WRC, au bout du suspense, Sébastien Ogier s’impose en Croatie

Posted by

Le Français Sébastien Ogier a signé une victoire à couper le souffle au Rallye de Croatie, désormais le théâtre de la troisième arrivée la plus disputée de l’histoire du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Sébastien Ogier. Pht Team

Après un sprint final de toute beauté pour la première apparition de la Croatie au calendrier du WRC, Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) a pris l’avantage sur son équipier Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC) dans les ultimes kilomètres de l’épreuve pour s’imposer avec 6/10e de seconde d’avance au terme de trois jours d’action sans le moindre répit.

Elfyn Evans(GB) and Scott Martin(GB) of team Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) complétait le podium 7 »5 plus loin, mais les faits ne rendent guère justice au spectacle d’un rallye qui restera longtemps dans toutes les mémoires.

Thierry Neuville(BEL) and Martijn Wydaeghe(BEL) of team Hyundai Shell Mobis. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Les trois hommes se sont battus bec et ongles dès le départ vendredi. Après avoir échangé leurs positions à de nombreuses reprises sur les routes croates glissantes près de Zagreb, la dernière étape commençait avec Sébastien Ogier en tête, 6 »9 devant Elfyn Evans malgré une crevaison dans la deuxième étape. Thierry Neuville était encore en position d’outsider à un peu plus de dix secondes du champion du monde en titre.

Un premier rebondissement avait lieu avant même le départ de la première spéciale du dimanche, Sébastien Ogier étant impliqué dans un accident de la circulation. Si personne n’était blessé, l’impact endommageait la carrosserie et les éléments aérodynamiques de sa voiture.

Sebastien Ogier(FRA) and Julien Ingrassia(FRA) of team Toyota Gazoo Racing. Plus de peur que de mal pour l’équipage. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Sébastien Ogier accélère vers l’arrivée de la Wolf Power Stage

Elfyn Evans en profitait pour remporter les deux premiers tests du jour et aborder la Wolf Power Stage (14 km) avec 3 »9 d’avance sur Sébastien Ogier et 8 »0 sur Thierry Neuville.

Les temps intermédiaires montraient que le Français se rapprochait progressivement du Gallois, qui finissait par sortir large dans l’herbe tout près de l’arrivée. Sébastien Ogier n’en demandait pas plus et scellait ainsi sa 51e victoire au plus haut niveau tout en emmenant un doublé Toyota et en reprenant la tête du championnat.

« Que d’émotions fortes », confiait le septuple champion du monde à l’arrivée. « C’était vraiment comme des montagnes russes entre notre crevaison et le problème de ce matin. Honnêtement, j’étais content d’être encore en course. J’imagine que c’est pour ces émotions que nous faisons ce sport. »

 » Ce week-end a été une véritable montagne russe d’émotions. Le plus important, c’est que tout le monde soit en sécurité après ce qui s’est passé ce matin sur le tronçon routier ; c’était ma principale préoccupation lorsque cela s’est produit. Je pensais aussi que mon rallye pouvait être terminé, mais la voiture n’était pas trop endommagée et nous avons pu continuer. Je ne suis pas sûr que je croyais qu’il était possible de gagner encore après tout ce qui s’est passé, mais je pense que tout le monde sait que je n’abandonne jamais et j’ai essayé de me battre jusqu’à la fin. Je suis désolé pour Elfyn qui a fait un bon travail ce week-end et qui était particulièrement fort ce matin. Mais nous avions un bon rythme ce week-end et nous avons juste eu quelques problèmes qui nous ont ralenti à certains moments. C’est agréable de partager le podium pour un autre doublé de l’équipe. »

Ogier et Evans. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Thierry Neuville rencontrait également plusieurs contretemps durant le week-end, en particulier un mauvais choix de pneus vendredi matin, un tête-à-queue et un croisement manqué dans la dernière spéciale, le contraignant à se contenter d’une troisième troisième place en autant de rallyes cette saison.

Ott Tanak(EST) and Martin Jarveoja(EST) of team Hyundai Shell Mobis. Tänak aura été discret lors de ce rallye. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Jamais totalement à l’aise en Croatie, Ott Tänak (Hyundai i20 WRC) finissait quatrième avec plus d’une minute et demie d’avance sur Adrien Fourmaux (M-Sport Ford Fiesta WRC), impressionnant cinquième pour sa première apparition dans l’élite. Le Français célébrait d’ailleurs ses débuts au plus haut niveau en signant par deux fois le deuxième meilleur temps et devançait Takamoto Katsuta (Toyota Yaris WRC), sixième pour la troisième fois d’affilée cette année.

