WEC, Toyota vainqueur à Portimão

Posted by

Toyota s’impose pour cette première à Portimão et accroît son avance au championnat

Les 8 heures de Portimão ont été marquées par un nouveau doublé pour l’équipe Toyota Gazoo Racing, la Toyota GR010 Hybrid Hypercar n°8 pilotée par Sébastien Buemi, Brendon Hartley et Kazuki Nakajima ayant remporté in extremis une victoire palpitante.

#8 Buemi Sebastien (swi), Nakajima Kazuki (jpn), Hartley Brendon (nzl), Toyota Gazoo Racing, Toyota GR010 – Hybrid, P1. Pht. Paulo Maria/DPPI/Michelin Motorsport

Cette victoire est d’autant plus emblématique que la course du Championnat du Monde FIA d’endurance ce week-end au Portugal marquait le 100e départ de Toyota en Championnat du monde de voitures de sport depuis ses débuts en Groupe C lors des 1000 km de Fuji en 1983.

La voiture n°8 a appliqué à la lettre une stratégie d’économie de carburant en début de course qui a porté ses fruits in fine avec l’économie d’un arrêt au stand. Sébastien Buemi a ainsi pu devancer la voiture sœur, la n°7 GR010-Hybrid Hypercar pilotée par Jose-Maria Lopez, Mike Conway et Kamui Kobayashi.

#7 Conway Mike (gbr), Kobayashi Kamui (jpn), Lopez Jose Maria (arg), Toyota Gazoo Racing, Toyota GR010 – Hybrid, P2. Pht. Paulo Maria/DPPI/Michelin Motorsport

Cependant, un Full Course Yellow a permis à Lopez de rattraper Buemi à moins de 20 minutes du drapeau à damiers, obligeant le Team Toyota Gazoo Racing a mettre en place un plan de gestion de cette fin de course.  Les voitures sœurs ont alors échangé leurs positions et Buemi a devancé Lopez pour cueillir la victoire pour seulement 1,8 seconde.

Start of Race. Pht. Michelin Motorsport

La victoire d’aujourd’hui est la 19e pour Buemi et fait de lui le pilote le plus titré du WEC avec… le Portugais Pedro Lamy.  Hartley et Nakajima ont, quant à eux, cueillis aujourd’hui leurs 16es lauriers.  Déjà victorieux, le mois dernier à Spa-Francorchamps, le trio trône désormais en tête du classement des pilotes Hypercar avec 63 unités, soit avec 20 points d’avance sur la voiture sœur, la n°7 qui quitte le Portugal dotée de 43 unités au classement provisoire du championnat.

#36 Negrao Andre (bra), Lapierre Nicolas (fra), Vaxiviere Matthieu (fra), Alpine Elf Matmut, Alpine A480 – Gibson, P3. Pht. Joao Filipe/DPPI/Michelin Motorsport

L’Alpine Elf Matmut, qui s’est élancée en pole position, se classe finalement troisième après avoir mené la danse durant une grandes partie de la course. C’est le deuxième podium consécutif pour les ‘Bleus’ emmenés par le trio formé par Nicolas Lapierre, Matthieu Vaxiviere et André Negrao. L’équipe pointe à 22 points de Toyota au classement par équipe.

Pole et podium pour l’Alpine

Philippe Sinault, Team Principal d’Alpine Elf Matmut Endurance Team :

C’est un bel exploit de rendre une copie parfaite sur cette épreuve de huit heures puisque nous n’avons pas rencontré le moindre problème ni commis la moindre erreur sur cette piste très exigeante physiquement et techniquement. La voiture de sécurité nous a permis de revenir dans le match et de reprendre la tête avant d’attaquer fort pour pousser nos adversaires à consommer plus. Le full course yellow nous a peut-être privés de la deuxième place et c’est un peu frustrant de ne pas avoir pu jouer la victoire à la régulière. La balance de performances a été extrêmement bien gérée sur le volet de la performance, mais il nous reste certains détails à peaufiner dans cet exercice très difficile dont nous prenons encore la mesure. Nous devons analyser toutes nos données pour voir où nous pouvons nous améliorer, mais aussi les leviers à la disposition des instances sportives. Nous avons donc beaucoup de travail à faire avant Monza !

