WRC, Suède, Ott Tänak prend le contrôle

Posted by

Samedi soir, Ott Tänak comptait près d’une minute d’avance en tête du Rally Sweden, où Teemu Suninen a définitivement fait un trait sur ses espoirs de première victoire en Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Dimanche matin, Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) s’élancera avec 54 »5 d’avance sur son plus proche rival, impliqué dans une bataille titanesque où les deux dernières marches du podium sont encore en jeu.

 Ott Tanak (EST) Martin Jarveoja (EST) team Toyota Gazoo Racing WRT en tête du Rallye. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Leader pour la première fois d’une manche en WRC vendredi soir, Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC) ne figure plus parmi les prétendants. Piégé dans un mur de neige dans la matinée, le Finlandais devait ensuite abandonner après une sortie de piste où un arbre endommageait l’arceau de sécurité de sa voiture.

 Teemu Suninen (FIN) Marko Salminen (FIN) team M-Sport Ford WRT ont du abandonner. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Ott Tänak comptait d’abord deux secondes de retard sur Teemu Suninen, qu’il délogeait de la tête dès la première spéciale du jour. L’erreur du pilote M-Sport Ford dans le test suivant lui permettait d’accentuer son avance à plus de trente secondes et l’Estonien remportait trois spéciales dans l’après-midi pour s’offrir un petit matelas de sécurité.

« Il fallait faire le travail hier pour être dans cette position », assurait-il. « Cela nous a permis de passer une journée sans problème aujourd’hui. Cet après-midi, nous ne savions jamais à quoi nous attendre tant l’adhérence variait sur chaque virage. J’espère que nous pourrons contrôler demain, mais ce n’est jamais facile. »

 Thierry Neuville (BEL) Nicolas Gilsoul (BEL) of team Hyundai Shell Mobis WRT pointent à la 3e place. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Derrière, Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 WRC) menait un quatuor de pilotes changeant de position à chaque spéciale. En dépit d’un tête-à-queue, le Norvégien parvenait à conserver son rang, mais il voyait Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC) revenir à égalité dans la dernière spéciale du jour. Auteur d’une étape crescendo, le Finlandais comptait 2 »3 d’avance sur Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC), assez chanceux pour ne perdre qu’une poignée de secondes dans un 360° dans Vargåsen.

Arceau endommagé, Teemu Suninen a dû abandonner.

Un temps troisième, Elfyn Evans (Ford Fiesta WRC) résistait en complétant le top cinq à 11 »9 de Thierry Neuville malgré des problèmes de survirage.

Recouvertes d’une solide couche de glace, les routes tracées dans les forêts autour d’Hagfors offraient des conditions parfaites d’adhérence le matin avant que le mercure ne remonte, les transformant en véritable souple. Les derniers concurrents à s’élancer profitaient alors du balayage effectué par leurs rivaux.

Kris Meeke (Toyota Yaris WRC) n’arrivait pas à suivre et voyait même Sébastien Loeb (Hyundai i20 WRC) revenir à seulement 1 »6. Après une matinée difficile due à des notes trop lentes par rapport au rythme du parcours, le Français reprenait du terrain dans l’après-midi tout en distançant Pontus Tidemand (Ford Fiesta WRC) et les premiers concurrents en WRC 2, Ole Christian Veiby (Volkswagen Polo GTI R5) et Jari Huttunen (Skoda Fabia R5).

Relégués loin derrière après leurs abandons vendredi, Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) et Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris WRC) remportaient respectivement trois et une spéciales. Le Finlandais perdait toutefois à nouveau du temps en étant prisonnier de la neige après un tête-à-queue.

Sébastien Ogier, Pilote du Citroën Total WRT :

 » C’est toujours une course différente lorsque l’on repart ainsi, mais on a essayé de trouver un rythme utile et de procéder à quelques réglages, d’autant que l’on a encore rencontré un large éventail de conditions. Ça me permet aussi d’améliorer progressivement ma connaissance de la C3 WRC et les temps réalisés sont une confirmation de son potentiel. En m’élançant devant, je ne suis pas sûr d’avoir une vraie chance dans la Power Stage demain, mais nous allons au moins essayer. « 

 Sebastien Ogier (FRA) Julien Ingrassia (FRA) of team Citroen Total WRT, le retard est trop important pour compter rejoindre la tête. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Dimanche, la dernière étape ne comptera que trois spéciales totalisant 51,31 kilomètres chronométrés avec deux passages dans Likenäs précédant la Wolf Power Stage de Torsby, où les cinq pilotes les plus rapides marqueront des points bonus.

CLASSEMENT JOUR 2

  1. Tänak / Järveoja (Toyota Yaris WRC) 2h19’31 »7
  2. Lappi / Ferm (Citroën C3 WRC) & Mikkelsen / Jaeger-Amland (Hyundai i20 WRC) +54 »5
  1. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) + 56 »8
  1. Evans / Martin (Ford Fiesta WRC) +1’08 »7
  1. Meeke / Marshall (Toyota Yaris WRC) +1’36 »5
  1. Loeb / Elena (Hyundai i20 WRC) +1’38 »1
  1. Tidemand / Floene (Ford Fiesta WRC) +3’08 »0
  1. Ogier / Ingrassia (Citroën C3 WRC) +23’45 »7