WRC, Samedi, Tänak prend ses distances en tête

Posted by

Ott Tänak a signé une belle prestation pour augmenter son avance en tête du Wales Rally GB face à Thierry Neuville et Sébastien Ogier, ses rivaux pour le titre de Champion du Monde FIA des Rallyes.

La lutte pour la victoire dans les forêts humides, boueuses et brumeuses au cœur du Pays de Galles ont fait écho à celle opposant le même trio pour le titre suprême. Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) a ainsi dû s’employer pour gagner de cruciales secondes et porter son avantage à onze secondes avant la courte étape dominicale

Ott Tanak, Martin Jarveoja, Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Pour la première fois en trois jours, l’avance du leader atteint ce samedi soir les deux chiffres… Une marge loin d’être confortable sur des pistes en terre à l’adhérence changeant constamment et où davantage de pluie est prévue pour le dernier jour.

Samedi, le leader du championnat n’a remporté qu’une seule des sept spéciales totalisant 151,24 km, soit près de la moité de la distance totale chronométrée du rallye. Sa régularité lui a toutefois permis d’augmenter son avance de 3 »4 alors que Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) est devenu son dauphin.

Le seul souci de l’Estonien est survenu lorsqu’il a perdu le pare-chocs arrière de sa Toyota Yaris l’après-midi, rendant l’écoute des notes dictées par son copilote Martin Järveoja presque impossible.

Thierry Neuville est remonté depuis la quatrième place, le Belge signant deux meilleurs temps et ne concédant que 2 »6 à Tänak sur l’ensemble de la journée.

Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Shell Mobis. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) était toujours deuxième à mi-journée malgré un flirt avec un talus après la mauvaise compréhension d’une note. Le Français n’a cependant pu contenir Thierry Neuville par la suite, la surface de la route devenant plus polie, et le tenant du titre compte désormais 6 »8 de déficit sur son rival.

Sebastien Ogier, Julien Ingrassia, Citroen Total. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Longtemps en tête vendredi, Kris Meeke (Toyota Yaris WRC) a entamé cette deuxième étape à 3 »6 du leader, mais il n’a pu retrouver le même rythme sur des routes plus larges et plus rapides. Le Britannique est désormais à 26 »5 de son équipier tout en occupant une position cruciale pour Toyota Gazoo Racing dans l’optique du titre constructeurs.

Thierry Neuville a ravi la deuxième place à Sébastien Ogier et Kris Meeke.

Elfyn Evans. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Auteur d’un scratch, Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 WRC) a conservé la cinquième place malgré le retour d’Elfyn Evans (Ford Fiesta WRC), qui s’est adjugé les trois spéciales de la matinée avant de revenir à 4 »5.

Son équipier Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC) est plus de deux minutes derrière lui après avoir perdu du temps en sortant de la route et en crevant un pneu. La perte de son pare-chocs avant lui a ensuite fait perdre de l’appui aérodynamique et davantage de temps encore.

Pontus Tidemand (Ford Fiesta WRC), Craig Breen (Hyundai i20 WRC) et le leader en WRC 2 Pro Kalle Rovanperä (Skoda Fabia R5 Evo) complètent le top dix provisoire.

Craig Breen a perdu cinq minutes après un tonneau spectaculaire provoqué par une note trop optimiste d’après l’Irlandais. Il a souffert le reste de cette journée sans assistance avec un pare-brise craquelé gênant sa visibilité.

Dimanche, l’ultime étape retrouvera le nord du Pays de Galles avec deux boucles comprenant une spéciale sur asphalte autour du promontoire de Great Orme intercalée entre deux sur terre et en forêt non loin de Llandudno, ville hôte du rallye. Elle totalisera 38,42 km chronométrés avec la Wolf Power Stage offrant des points bonus aux cinq pilotes les plus rapides.