Adrien Fourmaux (M-Sport Ford Fiesta WRC). Pht. WRC

Respectivement premier et deuxième du WRC2, Mads Østberg (Citroën C3 Rally2) et Teemu Suninen (M-Sport Ford Fiesta Rally2) complétaient le top dix.

Sebastien Ogier(FRA) and Julien Ingrassia(FRA) of team Toyota Gazoo Racing celebrate on the podium in first place after winning with Elfyn Evans(GB) and Scott Martin(GB) of team Toyota Gazoo Racing second place and Thierry Neuville (BEL) and Martijn Wydaeghe (BEL) of team Hyundai Shell Mobis third place. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Les classements ici

HighLights Stages 17-18

HighLights Power Stage

Le Championnat du Monde FIA des Rallyes s’apprête désormais à vivre une série de quatre rallyes terre commençant dès le Vodafone Rally de Portugal à Matosinhos (20-23 mai).

Championnat

WRC2, Mads Østberg réussit sa rentrée

Champion WRC2 en titre, le Norvégien a réalisé un début de saison parfait en Croatie.

Mads Østberg. Pht.WRC

Au volant de sa Citroën C3 Rally2, Mads Østberg s’emparait de la tête dès vendredi en prenant une légère avance sur Nikolay Gryazin (Volkswagen Polo R5).

Les deux hommes s’échangeaient les commandes à plusieurs reprises samedi matin avant que le Norvégien ne s’échappe lorsque son rival russe rencontrait un problème de direction assistée dans Mali Lipovec – Grdanjci.

Nikolay Gryazin(RAF) and Konstantin Aleksandrov(RAF) of team Movisportare. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le week-end de Nikolay Gryazin allait ensuite de mal en pis puisqu’il partait en tonneau dans la deuxième spéciale dominicale, sa voiture meurtrie bloquant la route.

Dès lors, Mads Østberg n’avait plus qu’à faire preuve de prudence dans les deux derniers tests du parcours, mais le tenant du titre a tout de même dû surmonter un souci de frein sur sa monture.

S’il perdait environ quarante secondes, Mads Østberg parvenait à rallier l’arrivée pour sceller sa victoire dès sa première apparition en Championnat du Monde FIA des Rallyes cette saison.

« J’ai du mal à croire que je viens de passer l’arrivée », confiait le vainqueur. « Je n’arrivais pas à ralentir suffisamment la voiture à tellement d’endroits… J’ai dû faire extrêmement attention. Je n’ai aucune idée sur l’origine de ce problème, mais nous nous pencherons dessus plus tard. Nous remportons notre premier rallye de l’année et nous en sommes très heureux. »

Au terme d’un rallye spectaculaire, Teemu Suninen (M-Sport Ford Fiesta Rally2) terminait deuxième à 28 »5 de Mads Østberg.

Teemu Suninen(FIN) and Mikko Markkula(FIN) of team Rally2 M-Sport Ford. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

La Croatie a vu Teemu Suninen effectuer sa première apparition de l’année en WRC2

Le Finlandais avait perdu une trentaine de secondes en sortant de la route vendredi matin avant de rebondir avec trois victoires de spéciales. Il retrouvera le volant d’une M-Sport Ford Fiesta WRC le mois prochain au Portugal.

Wilkinson Bulacia(BOL) and Marcelo Ohannesian(ARG). Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Régulier et propre tout au long de l’épreuve, le Bolivien Marco Bulacia (Skoda Fabia Rally2) terminait 1’34 »2 plus loin pour s’assurer la troisième marche du podium avec 27’07 »6 d’avance sur l’Italien Enrico Brazzoli (Skoda Fabia Rally2).

De son côté, Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia Rally2) connaissait un week-end à oublier après la casse d’un bras de suspension vendredi. Le Norvégien perdait alors quarante minutes, mais il parvenait à prendre la cinquième place à l’arrivée pour conserver la tête du Championnat WRC2 après les trois premiers rendez-vous du calendrier.

WRC3, Kajetan Kajetanowicz s’impose en beauté

Le Polonais Kajetan Kajetanowicz n’a pas manqué son début de saison en lançant sa campagne par une victoire dans la catégorie WRC3 au Rallye de Croatie.

