WTCR, Tarquini décroche le titre à Macao

Posted by

C1

Jean-Karl Vernay a signé son quatrième succès de la saison en WTCR – FIA World Touring Car Cup presenté par OSCARO après avoir dominé Yvan Muller et Rob Huff lors de la course 1 de la WTCR à Macao samedi après-midi.

 Jean-Karl VERNAY vainqueur en C1. Pht. Francois Flamand / DPPI

Le pilote du Audi Sport Leopard Lukoil Team a pris le meilleur sur Muller lors du restart après une période derrière la voiture de sécurité après s’être élancé du quatrième rang sur la grille sur le fameux circuit de 6.12 km. Il a ensuite contenu la pression de son compatriote français pour s’assurer la victoire, alors que Huff complétait le podium.

Le leader du championnat WTCR OSCARO a terminé au quatrième rang après s’être élancé de la septième place sur la grille.

« C’était une bonne course et je suis vraiment heureux pour nos sponsors et l’équipe », a déclaré Vernay. «Nous avons travaillé d’arrache-pied et le plan était de bien commencer, puis d’espérer une voiture de sécurité. Yvan et Rob, dont les voitures étaient plus rapides, ont exercé beaucoup de pression. Maintenant, je suis déjà concentré sur les courses de demain, car le travail n’est pas terminé. Mais nous avons gagné aujourd’hui!

Muller, le pilote du YMR, a pris un bon départ alors que Huff, du Sébastien Loeb Racing, a perdu l’avantage de sa pole position DHL. La Hyundai blanche menait le peloton en direction de Lisboa, tandis que Vernay le suivait et dépassait Huff, tandis que Gabriele Tarquini progressait considérablement pour passer de la septième à la quatrième place.

Mais derrière eux, on assistait à un traditionnel contact à Lisboa, lorsque Frédéric Vervisch du Team Audi Comtoyou et Mehdi Bennani du Sébastien Loeb Racing se touchaient, l’Alfa Romeo Giulietta TCR Team Mulsanne de Kevin Ceccon, se retrouvant elle aussi prise au piège. Ceccon se retirerait avec une crevaison, mais Vervisch et Bennani continuaient. Lors d’un autre incident, l’Audi Comtoyou de Denis Dupont a été forcée de se retirer après un contact avec la PEUGEOT 308TCR d’Aurélien Comte, et la voiture de sécurité était appelée en piste.

 Aurélien COMTE. Pht. Francois Flamand / DPPI

À la relance du troisième tour, Vernay effectuait une superbe manœuvre au virage du Mandarin pour prendre la tête devant Muller. Huff et Tarquini se regroupaient derrière les deux leaders pour former un train serré de quatre voitures. Derrière eux, il y avait un nouveau contact à Lisboa entre Thed Björk et John Filippi, qui abandonnait Cupra TCR du Team OSCARO by Campos Racing avec des dégâts. Björk poursuivait son chemin en 11e position.

La course a ensuite été arrêtée au cinquième tour après que la RS 3 LMS du Audi Sport Leopard Leopard Lukoil Team de Gordon Shedden, qui s’était élancé de la dernière ligne après une pénalité de 10 places pour infraction lors des qualifications, tapait la barrière et bloquait la piste.

La course a rapidement repris derrière la voiture de sécurité et lorsque les drapeaux verts ont été brandis au septième tour, Vernay a eu quatre tours pour tenir tête à Muller et Huff, tandis que Tarquini a quelque peu lâché le trio pour s’assurer une quatrième place. Mais ni Muller ni Huff n’ont pu s’approcher suffisamment sur la partie la plus rapide du circuit pour prendre la tête, et Vernay l’emportait.

Norbert Michelisz, du BRC Racing Team, a terminé cinquième derrière son coéquipier Tarquini, devant Esteban Guerrieri du Münnich Motorsport, dont la Honda Civic Type R TCR s’est inclinée au départ depuis la première ligne. L’Argentin a dû travailler dur pour prendre le dessus sur Pepe Oriola du Campos Racing, de l’équipe OSCARO, pour se classer sixième.