 

#709 Briscoe Ryan (usa), Dumas Romain (fra), Westbrook Richard (gbr), Glickenhaus Racing, Glickenhaus 007 LMH. Pht. Paulo Maria/DPPI/Michelin Motorsport

Par ailleurs Glickenhaus Racing, les nouveaux-venus dans ce FIA WEC 2021, terminent quatrièmes après un effort considérable de l’équipe, placée sous pavillon américain. Richard Westbrook a pris le départ de la course, mais a perdu beaucoup de temps lors d’un premier relais difficile en raison de problèmes de surchauffe des pneus. Ryan Briscoe a ensuite pris le relais au volant de l’impressionnante Hypercar Glickenhaus 007, mais a malheureusement été impliqué dans un incident avec deux LMGTE Am, contraignant la voiture à rentrer au stand pour des réparations. Romain Dumas a repris la course mais a, à nouveau, très vite été contraint de rentrer une nouvelle fois au stand pour rectifier un embrayage récalcitrant. En manque de roulage, l’équipe ‘Made in USA’ a néanmoins réussi à remettre la voiture sur la piste afin de recueillir des datas importantes en vue du prochain rendez-vous, dans un peu plus d’un mois à Monza.

#8 Buemi Sebastien (swi), Nakajima Kazuki (jpn), Hartley Brendon (nzl), Toyota Gazoo Racing, Toyota GR010 – Hybrid, action #7 Conway Mike (gbr), Kobayashi Kamui (jpn), Lopez Jose Maria (arg), Toyota Gazoo Racing, Toyota GR010 – Hybrid, action #36 Negrao Andre (bra), Lapierre Nicolas (fra), Vaxiviere Matthieu (fra), Alpine Elf Matmut, Alpine A480 – Gibson, action podium during the 8 Hours of Portimao, 2nd round of the 2021 FIA World Endurance Championship on the Algarve International Circuit. Pht. Joao Filipe/DPPI/Michelin Motorsport
#8 Buemi Sebastien (swi), Nakajima Kazuki (jpn), Hartley Brendon (nzl), Toyota Gazoo Racing, Toyota GR010 – Hybrid, P1. Pht. Paulo Maria/DPPI/Michelin Motorsport

Classements 8h de Portimao ici

8 Hours of Portimao Race HighLights

LMP2, JOTA réalise un mémorable doublé avec la victoire de Da Costa sur ses terres

La catégorie LMP2 a connu une bataille épique, émaillée de nombreux changements de leader tout au long des 8 heures de course, disputées dans des conditions chaudes et ensoleillées en Alagarve.

Auteur d’un doublé lors des qualifications le team britannique JOTA a réussi à transformer ses résultats des qualifications. Malgré un départ catastrophique qui vit les deux voitures vertes se percuter au premier virage, hypothéquant largement leurs chances, le team JOTA réalise néanmoins un doublé mémorable. L’Oreca-Gibson n°38 d’Antonio Felix da Costa, Anthony Davidson et Roberto Gonzalez a effectué un dépassement bien calculé sur la voiture sœur de l’équipe pour prendre la tête, à quelques minutes du drapeau à damier.

Oreca-Gibson #38 d’Antonio Felix da Costa, Anthony Davidson et Roberto Gonzalez, P1 LMP2

Tom Blomqvist, Stoffel Vandoorne et Sean Gelael ont terminé en deuxième position après une lutte épique, le trio terminant finalement à seulement trois secondes de la voiture sœur. Blomqvist, qui avait été victime de la poussette et du tête-à-queue dans le premier tour, semblait pouvoir tenir tête à da Costa dans les derniers tours, mais il ne put finalement contenir le héros local, auteur d’une manœuvre sensationnelle lui offrant l’avantage dans le ‘money time’.  

