moment. Elfyn est lancé dans une bataille qui n’est pas la mienne. »

#11, Thierry NEUVILLE (BEL) Martijn WYDAEGHE (BEL) of team HYUNDAI SHELL MOBIS WORLD RALLY TEAM, P3. pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Les deux hommes creusaient rapidement l’écart sur leurs poursuivants. Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) était le meilleur des autres tout en pointant déjà à 20 »2 après avoir surmonté des problèmes de tenue de route en montagne et un souci de boîte de vitesses l’après-midi. Le Belge s’offrait toutefois une spéciale en se montrant le plus véloce dans l’ES6.

#6, Dani SORDO (ESP) of team HYUNDAI SHELL MOBIS WORLD RALLY TEAM », P4. pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Initialement devant Thierry Neuville, Dani Sordo (Hyundai i20 WRC) perdait progressivement du terrain en se plaignant de sous-virage. L’Espagnol parvenait toutefois à rebondir en remportant la dernière spéciale pour revenir à trois secondes du podium.

Malgré une figure inopinée, Oliver Solberg (Hyundai i20 WRC) faisait forte impression en terminant la première étape dans le top cinq, 26 »0 derrière Dani Sordo, mais 14 »9 devant Takamoto Katsuta (Toyota Yaris WRC). Ce dernier cédait quelques secondes en calant, mais le Japonais conservait l’avantage sur Gus Greensmith (M-Sport Ford Fiesta WRC) et Teemu Suninen au volant de sa nouvelle monture, une Hyundai i20 WRC.

#18, Takamoto KATSUTA (JPN) of team TOYOTA GAZOO RACING WRT, P6. pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Prudent, Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC) temporisait ses envies afin d’assurer de précieux points au Toyota Gazoo Racing dans la lutte pour le titre constructeurs au cas où ses équipiers Sébastien Ogier et Elfyn Evans seraient contraints à l’abandon.

Classements de vendredi ici

Samedi, la plus longue étape de l’épreuve attend les concurrents avec 108,24 km d’action dans un format similaire à celui d’aujourd’hui. Deux passages dans deux spéciales de montagne le matin seront suivis de deux autres tests à Monza dans l’après-midi.

 

Sébastien Ogier (Pilote voiture 1) :

pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

« Ça a été une bonne journée. Ce matin, j’ai pris beaucoup de plaisir à piloter les spéciales en montagne. Les sensations étaient bonnes dans la voiture, nous avons fait du bon travail lors des tests d’avant-épreuve et c’était bien de voir les temps venir. Quand il est agréable de conduire, vous pouvez être proche de la limite tout en vous sentant à l’aise. Cet après-midi sur le circuit, j’étais un peu plus prudent, car il y a beaucoup de choses que vous pouvez toucher, et nous avons également eu un problème dans l’ES5 qui m’a coûté du temps. Mais ça va, je suis content d’où j’en suis en ce moment et nous devons juste essayer de faire de même demain.

Elfyn Evans (Driver car 33) :

pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

« C’était une matinée difficile avec le brouillard épais et les niveaux d’adhérence changeaient tout le temps, en partie à cause de l’humidité et des différentes surfaces également, mais c’était vraiment agréable à conduire. On perdait un peu de temps face à Seb, j’étais frustré de céder quelques secondes. Mais nous avons passé un bon après-midi. J’ai fait beaucoup d’efforts pour être plus fort sur ces étapes cette année. C’est bien d’être en tête mais l’écart avec Seb est quasiment nul ; il était un peu plus fort que nous en montagne, nous devons donc regarder cela et essayer de nous améliorer pour demain matin.

WRC2 – BULACIA EN LEADER OPPORTUNISTE

Le Bolivien Marco Bulacia a tiré profit des soucis d’Andreas Mikkelsen pour prendre les commandes du WRC2 ce vendredi au FORUM8 ACI Rally Monza.

Marco Bulacia, P1.

Marco Bulacia (Škoda Fabia Rally2) s’était installé dans un rythme confortable dans les montagnes bergamasques ce vendredi matin pour retrouver le parc d’assistance à 22 »8 de son équipier chez Toksport WRT, Andreas Mikkelsen (Škoda Fabia Rally2).

Déjà titré chez les pilotes, le Norvégien remportait les quatre spéciales de la matinée et était en passe d’accentuer son avance l’après-midi sur le circuit de Monza avant de voir la réussite lui échapper. Auteur du meilleur temps dans le premier passage de Cinturato, Andreas Mikkelsen était ensuite victime d’une crevaison dans une section sur terre lors de la répétition du même test.

Son nouveau copilote Phil Hall et lui s’arrêtaient pour changer rapidement la roue, mais l’équipage perdait plus de deux minutes et cédait ainsi les commandes à Marco Bulacia.