Timo Scheider, qui entamera dimanche la Course 2 sur la grille inversée depuis la pole position DHL, a signé sa meilleure performance en WTCR OSCARO avec une huitième place, devant l’Alfa Romeo de Luigi Ferrara du Team Mulsanne. Mato Homola, du DG Sport Compétition, complète le top 10 au volant de sa PEUGEOT.

Björk a poursuivi à la 11e place jusqu’au drapeau à damiers, tandis que Vervisch a conclu au 12e rang après son incident avec Bennani, lequel a terminé 15e.

Filipe Souza, du Champ Motorsport, a ramené son Audi à la 18e place.

 Départ C1. Pht. Alexandre Guillaumot / DPPI

Résultats C1 ici

C2

Frédéric Vervisch est devenu le 15e vainqueur différent lors de cette saison inaugurale du WTCR – FIA World Touring Car Cup presenté par OSCARO alors que Yvan Muller a décroché un podium crucial dans la Course 2 du WTCR à Macao ce matin.

 Frederic VERVISCH vainqueur en C2. Francois Flamand / DPPI

Vervisch, pilote de l’équipe Audi Sport Team Comtoyou, a réussi une belle manœuvre de dépassement qui lui a permis de prendre le meilleur au départ sur le poleman Timo Scheider, tandis que Muller mettait la pression sur la Honda du All-INKL.COM Münnich Motorsport jusqu’à l’arrivée pour le gain de la deuxième place.

Gabriele Tarquini, le leader du championnat du WTCR OSCARO, a été éliminé dans un incident dès le premier tour au premier virage à Lisboa, ce qui a permis à Muller de réduire l’écart à seulement 18 points dans leur duel pour le titre avant une troisième et dernière course qui s’annonce passionnante.

« Avec 60 kg de lest de performance pour les Audi ici, je ne m’y attendais pas », a déclaré Vervisch, ravi. «Mais Jean-Karl Vernay, vainqueur de la course 1, a prouvé que cela pouvait être fait hier. J’étais le seul pilote du top 10 à ne pas avoir remporté de course, et maintenant c’est fait – à Macao. ”

Un premier drame est intervenu dans le premier tour, alors que Scheider menait le peloton. Derrière lui, Pepe Oriola poussait Yann Ehrlacher et sa Honda Civic Type R du ALL-INKL.COM Münnich Motorsport, un geste qui a déclenché une réaction en chaîne impliquant plusieurs voitures. Parmi les pilotes impliqués, on citera Rob Huff, auteur de la Pole Position DHL pour la course 3, Vernay, vainqueur de la course 1, Norbert Michelisz et, surtout, Gabriele Tarquini, qui ramenait sa voiture endommagée au stand pour la faire réparer.

Pht. Alexandre Guillaumot / DPPI 

Muller, sachant que son rival au titre était hors de la course, avait alors pour objectif de marquer autant de points que possible afin de se donner la meilleure chance possible de décrocher la couronne mondiale à l’issue de la course 3.

Yvan MULLER. Pht. Francois Flamand / DPPI

Au quatrième tour, l’ordre changeait en tête : Vervisch prenait le meilleur sur Scheider au Mandarin pour prendre la tête, tandis que derrière eux, Muller plongeait à l’intérieur de l’Alfa Romeo Giulietta TCR de Kevin Ceccon pour prendre la troisième place.

Muller se positionnait ensuite derrière Scheider et, durant le reste de la course, le duo a tenu en haleine les spectateurs avec une bataille palpitante, la Honda se défendant fermement mais de manière fair play à Lisboa à chaque tour, alors que la Hyundai YMR maintenait une forte pression. Mais Scheider a utilisé toute son expérience pour tenir bon et conserver la deuxième place, son meilleur résultat en WTCR OSCARO, suivi de près par Muller.

Ceccon a pris la quatrième place, tandis qu’Esteban Guerrieri se classait cinquième, devançant son coéquipier du ALL-INKL.COM Münnich Motorsport, Ehrlacher, bien revenu après sa collision au départ avec Oriola pour terminer sixième.

Mehdi Bennani, Nathanaël Berthon, Luigi Ferrara et Aurélien Panis complètent le top 10, malgré que ce dernier a touché une pile de pneus légèrement en fin de course.