#28 JOTA / GBR / Oreca 07 – Gibson, P2.

United Autosports USA s’est montré compétitif tout au long de la course, mais les tenants du titre en LMP2 ont perdu leur avantage après l’entrée en piste de la voiture de sécurité. Paul Di Resta, Wayne Boyd et Phil Hanson ont eu beau s’acquitter de relais sensationnels, ils ont perdu leur premier accessit dans leur mauvaise gestion des pneumatiques, basculant au final sur la troisième marche du podium de cette manche portugaise.

#22 UNITED AUTOSPORTS / USA / Oreca 07 – Gibson, P3.

Au pied du podium, on retrouve l’équipe belge WRT qui a connu une course à rebondissements. Malgré deux pénalités (une pour excès de vitesse dans la pitlane et une autre pour une infraction au drapeau bleu), l’équipe n’a cessé de se battre aux avant-postes. Les trois pilotes – Charles Milesi, Ferdinand Habsburg, Robin Frijns – ont eu beau livrer d’excellents relais, le temps concédé dans la voie des stands s’est avéré trop pénalisant que pour prétendre à une place sur le podium.

Cinquième de la catégorie, l’équipe Inter Europol Competition battant pavillon polonais, et ses pilotes Alex Brundle, Kuba Smiechowski et Louis Delétraz, signe à nouveau un top 5 après celui conquis à Spa-Francorchamps. Pointant en deuxième positions dans les deux premières heures de course la voiture a souffert de la détérioration des pneumatiques lors du deuxième relais de Delétraz.

#31 TEAM WRT / BEL / Oreca 07 – Gibson, P4 LMP2

Au terme d’une course solide, le trio du Richard Mille Racing Team, composé de Tatiana Calderon, Sophia Floersch et Beitske Visser, a décroché une magnifique sixième place – une place finale, devant RealTeam Racing, lauréat de la classe Pro/Am avec Esteban Garcia, Norman Nato et Mathias Beche. 

Par ailleurs, signalons également l’excellent début de course du Racing Team Nederland avant le contact de Job van Uitert avec la Ferrari d’Alessandro Pier Guidi à l’origine des problèmes de suspension arrière gauche, les contraignant à un long arrêt aux stands. L’équipe néerlandais termine finalement en huitième position.

Au classement général provisoire par équipe en LMP2, c’est le team JOTA qui s’empare désormais de la tête, la voiture n°38 du JOTA comptant sept points d’avance sur l’équipage n°22 de United Autosports USA. L’autre équipage du team JOTA, la n°28, pointe en troisième positions avec un total de 43 points.

Le FIA WEC s’offre une courte pause estivale de quatre semaines avant la troisième manche  du Championnat sur le circuit légendaire de Monza, en Italie, le mois prochain.

LMGTE, Ferrari fait le ménage à Portimao

Ferrari a réalisé un doublé dans la catégorie LMGTE Pro à l’occasion des 8 Heures de Portimao, reprenant ainsi à Porsche la tête du Championnat du Monde des Constructeurs en catégorie LMGTE.

#51 Pier Guidi Alessandro (ita), Calado James (gbr), AF Corse, Ferrari 488 GTE Evo, P1 LMGTE. Pht. Paulo Maria/DPPI/Michelin Motorsport

La Ferrari AF Corse n°51 de James Calado et Alessandro Pier Guidi a dominé la majeure partie de la course après la prise de pouvoir de Calado en deuxième heure, sur la Porsche n°92, partie en pole position.

Ferrari a s’offre une victoire retentissante permettant à James Calado, de célébrer de la plus belle des manières son 32e anniversaire, arrosé comme ils se doit, de champagne sur le podium !