« Andreas Mikkelsen a dû composer avec une crevaison dans l’après-midi »

Marco Bulacia connaissait toutefois un vendredi animé en se faisant une frayeur en manquant un virage dans le même secteur chronométré. Fort heureusement pour lui, sa marche arrière ne lui causait qu’une perte minime de temps et il terminait finalement la journée avec 5 »3 sur son plus proche rival, Jari Huttunen (M-Sport Ford Fiesta Rally2).

« C’était une belle journée », se réjouissait-il. « Nous avons été très réguliers, mais il reste beaucoup de chemin à parcourir dans ce rallye. Demain, nous avons près de 80 kilomètres en montagne. Il y a beaucoup de temps à gagner, mais aussi beaucoup à perdre. »

Pour ses débuts avec la Fiesta, Jari Huttunen connaissait une journée tranquille en étant toujours présent dans le top trois sur chaque spéciale et en signant même un scratch dans l’ES6.

Andreas Mikkelsen terminait la première étape à 1’34 »7 de la tête tandis qu’Enrico Brazzoli (Škoda Fabia Rally2) complétait le classement, 4’24 »1 plus loin après une crevaison lui ayant coûté près de deux minutes et demie dans l’ES5.

Inéligible aux points chez les pilotes ce week-end, Nikolay Gryazin (Škoda Fabia Rally2) se montrait le plus rapide de la catégorie malgré une bonne dose de réussite après avoir frotté les deux extrémités de sa voiture contre du béton dans une chicane de Cinturato.

« Les efforts de Nikolay Gryazin pour Movisport ont subi un revers dans l’ES6 »

Nikolay Gryazin peut toutefois encore marquer des points pour Movisport, engagée dans un ultime duel face à Toksport WRT pour le titre chez les équipes. Movisport a actuellement l’avantage, mais les deux structures se tiennent dans un mouchoir de poche et la couronne pourrait bien se jouer dans la Wolf Power Stage dimanche.

Lui aussi inéligible aux points, Georg Linnamäe (Volkswagen Polo GTI R5) peut aider son copilote James Morgan à faire le plein d’unités. Les deux hommes affichaient d’ailleurs un rythme respectable qui les placeraient au quatrième rang à l’issue de cette première étape.

WRC3 – AVANTAGE ROSSEL DANS LA COURSE AU TITRE

Le Français Yohan Rossel a tenu à distance son rival Kajetan Kajetanowicz pour prendre les commandes du WRC3 au FORUM8 ACI Rally Monza.

Yohan Rossel, P1

Yohan Rossel (Citroën C3 Rally2) est engagé dans un duel pour le titre face à son rival Kajetan Kajetanowicz (Škoda Fabia Rally2). Au départ du rallye, les deux hommes étaient à égalité de points et une victoire de l’un ou l’autre scellerait le titre dimanche.

Le Français était le premier à frapper en se construisant un avantage de 6 »6 dans la première spéciale. Après cela, les deux protagonistes étaient rarement séparés de plus de quelques secondes sur chaque test.

Après deux victoires de spéciale chacun, Yohan Rossel conservait l’ascendant grâce à sa prestation dans l’ES1 en comptant 2 »9 d’avance sur Kajetan Kajetanowicz à l’issue de la première étape.

« Les sensations sont bonnes », confiait le leader. « Honnêtement, j’attaque très fort. Je suis content d’être rapide et d’être le leader. C’est de bon augure pour demain. »

#26, Kajetan KAJETANOWICZ (POL) Maciej SZCZEPANIAK (POL) of team KAJETAN KAJETANOWICZ, P2.  pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Kajetan Kajetanowicz était également satisfait de sa prestation du vendredi et savourait son duel face à son rival.

« C’est absolument incroyable », souriait le Polonais. « Les temps sont tellement serrés et nous nous battons avec Yohan, mais la route est encore longue. Ce n’est pas facile, mais nous faisons de notre mieux. »

Sur ses terres, Andrea Crugnola (Hyundai i20 N Rally2) connaissait également une belle journée avec trois meilleurs temps à son actif avant de souffler la troisième place dans la dernière spéciale du jour. L’Italien ne comptait que 8 »8 de retard sur Kajetan Kajetanowicz tout en ayant repoussé Grégoire Munster (Hyundai i20 N Rally2) à 17 »5.

L’Italien Damiano De Tomasso (Škoda Fabia Rally2) complétait le top cinq tout en devançant son compatriote Stefano Albertini (Hyundai i20 N Rally2), pénalisé de dix secondes. Le rythme était d’ailleurs tellement élevé en WRC3 que les six premiers se tenaient en 48 »5 seulement après cette première journée d’action.

« Grégoire Munster a glissé hors du podium dans la dernière spéciale »

Chris Ingram (Škoda Fabia Rally2) affichait un rythme impressionnant, mais le Britannique devait composer avec deux minutes de pénalité. Il terminait finalement la journée au huitième rang à 2’20 »0 secondes des leaders alors qu’il aurait été quatrième sans ses soucis.