WTCC, Bennani et Michelisz s’imposent à Vila Real (GT-Tourisme)

Posted by

Mehdi Bennani et Norbert Michelisz ont tous les deux triomphé lors de la WTCC Race of Portugal alors que l’histoire du sport automobile retiendra l’introduction des premiers tours joker dans la discipline.
Les pilotes ont pris le tronçon alternatif à la fois lors de la Course d’Ouverture et la Course Principale à Vila Real, dans le cadre d’une démarche pour pimenter l’action sur un circuit en ville où les dépassements sont souvent difficiles.
Tiago Monteiro, qui a repris la tête du championnat du monde avec deux podiums lors de sa course à domicile pour l’équipe officielle Honda, au grand plaisir des milliers de fans portugais venus le soutenir, a déclaré : « Deux podiums sur une piste où il est difficile de dépasser, cela n’aurait pas été possible sans le tour joker. C’était un grand succès et bravo aux organisateurs, Eurosport Events et François Ribeiro. Mettre tout cela en place en si peu de temps n’était pas facile mais, au final, le résultat est là et cela pourrait être intéressant pour le futur ».
Course d’Ouverture : Bennani s’impose
Mehdi Bennani a remporté une brillante victoire en Championnat du monde FIA des Voitures de Tourisme lors de la Course d’Ouverture de Vila Real.
Le pilote du Sébastien Loeb Racing s’est élancé quatrième sur la grille inversée, mais occupait déjà la tête à la fin du premier tour et a contrôlé la course, qui en comptait 11, jusqu’au drapeau à damier.

BENNANI, Citroen C-Elysee, team Sébastien Loeb Racing, remporte la course d’ouverture. Photo Paulo Maria / DPPI/WTCC

L’introduction du tour “joker”, une première dans l’histoire du WTCC, a ajouté de l’intrigue et du suspense à la course sur ce tracé de 4,785 kilomètres – mais pas pour Bennani. Il a calmement pris cette route alternative plus lente, sur un rond point à la fin du tracé, à la fin du sixième tour mais avait creusé un écart suffisant pour conserver le commandement.
“J’ai piloté à la limite dès le départ”, a dit le Marocain, comblé, après sa seconde victoire de la saison. “J’ai eu un léger contact avec la Chevrolet [Esteban Guerrieri] au premier tour, mais suis resté à fond sur l’accélérateur.”
“J’ai été très content de prendre le ‘joker’ et de rester quand même en tête. Et c’est génial de gagner ici, devant le héros du Portugal [Tiago Monteiro]… Tout a été parfait. Il n’y avait pas de stratégie – la meilleure stratégie est de ne pas en avoir ! C’était prise de risque à 100%. J’ai donc eu de la chance de finir !”
En pole position sur la grille inversée DHL, Ryo Michigami a été lent à s’élancer, et le groupe de tête est resté très groupé dans le premier tour. Cela a permis à Bennani d’attaquer Néstor Girolami, du Polestar Cyan Racing, et Guerrieri, du Campos Racing, avant de passer la Honda de Michigami pour la tête dans le serré virage 6. La Chevrolet de Guerrieri était à la lutte un peu plus loin et a renoncé à la fin de la première boucle avec un arbre de transmission tordu.

BJORK Volvo S60 Polestar team Polestar Cyan Racing action termine sur le podium. Photo Paulo Maria / DPPI/WTCC

Emprunter le “joker” obligatoire était possible à partir du troisième tour, et Tom Chilton, Nicky Catsburg, leader aux points du WTCC, Rob Huff et Norbert Michelisz l’ont tous fait aussitôt. Tiago Monteiro, passé de la septième place sur la grille à la quatrième au premier tour, l’a fait au quatrième, comme la Volvo S60 de Thed Björk qui a profité de cette opportunité pour prendre la cinquième place derrière le pilote du Castrol Honda World Touring Car Team.

Yann EHRLACHER. Photo Gregory Lenormand / DPPI/WTCC

Monteiro et Björk ont encore progressé dans la hiérarchie quand Michigami et Girolami ont pris leur “joker” au septième tour. Monteiro était désormais deuxième et Björk troisième devant Chilton, Michigami, Catsburg et le pilote du ALL-INKL.COM Münnich Motorsport, Rob Huff, qui avait disposé de Girolami tandis que la Volvo revenait sur la trajectoire de course après son “joker”.
Auteur de la pole position DHL et dixième sur la grille inversée, Michigami a été dépassé tant par Catsburg que par Huff au huitième tour, et a abandonné au suivant avec une crevaison à l’avant droit.