Kajetan Kajetanowicz (POL) and Maciej Szczepaniak(POL). Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Troisième du championnat l’an passé, Kajetan Kajetanowicz (Skoda Fabia Rally2) faisait son retour dans une catégorie WRC3 plus compétitive que jamais. Pour lancer sa campagne, la star polonaise se retrouvait immédiatement aux prises avec Yohan Rossel (Citroën C3 Rally2).

Les deux hommes se rendaient coup sur coup jusqu’à ce que le Français ne soit piégé samedi matin. S’il reprenait la route, Yohan Rossel avait toutefois perdu plus de trois minutes dans sa sortie sur les routes glissantes de Krašić – Vrškovac.

Yohan Rossel(FRA) and Alexandre Coria(FRA). Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Son rival distancé, Kajetan Kajetanowicz adoptait une approche plus mesurée pour s’assurer la victoire dimanche en début d’après-midi.

Début de saison parfait pour Kajetan Kajetanowicz

« C’était un week-end fantastique et un début de saison parfait », se réjouissait Kajetan Kajetanowicz. « Tout s’est passé comme nous le voulions. Nous avions un très bon rythme, notre voiture était très performante et nous avons réussi à éviter des erreurs coûteuses. »

Emil Lindholm (Skoda Fabia Rally2) terminait deuxième à 1’14 »6 du vainqueur. Parti à la faute alors qu’il occupait la tête lors du précédent rendez-vous dans le cercle polaire arctique, le Finlandais se réjouissait de ses trois victoires en spéciale durant le rallye.

Emil Lindholm(FIN) and Mikael Korhonen(FIN). Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Après sa mésaventure du samedi, Yohan Rossel effectuait une belle remontée pour prendre la troisième marche du podium à 1’26 »8 d’Emil Lindholm. Malgré ses malheurs, le Français occupe toujours la première place du championnat avec quarante-huit points à son actif.

Son compatriote Nicolas Ciamin (Citroën C3 Rally2) terminait quatrième à 23 »2 dans un top cinq complété par Chris Ingram (Skoda Fabia Rally2).

Troisième samedi, le Britannique chutait dans la hiérarchie après une sortie de route endommageant sa direction dans l’ES18. Chris Ingram parvenait toutefois à rester dans le quinté de tête en comptant 6’40 »5 d’avance sur l’espoir paraguayen Fabrizio Zaldivar (Skoda Fabia Rally2) à l’arrivée.

 

JUNIOR WRC, première victoire pour Jon Armstrong

Le Britannique Jon Armstrong a su éviter les problèmes pour signer sa première victoire en FIA Junior WRC ce dimanche au Rallye de Croatie.

Jon Armstrong(GBR) and Phil Hall(GBR). Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Après avoir pris ses marques vendredi, Jon Armstrong a haussé le rythme dans son duel l’opposant à Lauri Joona pour s’emparer de la deuxième place samedi matin.

Lauri Joona. Pht. WRC

Leader depuis le coup d’envoi du rallye, Martin Koči avait repoussé les attaques de ses deux poursuivants jusqu’à ce que ses espoirs de victoire s’envolent avec une crevaison dans Stojdraga – Gornja Vas. Dans la même spéciale, Jon Armstrong enfonçait le clou pour hériter des commandes et s’échapper en tête.

Une fois aux commandes, le Britannique âgé de vingt-six ans a su conserver son sang-froid dimanche pour remporter le premier rallye de la saison en FIA Junior WRC.

Sami Pajari. Pht. WRC

Le Finlandais Sami Pajari a remporté le plus de spéciales en Croatie

« C’est absolument fantastique », se réjouissait Jon Armstrong à l’arrivée. « Je n’ai pas passé beaucoup de temps au volant récemment, donc cette première victoire dès mon retour en Junior WRC est comme un rêve devenu réalité. J’ai déjà hâte d’être au Portugal. J’ai déjà affiché un bon rythme sur terre avec des deux-roues motrices, mais il y a des pilotes très rapides en FIA Junior WRC. Ce sera loin d’être simple. »

Deuxième du championnat l’an dernier, Mārtiņš Sesks devait composer avec des problèmes de radio et de freinage dans la dernière étape. Le Letton se classait toutefois deuxième à 33 »5 de Jon Armstrong et 15 »3 devant Lauri Joona.

Le Finlandais Lauri Joona s’est offert la troisième marche du podium

Leader déchu, Martin Koči pouvait toutefois se réjouir de son rythme affiché tout au long de l’épreuve. Le Slovaque terminait finalement quatrième à 2’46 »1 du vainqueur. Nouveau venu en FIA Junior WRC, William Creighton signait le deuxième meilleur temps de la Wolf Power Stage et se classait cinquième à 49 »4 de Martin Koči.

