WRC, Tänak contient Neuville, vendredi en Allemagne

Posted by

Ott Tänak a tenu en respect un Thierry Neuville déterminé, autre candidat au titre en Championnat du Monde FIA des Rallyes, pour conserver une mince avance, vendredi soir, en tête de l’ADAC Rallye Deutschland.

Leader du championnat, Tänak, qui vise une cinquième victoire cette saison avec sa Toyota Yaris, a remporté quatre des six spéciales du jour pour devancer Neuville de 2 »8.

Ott Tanak, Martin Jarveoja, Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Par des températures approchant les 30°C, le duo a distancé ses opposants sur les routes bosselées et étroites serpentant les vignes de Moselle et sur celles, plus lisses et rapides, de la Sarre. Le champion du monde Sébastien Ogier est troisième sur sa Citroën à 22 »1 de la tête.

Sebastien Ogier, Julien Ingrassia, Citroen Total. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Tänak menait après le lever de rideau du jeudi soir mais il a été dépassé par Neuville dans la première spéciale de la matinée. Il est revenu en tête dans la suivante et bien que le Belge ait réduit l’écart sur l’ensemble des seconds passages, il conserve un mince avantage.

“On ne peut être à l’aise quand la lutte est telle”, a dit l’Estonien. “Thierry fait très très fort mais le rallye n’est jamais une balade au parc et il reste une grosse bataille à mener.”

“C’est exactement ce à quoi on s’attendait – des spéciales rapides et des écarts faibles. Demain sera une journée très difficile et les spéciales sur le camp militaire seront très importantes.”

Neuville a gagné deux fois la spéciale d’ouverture de la boucle avec sa Hyundai i20, et Ogier ne pouvait pas faire grand-chose pour rester au contact avec une Citroën C3 qui sous-virait. Le Français a perdu de précieuses secondes en calant son moteur puis glissant dans un champ.

Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Shell Mobis. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Kris Meeke et Dani Sordo ont été engagés dans une lutte serrée pour la quatrième place. Le pilote Toyota a eu l’avantage une bonne partie de la journée jusqu’à ce que Sordo le dépasse dans l’avant-dernière spéciale. Mais la boîte de vitesses de la Hyundai est restée bloquée sur le premier rapport dans la dernière et l’Espagnol a perdu près d’une minute, plongeant à la neuvième place.

Thierry Neuville n’a que 2″8 de retard sur le leader Ott Tänak après les spéciales du vendredi.

Jari-Matti Latvala en a profité pour passer cinquième sur une autre Toyota, bien qu’ayant glissé lui aussi dans un champ de la dernière spéciale et eu du mal à parfaire ses freinages. Il est à 2 »2 de Meeke et 12 »2 devant Andreas Mikkelsen en sixième position sur une i20.

Mikkelsen a lui aussi connu du sous-virage en entrée de courbe mais il est passé devant Esapekka Lappi quand le Finlandais est parti en tête-à-queue avec sa C3. Gus Greensmith est huitième avec sa Ford Fiesta et le leader du WRC2 Pro, Kalle Rovanperä, clôture le top 10 derrière Sordo.

Le seul abandon majeur a été celui de Teemu Suninen, qui s’est vite arrêté dans la première spéciale de ce vendredi en raison d’une panne électronique sur sa Fiesta.

La journée de samedi comprendra une double boucle de deux spéciales sur les routes de campagne de la Sarre, puis une autre celles du camp militaire de Baumholder pour quatre spéciales abrasives, truffées de carrefours piégeurs et longées de blocs de ciment. Le tout pour un total de 157,92 km.

Kalle mène en Pro WRC 2

Kalle Rovanperä a pris un départ parfait, lui qui vise une cinquième victoire consécutive en WRC 2 Pro.

Kalle Rovanpera, Jonne Halttunen, Skoda Motorsport is seen racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le tout jeune Finlandais a terminé la journée de vendredi avec une avance de 19 »6 sur son équipier chez Skoda, Jan Kopecky, après des spéciales tracées entre les vignobles de Moselle et sur les routes de campagne de la Sarre.

Après avoir pris la tête dès le court lever de rideau du jeudi soir, Rovanperä a remporté quatre des six spéciales pour distance son collègue tchèque qui l’avait battu sur ce même rallye en 2018.

“Je pense qu’on ne peut faire mieux. Si j’attaque plus, alors quelques petites erreurs surviendront. Je ne peux pas aller plus vite”, a déclaré Kopecky.

Mads Østberg est à près d’une minute de la tête en troisième position, le Norvégien ayant rencontré des ennuis de freins puis de boîte de vitesses sur sa Citroën C3. Éric Camilli pointe 20 »8 plus loin avec sa Ford Fiesta.

Eric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Stéphane Lefebvre a fait une démonstration remarquable pour sa première apparition en WRC 2 cette saison, menant avec 8 »1 d’avance sur un autre pilote tricolore, Nicolas Ciamin.

Lefebvre n’a pas couru au niveau mondial depuis octobre dernier, et n’a disputé que deux rallyes en France cette année. Il a porté sa Volkswagen Polo en tête le matin et n’a plus été dépassé, remportant deux spéciales.

Ciamin, sur une autre Polo, s’est offert quatre meilleurs temps de suite entre ce matin et cet après-midi, mais il n’a pu reprendre qu’une poignée de secondes.

Fabian Kreim, ancien champion d’Allemagne, est troisième à 24 secondes sur une Fabia et près de 20 minutes devant son compatriote Marijan Griebel. Fabio Andolfi et Kajetan Kajetanowicz ont lutté pour la cinquième place, l’Italien devançant le Polonais de 3 »6 en fin de première étape.

Les espoirs qu’avait Nikolay Gryazin de passer en tête du championnat en ont pris un sacré coup quand le Russe a perdu deux minutes à cause d’une crevaison. Il se retrouve 12e.

Simone Tempestini est une place plus loin après avoir concédé près de 3’30 dès la première spéciale du jour, victime d’un problème similaire sur sa Hyundai.