WEC, Lone Star Le Mans, Rebellion Racing triomphe à Austin

Posted by

L’équipe suisse Rebellion Racing (LMP1) a décroché sa deuxième victoire dans cette Saison 8 du Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC) après avoir dominé la cinquième manche Lone Star Le Mans.

Ils ont été ce week-end plus de 22 000 à venir admirer les spectaculaires prototypes et GT, pour ce grand retour du Championnat du Monde au Texas, et cette première visite depuis 2017. Lone Star Le Mans a également marqué aux Etats-Unis la première des deux étapes du WEC, qui se prépare à rejoindre l’IMSA et la Floride le mois prochain pour un week-end Super Sebring très attendu.

La Rebellion R13-Gibson (non hybride) pilotée par l’Américain Gustavo Menezes, le Français Norman Nato et le Brésilien Bruno Senna a mené de bout en bout les six heures de course, ce qui permet à l’écurie de se rapprocher de Toyota Gazoo Racing, leader du classement général : Rebellion Racing réduit désormais l’écart à 33 points.

REBELLION RACING, SENNA B. MENEZES G. NATO N.

Les deux Toyota TS050 HYBRID n°7 et 8 sont respectivement deuxième et troisième. Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Brendon Hartley (n°8) terminent à 51’’524 de Rebellion Racing.

TOYOTA GAZOO RACING, BUEMI S. NAKAJIMA K. HARTLEY B.

Compte tenu du Success Handicap, la stratégie de Toyota consistait à regagner lors des arrêts au stand le temps perdu en piste, mais la prestation quasi parfaite de Rebellion a réduit à néant les velléités de l’écurie japonaise de revenir dans la course à la victoire.

TOYOTA GAZOO RACING, CONWAY M. KOBAYASHI K. LOPEZ J.

Mike Conway, Kamui Kobayashi et Jose Maria Lopez, le trio de la Toyota n°7, complète le podium LMP1, à deux tours des vainqueurs.

Podium LMP1

 

LMP2, Deuxième victoire consécutive pour United Autosport

La catégorie LMP2 a vu en piste le nombre d’engagés à ce jour le plus élevé de cette Saison 8, avec neuf voitures prétendantes à la victoire en terre texane.

UNITED AUTOSPORTS, HANSON P. ALBUQUERQUE F. DI RESTA P.

Dans cette lutte pour la suprématie, c’est l’ORECA 07 n°22 de United Autosports qui a franchi le drapeau à damier de la victoire : Filipe Albuquerque, Phil Hanson et Paul di Resta s’imposent avec 24’’152 d’avance sur leurs dauphins de Jackie Chan DC Racing.

Cette victoire de United Autosports est la dixième de l’équipe britannique en LMP2, ce qui la propulse en tête du classement général, avec une marge de quatre points sur Jackie Chan DC Racing.

JOTA, GONZALEZ R. FELIX DA COSTA A. DAVIDSON A.

L’équipe ne semblait pas au départ figurer parmi les vainqueurs potentiels, mais la régularité du trio, ainsi qu’un ravitaillement express dans la dernière heure de course leur permettent d’assurer la victoire sur Will Stevens, Ho-Pin Tung, Gabriel Aubry et leur ORECA n°37.

L’ORECA n°38 d’Anthony Davidson, Antonio Felix da Costa et Roberto Gonzalez (JOTA Sport) complète le top 3. Les ORECA n°37 et 38 étant chaussés de pneus Goodyear, le manufacturier nouveau venu en WEC signe ainsi un double podium.

De plus, une bataille serrée a fait rage en fin de course pour la quatrième place entre Nicolas Lapierre (Cool Racing) et Nyck de Vries (Racing Team Nederland), mais c’est finalement Cool Racing, parti de la pole position, qui termine au pied du podium. Nyck de Vries peut toutefois se consoler avec le nouveau record du tour de la catégorie LMP2.

Par ailleurs, Signatech Alpine Elf a perdu deux tours à la suite d’une défaillance de freins sur son Alpine A470 pendant la troisième heure, qui lui vaut finalement la sixième place à l’équipe française. L’écurie américaine DragonSpeed a rétrogradé à la neuvième et dernière place de la catégorie à la suite d’un problème de freins, alors qu’il ne restait que dix minutes de course.