Figurant parmi les favoris à la victoire, Sami Pajari avait perdu plus de quatre minutes dans un tonneau vendredi. Reparti après cette mésaventure, le Finlandais remportait neuf spéciales sur l’ensemble du rallye, sans jamais être en mesure de rattraper le temps perdu. Il se classait toutefois devant Robert Virves et Raul Badiu, tous deux repartis dimanche matin après avoir été piégés et contraints à l’abandon samedi.

HighLights Junior WRC

Communiqué WRC – Video : WRC YouTube

English Information

OGIER CLINCHES STUNNING CROATIA RALLY WIN IN NAIL-BITING WIN

Sébastien Ogier claimed a breathtaking last-gasp victory at the Croatia Rally on Sunday afternoon in the third closest FIA World Rally Championship finish in history.

After a remarkable final day to Croatia’s maiden WRC appearance, the world champion relegated Toyota Yaris team-mate Elfyn Evans in the final kilometres to win the three-day rally by 0.6sec.

Thierry Neuville finished third in a Hyundai i20, 7.5sec further back, but the facts do scant justice to the drama of a rally that will live long in the memory.

The trio fought tooth and nail from Friday’s start on Croatia’s slippery roads near Zagreb. After trading places on several occasions, the final day opened with Ogier leading Evans by 6.9sec, despite a second leg puncture, and just over 10sec blanketing the three drivers.

The drama unfolded when Ogier was involved in a road traffic collision en route to the opening speed test. Nobody was injured but the impact damaged the Yaris’ bodywork and the crucial aero package.

Sébastien Ogier approaching the flying finish on the Wolf Power Stage

Evans capitalised on Ogier’s problems to win the first two tests and the Welshman started the final 14km live TV Wolf Power Stage with a 3.9sec advantage, as Belgian Neuville still chased both.  

Interim times revealed Ogier closing on the Welshman before Evans slid wide onto a grass verge near the finish. It was the break Ogier needed, and he scorched across the finish to record his 51st career victory, seal a Toyota one-two and regain the championship lead. 

“The emotion for us now is super strong,” admitted Ogier. “It’s been a crazy rollercoaster for us between the puncture and the issue this morning. I was glad to be still in the rally honestly. I guess that’s why we do this sport, for this emotion.”

Sébastien Ogier :

“It has been a real rollercoaster of emotions this weekend. The most important thing is that everyone is safe after what happened this morning on the road section; this was my main concern when it happened. I also thought my rally could be over, but the car was not too badly damaged and we could carry on. I’m not sure I believed it was possible to still win after everything that happened, but I think everybody knows that I never give up and I tried to keep fighting until the end. I feel for Elfyn who did a good job this weekend and was especially strong this morning. But we had good pace this weekend and just had some issues that slowed us down at times. It’s nice to share the podium in another one-two for the team.”

WRC2 winner Mads Østberg and category runner-up Teemu Suninen completed the leaderboard in a Citroen C3 Rally2 and Fiesta Rally2 respectively. 

The championship heads to the first of a series of four gravel rallies at Vodafone Rally de Portugal next month. Matosinhos hosts the event on 20 – 23 May.

WRC2: OSTBERG MAKES DREAM RETURN

Mads Østberg got his WRC2 world title defence off to the best possible start by winning the category on Sunday at the Croatia Rally.

Østberg, driving a Citroën C3 Rally2, opened up a slender early advantage over Nikolay Gryazin on the opening day.

The lead changed hands a number of times on Saturday morning before Østberg pulled clear when Gryazin’s Volkswagen Polo R5 suffered power steering maladies during the Mali Lipovec – Grdanjci speed test.

Gryazin’s weekend went from bad to worse when he rolled during the second stage of Sunday morning and his car was left blocking the road. 

A careful approach to the closing stages was all that Østberg  required. However, the defending champion suffered problems of his own when the brakes on his C3 began to fail.

Mads Østberg made the perfect start in defending his WRC2 title

The issue cost around 40sec but he was able to limp home and bag a victory on his first WRC round of the year.

« I can’t believe I am at the end. So many times I couldn’t stop the car and I had to be really careful. I have no idea why we had this issue but we will forget about that now – we have won our first rally of the year and we are very happy about that, » said the relieved victor.

M-Sport Ford Fiesta Rally2 star Teemu Suninen was 39sec behind in second after a dramatic rally.