RÉACTIONS DE…

Pierre Budar, Directeur de Citroën Racing

 » Le bilan aujourd’hui n’est pas totalement à la hauteur de nos espérances puisque nous espérions peser davantage sur la course, mais il a hélas manqué un petit quelque chose à Sébastien et Julien, pourtant très combattifs, pour jouer la gagne. En vue de demain, nous allons mettre à profit l’assistance du soir pour tâcher d’optimiser les réglages de C3 WRC, laquelle a par ailleurs été exemplaire de fiabilité sur cette moitié de rallye disputée sans assistance. Notre retard reste faible et cette épreuve réserve toujours son lot de chamboulements jusqu’à l’arrivée. Esapekka et Janne ont quant à eux retrouvé leurs repères et mené une journée appliquée qui leur servira à coup sûr à l’avenir. « 

Sébastien Ogier, Pilote du Citroën Total WRT

 » C’était une journée éprouvante, avec des changements incessants de grip, du brouillard aussi, et nous avons littéralement tout donné. Je suis satisfait d’en voir le terme, mais j’aurais aimé être plus rapide. On perdait régulièrement un peu de temps sans pouvoir répondre. Il y a néanmoins encore des portions piégeuses à négocier demain, et si Ott est un peu loin maintenant, personne n’est à l’abri de faire des erreurs dans pareilles conditions glissantes. « 

Esapekka Lappi, Pilote du Citroën Total WRT

 » Nous avons effectué une journée décente et c’était intéressant pour moi d’expérimenter ce que c’est de s’élancer en premier sur ces chemins boueux. Parfois, c’était un avantage en termes d’adhérence, d’autres fois c’était carrément un handicap, avec pas mal de flaques d’eau que j’étais le premier à découvrir et à vider, mais c’était quoi qu’il en soit instructif. « 

WRC 2

Rovanperä se rapproche du titre en Pro

Kalle Rovanperä a désormais le titre WRC 2 à sa portée après avoir terminé l’avant-dernière étape du Wales Rally GB avec près de cinq minutes d’avance.

Après avoir cédé le commandement de la catégorie à son équipier vendredi soir, Kalle Rovanperä (Skoda Fabia R5 Evo) a repris cette position à Jan Kopecký (Skoda Fabia R5 Evo) ce matin dès la spéciale d’ouverture de la deuxième étape.

Kalle Rovanpera, Jonne Halttunen, Skoda Motorsport. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

L’avance du jeune finlandais est allée en augmentant, son collègue tchèque subissant d’abord une crevaison avant d’envoyer sa voiture en tonneau pour finalement retrouver le parc d’assistance de Llandudno avec 4’38 »7 de retard.

Une victoire demain assurerait à Kalle Rovanperä la couronne, mais malgré ses revers, Jan Kopecký occupe toujours la deuxième position. Hayden Paddon (Ford Fiesta R5) a dû renoncer après l’avant-dernière spéciale alors qu’il était troisième en raison de deux crevaisons alors qu’il n’avait embarqué qu’une roue de secours.

En parallèle, l’ancien champion du monde Petter Solberg (Volkswagen Polo GTI R5) a pris la tête en WRC 2 après un duel haletant l’opposant à Pierre-Louis Loubet (Skoda Fabia R5 Evo).

Petter Solberg. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le Norvégien, quadruple vainqueur en Grande-Bretagne, dispute le dernier rallye d’une brillante carrière professionnelle en démontrant de beaux restes puisqu’il a échangé la première place à trois reprises avec le Français avant de conclure la journée avec 12 »5 d’avance.

Petter Solberg est en lice pour des adieux émouvants et victorieux.

Le Corse pourrait toutefois se consoler en se disant qu’une deuxième place à l’arrivée dimanche midi lui permettrait de prendre la tête du championnat à deux manches du dénouement de la saison.

Adrien Fourmaux (Ford Fiesta R5) est troisième à plus de deux minutes de son compatriote, mais Marco Bulacia (Skoda Fabia R5) lorgne sur le Français puisque seule une pénalité de vingt secondes pour un pointage tardif le prive d’un podium potentiel. Fabio Andolfi (Skoda Fabia R5) et Alberto Heller (Volkswagen Polo GTI R5) suivent.

Adrien Fourmaux, R.Jamoul. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Leader du championnat, Kajetan Kajetanowicz (Volkswagen Polo GTI R5) a abandonné pour la seconde fois en deux jours en raison d’un problème de boîte de vitesses.

Le jeune Oliver Solberg (Volkswagen Polo GTI R5) a lui fait un retour sensationnel après son abandon précoce vendredi. Pour sa première apparition en mondial, le fils de Petter s’est montré le plus rapide dans les deux premières spéciales avant d’être à nouveau stoppé par des ennuis techniques.

HighLights du samedi

Video : Red Bull Media House

Classements de samedi