Podium LMP2

Le WEC va maintenant s’accorder une courte pause en vue de préparer les 1000 Miles de Sebring, qui auront lieu dans exactement un mois (19-21 mars).

Aston Martin domine les deux catégories LMGTE

Nicki Thiim et Marco Sørensen ont dominé la catégorie LMGTE Pro dans ces 6 Heures du Circuit des Amériques. Leaders de la pole position au drapeau à damier, ils offrent à Aston Martin sa quatrième victoire au Texas en six ans.

ASTON MARTIN RACING, SØRENSEN M. THIIM N.

L’Aston Martin Vantage AMR n°95 a été poussée dans ses derniers retranchements en fin de course par la Porsche 911 RSR-19 n°92 de Kévin Estre et Michael Christensen, deuxièmes.

Cette deuxième victoire consécutive du duo danois lui vaut une avance de 26 points au classement général du Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC) des Pilotes GTE. Nicki Thiim s’adjuge en outre les nouveaux records de la pole position et du meilleur tour en course de la catégorie, au fil d’un week-end qui a accueilli 22000 spectateurs.

Porsche 911 RSR, Porsche GT Team (92), Michael Christensen (DK), Kevin Estre (F)

La troisième place échoit à la Ferrari 488 GTE Evo n°51 de  James Calado et Alessandro Pier Guidi (AF Corse), qui se sont battus roue dans roue avec l’autre Aston Martin Vantage AMR (n°97), Calado prenant le meilleur sur Alex Lynn dans les 25 dernières minutes de course. L’autre Ferrari AF Corse de Davide Rigon et Miguel Molina (n°71) termine cinquième.

Corvette Racing a tiré profit de sa première apparition en WEC cette saison pour accumuler les kilomètres pour sa toute nouvelle Chevrolet Corvette C8.R, même si Jan Magnussen et Mike Rockenfeller ont eu quelque peine à rivaliser avec leurs rivaux en termes de vitesse en ligne droite sur le tracé d’Austin. Mais Sebring s’annonce à coup sûr très différent.

Porsche 911 RSR – 19, Porsche GT Team (91), Gianmaria Bruni (I), Richard Lietz (A)

Le seul problème ayant handicapé les concurrents LMGTE Pro aura été rencontré par la 911 RSR-19 n°91 de Gianmaria Bruni et Richard Lietz (Porsche GT Team), qui s’est immobilisée sur le circuit en proie à un souci de boîte de vitesses alors qu’il restait 75 minutes de course. Après une réinitialisation et un retour tardif au stand pour un changement de batterie, elle a pu terminer la course. C’est seulement la quatrième fois dans l’histoire du championnat que toutes les voitures sont classées.

TF Sport emmène un doublé Aston Martin en LMGTE A

L’Aston Martin Vantage AMR n°90 de TF Sport s’adjuge sa troisième victoire de la saison après une bagarre roue dans roue – et parfois côte à côte – avec l’autre Vantage AMR d’Aston Martin Racing (n°98). Salih Yoluc, Jonny Adam et Charlie Eastwood marquent le maximum de points et se remettent en selle dans la course au titre après une course décevante achevée sur un abandon à Bahreïn.

TF SPORT, YOLUC S. EASTWOOD C. ADAM J.

Le trio de TF Sport s’impose avec 3’’6 d’avance sur Paul Dalla Lana, Darren Turner et Ross Gunn (Aston Martin n°98) après une lutte incessante entre les deux équipages des deux voitures. Lors de la dernière salve d’arrêts au stand, la n°98 ressort devant la n°98 grâce à un arrêt plus rapide. Mais Charlie Eastwood attaque très fort Ross Gunn en fin de course et prend le commandement à vingt minutes du drapeau à damier.

La Porsche 911 RSR n°56 d’Egidio Perfetti, Matteo Cairoli et du nouveau venu Laurents Hörr (Team Project 1), qui disputait sa toute première course WEC, complète le podium. Après avoir mené la catégorie pendant les trois premières heures et demie de course, Perfetti est doublé par Adam mais tient bon, franchissant la ligne d’arrivée à 22 secondes des vainqueurs de la catégorie.