 Pht. Alexandre Guillaumot / DPPI

Résultats C2 ici

C3

Esteban Guerrieri a remporté la manche finale du WTCR – FIA World Touring Car Cup presenté par OSCARO de l’année alors que Gabriele Tarquini s’est assuré le titre inaugural à l’issue d’un suspense haletant lors de la WTCR Race of Macau*.

Esteban GUERRIERI vainqueur de la C3. Pht. Alexandre Guillaumot / DPPI

Tandis que Guerrieri du ALL-INKL.COM Münnich Motorsport mettait une énorme pression sur l’auteur de la Pole Position DHL Rob Huff, Tarquini est remonté de sa 14e place au départ pour marque le point de la 10e place. Yvan Muller, son rival au classement, termine juste au pied du podium en quatrième position, ce qui était insuffisant pour remporter le titre, Tarquini conservant finalement l’avantage pour le titre pour seulement trois points.

«Mes émotions sont énormes, je ne peux pas parler», a déclaré Guerrieri, ravi, qui avait remporté sa deuxième course de la saison. “C’est une telle joie. Terminer l’année avec une victoire à Macao était mon objectif et je l’ai atteint. ”

Gabriele TARQUINI Champion. Pht. Alexandre Guillaumot / DPPI

Tarquini était également rempli d’émotions après un week-end intense au cours duquel le titre aurait facilement pu lui échapper, surtout après sa mésaventure en qualifications, qui l’a poussé à prendre un départ d’exception.

« J’étais sous pression après les qualifications », a déclaré le pilote âgé de 56 ans. « Comme on m’appelle, je suis le plus vieux renard – et j’ai gagné! »

 Gabriele Tarquini décroche le titre WTCR-FIA. Pht. Francois Flamand / DPPI

Guerrieri a pris le meilleur sur Huff au départ pour prendre une avance qu’il ne perdrait plus, mais la situation était encore plus dramatique à Lisboa, Timo Scheider et le vainqueur de la course 2, Frédéric Vervisch, tirant tout droit dans le virage. Cela a aidé Tarquini à gagner des positions et à la fin du premier tour, il était dans les points, en neuvième position. Devant lui, Muller avait gagné une place depuis sa sixième position sur la grille pour se classer cinquième.

À l’avant, le trio composé de Guerrieri, Huff et le vainqueur de la Course 1 Jean-Karl Vernay, a commencé à prendre le large, mais vu son avance fondre au troisième tour lorsque la voiture de sécurité était appelée pour récupérer l’Audi endommagée d’Aurélien Panis.

Après le redémarrage au sixième tour, Tarquini s’est vu rétrogradé à la 10e place par Thed Björk, l’équipier de Muller au sein de l’équipe YMR, ce qui devait avoir des conséquences sur l’issue de la bataille pour le titre par équipes.

Puis, au 11e tour, Vernay commettait une erreur à Lisboa, son Audi percutant le mur de pneus. Norbert Michelisz, du BRC Racing Team, occupait désormais le troisième rang devant Muller, quatrième. Tarquini remontait à la neuvième place, mais pas pour longtemps car Nathanaël Berthon, du Comtoyou Racing, le rétrogradait à la 10e place.

Un tour plus tard, Zsolt Szabó tapait durement au dernier virage sur sa Cupra TCR du Zengő Motorsport. Sa voiture étant bloquée au milieu de la piste, la course 3 et la saison se terminaient sous la voiture de sécurité.

Derrière Guerrieri, Huff, Michelisz et Muller, Yann Ehrlacher, du ALL-INKL.COM, a terminé cinquième devant Pepe Oriola, Kevin Ceccon, Björk, Berthon et le champion Tarquini.

Yann EHRLACHER. Pht. Alexandre Guillaumot / DPPI

Résultats C3 ici

Muller pouvait tout de même se consoler : son équipe YMR décrochait le titre par équipe devant le BRC Racing Team à l’issue de cette dernière manche.

L’équipe d’Yvan MULLER (YMR) déchroche le titre. Pht. Alexandre Guillaumot / DPPI

Championnat Teams

Championnat Pilotes