WRC, Samedi, cinquième victoire en vue pour Ogier au Mexique

Posted by

Revenu en tête après un matin rocambolesque, Sébastien Ogier a fait un pas vers un cinquième succès au Rally Guanajuato Mexico.

Samedi, Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) terminait l’avant-dernière étape du Rally Guanajuato Mexico avec 27 »0 d’avance sur Elfyn Evans (Ford Fiesta WRC) alors que la chaleur et les routes cassantes continuaient d’écrémer les différents prétendants du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Leader jusqu’ici, Sébastien Ogier voyait son avance fondre dès Guanajuatito. Son équipier Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC) partait alors à la faute à 800 mètres de l’arrivée dans la première spéciale du jour.

Sebastien Ogier, Julien Ingrassia, Citroen Total WRT, la victoire en vue. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Si le Finlandais bloquait partiellement la route en étant coincé dans le fossé, Kris Meeke (Toyota Yaris WRC) et Elfyn Evans parvenaient à se frayer un passage avant que les organisateurs ne neutralisent la spéciale par sécurité.

Des temps forfaitaires étaient alors attribués aux concurrents ne s’étant pas élancés ou n’ayant pas pu attaquer sur l’ensemble du parcours. Le calcul se compliquait toutefois avec la crevaison à l’avant droit de Sébastien Ogier survenue juste avant l’apparition du drapeau rouge.

Les commissaires lui imposaient finalement un temps 22 »4 plus lent que celui de Kris Meeke, dès lors promu en tête avec 1 »3 d’avance sur le Français. Le Britannique allait vite déchanter en crevant dès la spéciale suivante. Préférant poursuivre avec un pneu à plat dans Otates, il perdait 1’30 » avant de lâcher 1’45 » dans El Brinco, victime d’une suspension endommagée.

Sébastien Ogier retrouvait donc la première place avec 19 »2 d’avance sur Elfyn Evans. Le Français creusait ensuite l’écart dans l’après-midi malgré une petite frayeur sur le circuit automobile de León.

Deuxième, Elfyn Evans a résisté au retour d’Ott Tänak.

Elfyn Evans, Scott Martin, M-Sport Ford WRT, 2e. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

« Ce n’était pas une journée de tout repos », résumait-il. « J’ai d’abord crevé avant une longue journée dans cette fournaise. J’ai fini la journée avec un petit souci de différentiel et la voiture était difficilement pilotable dans la dernière spéciale. »

Derrière, Elfyn Evans résistait à Ott Tänak (Toyota Yaris), le leader du championnat réduisant l’écart de 22 »3 à 2 »2 au cours de l’étape. L’Estonien terminait d’ailleurs la journée en beauté avec deux scratches laissant augurer une belle bataille dimanche.

Ott Tanak, Martin Jarveoja, Toyota Gazoo Racing WRT, 3e. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Esseulé à la quatrième place, Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) souffrait sur le plan des performances et le Belge passait l’après-midi à jouer sur les réglages de sa voiture dans l’espoir de trouver une solution.

À plus de deux minutes, on retrouvait Kris Meeke, qui lâchait quarante-cinq secondes en commettant la même erreur que Sébastien Ogier. Sa Toyota Yaris était d’ailleurs coincée sur le deuxième rapport au moment d’attaquer la dernière spéciale du jour, mais il conservait plus de sept minutes de marge sur Benito Guerra (Skoda Fabia R5), leader du WRC 2 devant Marco Bulacia (Skoda Fabia R5).

Fin stratège, Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris WRC) pointait délibérement en retard pour profiter d’une route balayée. Malgré une pénalité de temps, le Finlandais s’offrait deux victoires de spéciale et remontait au huitième rang malgré son abandon vendredi.

Ricardo Trivino (Skoda Fabia R5) et Dani Sordo (Hyundai i20 WRC) complétaient le top dix.

Dimanche, la dernière étape comprendra trois spéciales totalisant 60,17 kilomètres chronométrés sur des routes déjà empruntées pour la plupart. Las Minas sera le théâtre de la Wolf Power Stage, où les cinq pilotes les plus rapides empocheront des points bonus.

CLASSEMENT JOUR 2

Ogier / Ingrassia (Citroën C3 WRC) 1h18’33’’8

Evans / Martin (Ford Fiesta WRC) +27’’0

Tänak / Järveoja (Toyota Yaris WRC) +29’’2

Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) +1’15’’7

Meeke / Marshall (Toyota Yaris WRC) +4’37’’1

Guerra / Zapata (Skoda Fabia R5) +12’06’’0

Bulacia Wilkinson / Cretu (Skoda Fabia R5) +15’39’’6

Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) +16’32’’4