Porsche 911 RSR, Team Project 1 (56), Matteo Cairoli (I), Laurents Hörr (D), Egidio Perfetti (N). Pht. Porsche

En quatrième position figure la Ferrari n°83 de François Perrodo, Emmanuel Collard et Nicklas Nielsen, résultat qui offre au trio un avantage de deux points en tête du classement général du Trophée Endurance FIA de la catégorie LMGTE Am.

Les résultats ici

 

Lone Star Le Mans : les réactions des vainqueurs

Bruno Senna

Rebellion Racing, No.1 Rebellion Racing R13-Gibson (LMP1)

« C’était important de prendre autant d’avance que possible sur les Toyota. Nous savions qu’elles pouvaient faire quelques tours de plus que nous par relais, ce qui signifiait qu’elles n’auraient pas à faire de splash (ravitaillement express en carburant, ndlr) alors que nous aurions probablement dû en effectuer un. Alors j’ai voulu creuser tout de suite un gros écart pour être sûr que nous aurions une marge suffisante pour faire un splash si nécessaire, pour les Safety Cars ou pour quoi que ce soit qui ait pu se produire.

« Au départ de la course, à vitesse réduite et en pneus froids derrière la Safety Car, c’était difficile. Mais notre première pole position à Shanghai avait insinué un gros doute dans l’esprit de beaucoup de monde à propos du départ. Alors quand je me suis élancé, les Toyota ne sont pas parties tout de suite avec moi, ce qui a rendu les choses un peu plus faciles.

« En tout cas, ce fut un beau travail de l’équipe, et je pense que nous avons fait une bonne course sans commettre d’erreur, et voilà. Vraiment très heureux ! »

Paul Di Resta

United Autosports, No.22 ORECA 07 – Gibson (LMP2)

« Les gars (Filipe Albuquerque et Phil Hanson, ndlr) ont failli décrocher la pole position hier mais un peu de trafic nous en a empêchés. J’ai pris un bon départ, mais nous avons dû faire une erreur de calcul lors des deux premiers relais, et nous avons dû nous arrêter 11 tours plus tôt au début du deuxième relais pour être sûrs de ne pas subir de crevaison.

« Une fois ce souci résolu, nous sommes remontés. Heureusement, nous avons déroulé jusqu’au bout tous les points forts en termes de stratégie, ce qui a fait la différence. C’est dommage que les deux premiers relais se soient passés ainsi, mais c’est la course et parfois on se trompe.

« A partir de là, nous avons fait une course solide. Deux victoires consécutives sont essentielles pour notre championnat. Bien sûr, il y a une courte pause jusqu’à Sebring, c’est une embellie pour nous en ce moment et nous espérons aller là-bas pour signer une troisième victoire de rang. »

Marco Sorensen

Aston Martin Racing, No.95 Aston Martin Vantage AMR (GTE Pro)

« Maintenant, le Dane Train est bien lancé, alors évidemment, nous devons maintenir la cadence. Aujourd’hui, la voiture était vraiment, vraiment bonne. Nous avons juste connu quelques soucis avec les freins, mais la voiture a bien compensé. Au final, ça s’est vraiment bien passé, nous sommes heureux pour l’équipe et il faut continuer ainsi, car nous avons un championnat à gagner. »

Jonny Adam

TF Sport, No.90 Aston Martin Vantage AMR (GTE Am)

« Ce fut une belle course contre Darren (Turner, ndlr). Nous avions déjà connu une bagarre comme celle-là à Shanghai. Ce fut une journée difficile car la bataille entre nous et la n°98 a duré tout au long des six heures de course. Bahreïn, ce fut un peu désastreux, notre abandon nous a fait perdre beaucoup de points, alors rebondir sur une nouvelle victoire est une bonne chose pour le championnat. Nous sommes remontés en deuxième position au général et nous sommes sur une belle lancée. Les gars ont vraiment bien piloté et l’équipe a été impeccable lors des arrêts au stand. Je crois que le dépassement de Charlie à 22 minutes de l’arrivée était assez spécial. C’est une victoire conquise de haute lutte mais nous sommes très heureux. »

Prochaine manche, le 20 mars, à Sebring.

Communiqué WEC, Pht. WEC