WRC, Tänak victorieux au Portugal, c’est son deuxième succès d’affilé

Posted by

Ott Tänak a résisté à une forte pression pour signer sa seconde victoire consécutive dans le Championnat du Monde FIA des Rallyes après une fin de course pleine d’action.

Il a obtenu au Vodafone Rally de Portugal son troisième triomphe de la saison, et donc le second de suite après son succès du mois dernier au Chili, réduisant à deux points son retard sur le leader du championnat, Sébastien Ogier.

Ott Tanak, Martin Jarveoja, Toyota Gazoo Racing. Pht.Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Pilotant une Toyota Yaris, Tänak a terminé cette chaude et poussiéreuse manche sur terre avec 15 »9 d’avance sur Thierry Neuville et sa Hyundai i20. Ogier a décroché son sixième podium en sept rallyes sur une Citroën C3, 41 »2 plus loin.

Après s’être emparé de la tête vendredi matin, Tänak a fait face aux attaques de ses équipiers chez Toyota Gazoo Racing, Jari-Matti Latvala et Kris Meeke, et a aussi surmonté des problèmes de freins et de suspension avant de signer la neuvième victoire de sa carrière.

“Cela a été une des victoires les plus difficiles à obtenir de toute ma vie. On a fait partie d’une belle lutte avec de petits soucis mais on a réussi à gagner. Avant le rallye, ça s’annonçait difficile. Ça ne se présentait pas trop mal vendredi mais hier midi, ça paraissait assez mal parti”, a dit l’Estonien.

Dans un geste bizarre, Tänak a sacrifié des points de bonus dans la Wolf Power Stage pour faire en sorte de ne pas avoir le désavantage de s’élancer le premier le vendredi sur la prochaine manche en Italie. Il a ralenti dans les derniers mètres pour s’assurer qu’Ogier prenne le maximum de points de bonus et ouvre la route dans deux semaines.

Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Shell Mobis. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Meeke s’est rapproché à 2 »3 de Tänak avant de perdre la deuxième place à cause d’un tête-à-queue. Il a ensuite tapé une souche d’arbre et endommagé la suspension de sa voiture dans la dernière spéciale.

Sebastien Ogier, Julien Ingrassia, Citroen Total. Pht.Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Son abandon a promu Thierry Neuville en deuxième position. Le Belge n’est qu’à dix points d’Ogier à mi-saison, dans une nouvelle et superbe lutte à trois

Les équipiers chez M-Sport Ford que sont Teemu Suninen et Elfyn Evans ont fini quatrième et cinquième sur leurs Fiesta après l’abandon d’Esapekka Lappi le dernier jour. Le Finlandais a envoyé sa C3 en tonneau puis en a cassé la suspension arrière après avoir heurté un talus.

Teemu Suninen, Marko Salminen, M-Sport Ford. Pht.Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Thierry Neuville a bénéficié des erreurs de Kris Meeke pour prendre la deuxième place au général

Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

RÉACTIONS DE…

Sébastien Ogier, Pilote du Citroën Total WRT

 » Je ne pensais pas pouvoir scorer vingt points ce week-end, et si la victoire n’a jamais été envisageable pour nous en raison de notre ordre de départs, nous avons à chaque fois tout donné quelles que soient les situations et ce résultat est une juste récompense. J’espérais effectivement ne pas ouvrir en Sardaigne, mais chaque point compte en fin de saison. Je suis satisfait de constater que nous étions compétitifs dans la Power Stage, qui était à peu près la seule spéciale du week-end où nous étions dans les mêmes conditions d’adhérence que nos rivaux. Cela signifie que l’on a aussi progressé en performance même si cela a été difficile de le montrer ce week-end vu les circonstances.  »

DEUX QUESTIONS À PIERRE BUDAR, DIRECTEUR DE CITROËN RACING

Sébastien Ogier et Julien Ingrassia ont encore fait preuve d’une parfaite gestion de la course ce week-end…

