Dakar, Etape 3, Price et Al-Attiyah, les valeurs sûres

Posted by

L’œil dans l’objectif

L’altitude ne produit guère d’effets sur la température en Arabie Saoudite. Les pilotes et équipages ont évolué durant l’essentiel des 403 km de la spéciale à environ 1000 mètres au-dessus de la mer, mais les très vastes plateaux qui se sont succédé n’ont jamais donné le vertige des montagnes. En revanche, le vent qui continue de sévir sur la région a notamment transformé les dunes parsemées en première partie de parcours en escaliers bien raides qui en ont surpris plus d’un. En soufflant sur le désert, il a également effacé toutes les traces qui matérialisaient l’existence de pistes, semant la confusion chez une bonne partie des navigateurs, y compris celui de Carlos Sainz qui a un peu trop tourné en rond sur la boucle Wadi-Wadi !

L’essentiel

Les maîtres de la discipline ont fait valoir leurs talents, Toby Price montrant avec sang-froid que les jours se suivent et ne se ressemblent pas, allant chercher une deuxième étape cette année.

Toby Price (AUS) of Red Bull KTM Factory Team. Pht. Marcelo Maragni/Red Bull Content Pool

Pour autant, c’est l’une des valeurs montantes de la discipline, l’Américain Skyler Howes, qui montre le plus de régularité et prend la tête du classement général, après avoir fini le dernier Dakar en 9e position.

#09 Howes Skyler (usa), KTM, Bas Dakar KTM Racing Team, Moto. Pht. Antonin Vincent/DPPI

S’il y a des références en termes de régularité, ce sont bien Stéphane Peterhansel et Nasser-Al Attiyah, les deux duellistes qui ont déjà creusé un écart significatif sur leur premier poursuivant, Mathieu Serradori, pointé à 26 minutes.

Nasser Al-Attiyah (QAT) of Toyota Gazoo Racing. Pht. Marcelo Maragni/Red Bull Content Pool

Pendant ce temps, Carlos Sainz a laissé échapper une demi-heure aujourd’hui, soit deux fois plus que Sébastien Loeb dont le retard au général monte maintenant à 45 minutes sur « Peter ». Autre fin connaisseur du Dakar, « Chaleco » a accentué son avance en tête des véhicules légers en remportant la 15e étape de sa double-carrière. Chez les camions, c’est le Kamaz Dmitry Sotnikov qui reste le patron, bien que Sarhei Viazovich soit lui aussi allé chercher avec son Maz une deuxième spéciale cette année.

#502 Viazovich Siarhei (blr), Haranin Pavel (blr), Zaparoshchanka Anton (blr), Maz, Maz-Sportauto, Camion, Truck. Pht. Julien Delfosse/DPPI

Enfin, l’Argentin Nicolas Cavigliasso retrouve le chemin du succès et se rapproche à 6’41’’ de Giovanni Enrico, le plus rapide des quads, en signant sa première victoire d’étape de l’année.

Stephane Peterhansel and Edouard Boulanger in the Mini Buggy of the X-Raid Mini JCW, en tête du général. Pht. Eric Vargiolu/DPPI/Red Bull Content Pool

La perf’ du jour

#332 Lategan Henk (zaf), Cummings Brett (zaf), Toyota, Toyota Gazoo Racing. Pht. Frederic Le Floc’h/DPPI

Auteur du deuxième temps de la spéciale, Henk Lategan a créé la surprise dans le désert saoudien en tenant la dragée haute à quelques protagonistes établis de la catégorie. Initié aux rudiments du rallye en Afrique du Sud en courant aux côtés de son père Hein, il était destiné à rouler à son tour. Passé par le rallye de Monte-Carlo durant lequel il a d’ailleurs pu se mesurer à son idole Sébastien Loeb, le champion d’Afrique du Sud de cross-country en titre n’a pas tardé à décrocher son premier podium d’étape au Dakar. Coéquipier de Giniel de Villiers au sein du team Toyota Gazoo Racing, le Sud-Africain de 26 ans est épaulé dans sa Hilux par Brett Cummings, ancien pilote Original by Motul, dont la lucidité en navigation a dû contribuer au résultat d’aujourd’hui. Pour couronner le tout, grâce à cette performance, Lategan est désormais 7e et premier rookie au général… juste derrière Loeb !