#52 AF CORSE / ITA / Ferrari 488 GTE EVO, P2 LMGTE

La victoire a été âprement disputée, car l’équipe AF Corse Ferrari a dû faire face à des cloques sur les pneus de la Ferrari 488 GTE EVO tout au long de la course, alors que les températures montaient en flèche sur le tracé atypique du Circuit International d’Algarve.

Calado et Pier Guidi ont cependant su gérer ces aléas avec toute l’expertise qui est la leur. S’offrant une économie de carburant déterminante lors de la dernière heure course, ils sont parvenus à cueillir les 38 points pour détrôner Kevin Estre et Neel Jani en tête du classement général.

#92 Estre Kevin (fra), Jani Neel (che), Christensen Michael (dnk), Porsche GT Team, Porsche 911 RSR, P3 LMGTE. Pht. Paulo Maria/DPPI/Michelin Motorsport

La journée du team Ferrari AF Corse s’est transformée en marche victorieuse, lorsqu’à mi-course la Ferrari 488 GTE Evo n°52 pilotée par Miguel Molina et Daniel Serra a également pris le pas sur la Porsche n°92 pour offrir au petit cheval cabré un doublé retentissant.

Le tout s’est joué dans la dernière heure de course lorsque la Ferrari a profité d’un drapeau jaune pour effectuer son ultime ravitaillement à moindre frais, reléguant définitivement la Porsche n°92  de Kevin Estre, Neel Jani et Michael Christensen à la troisième place, juste devant l’autre Porsche 911 RSR-19 de Gianmaria Bruni, Richard Lietz et Frédéric Makowiecki.

LMGTE Am, Cetilar Racing victorieux avec Ferrari

L’équipe Cetilar Racing a remporté une double victoire de classe avec sa 488 GTE Evo bleue. Roberto Lacorte, Giorgio Sernagiotto et Antonio Fuoco ont non seulement décroché la victoire, mais sont aussi devenus le tout premier trio italien à s’imposer en GTE Am avec une Ferrari sur l’une des manches du FIA WEC.

#47 CETILAR RACING / ITA / Ferrari 488 GTE EVO, P1 LMGTE Am

La bataille a été acharnée tout au long de ces 8 heures de course, avec plusieurs leaders successifs. Mais au final, elle s’est résumée à un combat acharné entre la Ferrari Cetilar et la Porsche n°56 du Team Project 1 de Riccardo Pera, Egidio Perfetti et Matteo Cairoli, auteur de la pole position dans cette catégorie.

Après les excellents relais de Lacorte, propriétaire de l’écurie, et de Sernagiotto, ce fut à Antonio Fuoco de se battre roue contre roue avec Cairoli puis Pera dans les derniers tours.

#56 Perfetti Egidio (nor), Cairoli Matteo (ita), Pera Riccardo (ita), Team Project 1, Porsche 911 RSR, P2 LMGTE Am. Pht. Paulo Maria/DPPI/Michelin Motorsport

La Porsche semblait avoir la victoire en poche, lorsqu’une pénalité pour un incident avec la LMP2 du Real Racing Team, vint chambouler le classement, offrant à Cetilar une chance inespérée de s’imposer pour seulement 5,8 secondes.

Le podium de la catégorie LMGTE Am est complété par la Ferrari AF Corse n°54 pilotée par Francesco Castellacci, Thomas Flohr et Giancarlo Fisichella, particulièrement active aux avant-postes en début de course. Ils décrochent ainsi leur meilleur résultat depuis les 8 heures de Sebring en mars 2019.

Les Championnats ici

Communiqué WEC

Pht. Wec – Michelin Motorsport

English Information

Toyota wins inaugural FIA WEC race at Portimão

The 8 Hours of Portimão witnessed a 1-2 for the Toyota Gazoo Racing team after the No. 8 Toyota GR010 Hypercar driven by Sebastien Buemi, Brendon Hartley and Kazuki Nakajima took a thrilling last gasp victory.

