WRC, Elfyn Evans, maîtrise et s’impose en Suède

Posted by

Elfyn Evans a dominé de bout en bout le Rallye de Suède pour prendre les commandes du Championnat du Monde FIA des Rallyes pour la première fois de sa carrière.

Elfyn Evans, Scott Martin, Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Maniant avec assurance sa Toyota Yaris WRC dans une Wolf Power Stage aux conditions délicates, Elfyn Evans (Toyoya Yaris WRC) est devenu le premier pilote britannique à remporter l’unique manche 100 % hivernale du Championnat du Monde FIA des Rallyes en s’imposant avec 12 »7 d’avance sur le tenant du titre Ott Tänak (Hyundai i20 WRC).

Elfyn Evans, Scott Martin, Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Derrière eux, le prodige Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC) a surpris le sextuple champion du monde Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) en lui arrachant la troisième place à l’arrivée pour devenir le plus jeune pilote à s’offrir un podium en WRC à dix-neuf ans seulement.

Ott Tanak, Martin Jarveoja, Hyundai Shell Mobis. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le temps inhabituellement doux dans la région avait mené à la réduction de l’itinéraire de la deuxième manche du calendrier face au manque de neige et de glace sur le parcours. Les conditions ne décourageaient toutefois pas Elfyn Evans qui prenait la tête dès la première spéciale avant de ne jamais être rattrapé.

Kalle Rovanpera, Jonne Halttunen, Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

De fortes averses sur les routes verglacées apportaient une inconnue supplémentaire pour la seule spéciale au programme dimanche. Fort d’un avantage de 17 »2, Elfyn Evans gérait son rythme pour assurer sa deuxième victoire en carrière et la première de son copilote Scott Martin après 133 départs en mondial.

Kalle Rovanperä a affiché un rythme solide pour remporter la Wolf Power Stage et prendre la troisième place à son équipier.

« C’était une spéciale piégeuse pour finir et l’adhérence changeait tellement que je n’ai pris aucun risque », confiait Elfyn Evans, vainqueur dès son deuxième rallye avec Toyota Gazoo Racing après avoir quitté M-Sport Ford. « Je sentais que c’était vraiment à la limite. Cela m’a demandé beaucoup d’efforts pour m’intégrer dans une nouvelle équipe et ils m’ont largement facilité le travail en nous donnant tout ce que nous aurions pu souhaiter. »

Après un spectaculaire accident au Rallye Monte-Carlo l’ayant mis dans le doute quant à sa condition physique, Ott Tänäk était rassuré par sa deuxième place.

« Cela m’a pris pas mal de temps pour récupérer et j’étais un peu dans le mal la première semaine », expliquait l’Estonien. « Je n’étais vraiment pas sûr d’être en forme pour la Suède. Le corps ne répondait pas et cela m’a demandé un peu de temps. »

Ott Tänak précédait de 7 »5 le Finlandais Kalle Rovanperä, qui convertissait un déficit de 5/10e de seconde en avantage de 3 »4 pour arracher la troisième place à son équipier Sébastien Ogier.

Sebastien Ogier, Julien Ingrassia, Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

8 »8 plus loin, on retrouvait Esapekka Lappi (Ford Fiesta WRC) au cinquième rang devant le vainqueur du Monte-Carlo, Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC). Le Belge compte désormais le même nombre de points qu’Elfyn Evans en tête du championnat, mais le Gallois prend l’avantage au décompte des meilleurs résultats.

Esapekka Lappi, Janne Ferm, M-Sport Ford. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Craig Breen (Hyundai i20 WRC) se classait septième devant Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC), Takamoto Katsuta (Toyota Yaris WRC) et Jari Huttunen (Hyundai i20 R5), vainqueur en WRC3.

Le prochain rendez-vous du calendrier mènera les concurrents sur le premier rallye terre de la saison. Basé à León, le Rally Guanajuato Mexico (12-15 mars) sera également la première excursion hors d’Europe de l’année.

HighLights – video WRC

WRC2, Mads Østberg s’offre la victoire

Mads Østberg a consolidé son avance aux commandes de la catégorie WRC2 dans la Wolf Power Stage du Rallye de Suède.

Mads Ostberg, Torstein Eriksen, PH Sport is seen racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Copiloté par Torstein Eriksen, Mads Østberg (Citroën C3 R5) menait le rallye depuis la deuxième spéciale disputée vendredi. Dimanche, le Norvégien portait son avance de 15 »8 sur son compatriote Ole Christian Veiby (Hyundai i20 R5) à 23 »4 en se montrant le plus rapide de sa catégorie dans Likenäs.

« Cette victoire fait vraiment du bien », se réjouissait le vainqueur. « C’était un week-end difficile nous sommes extrêmement heureux d’avoir cinquante points après le Monte-Carlo et la Suède. »

Présent pour une pige sur ses terres, le Suédois Pontus Tidemand (Skoda Fabia R5) ne parvenait pas à suivre le rythme du duo de tête et se classait troisième à 14 »3 d’Ole Christian Veiby.

Auteur d’une belle performance dans la Wolf Power Stage, Adrien Fourmaux (Ford Fiesta R5) prenait l’avantage sur son équipier Rhys Yates (Ford Fiesta R5) pour le gain de la quatrième place. L’écart entre les deux hommes s’élevait à 7 »7 seulement.

Après avoir perdu énormément de temps en s’arrêtant en raison d’une crevaison dans Nyckelvattnet samedi matin, Nikolay Gryazin (Hyundai i20 R5) perdait énormément de temps. Le jeune pilote russe ne parvenait pas à remonter dans la hiérarchie avec le peu de secteurs chronométrés restants.