En effet ! Compte tenu de leur position sur la piste le premier jour, mais aussi les suivants, ils ont clairement fait fort à nouveau sur ce terrain où le balayage revêt une importance capitale. À défaut de pouvoir lutter à armes égales, ils ont su maintenir la pression, rester à l’affut et ils ont vu leur opiniâtreté récompensée avec ce nouveau podium, synonyme de points conséquents au championnat. Ils avaient de bonnes sensations à bord de C3 WRC, cela confirme également que nous avons effectué des progrès sensibles et que nous travaillons dans la bonne direction. Nous allons désormais continuer à redoubler d’efforts car nous serons encore de corvée de balayage en Sardaigne.

Malgré l’abandon d’aujourd’hui, il y a également des motifs d’espoir dans la prestation d’Esapekka Lappi et Janne Ferm…

On est effectivement déçus qu’ils n’aient pas rallié l’arrivée aujourd’hui suite à deux erreurs, d’autant plus après leur très belle journée d’hier. Après de très bons essais d’avant course où nous avons mis le doigt sur des réglages de différentiels qui leur conviennent mieux, ils étaient vraiment en train de construire quelque chose d’intéressant, et j’espère qu’ils pourront capitaliser là-dessus en Sardaigne. Nous allons à présent travailler ensemble et les accompagner pour qu’ils puissent mieux gérer ce genre de situations à l’avenir.

WRC 2, Kalle premier en Pro

Kalle Rovanperä a signé sa seconde victoire de la saison en WRC 2 Pro, au Portugal, passant du même coup en tête du Championnat.

Le tout jeune Finlandais a emmené un doublé des nouvelles Fabia Evo de Skoda Motorsport avec 1’07 »7 d’avance au Vodafone Rally de Portugal, pour compter trois points d’avance au classement provisoire à mi-saison.

Kalle Rovanpera, Jonne Halttunen, Skoda Motorsport. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Après une crevaison qui lui a coûté le commandement vendredi après-midi, il a repris la première place le lendemain matin. Il a assuré durant la courte derrière étape de dimanche pour précéder à l’arrivée son équipier Jan Kopecký et déloger Gus Greensmith de la tête du championnat. Il a aussi terminé sixième du général.

Mads Østberg a fini en distant troisième sur une Citroën C3 pour passer deuxième dans la course au titre. Lukasz Pieniazek s’est classé quatrième avec une Ford Fiesta.

Pierre-Louis Loubet a remporté une victoire autoritaire en WRC 2, sa première dans la catégorie de support du WRC.

Pierre-Louis Loubet, Vincent Landais. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le Corse menait après la première spéciale, vendredi, avec sa Skoda Fabia mais il a rapidement perdu cet avantage.

Il est revenu en tête samedi après-midi et, avec près de deux minutes d’avance, a pu se permettre lui aussi d’assurer dans les cinq spéciales du dimanche pour s’imposer avec 1’42 »1 d’avance. Il s’est classé neuvième du général.

Pierre-Louis Loubet a décroché sa première victoire en WRC2.

Le champion Junior WRC en titre Emil Bergkvist a amené sa Ford Fiesta à la deuxième place, avec près d’une minute d’avance sur le vétéran Henning Solberg et une autre Fabia.

La grosse bagarre de la dernière étape a pu pour enjeu la quatrième place. Eerik Pietarinen n’a résisté à la charge de Nikolay Gryazin que pour 0 »8 après que le Russe a quasiment effacé un retard de 9 »0 dans la Wolf Power Stage finale de Fafe.

Benito Guerra a pris la sixième place, qui a suffi au Mexicain pour creuser l’écart au championnat avec Takamoto Katsuta. Le Japonais a été le plus rapide dans quatre des cinq spéciales du dimanche après avoir abandonné la veille sur sortie de route et être reparti en Rally2.

Video, Red Bull Media House

La prochaine épreuve de déroulera en Sardaigne du 13 au 16 juin.

Rallye du Portugal ici

Championnat pilotes