The win is even more iconic as this weekend’s FIA World Endurance Championship race in Portugal marked Toyota’s 100th World Championship sportscar start since its Group C debut in the 1983 Fuji 1000km race.

The winning No. 8 car run an early fuel save strategy which paid dividends at end of race with one less pit stop. This looked set to enable Buemi to lead home sister No. 7 GR010-Hybrid Hypercar driven by Jose-Maria Lopez, Mike Conway and Kamui Kobayashi.

However, a late Full Course Yellow enabled Lopez to catch Buemi with less than 20 minutes of the race remaining and Toyota implemented a race management plan. The sister cars then swapped positions again and Buemi led Lopez home to take victory by just 1.8 seconds.

Today’s win is Buemi’s 19th victory and makes him the joint most successful driver in the WEC alongside Pedro Lamy. Meanwhile, it was Hartley and Nakajima’s 16th victory. The trio currently lead the Hypercar drivers’ standings with 63 points – twenty points ahead of the sister No. 7 car who leave Portugal with 43 points.

Alpine Elf Matmut, who started today’s race in pole position, placed third after taking the fight to Toyota and leading large sections of the race. It marks Nicolas Lapierre, Matthieu Vaxiviere and Andre Negrao’s second consecutive podium for the French outfit. The team are 22 points adrift of Toyota in the team standings.

Elsewhere, WEC debutants Glickenhaus Racing finished fourth after a mighty effort from the American flagged team. Richard Westbrook started the race for the team but suffered heavy time loss during a tough opening stint with tyre overheating problems.

Ryan Briscoe was next to take over at the wheel of the Glickenhaus 007 Hypercar but was involved in three car incident alongside two LMGTE Am cars after two hours, forcing the car into the pit for repairs. Romain Dumas re-joined the race but the car was shortly back in the pits to fix a slipping clutch. The team successfully got the car back on the track so the brand-new Hypercar could continue to gather data ahead of the next event at Monza.

The FIA WEC will now take a short four-week break before the championship resumes for round three at Monza, Italy, next month.

JOTA takes memorable 1-2 as Da Costa wins on home soil 

The LMP2 category saw an epic battle as there were a number of lead changes throughout today’s 8 hour race, which was held in warm and sunny conditions.

However, it was JOTA who took a memorable 1-2 result as the No. 38 Oreca-Gibson belonging to Antonio Felix da Costa, Anthony Davidson and Roberto Gonzalez made a well-calculated overtake on the team’s sister car in order to move into the top spot, just minutes from the chequered flag.

Tom Blomqvist, Stoffel Vandoorne and Sean Gelael finished second after epic fightback in race to the line, with the trio eventually finishing just three seconds adrift of their team-mate’s car. Blomqvist, who was spun around on the first lap, looked like he would keep da Costa at bay in final stages but local hero made a sensational move to edge ahead when it mattered most.

Pole-sitters United Autosports USA looked competitive throughout today’s race but the reigning LMP2 Champions’ advantage dissipated early on following a safety car development. Paul Di Resta, Wayne Boyd and Phil Hanson all put in sensational stints but lost out on a top two position as different tyre strategies played out. The Anglo-American team eventually finished third and it marks the 200th podium for the squad.

Fourth place was awarded to Team WRT who had a drama-filled race, which saw the team fight back after taking two penalties – one for pitlane speeding and a later one for a blue flag infringement. All three drivers – Charles Milesi, Ferdinand Habsburg, Robin Frijns – put in stellar stints but the time lost from the penalties proved too much to be able to fight for a podium spot.

Fifth in category was Polish-flagged squad Inter Europol Competition with its drivers Alex Brundle, Kuba Smiechowski and Louis Delétraz. It was the team’s second fifth place finish in a row. In the first two hours of the race, the car ran as high as second but due to tyre problems in Delétraz’s second stint, the team were forced to settle for fifth.