Mehdi BENNANI. Photo Paulo Maria / DPPI/WTCC

Devant, Monteiro s’est rapproché de Bennani mais la Citroën C-Élysée n’a jamais été une menace sérieuse pour la victoire. Et cette deuxième place suffisait à Monteiro pour passer devant Catsburg au championnat, qu’il mène désormais avant la seconde course du jour.
Cette Course Principale de la WTCC Race of Portugal doit débuter à 17h45, heure locale.
Course Principale : Michelisz gagne depuis la pole
Norbert Michelisz a mené de bout en bout et s’est assuré une victoire en Championnat du Monde WTCC.
Le pilote du Castrol Honda World Touring Car Team a précédé Thed Björk, du Polestar Cyan Racing, et le héros local Tiago Monteiro durant toute la course de 13 tours. La troisième place de Monteiro sur sa Honda Civic WTCC a consolidé son nouveau leadership au championnat, qu’il avait repris à Nicky Catsburg et sa Volvo S60 après la Course d’Ouverture sur le spectaculaire circuit de 4,785 kilomètres.

Norbert MICHELISZ Honda Civic team Castrol Honda s’impose en course principale. Photo Paulo Maria / DPPI/WTCC

“C’est juste incroyable”, a réagi Michelisz, qui a souffert de douleurs à l’estomac tout le week-end. “Je dois dire un grand merci à l’équipe car la voiture était brillante. À un moment, je contrôlais la course, puis Thed a réduit l’écart et j’ai dû attaquer.”
“Depuis le Nürburgring, je suis de retour en forme. Espérons que ça continue tout le reste de la saison pour moi.”
Tandis que Michelisz avait la situation sous contrôle à l’avant, tous les yeux étaient rivés sur la Citroën C-Élysée du ALL-INKL.COM Münnich Motorsport pilotée par Rob Huff, qui avait calé sur la première ligne de la grille qu’il occupait aux côtés de Michelisz, auteur de la pole position DHL. Huff a terminé le premier tour à la 11e place, mais a effectué une prévisible remontée.

Nicky CATSBURG Photo Paulo Maria / DPPI/WTCC

Le tour “joker”, cette route alternative introduite pour la première fois en WTCC ce week-end, que chaque pilote devait emprunter obligatoirement une fois pour un coût de quatre secondes au tour, a eu peu d’effet sur le groupe de tête.
Une fois son utilisation autorisée au troisième tour, les leaders n’ont pas perdu de temps pour l’emprunter. Mais Huff a attendu la fin du sixième tour et a ainsi été en mesure de passer à la fois le vainqueur de la Course d’Ouverture, Mehdi Bennani, et le pilote du Polestar Cyan Racing, Néstor Girolami. Il occupait désormais la sixième place.

Aurélien PANIS. Photo Gregory Lenormand / DPPI/WTCC

Huff s’est alors rapproché de Tom Chilton, l’autre Britannique et pilote du Sébastien Loeb Racing, jusqu’à ce qu’une opportunité se présente à lui à la fin du 11e tour. Chilton a laissé un espace dans le virage à droite après la chicane et Huff s’est infiltré. Il est ensuite revenu sur Catsburg mais n’a pas eu le temps d’attaquer la Volvo du Polestar Cyan Racing pour la quatrième place.
L’équipier de Chilton, Bennani, s’est assuré la septième place derrière lui après sa victoire de la Course d’Ouverture, alors qu’Esteban Guerrier, du Campos Racing, a dérobé la huitième à Girolami dans le dernier tour.

Tiago MONTEIRO conserve la tête du championnat. Photo Paulo Maria / DPPI/WTCC

Commentaires des vainqueurs :
Mehdi Bennani (vainqueur de la Course d’Ouverture) : « Bien sûr, je suis heureux de ce beau résultat dans la course à domicile de Tiago. C’était très piégeux, et le seul message de mon ingénieur était de me dire de pousser à la limite. Ce n’est donc pas le meilleur message que vous pouvez avoir à la radio quand vous êtes sur un circuit très difficile mais j’ai attaqué à la limite [pour augmenter mon avance] sans toucher le mur et après le tour joker, tout s’est bien passé. Je suis très, très heureux aujourd’hui ».
Norbert Michelisz (vainqueur de la Course Principale) : « Après les qualifications, nous savions que nous avions la voiture pour gagner la Course Principale. Mon départ dans la Course d’Ouverture n’était pas génial, je savais que je devais améliorer cela. J’ai finalement pris un bon départ. J’ai vu Rob à côté de moi, il est resté immobile et il y a eu un peu de bousculade qui m’a aidé à prendre le large. A partir du deuxième tour, j’ai réalisé qu’il fallait juste ne pas commettre d’erreur. Choisir le bon timing pour le tour joker n’était pas facile. Car le premier message de mon ingénieur était de faire le tour joker assez tôt. Je n’étais pas d’accord, mais nous avons réussi à trouver une bonne solution et j’ai pu rester devant. Au final, je suis vraiment content, car c’est beaucoup de confiance pour le reste de la saison. Surtout avec la pole samedi. J’ai hâte d’aller en Argentine, mais maintenant je savoure ma victoire ».

Classement course d’ouverture ici

Classement course principale ici

pht. FIA-WTCC