Le coup dur du jour

#306 Ten Brinke Bernhard (nld), Colsoul Tom (bel), Toyota, Overdrive Toyota. Pht. Julien Delfosse/DPPI

Tant que la ligne d’arrivée n’est pas franchie, tout peut se passer… et aujourd’hui Bernhard Ten Brinke l’a parfaitement illustré à ses dépens. Pointé en quatrième position à l’avant-dernier pointage intermédiaire, le Néerlandais avait moins de 50 km à parcourir lorsqu’un accident a réduit à néant ses espoirs. Après plusieurs tonneaux qui ont endommagé son Hilux, Ten Brinke a d’abord pensé pouvoir se faire aider par un autre concurrent avant de finalement se résoudre à attendre son assistance. Les heures de retard qu’il accusera à son retour à Wadi le priveront des perspectives de podium final auquel il pouvait légitimement prétendre… en cas de sans-faute !

La stat’ du jour : 38-37

Nasser Al-Attiyah (QAT) for Toyota Gazoo Racing. Pht. Flavien Duhamel/Red Bull Content Pool

En gagnant sa troisième spéciale de l’année en incluant le prologue de Jeddah, Nasser Al-Attiyah affiche désormais un total de 38 victoires. Avec ce score, il prend une nouvelle fois l’avantage sur son rival Carlos Sainz dans les livres d’histoire du Dakar, cette fois-ci au nombre de scratches dans la catégorie autos… en attendant de voir s’il le dépassera en nombre de titres. Le Qatarien avait ce matin la lourde tâche de partir en éclaireur, mais il a su éviter les pièges de navigation. Malgré ses trois victoires cette année, Al-Attiyah reste encore à distance de Stéphane Peterhansel qui en compte 47, soit trois de moins que le recordman dans la catégorie, Ari Vatanen (50 scratches).

Sur un air de Classic

Ondrej Klymciw et Petr Vlcek

Il n’y a pas si longtemps, Ondrej Klymciw et Petr Vlcek faisaient le Dakar à moto, obtenant respectivement leurs meilleurs résultats en 2017 (12e) et en 2020 (38e / 4e Original by Motul). Cette année, ils partagent l’habitacle d’une Skoda du début des années 80 qui se montrent particulièrement à l’aise sur les pistes sablonneuses d’Arabie Saoudite…

Les réactions du jour

Xavier de Soultrait : « C’est le kiff absolu »

Le tout nouveau pilote Husqvarna a signé le 6e temps du jour, et se trouve sur le podium provisoire du Dakar à 1’28’’ de Skyler Howes.

« Ça s’enchaîne bien, c’est le kiff absolu. Il y a des belles dunes, du sable, des grands plateaux. La moto est très puissante, c’est vraiment super, je m’éclate. Même dans ces journées avec beaucoup de vent, la moto tient la vitesse, à 150 km/h avec vent de face. Cela récompense toute la période de doute, puisque je suis sorti de mon ancienne équipe. Je retrouve une vraie passion pour la course. »

Sébastien Loeb : « Un ou deux petits jardinages »

En enchaînant une deuxième sixième place d’affilée, Sébastien Loeb se hisse à la sixième place du classement général. Le pilote du team Bahrain Raid Xtreme n’a pas dit son dernier mot…

« Une journée compliquée, on n’a pas fait une mauvaise étape même si on s’est un peu perdu à la fin. On a aussi crevé en cours de route, on a dû changer les roues. Il y a eu un ou deux petits jardinages. Je suis content d’être au bout… »

Mathieu Serradori : « Il a fallu déjouer beaucoup de pièges »

Le pilote français confirme chaque jour sa capacité à se mêler à la bataille des chefs. Il est maintenant sur le podium provisoire du Dakar, à 26 minutes de Stéphane Peterhansel.

« C’était une spéciale compliquée, il a fallu déjouer beaucoup de pièges. Cette journée-là, elle est pour mon copilote Fabian, il fait des truc de fou. On a attaqué fort toute la journée, je me suis ensablé une seule fois et on a perdu six minutes… mais qu’est-ce que c’est que six minutes quand je vois que ça a bien jardiné derrière. A la neutralisation, on est arrivé 4e, je pense qu’on fait une bonne opération, on avance dans notre plan. Les dunes étaient énormes, elles étaient bien cassées derrière, on s’est fait quelques petites frayeurs. »

Nasser Al Attiyah : « Nous avons fait du beau boulot »

Pht. Flavien Duhamel/Red Bull Content Pool

Dans la position la plus délicate, le pilote qatarien a remporté sa 3e spéciale de l’année et reste en embuscade au général derrière Stéphane Peterhansel.

