WEC, Shanghai, une victoire mémorable pour Rebellion Racing

Posted by

Avec la R13-Gibson n°1, Rebellion Racing a dominé la catégorie LMP1 aux 4 Heures de Shanghai, troisième manche de la Saison 8 du Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC).

1 Rebellion Racing B. SENNA / G. MENEZES / N. NATO

C’est seulement la quatrième fois en huit années d’existence du WEC qu’une voiture non hybride s’impose au général.

Le départ

Aujourd’hui, il s’agit en l’occurrence de la deuxième victoire WEC pour l’équipe suisse Rebellion Racing. Son trio constitué de Bruno Senna, Gustavo Menezes et Norman Nato s’imposent avec plus d’une minute d’avance sur la Toyota TS050 HYBRID n°8 de Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Brendon Hartley, leaders du classement général provisoire du championnat.

8 Toyota Gazoo Racing S. BUEMI / K. NAKAJIMA / B. HARTLEY

La troisième marche du podium est conquise par la Toyota TS050 HYBRID n°7 de José

7 Toyota Gazoo Racing M. CONWAY / K. KOBAYASHI / J. LOPEZ

María López, Kamui Kobayashi et Mike Conway – ce trio a compromis ses chances à la suite d’une pénalité drive-through pour départ anticipé.

L’écurie britannique Team LNT termine cette course aux quatrièmes et cinquièmes positions, la Ginetta G60-LT-P1/AER n°5 a franchi le drapeau à damier devant la n°6.

Podium LMP1, pht. Michelin Motorsport

LMP2 : la victoire pour JOTA et Goodyear

La très compétitive catégorie LMP2 a vu la structure britannique JOTA décrocher sa première victoire dans le cadre de cette saison 8, avec l’ORECA 07-Gibson d’Antonio Felix da Costa, Roberto Gonzalez et Anthony Davidson.

Cette victoire est pour JOTA la première en WEC depuis Spa-Francorchamps en 2015, et c’est aussi le premier succès pour Goodyear – une performance d’autant plus remarquable si l’on considère qu’il s’agit seulement de la troisième course du manufacturier américain depuis qu’il a rejoint le WEC avec sa nouvelle gamme de pneumatiques LMP2.

38 JOTA R. GONZALEZ / A. DA COSTA / A. DAVIDSON

Parallèlement, c’est une belle célébration à domicile pour Jackie Chan DC Racing, dont les pilotes Gabriel Aubry, Ho-Pin Tung et Will Stevens terminent dauphins de la catégorie LMP2 après une course remarquable avec leur ORECA. Ce résultat vaut à Jackie Chan DC Racing de grimper en deuxième position du classement général provisoire LMP2, à tout juste 2 points du leader Racing Team Nederland, qui a terminé aujourd’hui cinquième après une pénalité drive-through.

37 Jackie Chan DC Racing H. TUNG / G. AUBRY / W. STEVENS

Après un arrêt au stand imprévu en début de course, l’équipe britannique United Autosports a effectué une belle remontée vers la dernière marche du podium LMP2 pour Paul di Resta, Filipe Albuquerque et Phil Hanson.

Signatech Alpine Elf et ses pilotes Thomas Laurent, André Negrao et Pierre Ragues terminent quatrième avec leur Alpine A470-Gibson, ce qui permet à l’écurie française de s’installer à la troisième place du classement général.

36 Signatech Alpine ELF T. LAURENT / A. NEGRÃO / P. RAGUES

Par ailleurs, l’ORECA n°42 de Cool Racing a connu une course difficile : l’écurie suisse est la seule à avoir abandonné aujourd’hui, à la suite d’un problème électrique consécutif à un incident qui a provoqué des dégâts.

Porsche vainqueur en LMGTE Pro après disqualification de la Ferrari n°51

Porsche a aujourd’hui été déclaré vainqueur de la catégorie LMGTE Pro des 4 Heures de Shanghai après que la Ferrari 488 GTE EVO n°51 ait été disqualifiée à la suite des vérifications techniques d’après-course.