After a solid race, the Richard Mille Racing Team trio belonging to its all-female line-up of Tatiana Calderon, Sophia Floersch and Beitske Visser took a credible sixth place – one spot ahead of RealTeam Racing who finished seventh.

The new-for-2021 Pro/Am honours also went to the Real Team Racing squad as Esteban Garcia, Norman Nato and Mathias Beche.

Elsewhere, Racing Team Nederland were leading in the early stages of the race but contact for Job van Uitert alongside the Ferrari of Alessandro Pier Guidi caused rear-left suspension damage, leading to a lengthy stint in the pits. The team eventually finished eight.

In the LMP2 teams’ standings, it’s JOTA who now lead the standings as the No. 38 JOTA car lies seven points ahead of the No. 22 United Autosports USA crew. The No. 28 JOTA crew is third with a total of 43 points.

Ferrari takes clean sweep in GTE classes at Portimão 

Ferrari claimed a clear 1-2 finish in the LMGTE Pro category at the 8 Hours of Portimão to take the lead of the World Endurance GTE Manufacturers’ Championship from Porsche.

The No. 51 AF Corse Ferrari pairing of James Calado and Alessandro Pier Guidi led the majority of the race after Calado hunted down the pole-sitting No. 92 Porsche driven by Neel Jani in the second hour.

It meant that Ferrari took a conclusive win to bring birthday cheer for James Calado, who celebrated his 32nd birthday in the best manner possible – with champagne on the podium.

The victory though was hard-fought as the AF Corse Ferrari team had to contend with blistering on the Ferrari 488 GTE EVO’s tyres throughout the race as temperatures at the Algarve International Circuit soared.

However, both Calado and Pier Guidi were able to manage the challenges expertly and despite some final hour fuel-saving they were able to claim the bumper 38 points and vault Kevin Estre and Neel Jani in to the lead of the points standings.

Ferrari’s successful day was rounded off when the No.52 car driven by Miguel Molina and Daniel Serra also hunted down the No.92 Porsche in the fourth hour and followed its sister car home for a deserved 1-2.

This was settled in the final hour when the Ferrari was able to complete its final stop under a full-course yellow period which finally repelled the No.92 Porsche in its efforts to fight them off.

Porsche placed third and fourth as, like Porsche it struggled with some tyre blistering in the early and middle stages of the race.

This meant it was powerless to defend from the attacking Ferraris and ensured that Kevin Estre, Neel Jani and Michael Christensen had to settle for third position. The other Porsche 911 RSR-19 of Gianmaria Bruni, Richard Lietz and Frederic Makowiecki completed the order in fourth place.

Cetilar Racing victorious with Ferrari in LMGTE Am 

There was a double celebration for Ferrari as the Cetilar Racing squad took a popular first class win in the FIA WEC with its distinctive blue 488 GTE Evo machine.

Roberto Lacorte, Giorgio Sernagiotto and Antonio Fuoco powered to victory to become the first ever all-Italian trio to win in GTE Am with a Ferrari.

It was a fierce battle throughout the duration of the race with multiple leaders at varying stages but it ultimately came down to a straight fight between the Cetilar Ferrari and the No. 56 Team Project 1 Porsche of Riccardo Pera, Egidio Perfetti and Matteo Cairoli.

After excellent stints by both team owner Lacorte and Sernagiotto, it was left to Fuoco to fight wheel-to-wheel with both Cairoli and then Pera in the final exchanges.

The Porsche at one stage appeared to have the win in the bag but a late race penalty for an incident with the Real Racing Team LMP2 car was applied and meant Cetilar were able to win by just 5.8 seconds.

Completing the LMGTE Am podium was the No.54 AF Corse Ferrari driven by Francesco Castellacci, Thomas Flohr and Giancarlo Fisichella. They claimed their best result since the 8 Hours of Sebring in Match 2019.