WRC, Suède, Teemu Suninen s’illustre vendredi

Posted by

En Suède, Teemu Suninen mène le classement général d’un rallye pour la première fois de sa carrière en Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Au terme de cette première étape en Suède et en Norvège ayant connu pas moins de quatre leaders différents, Teemu Suninen (Ford Fiesta R5) retrouvait ce soir le parc d’assistance de Torsby avec une fine avance de deux secondes.

 Teemu Suninen. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Dans la dernière spéciale du jour, le Finlandais de vingt-cinq ans s’élançait avec un phare ballant et obstruant son champ de vision. Malgré cela, le pilote M-Sport conservait son sang-froid en dépit de quelques flirts avec les murs de neige tandis qu’Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) comblait une grande partie de ses treize secondes de retard.

 Ott Tanak (EST) Martin Jarveoja. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

« C’est incroyable », se réjouissait-il. « Nous avons fait de l’excellent travail en évitant les erreurs. Tout le monde veut être rapide, mais il ne faut pas oublier qu’il reste deux jours de compétition dans ces conditions. Je dois me concentrer sur mon pilotage. »

En tête avant de céder du terrain, Ott Tänak reprenait la deuxième place lorsque son équipier Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris WRC) enterrait sa voiture dans un mur de neige. Dans l’opération, le Finlandais perdait près de vingt-cinq minutes et toute chance de victoire pour célébrer son nouveau record du nombre de départs en WRC. Lui aussi avait d’ailleurs occupé les rênes plus tôt dans la journée et il ne comptait que cinq secondes de retard sur Teemu Suninen avant la dernier test du jour.

Les routes recouvertes de glace et de neige de la matinée avaient laissé place à une véritable soupe mêlant neige fondue et terre lors de la deuxième boucle d’un parcours majoritairement tracé en Norvège, de l’autre côté de la frontière. Cette évolution des conditions coûtait cher à plusieurs prétendants.

 Andreas Mikkelsen (NOR) Anders Jaeger. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

 

La Citroën C3 WRC de Sébastien Ogier piégée dans la neige.

Vainqueur du premier rendez-vous de la saison, Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) se faisait surprendre et piéger par la neige tandis que son adversaire Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) partait deux fois à la faute et endommageait sa carrosserie avant de finir l’étape au septième rang.

 Sebastien Ogier (FRA) Julien Ingrassia (FRA). Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Sur ses terres, le Norvégien Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 WRC) faisait la fierté de ses compatriotes en étant troisième à 17 »8 de la tête. Onze secondes derrière lui, on retrouvait Elfyn Evans (Ford Fiesta WRC), auteur de deux scratches, mais aussi d’un tête à queue, dans l’après-midi.

Cinquième, Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC) s’estimait heureux d’avoir échappé de justesse à un tonneau après une glissade non contrôlée. Le Finlandais devançait Sébastien Loeb (Hyundai i20 WRC), de plus en plus en confiance au fil de la journée.

Après avoir calé au départ de l’avant-dernière spéciale, Kris Meeke (Toyota Yaris WRC) chutait au huitième rang devant Pontus Tidemand (Ford Fiesta WRC), victime d’un capteur d’accélérateur capricieux, et Ole Christian Veiby (Volkswagen Polo GTI R5), leader du WRC 2.

Pour son retour neuf ans après sa dernière apparition en WRC, Marcus Grönholm (Toyota Yaris WRC) était cueilli à froid. Le quintuple vainqueur du Rallye de Suède échappait deux frayeurs avant de devoir abandonner dans un mur de neige.

Samedi, l’itinéraire mènera les concurrents sur de grands classiques près d’Hagfors, avec notamment deux passages sur la célèbre Colin’s Crest. Deux boucles de trois spéciales seront suivies d’un nouveau passage sur l’hippodrome de Karlstad (empruntée jeudi) et d’une courte super spéciale près du parc d’assistance de Torsby. Les huit spéciales cumuleront 126,18 kilomètres chronométrés.

Classement du vendredi