Croatia marked Teemu Suninen’s first WRC2 outing in 2021

The Finn spent around half a minute stuck down a bank on Friday morning, but recovered to claim three stage wins during the course of the weekend. He will jump back behind the wheel of his top-flight Fiesta in Portugal next month.

Skoda Fabia Rally2 star Marco Bulacia was 1min 34.2sec behind Suninen in third after a well-measured drive, followed by Enrico Brazzoli who was 27min 7.6sec further back in his similar car.

Andreas Mikkelsen had a weekend to forget after a rear control arm broke on his Skoda during the opening day. The Norwegian dropped a significant amount of time and finished fifth but still holds the championship lead after round three.

WRC3: KAJETANOWICZ ARRIVES IN STYLE

Kajetan Kajetanowicz got his 2021 campaign off to a flying start by claiming the win in WRC3 at the Croatia Rally.

The popular Pole was making his return to the hotly contested series for the first time since finishing third in 2020 and immediately launched himself into an early battle with Citroën C3 Rally2 driver Yohan Rossel.

The pendulum swung from one man to the other until Rossel rolled out of the lead during the super-slippery Krašić – Vrškovac speed test on Saturday morning. He continued, but had dropped more than three minutes.

With his rival out of contention, the Skoda Fabia Rally2 driver took a measured approach to the final leg and was rewarded with victory.

It was the perfect 2021 season debut for Kajto

« It has been a fantastic weekend and a perfect start to our campaign. Everything went the way we wanted. We had a very good pace, our car worked very well and we managed to avoid costly mistakes, » said Kajetanowicz.

Emil Lindholm was second in his similar car. After crashing out of the lead last time out in the Arctic Circle, the Finn was delighted to claim three stage wins over the course of the rally and he trailed Kajetanowicz by 1min 14.6sec at the finish.

Rossel delivered an impressive recovery drive after his rollercoaster ride on Saturday to get himself back onto the podium and within 1min 26.8sec of Lindholm. Despite the drama, he still tops the championship standings with 48 points.

Rossel’s fellow Frenchman Nicolas Ciamin was 23.2sec further back in fourth with his similar car, whilst Chris Ingram completed the top five.

Ingram had been running as high as third on Saturday but dropped down the order after going off the road during SS18, getting stuck and bending his Fabia’s steering in the process.

Paraguayan youngster Fabrizio Zaldivar ended the rally a further 6min 40.5sec down on Ingram in sixth.

JUNIOR WRC: ARMSTRONG SEALS MAIDEN VICTORY

Jon Armstrong steered clear of drama to claim his first ever FIA Junior WRC victory on Sunday at the Croatia Rally.

The Ulsterman built up his pace during the opening day and enjoyed a nip and tuck battle with Finnish youngster Lauri Joona before moving into second on Saturday morning.

Long-time rally leader Martin Koči had been fending off the charging pair until his hopes were crushed by a puncture on the Stojdraga – Gornja Vas speed test. As he hit trouble, Armstrong set a storming time on the same stage and moved into the lead.

With Koči out of the equation, 26-year-old Armstrong stayed cool during Sunday’s final leg to claim a well-deserved win at the first round of the season.

Finland’s Sami Pajari claimed the most stage wins

« It’s been absolutely fantastic. I’ve not spent much time in the car recently, so to take the win on my first event back in the Junior WRC is a dream come true,” said Armstrong.

« I’m looking forward to Portugal already. I’ve had good pace on gravel in two-wheel-drive cars in the past, but there are some seriously quick drivers in this championship, so it won’t be easy, » he added.

Last year’s championship runner-up Mārtiņš Sesks overcame final day intercom and brake issues to finish 33.5sec behind Armstrong in second, with Joona completing the top three just 15.3sec further back.

Flying Finn representative Lauri Joona finished third

Despite having the lead cruelly taken away from him, Koči could take solace in his early pace. The Slovakian star eventually trailed the leaders by 2min 46.1sec in fourth at the end of the event.

Series newcomer William Creighton was pleased to be second fastest on the Wolf Power Stage and finished 49.4sec behind Koci in fifth, whilst Sami Pajari rounded out the top six.

Pajari had been an early favourite for victory, however, he rolled his M-Sport Poland Ford Fiesta Rally4 on the opening day and dropped more than four minutes. The Finn went on to claim nine stage victories but was unable to catch back the lost time. 

Robert Virves and Raul Badiu were seventh and eighth respectively. Both drivers had restarted on Sunday after retiring the day before when they fell foul to the tricky conditions and crashed.