92 Porsche GT Team M. CHRISTENSEN / K. ESTRE Porsche 911 RSR

Ferrari était sur le point de remporter sa toute première victoire LMGTE Pro sur le sol chinois mais la n°51 a enfreint le Règlement Technique du Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC) lorsqu’il a été constaté que la garde au sol minimale était inférieure à 50 mm.

51 AF Corse J. CALADO / A. PIER GUIDI , La Ferrari l’emporte puis est disqualifiée…

La victoire de Kévin Estre et Michael Christensen permet à Porsche GT Team de porter son avance sur Aston Martin à 17 points au classement général provisoire.

97 Aston Martin Racing A. LYNN / M. MARTIN

La Porsche 911 RSR-19 n°91 est deuxième, avec à son volant Gimmi Bruni et Richard Lietz. Les Vantage AMR n°97 et 95 d’Aston Martin Racing terminent respectivement troisième et quatrième, tandis que la Ferrari n°71 de AF Corse complète ce top 5.

Podium GT-Pro

Deuxième victoire consécutive de TF Sport en LMGTE Am

En LMGTE Am, c’est un nouveau week-end de course de rêve pour l’écurie britannique TF Sport : Jonny Adam, Charlie Eastwood et Salih Yoluc remportent sans coup férir leur deuxième victoire consécutive sur l’Aston Martin Vantage AMR n°90.

90 TF Sport S. YOLUC / C. EASTWOOD / J. ADAM

Cette victoire dominatrice de TF Sport voit l’écurie prendre la tête du classement général provisoire de la catégorie LMGTE Am, avec 3 points d’avance sur AF Corse.

La Porsche 911 RSR n°57 de Jeroen Bleekemolen, Larry Ten Voorde et Ben Keating signe son meilleur résultat de la saison à ce jour, avec la deuxième place.

L’Aston Martin n°98 de Darren Turner, Paul Dalla Lana et Ross Gunn a effectué une splendide remontée vers la troisième place, après un contact dès le premier tour.

Comme à Silverstone (Angleterre) en ouverture de saison, le nouveau format de course de 4 heures (au lieu de 6 heures lors du championnat 2018-2019) a été bénéfique pour le spectacle, poussant les écuries à adopter des stratégies de course différentes, et donc à adapter leur choix de gomme aussi bien en qualifications qu’en vue de la course.

Il convient de souligner que le circuit de Shanghai est long de 5 451 mètres et qu’il se montre particulièrement difficile pour les pneus. Il affiche un tracé constitué d’une série de courtes lignes droites et de virages lents, mais aussi deux parties rapides. Il s’agit donc d’un itinéraire qui génère des contraintes aérodynamiques très différentes, et le pneu devient alors la variable d’ajustement du niveau de grip, alors que le circuit est en outre recouvert d’un bitume identifié comme le plus abrasif de la saison.

« Ce n’est pas parce que la course était plus courte que l’année dernière que la stratégie pneumatique était plus simple à établir, surtout sur un circuit comme celui-ci », indique Pierre Alvès, le manager des programmes Endurance de Michelin. « La configuration du lieu, l’abrasivité du sol mais aussi le fait que le règlement oblige les équipes à doubler les relais avec le même train de pneus dans les 3 catégories (hors GTE AM) ont conduit certaines écuries à revoir leur feuille de route et à faire des choix stratégiques lors des qualifications. La météo clémente de cette édition nous a permis d’engranger des données très importantes pour les courses futures. Les ajustements réglementaires concernant le « Success Handicap », qui vise à densifier la concurrence, mais aussi le fait de passer à 4 heures a été bon pour le spectacle, et nous avons assisté à une course où le pneumatique a eu un rôle encore plus important. »

Huges De Chaunac sur un nuage

Prochain rendez-vous du calendrier FIA WEC, les 8 Heures de Bahreïn auront lieu dans exactement un mois (12-14 décembre).

WEC – YouTube

Communiqué, Catherine Vatteoni (WEC) et Michelin Motorsport

Pht. WEC et Michelin Motorsport

Les Classements ici