« J’ai vraiment attaqué, sans faire d’erreurs, et tout a bien marché. Ouvrir la piste et réussir à gagner l’étape, cela veut dire que nous avons fait du beau boulot avec Mathieu. Je pense que la navigation était en plus très difficile à un certain endroit et que beaucoup vont se perdre. »

HighLights Stage 3

Video image : Red Bull Media House – Montage : FlashInfoAuto

Les classements ici

Information in English

Price and Al-Attiyah, a sure bet

Focus

Altitude has very little effect on the temperature in Saudi Arabia. The riders and crews competed for most of the 403-km special at approximately 1,000 metres above sea level, but the vast plateaux that stretched out to the horizon did not provoke vertigo like the mountains can. However, the wind that continues to gust over the region particularly transformed the dunes dotted about the first part of the route into steep steps that caught out a number of competitors. As it blew over the desert, it also removed any traces that may have pointed to the existence of tracks, sowing the seeds of doubt in the minds of many navigators, including the co-pilot of Carlos Sainz, who went round in circles a little too much on the Wadi to Wadi loop.

Outline

oday, the masters of the disciplines asserted their talents, such as Toby Price coolly displaying that no two days are alike to claim a second stage success this year. Despite all that, it is one of the emerging talents in the category, American Skyler Howes, who is proving to be the most consistent, taking the lead in the general standings after having completed the last Dakar in 9th position. When seeking references in consistency, look no further than Stéphane Peterhansel and Nasser Al-Attiyah: the two duellists have already opened up a significant gap on their closest pursuer, Mathieu Serradori, who trails them by 26 minutes. Meanwhile, Carlos Sainz lost half an hour today, which amounts to twice the deficit conceded by Sébastien Loeb, who now finds himself 45 minutes behind “Peter”. “Chaleco” López, another Dakar die-hard, increased his lead in the lightweight vehicle category by winning the 15th stage of his double-discipline career. In the truck race, Kamaz driver Dmitry Sotnikov is still the boss, even if Sarhei Viazovich picked up a second stage victory this year with his Maz truck. Lastly, Argentinean Nicolás Cavigliasso reacquainted himself with success and moved to within 6’41’’ of Giovanni Enrico, the rally’s quickest quad so far, by picking up his first stage win of the year.

Performance of the day

Henk Lategan posted the second best time on the special and sprang a surprise in the Saudi desert by putting several of the category’s established protagonists in the shade. Following an initiation in the basics of rallying in South Africa alongside his father Hein, he was also destined to drive. Following a spell on the Monte-Carlo Rally during which he was able to test himself against his idol Sébastien Loeb, the current South African cross-country champion has not taken long to achieve his first stage podium finish on the Dakar. The 26-year-old South African, a team-mate of Giniel de Villiers in the Toyota Gazoo Racing team, is accompanied in his Hilux by Brett Cummings, a former Original by Motul biker, whose navigational skills are likely to have contributed to today’s result. To cap it all, thanks to this performance, Lategan, the leading rookie in the general standings, now occupies 7th place… just behind his hero Loeb !

A crushing blow

Until a competitor crosses the finishing line, anything can happen and today Bernhard Ten Brinke gave an unfortunate illustration of exactly that. Lying in fourth position at the penultimate time check point, the Dutchman had less than 50 km to cover when an accident completely crushed his hopes. After rolling and damaging his Hilux, Ten Brinke initially hoped to gain help from another competitor, before eventually resigning himself to waiting for his assistance team. The hours lost on his return to Wadi will deprive him of any hopes of a final podium place, which he could legitimately have aimed for… had he driven a perfect race !

Stat of the day : 38-37

With his third special stage success of the year, including the prologue loop near Jeddah, Nasser Al-Attiyah now boasts a total of 38 victories. With such a score, he again moves ahead of his rival Carlos Sainz in the Dakar history books, this time for the number of stage wins in the car category, though it remains to be seen whether he will exceed his number of titles. This morning, the Qatari was faced with the tough task of opening the way, but he skilfully avoided the navigational pitfalls. Despite his three victories this year, Al-Attiyah is still a certain distance behind Stéphane Peterhansel who has 47, three less than the record holder in the category, Ari Vatanen (50 stage triumphs).

The makings of a Classic

Not so long ago, Ondřej Klymčiw and Petr Vlček took part in the Dakar on motorbikes and obtained their best respective results in 2017 (12th) and 2020 (38th / 4th in the Original by Motul category). This year, they are sharing the cockpit of a Škoda from the early 1980s, which is proving to be particularly at ease on the sandy tracks of Saudi Arabia.

Quote of the day

 Xavier de Soultrait : “We enjoyed it a lot”

The brand new Husqvarna rider posted the 6th best time of the day and is now on the provisional podium in the general standings, 1’28’’ behind Skyler Howes.

“Again, it was a good day. We are quite good friends now, all the top riders, and I rode with some of them. We enjoyed it a lot because this year the Dakar is very nice to ride. The tracks are not dangerous. Sometimes it’s slow, sometimes it’s fast. It’s not boring at all and we can enjoy riding our bikes at the maximum. Again, it was a lot of work this year, because I needed to find a solution to ride again and I am very happy to have this result with this new Husqvarna”.