Citroën : deuxième succès consécutif pour la C3 R5

Dans la foulée de son quintuplé en catégorie RC2 au Monte-Carlo, C3 R5 a encore fait l’étalage de sa compétitivité en s’adjugeant le WRC2 en Suède aux mains de Mads Østberg et Torstein Eriksen. Avec cette deuxième victoire consécutive sur des spéciales rendues particulièrement sélectives par le faible enneigement, les Norvégiens caracolent en tête du championnat.

ILS ONT DIT…

Didier Clément – Responsable de la Compétition Clients Citroën Racing :

 » Je tiens tout d’abord à tirer un grand coup de chapeau aux organisateurs qui n’ont pas ménagé leurs efforts pour que le rallye ait lieu. Les conditions de roulage rencontrées étaient toutefois très compliquées, mais Mads et Torstein ont su déjouer tous les pièges et gérer intelligemment leur course à bord d’une C3 R5 dont les progrès sont indéniables depuis sa première venue en Suède l’an passé. Cette deuxième victoire d’affilée lance idéalement notre campagne WRC2, et nous allons tout faire pour continuer sur cette dynamique, car l’objectif est bien de voir Mads remporter le titre au volant de sa C3 R5. « 

Mads Østberg – Vainqueur WRC2, 3e catégorie RC2 et 12e au classement général :

 » Ce n’était pas un rallye de Suède typique, car il y avait beaucoup de terre et pratiquement pas de neige au final, mais on a su s’adapter pour réaliser une belle performance ce week-end. Je savais que le niveau serait très relevé, avec la présence de beaucoup de très bons scandinaves, mais on a rapidement pris les commandes du WRC2 pour les conserver jusqu’à l’arrivée, et c’est une réelle source de satisfaction. La voiture a également fait un grand pas en avant sur ce terrain depuis l’édition passée et c’est là aussi très positif. Nous allons à présent mettre à profit le gros break qui nous attend d’ici le Portugal pour continuer à travailler dur afin de rendre C3 R5 toujours plus performante et poursuivre sur cette lancée.

Mads Ostberg, Torstein Eriksen, PH Sport. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

WRC3, Jari Huyyunen triomphe

Jari Huttunen a conservé son sang-froid pour s’imposer dans la catégorie WRC3 au Rallye de Suède.

Cette année, le Rallye de Suède était aussi rythmé par la bataille opposant Jari Huttunen (Hyundai i20 R5) et Emil Lindholm (Skoda Fabia R5). Dans ce duel où les deux pilotes finlandais se rendaient coup sur coup, Emil Lindholm avait d’abord pris les commandes avant d’être débordé par Jari Huttunen dans Nyckelvattnet.

Huttunen Jari, Lukka Mikko, celebrate on the podium. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Dimanche, le deuxième meilleur temps dans Linkenäs suffisait à Jari Huttunen pour sceller sa victoire dans la classe Rally2, mais aussi dans la catégorie WRC3 avec cinq secondes d’avance.

« C’est incroyable », confiait le vainqueur. « Je dois remercier mon équipe et tout le monde pour avoir fait de l’excellent travail ce week-end. »

Bien parti pour finir troisième sur ses terres, Oliver Solberg (Skoda Fabia R5) était victime d’une crevaison à l’arrière gauche dans la dernière spéciale de 21,19 km. Le pilote de dix-huit ans perdait alors près de deux minutes et rétrogradait au cinquième rang.

Johan Kristoffersson (Volkswagen Polo GTI R5) profitait des malheurs d’Oliver Solberg pour revenir sur le podium, 26 »3 derrière Emil Lindholm et 40 »9 devant Eerik Pietarinen (Skoda Fabia R5).

Kristoffersson Johan. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Régulier tout au long de la semaine, le Tchèque Filip Mares (Skoda Fabia R5) terminait en sixième position à plus de trois minutes du top cinq.

FIA JUNIOR WRC, Tom Kristensson domine

Tom Kristensson a géré son avance dans la Wolf Power Stage du Rallye de Suède pour s’assurer la victoire lors de la manche d’ouverture du FIA Junior WRC.

Kristensson Tom. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Leader dès la première spéciale du parcours, le jeune suédois ne quittait plus la tête jusqu’à l’arrivée. Même une crevaison dans le dernier test du samedi n’empêchait pas le pilote de la Ford Fiesta R2 de boucler l’épreuve avec 37 »8 d’avance sur son plus proche rival, Mārtiņš Sesks.

« C’est toujours difficile de trouver les mots parfaits dans de tels moments ! », confiait Tom Kristensson. « J’en ai toujours rêvé, dès mes débuts, et c’est génial de faire aussi bien. Je suis très heureux et je dois remercier tous ceux qui m’ont aidé. Cette voiture est incroyable à piloter et fonctionne parfaitement. »

Kristensson Tom, Sjoberg Joakim, celebrate on the podium. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Impliqué dans une intense bataille pour la deuxième place face à Mārtiņš Sesks, le Finlandais Lauri Joona crevait dans la dernière spéciale du rallye et rétrogradait au neuvième rang.

Ken Torn en profitait pour monter sur la troisième manche du podium, 22 »6 derrière le Letton et 11 »2 devant un autre pilote finlandais, Sami Pajari.

Un peu plus de deux minutes plus loin, Raul Badiu impressionnait les spectateurs avec deux scratches et un top cinq à l’arrivée. Le Roumain devançait Fabrizio Zaldivar de 30 »2 à l’issue d’un Rallye de Suède inhabituellement doux.

HighLights – video WRC

Les classements Rallye de Suède ici

 

Championnat pilotes après la Suède