WRC, Turquie, Ogier en leader, de peu…

Posted by

Sébastien Ogier compte une mince avance de 0 »2 sur son équipier chez Citroën Racing, Esapekka Lappi, samedi soir sur le Rally Turkey, au terme d’une journée désastreuse pour ses rivaux dans la course au titre, Ott Tänak et Thierrt Neuville.

Ogier et Lappi ont remporté chacun deux des six spéciales caillouteuses proches de Marmaris, par des températures avoisinant les 35°C. Le Français a inversé l’ordre de la première étape en dépassant l’autre C3 de son collègue dans l’avant-dernière spéciale après que celui-ci a calé dans une épingle.

Sébastien Ogier. Pht. Red Bull Content Pool

Cette journée a donc été mauvaise pour le leader du Championnat du Monde FIA des Rallyes, Ott Tänak, qui a abandonné sur le secteur de liaison menant à la deuxième spéciale du jour quand l’unité de contrôle moteur de sa Toyota Yaris est tombé en panne.

La deuxième étape n’a pas été bien meilleure pour Neuville, deuxième au championnat et troisième vendredi soir. Il est sorti de la route dans la poussière en suspension de la première spéciale et plus de quatre minutes se sont écoulées avant que sa Hyundai ne reparte. Il est désormais huitième.

Esapekka Lappi. Pht. Red Bull Content Pool

Ogier, alors à près de 18 secondes de Lappi, a parié ce matin sur un package mixte de deux pneus Michelin durs et deux medium. Il en a recueilli les dividendes en parcourant les 33,00 km de la spéciale d’ouverture en 16 »7 de moins que Lappi, son plus proche poursuivant dans celle-ci.

Puis le Français a superbement géré ses gommes dans les deux spéciales restantes de la matinée, avant de réitérer son attaque l’après-midi lors du second passage dans la longue spéciale alors que l’usure des pneus était extrême. Il était en position parfaite pour profiter de la petite erreur de Lappi.

C’était toujours un peu risqué d’être agressif dans le choix des pneus mais j’étais confiant dans le fait que ça fonctionnerait. C’était un vrai défi cet après-midi car les routes étaient très abrasives et j’ai fini la boucle avec de vrais slicks sur la voiture. Nos rivaux ont eu des ennuis, maintenant on doit finir le boulot demain”, a déclaré Ogier.

Ott Tänak a dû abandonner sur la liaison suivant l’ES8, l’ECU de sa Yaris étant tombé en panne.

Andreas Mikkelsen a dépassé Teemu Suninen pour la quatrième place mais ce dernier a bien lutté et maintenu sa Ford Fiesta à 9 »8 seulement, en fin d’étape, de l’20 pilotée par le Norvégien.

Andreas Mikkelsen. Pht. Red Bull Content Pool

Dani Sordo est un solitaire cinquième sur une autre Hyundai, à près d’une minute de Suninen et pas loin de 50 secondes devant la Yaris de Jari-Matti Latvala.

Le Finlandais est passé devant son équipier Kris Meeke à la faveur d’un tête-à-queue de celui-ci le matin. Le Britannique a repris l’avantage dans l’avant-dernière spéciale, avant de glisser en dehors de la route dans la suivante avec ses pneus très usés et de se retrouver à 15 »1 de Latvala.

Derrière Neuville, Pontus Tidemand et le leader du WRC 2, Kajetan Kajetanowicz, complètent toujours le top 10.

RÉACTIONS DE…

Pierre Budar, Directeur de Citroën Racing

 » Nous avons réalisé aujourd’hui la journée parfaite ! Elle était une nouvelle fois éprouvante, mais nos équipages ont su la négocier avec intelligence, tout en démontrant la vitesse de C3 WRC avec un total de quatre meilleurs temps, en même temps que sa robustesse, et c’est une juste récompense pour toute l’équipe technique qui se démène. Il est primordial désormais de finir le travail et assurer ce doublé demain, tout en prenant le maximum de points possibles dans la Power Stage. « 

Sébastien Ogier, Pilote du Citroën Total WRT

 » C’est une très bonne étape pour nous, avec un rythme intéressant et en même temps pas le moindre problème technique sur notre C3 WRC. Ce n’était pourtant pas une journée facile, mais nous avons fait un choix de pneus osé ce matin qui s’est révélé payant, tandis que nous avons su composer avec cette après-midi incroyablement chaude et abrasive pour les gommes. J’ai essayé de faire attention au niveau de la prise de risques pour limiter au maximum les problèmes. L’objectif à présent est de voir l’arrivée dans cette position et si nous pouvons en plus glaner quelques points dans la Power Stage, cela serait un excellent week-end. « 

Esapekka Lappi, Pilote du Citroën Total WRT

 » Peu importe pour moi d’être premier ou deuxième ce soir, l’important consiste à ramener ce résultat pour l’équipe et je suis très satisfait de ma prestation personnelle jusqu’alors, malgré ma petite erreur du jour. Nous avons encore aujourd’hui réalisé de bons temps, en adoptant une approche réfléchie, avec une C3 WRC clairement en bonne forme sur cette surface. « 

L’étape finale et de poche du dimanche ne comprendra que 38,62 km répartis sur quatre spéciales. Le second passage dans les 7,05 km de Marmaris fera office de Wolf Power Stage avec des points de bonus pour les cinq équipages les plus rapides.

WRC 2

Greensmith prend le relais en Pro.

Gus Greensmith est resté à l’écart des ennuis pour mener le WRC 2 samedi soir, et disposer d’une avance confortable de plus d’une minute avant la dernière étape de dimanche.

Gus Greensmith. Pht. Red Bull Content Pool

Le Britannique pointait à plus d’une minute et 20 secondes de Jan Kopecký à la mi-journée, mais le pilote Skoda s’est arrêté pour remplacer un pneu endommagé dans la première spéciale, abrasive et rocailleuse, de l’après-midi.

Cela a coûté plus de deux minutes au Tchèque et permis à Greensmith de compter 1’00 »7 d’avance sur lui au général, avec sa Ford Fiesta, après les deux spéciales restantes du jour.

Cette journée a été bien meilleure pour nous. On a un peu tenté un pari cet après-midi avec une seule roue de secours et juste attaqué autant qu’on pouvait, ce qui a payé”, a dit le Britannique.

Kalle Rovanperä est revenu en course après son abandon de la veille et a gagné quatre des six spéciales sur sa Fabia. Ses pénalités pour s’être retiré rapidement vendredi le placent à plus de 30 minutes de la tête.

Kajetan Kajetanowicz a préservé son avance de trois minutes en WRC 2au terme d’une journée bien plus calme que celle de vendredi dans cette catégorie.

Le Polonais a gagné trois spéciales sur sa Fabia et précède le très jeune espoir bolivien Marco Bulacia de 3’06 »7. Il vise une première victoire de catégorie qui pourrait le propulser en tête au championnat.

Fabio Andolfi pointe à plus de six minutes de Bulacia en troisième position, après s’être arrêté pour changer une roue crevée sur la Fabia dans la spéciale d’ouverture de l’après-midi.

Henning Solberg, Burak Çukurova et Gaurav Gill, revenu lui aussi après s’être retiré vendredi en raison d’une direction cassée sur sa Fiesta, complètent le top 6. La journée n’a pas été facile pour Gill, qui a subi deux crevaisons avant d’être handicapé par un amortisseur cassé dans l’avant-dernière spéciale.

Diego Salvi a été la principale victime de ce samedi avec sa Fabia, abandonnant le matin alors qu’il était quatrième.

Classement samedi soir